C’est avec une joie non feinte et un très grand honneur que je viens clore ce “mois” Batman riche en péripéties diverses pour le staff du site ! Mais il y en a surtout une que je me dois de partager avec vous, et c’est celle que vous pourrez lire ci-dessous. J’essaye de construire petit à petit un univers “cohérent” autour de notre “vie” qui est tout sauf commune. À noter aussi que le narrateur n’est pas mon personnage (Freytaw), mais un intérimaire totalement fictif inventé il y a quelques numéros déjà. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! Plusieurs contributeurs cette fois-ci encore pour ce numéro dédié à notre chevalier noir favori. Je le fais toujours à la manière des cartons de comics, juste pour me la raconter et prendre la grosse tête !

Plot : Freytaw et Baccano (qui a bien aidé sur quelques points)
Script : Freytaw et Anonyme (oui encore)
Illustration : Malaki_nv10


Une nuit sombre s’abattait sur les locaux de DC Planet. Parce que les nuits sont rarement claires, même avec une pleine lune. Faut pas pousser mémé dans les orties non plus, et je ne suis pas là pour faire dans la poésie ! On essaiera toujours de vous faire croire qu’il y a un genre de lumière ambiante qui pave votre route la nuit, surtout dans les jeux vidéo voyez, alors que vous ne portez genre aucune torche. Mais revenons-en aux locaux. Tout le monde était parti. Ou presque tout le monde… n00dle, robot de son état, était en train de compiler les dernières statistiques ahurissante du mois Batman. Il se préparait à imprimer une tonne de feuillets remplis de chiffres à l’intention de Nathko, toujours à l’affût de la moindre faille dans le petit éco-système du site, pour en améliorer la moindre petite performance. Et pour comme de nombreuses tâches (faire le café, faire le ménage, et accessoirement traduire des textes de toute langues en un français compréhensible, incluant, dans sa version 1.5,  les marmonnement d’ArnoKikoo), n00dle était parfaitement désigné pour l’accomplir avec soins. Pourquoi n00dle me demandez-vous avec insistance… Et je réalise que je ne vous ai jamais vraiment parlé du robot de DC Planet. D’après l’encyclopedia galactica, le robot n00dle est un droïde de protocole, pour parler dans un jargon geek parfaitement compréhensible. C’est ça quand on a accès à un portail interdimensionnel fourni directement par la Justice League elle-même ! Je reviendrai là-dessus une autre fois.

Le robot clandestin de DC Planet se tuait donc à ses tâches nocturnes. Il espérait être un peu plus considéré avec le temps, mais il a compris que l’ingratitude des hommes de son monde d’origine était en fait une des constantes implacables du multivers (comme celle de Planck, du moins, pour les univers pourvus de règles physiques standard), sous le simple prétexte qu’ils n’ont pas besoin de dormir. Alors que bon sang, il a aussi le droit de recharger sa batterie de temps en temps ! Mais il était heureux à DC Planet. Il pouvait s’instruire et lire des histoires fantastiques sur des super-héros à moitié robot ou robot tout court, comme Cyborg ou les Metal Men, qu’il n’avait pas encore eu la chance de rencontrer pour de vrai. Selon-lui, cette vie lui nourrissait l’esprit, bien qu’il fut improbable qu’un robot puisse avoir un esprit. Mais ce ne sont que des préjugés d’humains ça. Il reste vrai qu’il a un drôle de caractère pour un robot et, pour sa version 1.5, on aurait du copier son dernier schéma cérébral sur celui d’Edge plutôt que celui de MFW un lendemain de cuite.

lvdcp_005_encrage

Alors que la nuit avançait, éloignons-nous un peu de ces locaux, avec une caméra qui “dézoome” de l’intérieur de la salle des rédacteurs, que le robot traversait à cet instant précis, pour nous retrouver d’un point de vue extérieur au building, avec une vue bien calée sur l’étage vitré où se trouvaient les locaux de DCP (oui, moi aussi le mélange des temps dans cette phrase me perturbe, mais j’essaye de nouvelles figures de style, vous permettez ?). Et là un éclair fabuleux fit exploser toutes les vitres de l’étage, éclair qui dura quelques secondes et mourut dans un genre de crépitement, avec le bruit en son surround et tout. Il faut maintenant nous projeter directement jusqu’au lendemain matin, avec les avions qui volaient bruyamment dans le ciel, et le capharnaüm de la circulation en contre bas. À 10h du matin, tout était en miettes dans le bureau des rédacteurs, et n00dle le premier, décapité, avec son corps d’un côté et sa tête de l’autre. Pauvre n00dle. Edge était furibond en train de crier sur tout le monde sans aucune raison et Nathko était déjà en train de passer des coups de fil pour faire réparer tout ça. Les autres se faisaient petit ou profitaient de la situation pour ne rien faire, c’est selon. Pour toute information complémentaire sur le sujet, je vous invite à vous référer à mon dernier rapport sur une journée type à DC Planet, vous comprendrez certainement qui faisait quoi ce jour où il n’y avait rien à faire. Mais Edge, dans un excès de colère un peu trop pimenté, et encore obnubilé par son mois à l’honneur de Batman qui touche à sa fin, crie en direction de Freytaw, encore endormi debout, d’aller chercher le chevalier noir en personne pour savoir ce qu’il s’est passé ici nom Di*** de bordel de… Oui, je suis hélas obligé de censurer cette partie.

Je vous disais donc que l’équipe de DCP avait accès à quelques technologies extra-ordinaires pour joindre un univers parallèle rempli de leurs héros favoris. Ce qui, vous en conviendrez très largement, ne leur avait pas été d’une très grande aide lors de la crise des vilains de Septembre 2013. Ou si ce n’est que relativement tardivement, si l’on compte aussi le fait que les vilains ne sont pas arrivés là par hasard. Freytaw donc, se servit légitimement de cette technologie pour faire appel à la Batcave via un communicateur interdimensionnel. Il tomba sur le répondeur… “Bonjour, monsieur Bru… Batman est en train de combattre Le Joker pour le moment, veuillez laisser un message après le bip sonore, merci… Ou vous pouvez aussi contacter Robin qui n’a sûrement rien à faire”. L’heure était grave, et l’attente d’une réponse de Batman se fit sentir. Un monde sans n00dle, c’est comme un monde sans vie. L’équipe de DC Planet était totalement paralysée par cette attente insoutenable. Edge avait sommé de ne toucher à rien, se rappelant les règles d’or de son bouquin sur l’apprentissage du parfait détective. Les ordinateurs et écrans de la salle des rédacteurs avaient bien évidemment souffert de l’explosion (si c’était bien une explosion), mais le pire, je dis bien le pire, c’est que sans n00dle justement, personne ne savait se servir de la machine à café. Essence de vie pour le bon fonctionnement de la rédaction, réduite à une activité néante en l’espace d’un jour. HarleyHuntress avait bien tenté de faire quelques choses pour faire fonctionner la bestiole, mais la machine à café n’avait visiblement pas aimé le coup de batte. Et en parlant de batte, Batman apparu dans un Boom-Tube des plus classes à la nuit tombée, dans un soupir languissant, comme pour en rajouter à l’effet dramatique. Edge attendait encore, d’un air profondément dépité. Et le chevalier noir lui somma de convoquer tout le monde pendant qu’il observait les lieux (en oubliant de le féliciter d’avoir réussi à laisser la scène de crime intacte).

lvdcp_005_couleur

Tout le monde était donc là. Même Zepelli. Batman passa les troupes en revues, sans un seul mot. Il approcha son menton en colère près de la tête de Freytaw, qui déglutit quelque peu, et se tourna au même instant vers MFW. Il haussa un sourcil inquisiteur, puis sans mot dire, se tourna vers Baccano. Ce dernier lui fit un sourire qu’il espérait conciliant, agitant les doigt pour dire bonjour, comme une pucelle saluant son futur mari dégoûtant avec crainte avant d’aller à l’autel. Batman resta muet, jaugeant chaque personne de l’assemblée du pied à la tête, poussant un gros soupir au regard d’HarleyHuntress, Darthfry et Biggy qui semblaient vouer un culte à ses ennemis. Il resta circonspect devant Zepelli, mais marqua une très longue pause avec une contenance admirable devant Deiimo, toujours déguisé malgré lui en Zatanna. Il revint ensuite sur la scène du crime, et s’arrêta près du corps gisant de n00dle. Il regarda avec précision la coupure nette qui avait séparé sa tête de son corps. Il jetta ensuite un œil nouveau sur le bureau le plus proche du corps de n00dle et fit remarquer à l’assistance que sa tête sectionnée se trouvait quelques mètres plus loin dans un endroit qui n’avait rien de logique par rapport à sa découpe. “Quelqu’un a déplacé ou jeté la tête ici.” dit-il d’un air nonchalant. Baccano déglutit. Batman se retourna vivement vers lui et le chopa par le col en le soulevant de quelques centimètres au dessus du sol. Il n’a pas besoin d’en rajouter, Baccano sort un torrent de paroles, il était prêt à épouser qui il fallait pour se sortir de ce guêpier, une femme laide, un homme, une chauve-souris…
“Jenel’aipastuéjelejurepardonpitiéc’estpasmoi!” s’écria-t-il. Batman le reposa, maugréant quelques mots.
“Tu es tout de même responsable. Toi et ton ami, dit-il en pointant du doigt MFW, vous vous prêtiez à des jeux de rôles il y a deux semaines dans mon univers, à Arkham, jeu auquel vous m’avez fait participer malgré moi. J’ai du enquêter sur votre compte et j’ai découvert que tu avais d’autres plans pas vrai ?
– Je heu… hem… pas vraiment, un hasardeux concours de circonstances…
– OÙ EST LE CASQUE DE NABU ?”
À cet instant, un silence de mort régnait dans la salle, à Edge et Nathko de baisser la tête et soupirer, tour à tour. Dans quelle galère les avaient-ils encore fourré ?
“Il… déglutit Baccano de nouveau, il a choisit un nouveau propriétaire. Je… je l’ai ramené chez moi, pardon je ne le laisserais plus traîner, je le jure ! Pitié ! Je suis une larve, un mollusque, je ne mérite pas tant d’attention, je n’en vaut pas la peine, laissez-moi vivre !
– Je ne suis pas, hélas, à même de m’opposer au choix du casque de Nabu. Même si cela m’ennuie profondément qu’il ait choisi un nouvel hôte aussi minable que toi, qui de plus, a tenté vaguement de ressembler à mon ennemi juré à une époque, dire si ton esprit est dérangé ! Mais tu n’es pas le seul à ce que je vois !” s’exclama-t-il en jetant un regard accusateur à Biggy qui fit machinalement un pas en arrière, surpris par tant d’attention. Après tout, Batman était son idole, c’est juste qu’il n’y avait plus de costume de chauve-souris à sa taille ! Il balança un sourire idiot au chevalier noir qui en revint à sa cible principale. “Ce pauvre imbécile de robot a cru bon de se donner une importance en voyant le casque traîner négligemment sur ton bureau, n’imaginant pas une seule seconde qu’il était le vrai casque du Dr. Fate et qu’il allait lui faire sauter la tête. Ce que je ne comprend pas, c’est comment as-tu su que le casque avait tué n00dle et quand es-tu venu le chercher ?”. À ces mots, Baccano ravala une fois de trop sa salive en manquant de s’étouffer alors que Batman lui hurla dessus.
“REPONDS !
– Je ne le savais pas, le casque m’a appelé ! C’est la vérité vraie ! J’ai accouru ici et j’ai galéré un peu pour sortir la tête du robot du casque, c’est pas aussi facile que d’enfiler une na…, il s’arrêta en sentant le regard pesant du justicier, ce n’était clairement pas le moment d’être dissident.
– Hrrrmmppff. Bien. Mon travail ici est, j’en ai peur, terminé. Edge, Nathko, puis-je vous parler deux minutes ?”
Les deux “patwons” s’exécutèrent à une vitesse incroyable, ce que ne manqua pas de remarquer leurs péons dissidents et qui donnait des idées mauvaises à ArnoKikoo.

J’ai placé quelques micros dans la pièce secrète dans laquelle ils se sont réunis, ce qui me permet de vous raconter tout ça, je suis d’ailleurs étonné que ni Edge ou même Batman ne s’en soient rendus compte mais bref, sans doute qu’une part d’eux-mêmes voulait que je vous raconte ce qu’il s’est dit, c’est donc Batman qui pris la parole.
“Nous ne nous avons pas engagés pour ça. Il semblerait que votre destin soit de plus en plus lié à notre continuité. Si Nabu s’y met, tout peut se dégénérer rapidement !
– Désolé, certains éléments nous … échappent parfois, s’excusa Edge platement.
– On essaye pourtant de les faire taire et de les tenir quand il se doit, mais ça ne suffit pas apparemment ! s’exclama Nathko.
– Redoublez de vigilance, même s’il semblerait qu’il y ait toujours des éléments qui échappent à notre contrôle, pff, et je n’aime pas ça non plus. Où en êtes-vous avec la concurrence qui veut ternir notre image ?
– C’est en marche, nous devrions régler ce problème dans les temps. Le groupe PCD n’a qu’à bien se tenir ! On ne va pas se laisser abattre par des prétendus doubles maléfiques venant d’une terre parallèle non plus ! reprit Edge.
– Nous comptons sur vous. Pour n00dle, je vais récupérer les restes et les donner à Lucius Fox, il devrait pouvoir le réparer en temps et en heure, avoir du café, c’est important. Et je n’arrive jamais à faire fonctionner ces machines non plus, une véritable plaie ! Heureusement que mon majordome est là.
– Merci Batman !”
La conversation s’arrêta là. Batman disparut dans un nuage de fumée qui étouffa à moitié les deux “patwons”.

Dans une autre “pièce”, non loin de là, un placard à balai encore intact, Baccano prit le temps de respirer un coup et essorer son t-shirt plein de sueur. Il regarda intensément le casque de Nabu a ses pieds, qu’il avait négligemment caché ici en attendant. Ce dernier lui renvoya son regard. Dans une ultime déglutition, Baccano ramasse le casque et l’enfila. Les habits du Dr Fate ne se dessinèrent pas autour de lui, pour autant, il sentit une puissance l’envahir, et il se mit à rire d’un rire dément… Qui, de l’extérieur du placard, faisait un peu pitié… Et Darthfry qui l’entendit et pensa à un craquage nerveux, s’empressa de s’adresser à Baccano à travers la porte :
“C’est bon, tu peux sortir… Batou est parti !”

NEXT : Futures End !

17 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.