Review Ciné – Blue Beetle

blue beetle

Le film Blue Beetle est arrivé en salles par la petite porte. Pas énormément de promo, surtout comparé à l’autre projet de l’été de Warner Barbie, et des prévisions loin d’être glorieuses, et pour une fois qu’un nouveau héros pointe le bout de son nez, tout le monde le voit comme arrivant après la guerre dans une saga mourante, alors qu’il n’en fait jamais écho (et sera chez celui de James Gunn). Mais il reste l’espoir d’un bon bouche à oreilles pour un film qui n’a pas la prétention de changer le game des super-héros et essaie d’abord d’être un bon divertissement, et c’est le cas…la moitié du temps.

Le Blue Beetle de Jaime débarque !

La construction du film d’Angel Manuel Soto est très classique. Plusieurs scènes utilisent en fait des tropes qu’on se dit ne plus être utilisables dans un film. Ces moments bien clichés et certains prétextes scénaristiques grotesques peuvent entacher l’appréciation de Blue Beetle, mais le film arrive à proposer en même temps de belles choses qui font passer la pilule plus facilement. On a tout de l’origin story du héros qui ne contrôle pas toujours ses pouvoirs, la demoiselle en détresse, l’entourage hystérique du protagoniste, bref le sentiment pas toujours désagréable de voir un film des années 90 avec des mœurs actuelles.

blue beetle

Heureusement pour lui, Blue Beetle compense avec une bonne énergie : Jaime brille, sa famille devient attachante et ils mettent ensemble une lumière positive sur la communauté hispanique, en plus d’apporter de l’humour (parfois trop grotesques). Les combats et les effets spéciaux sont bons pour un budget réduit. Pour une fois on n’a pas à attendre les trois quarts du film pour voir le héros en costume et utiliser ses armes iconiques, avec une influence nippone bien appuyée comme il faut pour le combat final. La menace n’a absolument rien d’original et commence à raconter quelque chose seulement quand il est trop tard, et pourtant il soulève un vrai traumatisme de l’Amérique latine.

blue beetle

Enfin, Blue Beetle utilise avec soin l’univers DC. Ce n’est pas la foire aux caméos qui font coucou par la fenêtre du multivers, on entend parler ici et là de super-héros connus, mais on met surtout en avant l’héritage du héros. On retrouve alors un côté rétro surprenant et de la place pour un deuxième film. Jaime est le héros de son film, il est attachant et valeureux, même s’il n’a pas de réel développement. On constate juste tout au long du film qu’il aime sa famille, qu’il a des principes, bref on le découvre tandis qu’il découvre ses pouvoirs. Sa dynamique avec le scarabée est d’ailleurs trop peu exploitée, le film aurait gagné en impact si on voyait plus souvent Khaji Da parler avec Jaime.

Blue Beetle n’est donc pas un monstre de cinéma, mais a les moyens de vous divertir. C’est un film à l’ancienne qui nous fait découvrir son héros avec beaucoup de légèreté et de bons sentiments, sans oublier quelques scènes d’action franchement réussies. Il y a des scènes qui devraient être interdites de mettre dans un film en 2023, mais on finit quand même avec le sourire, grâce à un Jaime plutôt cool et qui projette une belle lumière sur la communauté hispanique. Ne regardez pas la deuxième scène post-crédits, par contre.

Jaime Reyes est un jeune plein d’ambition. Alors qu’il rentre de l’université, le Scarabée, une ancienne relique d’une biotechnologie extraterrestre choisit de faire de lui son hôte. Ce dernier se voit alors revêtu d’une armure hors du commun qui lui octroie des pouvoirs extraordinaires – et imprévisibles. Tout bascule alors pour Jaime qui devient le super-héros Blue Beetle …

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Picture of Sledgy7

Sledgy7

Comme tout enfant des années 90, Sledgy a grandi avec Batman et DC Comics, à travers les séries et les films, avant de dilapider son argent dans les comics une fois adulte. Outre Batman et quelques héros comme Aquaman, son admiration se porte surtout sur les super-vilains. Avec sa soif de connaissances pour cet univers si riche, il aime être au courant de tout, ce qui l’a amené à rejoindre les rangs de DC Planet en tant que newseur.
DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam! La Rage des Dieux [BD]

Shazam! La Rage des Dieux [BD]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
0
Rejoignez la discussion!x