PARTAGER
warner

Il y a quasiment deux ans de cela j’écrivais cet article, m’inquiétant des perspectives d’une sortie simultanée de tous les titres de Warner au cinéma et en streaming. Depuis de nombreux événements ont eu lieu, le plus important étant bien entendu l’abandon du groupe Warner Bros. par AT&T, tandis que Discovery va reprendre les rênes. Et aujourd’hui l’idée de sortie simultanée est totalement abandonnée. Tellement abandonnée qu’ils sont maintenant rendus à annuler des films prévus pour HBO Max.

Batgirl, une annulation qui fait tâche

C’est bien entendu l’affaire qui a secoué Internet et toute l’industrie cinématographique, Batgirl, film tourné, en plein milieu, voire sur la fin, de sa post-production est tout bonnement annulé. Il ne verra jamais le jour que ce soit sur petit, ou grand écran. Une annulation que personne n’avait vu venir, pas même ses réalisateurs, alors en plein milieu du mariage de l’un d’eux quand ils ont appris la nouvelle. Oui, quitte à manquer de respect à des créateurs, autant aller jusqu’au bout. Le discours général qui accompagnera cette annulation sera que le film était jugé comme bien trop mauvais pour être sorti. Ce discours a été repris allégrement sur les réseaux sociaux et énormément par une certaine communauté que l’on ne nommera pas. Alors, il est temps de remettre les choses un peu au clair. Un studio n’annule pas un film parce qu’il est mauvais.

Cela ne se fait pas à Hollywood et si ça se faisait, je pense qu’on l’aurait remarqué depuis un moment. Warner a sorti Suicide Squad s’il-vous-plaît. Qui plus est, The Hollywood Reporter, une source un tant soit peu plus sérieuse que le New York Post, nous apprend que les premières projections presses étaient correctes, avec un score dans les 60% (ces pourcentages représentent le nombre de personnes ayant donné un très bien, ou excellent au film). 60% c’est le score qu’avait obtenu le premier volet de Ça durant ses projections presses et le film remportera 701 millions de dollars dans le monde. C’est d’ailleurs le même score qu’avait obtenu Black Adam durant sa toute première projection presse. Donc rien de catastrophique.

La raison officielle dégainée par Zaslav et Warner est que le film n’entrait pas dans la nouvelle politique de Warner Discovery en termes de films. En effet, le plan est maintenant de privilégier le cinéma avant tout et donc n’offrir que des blockbusters à gros spectacle pour DC. Des event movies comme aiment les appeler les américains. Idée absurde. Les super-héros ne devraient pas être cantonnés aux films de grand-spectacle, au contraire, les films à plus petit budget, sans une bouillie d’effets spéciaux et scènes d’action qui durent la moitié du film devraient exister. C’est même comme ça que l’on pourra éviter une trop grosse fatigue du genre super-héroïque. Les films de super-héros ne vont pas pouvoir continuer à faire toujours plus gros. A un moment ils vont se heurter à un plafond de verre et à ce moment-là il sera peut-être déjà trop tard.

Mais les raisons officieuses et les plus probables, sont que l’annulation de Batgirl permettrait à Warner d’obtenir une déduction fiscale dont on ne connait pas encore le montant. Une aubaine pour Zaslav, bien connu pour être une pince dans l’industrie et qui a pour objectif de réaliser des économies d’un montant de trois milliards. Économies qui vont se faire en majorité via des licenciements, mais aussi via ses annulations de projets qui s’accumulent. Cela permet aussi à Zaslav de se débarrasser d’une partie des projets fait par l’ancienne équipe, une pratique plutôt courante à Hollywood. Lorsque une nouvelle équipe prend les rênes d’un studio ils est important pour eux d’imposer leur stratégie et leurs projets.

Mais quelles que soient les raisons derrière cette annulation il en reste que cela va faire marque à Hollywood. On l’a vu avec les différentes réactions d’acteurs, réalisateurs, ou scénaristes. Tous les créateurs vont réfléchir à deux fois avant de signer pour un film chez Warner en sachant qu’à tout moment tout peut-être annulé. Walter Hamada , président actuel de DC Comics au cinéma était d’ailleurs sur le point de démissionner devant cette nouvelle, avant d’être convaincu de rester au moins jusque la sortie de Black Adam. Une rare marque de droiture dans ce milieu.

Maintenant espérons que Blue Beetle, dont la sortie n’a toujours pas été mentionnée, ne sera pas le prochain sur la liste fatale de Zaslav. Deux films dont les acteurs sont latinos, cela commencerait à faire tâche.

Et maintenant ?

La question est de savoir ce que l’on peut attendre de l’avenir de DC au cinéma. Jeudi dernier nous a donné une certaine indication. DC devrait obtenir son propre studio, tout comme Marvel au sein de Disney. D’ailleurs comme Marvel semble être le maître mot de la stratégie de Zaslav. Allant jusqu’à débaucher l’ancien co-président de Disney Alan Horn. L’idée sera maintenant de construire une équipe, qui reprendra les mêmes principes que celle mise en place par Bob Iger, Alan Horn et Kevin Feige chez Disney. Et cette équipe aura donc comme objectif de produire un plan sur 10 ans pour composer l’avenir de l’univers partagé DC. Zaslav mettant bien en avant l’objectif d’utiliser les icônes que représentent Batman, Superman, Wonder Woman et… Aquaman (Parce que son film a tapé le milliard, en tout cas je suppose) pour construire une activité à croissance durable, tout en se concentrant sur la qualité.

Déjà, on peut sourire de cette juxtaposition de mambo jambo purement capitaliste, « activité à croissance durable », avec une idée de qualité. C’est encore plus drôle quand on veut s’inspirer de Marvel et que l’on met en avant son envie de faire avant tout de la qualité avant la quantité. On rappelle qu’en 2022 Marvel c’est trois films et trois séries. Donc je suppose que l’idée est de faire du Marvel, mais pas vraiment. Ou alors ils mentiraient ? Non impossible.

Le plus triste ici est que DC sous Walter Hamada avait commencé à trouver un nouvel équilibre. Équilibre avec une multitudes d’univers différents, où l’idée d’univers partagé prenait un peu de recul pour avant tout proposer des films. Philosophie qui permettait de voir des projets comme The Batman et The Suicide Squad, ou Black Adam coexister sans pour autant appartenir au même univers. Maintenant avec ce plan sur 10 ans que va-t-il advenir de ces univers ? C’est la grande question. Vont-ils procéder à un soft-reboot, comme il était prévu à l’origine, avec l’arrivée du Batman de Keaton dans le DCEU, ou un vrai hard reboot de l’univers ?

Ce que l’on sait c’est que Zaslav a bien vanté The Batman comme étant un de leurs plus gros succès. Donc de ce côté, l’univers mis en place par Matt Reeves devrait continuer sa route. Néanmoins, ne vont-ils pas tenter d’utiliser cet univers pour lancer leur nouvel univers partagé, chose à laquelle Reeves s’est toujours opposé. Les créateurs et ce qu’ils pensent n’étant pas du tout une chose que le nouveau patron de la Warner prend en compte, comme peut en témoigner Clint Eastwood, on peut avoir peur de ce que cela pourrait entrainer.

Maintenant est-ce qu’un soft-reboot sera suffisant pour relancer cette univers ? Et si non et qu’ils finissent par effectuer un hard reboot, comment vont-ils l’effectuer ? Suivre la route Marvel en effectuant un film Batman, puis un film Superman, puis un film Wonder Woman, …, avant d’enfin avoir un film Justice League dans cinq, ou six ans ? Mais rien ne dit que le public va suivre cette proposition qui arrive avec environ dix ans de retard, qui plus est, Marvel dans sa première phase se sont des films qui rapportent aussi assez peu, surtout comparé aux recettes d’aujourd’hui, est-ce-que Zaslav est prêt à ça ?

Mais encore une fois ils font totalement fausse route. Qu’est-ce qu’on en commun le MCU et l’univers de Conjuring, les deux univers partagés qui ont le plus de succès au cinéma aujourd’hui ? Ils ont tous les deux débuté par un film, un simple film qui a fonctionné. Pas de plan sur 10 ans, de rappel à tout bout de champs, tout simplement un bon film. Préparer un plan sur 10 ans avant même la sortie du premier film, c’est ce qu’ont fait tous les univers partagés qui ont implosé avant même de prendre leur envol. Le Dark Universe en est le plus bel exemple.

On se retrouve donc dans 5 ans, quand le plan sur 10 ans aura raté et se sera transformé en nouveau plan sur 10 ans.

Claygan

Claygan

Amoureux de la culture sous à peu près toute ses formes. Grand fan de Green Arrow (et de crêpes), je suis tombé dans cet univers infernal que sont les comics il y a de cela maintenant plusieurs années, cela sans doute un peu grâce aux films. Vous pourrez me retrouver pour parler (ou râler) de DC en long, en large et en travers, dans les podcasts, ou dans mes articles.