PARTAGER
joe kelly justice league of america t2 cover
joe kelly JLA t2 cover

Joe Kelly présente Justice League of America Tome 2 – Urban comics

  • Scénario: Joe Kelly
  • Dessin: Doug Mahnke

La Justice League des années 2000 revient avec le second volume du run de Joe Kelly. En effet, le scénariste avait réussit l’exploit de gérer le retour d’Aquaman autour d’un arc épique à souhait qui n’avait rien à rougir, en terme de qualité et d’envergure, du travail de ses prédécesseurs, Mark Waid et Grant Morrison, sur le titre. On a pu suivre une équipe complète et capable des plus grandes prouesses grâce au talent de ses membres. Le groupe s’était même vu remplacé temporairement pour finir réactualisé avec l’arrivée de nouveaux héros mais aussi le départ de certains. Aujourd’hui, la Justice League of America, qu’on va appeler « JLA » pour plus de simplicité, va de nouveau avoir fort à faire car si la Ligue est préparée face aux menaces quotidiennes externes, l’est-elle autant si le danger vient de l’intérieur?

UNE ROTATION DES MEMBRES DE L’ÉQUIPE

A la fin du volume précédent à l’issue de l’Âge d’obsidienne, il eut du changement parmi les membres de la JLA. En effet, Plastic Man, le Green Lantern Kyle Rayner et Martian Manhunter quittèrent les rangs de l’équipe pour laisser leur place à une flopée de nouveaux venus, inconnus pour la plupart. La raison de ce départ fut justifiée par le fait qu’ils avaient besoin de se retrouver avec eux-même ou bien avec leur proches. Ainsi, la JLA accueille non pas trois, mais le double de nouveaux membres: Faith une télékinésiste, Major Désastre un criminel repenti, Manitou Corbeau adepte du spiritisme, le Green Lantern John Stewart, Atom et Firestorm. Et heureusement, aucun d’entre eux n’est un débutant. Il ne sera donc pas question des débuts de ces nouveaux héros sur le terrain ou de leurs origines, mais plutôt de leur valeur et de leur rôle dans la JLA.

Bien que la JLA fonctionne comme un groupe uni pendant les crises et les menaces de grande envergure, il ne sera pas rare de voir certains duos se former et trainer souvent ensemble. Faith et Major Désastre se confieront souvent l’un à l’autre, Firestorm portera la casquette de professeur de langue pour Aube, femme de Manitou Corbeau, ou encore John Stewart qui suivra souvent Superman lors des interventions spatiales. Cela renforce l’image d’une Ligue surpuissante mais fraternelle. Et parce qu’ils semblent encore avoir un rôle à jouer malgré leur départ, Joe Kelly n’abandonnera pas Martian Manhunter ou Plastic Man. L’accent et l’action tournent exclusivement autour de ces huit personnages, ce qui constitue une des vraies forces d’écriture de Joe Kelly.

joe kelly presente justice league of america t2 image1

SUPERMAN EST LE PLUS GRAND HÉROS MAIS PAS LE PLUS FORT

L’autre atout qu’a Joe Kelly dans sa manche est la capacité d’écrire des arcs narratifs variés, des histoires qui mettront à l’épreuve la cohésion du groupe tout en la mettant face à des situations où il est quasiment impossible qu’un(e) héros(ïne) s’en sorte tout(e) seul(e). On échappera pas aux thématiques de métaphysique, de politique, de moral ou de psychologie. Ces thèmes sont légions dans les récits sur la JLA, mais ce qui est bien c’est qu’ils sont toujours abordés d’un point de vue différent selon le scénariste, et l’auteur le fait très bien. Ce volume est constitué de deux types de récits, le filler (récit de remplissage) et le récit complet. Pour le premier, il s’agit surtout d’étoffer la caractérisation, ou d’exploiter de nouveaux concepts scénaristiques sur quelques numéros seulement. C’est le cas pour les numéros #77 avec Mnemon ou du #90 qui étudie la relation entre Batman et Wonder Woman.

Quant au deuxième type, le récit complet, c’est le gros morceau du volume qui s’intitule L’Épreuve du feu. Et tout comme l’Âge d’Obsidienne dans le premier volume, cette histoire est très riche en termes de narration, mais surtout de lore. Aucun spoil ne vous sera révélé, mais sachez que vous en aurez pour votre temps. Si vous aimez les histoires qui ont pris place loin dans le temps, si vous êtes adepte de la mythologie de Green Lantern, si vous aimez voir à l’œuvre la puissance de Flash, le potentiel infini de Martian Manhunter ou la masterclass qu’est Plastic Man, alors ce type de récit est fait pour vous. La JLA c’est comme un grand orchestre. Chacun est le maître dans sa catégorie d’instrument, mais lorsque tous jouent le même morceau, c’est un pur régal à lire. Une vraie démonstration de maitrise de la part de Joe Kelly.

joe kelly presente justice league of america t2 image2

JLA, UNE SÉRIE POUR TOUS ?

Malgré ces nombreuses qualité, JLA est une série qui peut convenir à tous si vous êtes suffisamment ouvert à tout type de récit. Bien entendu qu’on sera loin de la caractérisation d’un Batman ou d’un Green Lantern en comparaison avec une série centrée sur ces personnages. Joe Kelly met beaucoup l’accent sur des personnages qu’on n’a pas l’habitude de voir, développés à différent niveau, mais on s’attache finalement à eux. Leur motivation et leur positionnement au sein de la Ligue sonnent très bien. Enfin, comme cité ci-dessus, c’est avant tout la cohésion de l’équipe qui est mise en avant, les échanges verbaux, la combinaison des différents pouvoirs etc etc… C’est pour dire, le quatuor Superman/Wonder Woman/Batman/Flash est presque mis au second plan.

Pour la partie dessin, tout comme les six arcs dans ce volume, il y a aussi beaucoup de dessinateurs. Au moins., chaque arc est pris en charge par le même dessinateur, ce qui est plus agréable à suivre lors de la lecture. On n’oubliera pas ChrisCross, Duncan Rouleau, Tom Nguyen, ou encore Tan Eng Huat. De nombreux styles pour de nombreux goûts, mais c’est surtout Doug Mahnke qui s’illustre le plus au crayon une nouvelle fois. Sa mise en scène de ces personnages est meilleure que dans le tome précédent, et c’est tant mieux car cela va continuer à s’améliorer (Green Lantern, Justice League, Superman/Wonder Woman, Batman Detective…)

joe kelly presente justice league of america t2 image3

Sans surprise, ce deuxième tome de la Justice League of America se positionne dans la digne continuité du premier. Le scénariste Joe Kelly a parfaitement compris les enjeux de la Ligue, de ses membres ainsi que des nouvelles têtes. Il donne à cette équipe l’image d’un groupe soudé aux multiples talents et au potentiel illimité sauf par l’imagination de l’auteur. Pas besoin d’avoir lu les séries de Batman, Superman, Flash ou Wonder Woman. Ces personnages, tout le monde les connait. Ici, vous allez plutôt faire la connaissance des nouveaux héros tels que Faith, Manitou Corbeau ou Atom, et cela fonctionne assez bien. Bref, un bon divertissement comme on les aime dont on aimerait en lire plus souvent.

En passant par les liens affiliés Amazon/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Fish talker

Fish talker