Les points positifs :
  • Les jeux de base sont excellents
  • C’est sur Unreal Engine 4 donc plus joli
Les points négatifs :
  • Framerate foireux
  • Nouvelle colorisation très discutable
  • Une bonne blague à 50 euros
  • Compilation incomplète par essence
  • Trahison de la DA originelle
  • Re-design souvent raté

  • Développeur : Rocksteady/Virtuos – Editeur : Warner Bros Interactive
  • PS4/Xbox One – 20 octobre 2016 – 50€

Si vous êtes un heureux possesseur d’une console de salon depuis la génération PS3/360 vous avez vécu de plein pied la mode du portage HD. Depuis 10 ans maintenant c’est une pratique assez répandue et lucrative qui permet à moindre frais de faire passer une nouvelle fois au tiroir caisse les fans les plus assidus d’un jeu ou de se créer un nouveau public. Depuis la génération PS4/One/WiiU le portage HD continue à plein régime  mais son petit cousin le remaster a fait son apparition. Difficilement défendables dans certains cas avec un The Last of Us qui ressort sur PS4 moins d’un an après sa sortie initiale le marché est assez encombré. Les Pcistes Master Race qui n’ont pas leur red dead redemption (na) se gaussent de voir des compilations Uncharted,  du Halo ou du God of War III et bien sûr Injustice, qui passent par la case remaster en promettant au joueur console un jeu plus beau en 1080p 60fps avec un lissage et des filtres merveilleux.

La division jeu vidéo de Warner Bros que l’on sait cupide à souhait avec ses seasons pass à 40 euros (Arkham Knight,  …) et ses DLC à la pelle n’allait pas manquer l’occasion. Après le ratage total de la version PC de Batman Arkham Knight et son optimisation incompréhensible réalisée par le studio Iron galaxyWarner Bros Games pensait peut être bien faire en confiant ce projet de remaster à Virtuos responsables à l’époque du très correct portage HD du diptyque Final Fantasy X/X-2. Un studio chinois qui finalement porte bien mal son nom. Un remaster, oui, mais avec de l’ambition en plus car les jeux tournent désormais sur le fringuant (ahem) Unreal Engine 4. Mais une fois encore la chance ne semble pas être du côté de la chauve souris et encore moins des joueurs….

Return To Arkham - 2

Une compilation incomplète, un prix délirant, pas de FPS constants !

Premièrement l’absence de Batman Arkham Origins étonne. Épisode décrié assez injustement et que votre serviteur a beaucoup apprécié il souffrait pourtant déjà du syndrome de l’externalisation (WB Montréal) et de l’optimisation à la pisse des bois. Malgré un début un peu poussif il s’avérait fun à souhait. Que dire alors de ce Return to Arkham plein de promesses pour les consoleux qui n’auraient pas acheté un PC relativement récent et qui fera bien rire les joueurs de la Master Race. Avec son framerate toussotant à la fois dans Asylum et City ce portage se permet d’offrir une expérience de jeu moins bonne que dans les titres originaux. Un comble. Surtout que les phases de combats nécessitent timing et doigté et que la fluidité du système free flow semble pourtant être la base pour assurer un enchainement de coups critiques satisfaisant.  Pour des jeux dont le dernier a déjà 5 ans c’est un peu abusé.

Les chutes à 25/20 FPS sur PS4 sur Asylum (vieux de 7 ans !) et moins de 20 parfois sur City  sauteront aux yeux de tous. On est loin d’un jeu fluide et constant. Les journalistes avancent en plus que la version One est encore moins bien vernie avec un écart d’au moins 5 FPS. Et sur un jeu rendu foireux ainsi ça fait doublement mal.

Car le pire dans tout ça c’est que la compilation coûte en day one la somme rondelette de 50 euros. Soit 12 fois plus que les deux jeux en bundle sur steam pendant les soldes.

On atteint ici le degré suprême du foutage de gueule et si le report initial du jeu avait pu faire penser justement à un correctif ou du moins à une volonté de peaufiner le bébé mais c’était plutôt pour rattraper un développement une fois de plus chaotique.

Des jeux à l’esthétique dénaturée et désormais douteuse

Si tout le monde n’est pas fan du design de Rocksteady pour les personnages il faut avouer que les jeux ont une véritable cohérence et une identité visuelle fortes. Les personnages ont un cachet certain et que dire des décors et de la direction artistique des deux titres à tomber pour l’époque. Et bien je vous le donne en mille ils ont même réussis à foirer ça !

C’est bien beau d’être sur un meilleur moteur et de pouvoir en mettre plein les yeux avec des particules de partout. C’est bien aussi de le faire correctement. Car tout cela s’accompagne d’un  « travail » sur des expressions faciales ou visages surprenants au mieux voire absolument aberrants (Coucou le Joker) et une nouvelle colorisation absolument dégueulasse qui dénaturent totalement les jeux d’origine.

La preuve dans la vidéo ci-dessous supposée vous vendre le jeu !

[youtube id= »bYrRLZ26d9A » width= »600″ height= »350″]

Vous avez vomi, moi aussi.

Deux grands jeux malgré tout…

L’évidence était à rappeler tout de même pour ceux qui auraient vécu les 7 dernières années dans une grotte ou n’auraient jamais franchi le pas. Ce sont deux excellents jeux. Deux grands jeux d’action-aventure, l’un assez claustro et l’autre en monde ouvert mêlant habilement action, infiltration, enquête light au service d’un scénario à rebondissements en veux tu en voilà écrit par Paul Dini himself. Si le gameplay d’Asylum a pris un petit coup de vieux à cause de ses suites il n’en demeure pas moins excellent grâce à sa direction artistique et sa durée de vie très surprenante pour un AAA. Surtout si on veut se le faire à 100% et remplir tous les défis. City brille pour sa part par son exercice de style et si son scénario un peu grand guignolesque déçoit quelque peu même si il propose des boss épiques (ce combat contre Mr Freeze que de souvenirs !) et est bourré d’easter eggs de partout.

Deux grands jeux donc trahis, blessés et trainés dans la boue sur l’autel du profit. On comprend mieux pourquoi ce remaster est sorti plutôt en catimini.

Return To Arkham - 4

La préconisation d’usage : le PC (ou votre « vieille » console)

Vous avez envie de dépoussiérer ces deux jeux ? Vous aimez les ressortir religieusement tous les deux ans ? J’ai la solution pour vous.

1) Achetez les jeux en soldes sur steam (ce qui arrive 8 fois par an environ)

2) Téléchargez des mods

3) Poussez votre carte graphique à fond

4) Vous jouerez à un meilleur jeu que la purge que j’ai testé pour vous, bravo !

Return To Arkham - 5

Le foutage de gueule à son paroxysme a un nom et il s’appelle Return to Arkham. On aurait voulu y croire mais Rocksteady était pris par la VR et Warner Bros Games en manque d’argent. C’est vrai que ressortir sur console « next gen » deux titres récents dont un jeu vieux de 5 ans était judicieux…. 50 euros que l’on pourrait dépenser par exemple dans des comics ou des vrais jeux vidéos batman à l’ancienne et de qualité. Mais une précommande oubliée me fait maintenant porter ce fardeau. J’ai payé pour cet étron. J’y ai joué aussi. Fuyez cette bouse pauvres fous.