PARTAGER
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email
Justice League

Nous savions que la production de Justice League avait été compliquée, nous savons que l’accueil commercial du long métrage DC Films n’est pas au rendez-vous, nous apprenons maintenant qu’une certaine gourmandise des pontes de Warner Bros aurait conduit à qualifier le film de créature de Frankenstein.

Une affaire d’argent

Le rapport vient d’Umberto Gonzalez et Tim Malloy, faisons donc preuve des précautions d’usage. De nombreuses personnes – y compris les artistes VFX travaillant sur le film – auraient ainsi suggéré de repousser la sortie de Justice League suite à pléthore de problèmes de production comme le départ de Zack Snyder suite à un drame familial ou encore le moustachegate. Mais Kevin Tsujihara (tiens, tiens) et Toby Emmerich auraient refusé afin de pouvoir toucher leurs bonus financiers liés au film avant la fusion d’AT&T et Warner Bros, préférant donc garder la date annoncée, et ne pas voir leurs bonus tomber uniquement entre les mains d’AT&T et non du studio. Pourtant, une des sources déclare que les bonus sont aussi perçus quand les bonnes décisions sont prises. Vu le score de Justice League au box office, la décision de Kevin Tsujihara et compagnie n’était donc peut-être pas celle à prendre.

Alors que nous pouvions penser qu’après de longs mois de rumeurs, les incertitudes auraient pris fin à la sortie de Justice League, on dirait bien que le drama est loin d’être terminé.

Twelve

Twelve