Après le top des meilleurs super-vilains, voici le deuxième top pour lequel je vous ai demandé de participer sur le forum : celui des super-vilaines ! Encore une fois, merci pour votre participation, il est fort probable que je retente une expérience similaire à l’avenir. Mais on oublie qu’une partie du lectorat de DC Planet ne va pas sur le forum, et il est temps pour eux de connaître le fameux classement.


10. Circé

Première apparition : Wonder Woman #37 (1949)
Créateurs : Robert Kanigher & Harry G. Peter

Les plus néophytes d’entre vous n’ont peut-être pas entendu parler de Circé, une des principales vilaines de Wonder Woman. Dans sa version pre-crisis, c’est une enchanteresse vieille de plusieurs siècles, et qui survit non pas grâce au puis de Lazare, mais grâce à une potion à base de plante, nommée Vitae. Alors qu’elle vivait sur l’île Aeaea (dont le nom, comme kayak, peut s’écrire dans les deux sens. On s’en fout mais c’est rigolo.), elle gagna le pouvoir de transformer les humains en animaux correspondants à leur personnalité.

Lorsque George Pérez arrive sur la série Wonder Woman après Crisis on Infinite Earth, les origines de Circé sont retconnées. Elle est la fille du titans Hypérion et de Perséis, et vit isolée sur l’île Aeaea, passant son temps à vénérer Hécate (déesse grecque de la Lune, merci wikipedia), et devint finalement une puissante magicienne, capable de transformer les hommes en animaux. Si elle n’est pas une déesse grecque, elle rivalise néanmoins avec ces derniers et est aussi immortelle. Craignant que Diana ne lui vole ses pouvoirs, elle se mit en quête de l’éliminer.

Dans les New 52, elle manipule Superman pour qu’il se batte contre Wonder Woman, mais les héros vont bien sûr venir à bout du sortilège. Ce sera Veronica Cale qui la fera revenir après Rebirth, en l’invoquant pour qu’elle tue Diana, devenue PDG de Empire Industries. Plus tard, elle s’alliera à Lex Luthor et Ra’s Al Ghul, et ensemble ils découvriront la fosse de Pandora.

9. Amanda Waller

Première apparition : Legends #1 (1986)
Créateurs : John Ostrander, Len Wein & John Byrne

Et c’est donc notre personnage de couleur préféré que nous retrouvons ici. Noire, quinquagénaire et en surpoids, Amanda Waller a grandi dans un quartier mal fréquenté de Chicago, et après l’assassinat de deux de ses enfants et de son mari, elle décida de se lancer en politique. En fouillant dans les archives, elle tomba sur les dossier de l’ancienne Task Force X, et décida de faire revivre le concept sous un autre nom : la très fameuse Suicide Squad.

Son équipe aura l’occasion de faire ses preuves pour la première fois dans Legends (la Légende de Darkseid en français). Malgré quelques déboires, elle réussira quand même à tuer Brimstone, et aura finalement droit au soutien du président Reagan. Chapeautée par Rick Flagg, l’équipe aura sa série à elle, dans laquelle on la suivra dans toutes sortes d’aventures, de l’arrestation de dangereux criminels à l’espionnage en URSS en pleine guerre froide.

Après Flashpoint, son background sera presque inchangé, mais son apparence sera retouchée. Vingt années et le double de kilos en moins. Elle va néanmoins conserver son fort caractère qui fait tout le charme du personnage.

8. Killer Frost

Première apparition : Firestorm #3 (1978)
Créateur : Gerry Conway & Al Milgrom

Qu’ont en commun Killer Frost et Deathstroke ? Ces personnages ont réussi le tour de force de devenir bien plus populaires que le héros dont ils sont la némésis. En effet, autant on aime bien Killer Frost, autant on s’en fout à moitié de Firestorm. De son vrai nom Crystal Frost, elle était étudiante à l’université d’Hudson, et est tombée amoureuse du professeur Martin Stein (une des deux personnes qui composent Firestorm). Mais ce dernier, en repoussant ses avances, a créé dans le cœur de Crystal une profonde haine envers les hommes. Après ses études, elle a été embauchée comme scientifique sur le projet Mohole. Elle obtint ses pouvoirs après avoir été accidentellement enfermée dans une chambre froide, et son premier objectif à peine sortie fut de tuer Martin Stein, ce qui bien sûr échoua.

Plus tard, dans Firestorm (vol. 2) #21, après avoir appris à travers son amie Louise Lincoln que ses pouvoirs la tuaient progressivement, elle perdit la raison et se mit à massacrer des innocents. Firestorm tentera bien de la sauver, en vain. Après ce tragique événement, Louise recréera l’accident afin d’être dotée des mêmes pouvoirs que son mentor, et se mit en quête de tuer Firestorm qu’elle jugeait responsable de la mort de Crystal. Elle a aussi brièvement fait partie de la Suicide Squad mentionnée plus haut.

Le personnage est renommé Caitlin Snow dans les New 52, et il s’agit cette fois d’une scientifique de STAR Labs, qui travaillait sur un projet qui, en VO, se nomme Self-Sustaining Thermodynamic Ultraconductor Engine (un cookie a celui qui me donne une traduction française correcte). Après s’être fait trahir par ses collègues, qui travaillaient en réalité pour HIVE (une organisation malfaisante dirigée par la vile Queen Bee), ces derniers tenteront de la tuer en la plaçant dans la machine, mais cela ne fit que lui donner ses pouvoirs et la transformer en dangereuse psychopathe. Après Rebirth, on la voit faire un passage dans la Suicide Squad avant de rejoindre la Justice League of America. Vous l’aurez deviné, c’est de cette version dont s’inspire le personnage de la série de la CW.

7. Superwoman

Première apparition : Justice League of America #29 (1964)
Créateurs : Gardner Fox & Mike Sekowsky

Tiens ! Il est assez rare de croiser dans les Top 10 des personnages provenant de Terres alternatives. En effet Superwoman, Lois Lane de son vrai nom, est originaire de Terre-3. Pour faire court, cette Terre abrite le Syndicat du Crime, une version pervertie de la Justice League où chaque héros est remplacé par un vilain qui s’en inspire. Superman devient Ultraman, Green Lantern devient Power Ring, et Wonder Woman devient… Superwoman. Elle aussi est née comme Amazone à Themyscira, qu’elle a fui pour rejoindre le monde extérieur et s’allier à Ultraman.

Puis vint Crisis on Infinite Earth (qui, au passage, s’ouvre sur la destruction de Terre-3 et donc la mort de Superwoman). Le Multivers est censé ne plus être, mais c’est sans compter sur Grant Morrison qui, en 2000, publie JLA : Earth-2 (Justice League : L’Autre Terre chez Urban), qui réintroduira le Syndicat du Crime. Les origines de Superwoman sont similaires, en plus du fait qu’elle est mariée à Ultraman et qu’elle entretient une liaison avec Owlman.

Puis vinrent les New 52 avec Flashpoint qui, encore une fois, est censé faire disparaître Terre-3 (car oui, le Multivers est revenu entre temps avec Infinite Crisis. Il serait temps de faire un dossier « Le Multivers pour les nuls », vous trouvez pas ?). Mais, avec les events successifs Trinity War puis Forever Evil, le Syndicat du Crime est bien de retour. Lorsque leur Terre fut détruite par l’Anti-Monitor, il se réfugièrent sur Prime Earth (le nom de la Terre principale dans les New 52), dont ils prirent momentanément le contrôle. Superwoman s’alliera brièvement à la Justice League durant Darkseid War.

6. Granny Goodness

Première apparition : Mister Miracle #2 (1971)
Créateur : Jack Kirby

En voici une coïncidence : Granny Goodness est exactement à la même place que dans le top 10 sur les New Gods. Comme pour Darkseid, il est conseillé de consulter ce dernier top pour comprendre la mythologie autour du personnage. Granny Goodness n’est pas une native d’Apokolips, mais elle va être forcée très jeune à rejoindre les rangs de Darkseid.

Elle n’est pas spécialement forte ou intelligente, mais elle a un talent que Darkseid a très vite reconnu saura mettre à profit : celui d’inculquer aux être vivants un esprit de soumission et d’obéissance totale. Ses méthodes alliant torture et lavage de cerveau lui permettent de transformer la plus douce des créatures en machine à tuer. Cela lui vaudra d’avoir la charge de la formation des troupes d’élite et d’intégrer les hautes sphères d’Apokolips. Elle est, avec Desaad, une des personnes les plus proche du tyran. Elle a aussi été responsable de l’éducation de Scott Free avant sa fuite, et dirige les Furies d’Apokolips, un groupe de mercenaires redoutable.

Si Apokolips est son centre d’opération, elle sortira tout de même de temps en temps de son repère, comme durant Infinite Crisis où elle s’est fait passer pour Athéna et a temporairement pris le commandement des Amazones, ou encore dans Final Crisis, où elle a tenté de mettre la mort d’Orion sur le dos d’Hal Jordan et de conquérir Oa.

5. Catwoman

Première apparition : Batman #1 (1940)
Créateurs : Bill Finger & Bob Kane

Catwoman est donc la doyenne de ce classement, étant apparue dans le même numéro que le Joker. À sa création, Selina Kyle est une jeune femme qui, à l’âge de 18 ans, épouse un homme qui ne pense qu’à sa richesse. Elle l’a finalement quitté et est devenu une voleuse professionnelle connue sous le pseudonyme The Cat, qui va rapidement devenir Catwoman. Durant cette période, elle aura vêtu trois costumes différents, dont un qui incluait un masque de chat. Malgré son statut de voleuse, elle va plusieurs fois s’allier à Batman et Robin, et même développer une liaison (et se marier) avec le croisé encapé.

Elle va subir une retcon radicale après Crisis on Infinite Earths, qui rendra le personnage plus sombre. Son père alcoolique battait régulièrement sa mère, qui finit par se suicider. Suicide qui précédera la mort du-dit père, noyé dans l’alcool. Elle a été séparée de sa sœur Maggie lorsqu’elle a été placé dans un centre de détention pour délinquantes. Après s’être enfuie, elle devint pickpocket, mais se fit choper par un propriétaire de stand dans une foire, qui la prit sous son aile et l’entraîna en gymnastique et tours de passe-passe. Selina décida de tenter sa chance dans les rues, en tant que voleuse, après la mort de son mentor. Elle adopta sa combinaison moulante bien connue aujourd’hui, qu’on retrouve dans le jeu Batman Arkham City par exemple. Même si elle est une voleuse, elle a tout de même son code d’honneur, a plusieurs fois défendu sa ville Gotham, et s’est à de multiples reprises alliée avec Batman, avec qui elle entretiendra une relation amoureuse ambiguë.

Dans les New 52, son père s’est cette fois fait emprisonné. Elle a alors voyagé de foyer en foyer, avant d’atterrir dans l’équipe d’enfants voleurs de Miss Oliver. Lorsqu’elle fut engagée à la mairie de Gotham, elle découvrit, en cherchant des traces de son frère, que son identité (à elle) n’était pas ce qu’elle croyait. Après avoir été victime d’une tentative de meurtre, elle devint une voleuse sous le nom de Catwoman. Après Rebirth, elle a été condamnée à mort pour un crime qu’elle n’avait pas commis, et c’est Batman qui l’aidera à s’innocenter.

4. Cheetah

Première apparition : Wonder Woman #6 (1943)
Créateurs : William Moulton Marston & Harry G. Peter

À l’instar de Killer Frost, le nom de Cheetah a été porté par trois personnes différentes au cours de l’histoire de DC. La première se nomme Priscilla Rich, une femme très active durant la deuxième guerre mondiale, et dont l’obsession pour Wonder Woman, lui fit perdre la raison, ce qui créa en elle une deuxième personnalité, Cheetah. La deuxième Cheetah est Deborah Domaine, la nièce de Priscilla. Un jour, le terroriste connu sous le nom de Kobra voulut Cheetah dans son équipe, mais Priscilla ayant passé l’arme à gauche, il se contenta de sa nièce. Il enleva alors Deborah, lui fit un lavage de cerveau, et la transforma en la nouvelle Cheetah.

Deborah et Priscilla étaient des femmes normales, sans super-pouvoir. Ces deux personnages seront effacés de la continuité après Crisis on Infinite Earth (Convergence va cependant réintroduire Priscilla). Elles seront remplacées par la version la plus connue de Cheetah : Barbara Minerva. C’était une archéologue de renom qui, alors qu’elle était en pleine jungle africaine, tomba sur un mystérieux rituel incluant une vieille femme, qui fut interrompu. Après avoir parlé au prêtre, qui lui a expliqué que ce rituel était censé transformer la vieille femme en déesse guépard, Barbara demanda au prêtre d’effectuer le rituel sur elle. Cependant, elle n’était pas vierge. Ainsi, elle n’est Cheetah que lors des nuits de pleines lunes, elle n’est qu’une femme faible et fragile sinon. Circé lui donnera une potion lui permettant de se transformer définitivement en Cheetah, et même de reprendre apparence humaine à volonté. Hélas, cette potion a fait de Barbara une esclave de la sorcière. Mais il semblerait qu’elle ait réussi à se défaire de son joug par la suite, puisqu’on la revit dans l’Injustice League et plus tard dans la Société Secrète des Super-Vilains.

Dans les New 52, Barbara Minerva est née sur l’île d’Idao, où on inculque aux enfants que la vie n’est qu’une chasse, une lutte entre proies et prédateurs, ainsi qu’un culte des Amazones. Par la suite, elle débarqua à Washington et rencontra Wonder Woman, qu’elle admirait, jusqu’à ce que cette dernière se moque ouvertement de ses croyances. Dès lors, elle réussit à mettre la main sur un artefact qu’elle utilisa sur elle-même afin de se transformer en Cheetah. Ses origines seront encore modifiées après Rebirth. Elle est cette fois la fille unique d’une noble, Lady Cavendish, qui a développé un profond intérêt pour la mythologie grecque, et dont la découverte du culte d’Urzkartaga la transformera en Cheetah.

Dans les années 2000, Cheetah fut brièvement remplacée par une version masculine, Sebastian Ballesteros, qui n’est pas réapparu depuis Flashpoint.

3. Harley Quinn

Première apparition : Batman : The Animated Serie S01E22 « Joker’s Flavor » (1992)
Première apparition en comics : The Batman Adventures #12 (1993)
Créateurs : Bruce Timm & Paul Dini

Harley Quinn est un des rares personnages à avoir fait sa première apparition non pas dans un comics, mais dans une série animée, en l’occurrence Batman des légendaires Bruce Timm et Paul Dini. Harleen Quinzel est donc une psychiatre dotée d’un QI particulièrement élevé. Elle a déclaré vouloir étudier le mystérieux et intrigant Joker, qu’elle se mit à trouver fascinant. Cette fascination se transforma en passion amoureuse, et elle l’aidera plusieurs fois à s’évader de l’asile d’Arkham. Après que Batman a ramené le Joker dans un sale état, elle se fabriqua son fameux costume et prit le pseudo Harley Quinn, mélange entre son nom et Arlequin, et devint la sidekick du Joker. Bien que celui-ci l’ait maintes fois repoussée, ignorée, insultée et même frappée, Harley va sans cesse retourner auprès du clown prince du crime, persuadée qu’il l’aime. La relation qu’ils entretiennent est plutôt ambigüe. Certaines versions du couples décrivent un amour réciproque, d’autres montrent que le Joker a peu de considération pour la psychiatre.

Si on trouve des comics avec Harley Quinn dès 1993, ce sera en 1999 avec Batman : Harley Quinn que le personnage sera introduit dans la continuité classique. On la voit ainsi s’émanciper du Joker pour fonder son propre gang, The Quintets. Elle a aussi fait équipe avec plusieurs super-vilains du Bat-verse, comme Catwoman ou le Sphinx, qu’elle aidera à localiser Black Mask.

Les New 52 vont enrichir son histoire en donnant plus de détails sur son passé. Elle est née à New York (Brooklyn plus particulièrement) et est l’aînée d’une famille de quatre enfants. Elle a aussi étudié le Joker et est tombée amoureuse de lui, mais cette fois, son superviseur, le Dr. Sterano, eut vent de cette affaire et menaça Harleen de tout rendre public. Elle tenta alors de le tuer, puis tua un garde et fit évader le Joker. Cette nuit-là, ce dernier la plongea dans les bacs d’acide qui lui avaient donné son apparence, et ainsi Harley Quinn était née. Elle devint plus tard une membre majeure de la Suicide Squad.

2. Talia Al Ghul

Première apparition : Detective Comics #411 (1971)
Créateurs : Dennis O’Neil & Bob Brown

Si Ra’s Al Ghul ne fut que neuvième dans le classement des super-vilains, sa fille enregistre cependant un bien meilleur score. Talia est donc, comme je l’ai mentionné, la fille de Ra’s Al Ghul, dont j’ai déjà parlé dans le précédent Top 10. Durant sa jeunesse, elle va beaucoup apprendre de son père, et va même devenir son second pour gérer les affaire de la Ligue des Assassins, et ce alors que Ra’s est plutôt misogyne.

Elle rencontra Batman pour la première fois lorsque ce dernier la sauva des griffes du vil Ebenezer Darrk, qui était alors le chef de la Ligue. Ce n’est qu’après que Bruce découvrit que Talia était la fille de Ra’s, et que Darrk, qui s’était soulevé contre Ra’s Al Ghul, voulait la tuer par vengeance. Plus tard, après que Dick Grayson et Talia se sont fait enlevés d’une manière étrangement similaire, Ra’s demanda l’aide de Batman pour les retrouver. Il accepta, mais ceci n’était qu’un test pour voir si Batman était digne de diriger la Ligue des Assassin après lui et d’épouser Talia, qui était tombée amoureuse de lui. Sans surprise, le croisé encapé refusa.

Elle évitera le plus possible de prendre parti lors des multiples affrontements entre les deux hommes. Ainsi, lorsque Batman lui annonce la mort de son père, elle va aller chercher son cadavre pour le ressusciter. Et lorsque ce dernier provoqua le chevalier noir en duel à mort, et que Bruce, piqué par un scorpion, fur promis à une mort certaine, Talia lui donna un antidote dès que son père eut le dos tourné. Cependant, il lui est arrivé d’entrer ouvertement en guerre contre Batman, comme dans Batman Incorporated, où elle se révèle être le cerveau derrière l’organisation Leviathan. On la vit également durant Infinite Crisis, où elle fait partie de l’équipe de super-vilains rassemblée par Lex Luthor.

Ses origines sont inchangées dans les New 52, mais cette fois elle n’est pas amoureuse de Batman. Elle va tout de même tenter de faire croire ce dernier que c’est le cas et de le séduire, et ce afin de mélanger le sang des Wayne et des Al Ghul pour fonder sa propre Ligue des Assassins. Talia est aussi connue pour être la mère biologique de Damian Wayne.

1. Poison Ivy

Première apparition : Batman #181 (1966)
Créateurs : Robert Kanigher & Sheldon Moldoff

De son vrai nom Pamela Isley, Poison Ivy est née dans une famille aisée de Washington. Elle est allée à Seattle pour étudier la botanique, et a développé une liaison avec un de ses professeurs. Après que ce dernier lui a demandé de voler des herbes pour une expérience, il la trahit et l’empoisonna. Pamela survécut, et développa une immunité total aux poisons. Et oui, dans sa version pre-crisis, cela était sa seule particularité.

Dans sa version post-crisis, Pamela est cette fois née à Seattle, fille de parents riches mais distants. Son professeur de botanique à l’université, le docteur Jason Woodrue (qui sera plus tard connu sous le nom de Floronic Man) la séduisit et la persuada de servir de cobaye pour ses expériences. Expériences très douloureuses, selon les dires de Pamela. Elle a failli mourir à deux reprises, et a du être hospitalisée d’urgence. Woodrue a prit la fuite, et Pamela s’est retrouvée changée. Elle a aussi développé une immunité aux poisons, ainsi que la capacité de produire des phéromones capables de faire tomber n’importe quel homme sous son charme, mais son esprit s’en est retrouvé brisé, et elle souffre de violents sauts d’humeur, et considère les plantes comme ses enfants. Elle est de plus capable de les manipuler à peu près comme bon lui semble. Après la mort de son petit ami, elle a quitté Seattle et s’est installée à Gotham City. Sa première action fut de menacer de répandre ses spores toxiques dans la ville, avant de devenir finalement l’éco-terroriste Poison Ivy.

Poison Ivy est un peu l’inverse d’un végane. Elle a peu de respect pour la vie humaine et animale, et fera toujours fait passer les plantes, « ses enfants » comme elle dit, avant le reste. Elle est cependant devenue très amie avec Harley Quinn, qu’elle essayera de libérer de l’emprise du Joker. Aussi, durant No Man’s Land, elle a pris seize orphelins sous son aile. Enfin, il lui arriva de faire équipe avec des personnages comme Catwoman, qu’elle va aider à retrouver Hush. Elle tient aussi un rôle centrale dans la série Gotham City Sirens.

Ses origines dans les New 52 sont très différentes. Elle avait une maladie de la peau qui lui empêchait de sortir au soleil sans une lotion spéciale, et son père lui empêchait de sortir. C’est sa mère, battu par son mari, qui lui a transmis l’amour des plantes. Il finit hélas par la tuer, et plus tard Pamela l’empoisonna en prison. Alors qu’elle bossait chez Wayne Entreprise, elle soumit à Bruce un projet consistant à manipuler les clients (à l’aide de toxines végétales) aux bénéfices de l’entreprise. Le PDG la vira sur le champ et lui confisqua ses recherches. Lorsqu’elle essayera de les voler, elle fut accidentellement mis en contact avec ces produits, la transformant en Poison Ivy. Plus tard, sur demande de Black Canary, elle a rejoint les Birds of Prey.


Autant on devinait que le Joker et Lex Luthor allait remporter la compétition du côté des mâles, autant ici, l’issu était un poil plus imprévisible. Avec un trio de tête composé exclusivement de membres du Bat-verse, ce dernier a encore une fois remporté (et de loin) les faveurs des membres du forum de DC Planet, avec quatre places sur dix. Wonder Woman aussi s’en sort bien, en casant deux de ses vilaines, ce qui compense un peu l’absence d’Arès dans le top des super-vilains. N’oubliez pas que vous pouvez consulter le forum pour des résultats plus détaillés. Enfin, si vous n’aviez pas eu l’occasion de vous exprimer sur le forum, l’espace commentaire est là pour ça !