Nous y sommes, aujourd’hui est arrivée la série Krypton de la chaîne Syfy après des années d’attente. Développée par David S. Goyer, qui avait travaillé sur Man of Steel, elle explore plus en profondeur la culture et l’histoire de la planète natale de Superman. Un propos fascinant pour ceux qui s’intéressent à l’univers kryptonien, qui est aussi riche que contraignant pour une chaîne de la taille de Syfy. C’est donc avec excitation et une certaine appréhension que l’on se lance dans ce premier épisode, qui a pour mission de démontrer la richesse de son offre dans un laps de temps relativement court. Pari réussi ?

Un besoin urgent de fidéliser le spectateur

Puisque l’on parle d’un premier épisode, autant commencer avec ce qui est le défaut récurrent de cet exercice. Avec une série qui prend place sur une chaîne inédite et qui se concentre davantage sur un univers que sur un personnage, on était en droit d’attendre un rythme posé, qui donne finalement place à un certain empressement. Non pas que les scènes soient trop courtes, mais elles se finissent généralement abruptement, et l’on passe d’ellipse en ellipse pour faire avancer au plus vite le récit. Comme dit précédemment, cela est bien évidemment du au fait que la série doive prouver son potentiel et son intérêt à une grande majorité du public qui n’en a pas été convaincu d’emblée. Il s’agit donc de présenter un univers dense, un bon nombre de personnages et différentes intrigues en un temps de quarante minutes. On se retrouve ainsi immédiatement plongé dans l’enjeu présent de la série, c’est à dire l’existence de Superman, sans même que Krypton en elle-même n’ait pu se dévoiler correctement. Cela dit, il serait idiot de condamner la série sur cet aspect dès le premier épisode, celle-ci pouvant prendre un rythme de croisière par la suite. D’autant plus que, même s’il n’est pas particulièrement agréable d’être dans un rush constant, le but de cette manœuvre est atteint : une multitude de pistes au potentiel de richesse infini sont lancées.

La richesse d’une société devant nos yeux

S’il y a bien une chose à faire ressortir de ce premier épisode, c’est la richesse de sa proposition. L’épisode commence tout d’abord en remontant au grand-père de Seg-El (le héros de la série), qui se fait condamner à mort pour ses théories scientifiques trop avancées sur son temps. Une situation évidemment similaire à celle que l’on connaît de Jor-El, si ce n’est qu’on parle ici d’obscurantisme religieux, que Krypton n’est pas encore mourante, que la sentence se fera donc par les dirigeants de la planète, et que le reste de sa lignée devra en subir les conséquences. C’est ainsi un contre-pied total des attentes qui est proposé : on ne suivra non pas une famille prestigieuse et la haute sphère de cette société, mais les bas-fonds de Krypton et une lignée frappée par la honte, au bord de l’extinction. Ce choix est bien évidemment fait en partie pour des raisons de budget, mais il n’est pas inintéressant pour autant, puisque l’on aura ainsi la possibilité de voir comment cette famille et son symbole sont devenus ce que l’on connaît aujourd’hui, en plus de découvrir une partie insoupçonnée de la planète.

Krypton suit les idées de John Byrne en proposant une société dénuée de libre-arbitre, où les relations sont pré-établies, ainsi que les professions et la durée de vie (c’est d’ailleurs là que l’influence de Goyer se fait la plus visible). L’amour est ainsi devenu un sentiment étranger, sans importance, et la conception d’enfants s’effectue sans acte sexuel mais à travers une chambre génétique. Autant d’idées qui ne sont finalement que reprises des comics, mais auxquelles le développement sur le long terme pourrait apporter une plus-value, d’autant plus qu’on ignore encore beaucoup du fonctionnement de cette société et quel est le cheminement qui y a mené. A tout cela s’ajoute bien évidemment l’attaque prochaine de Brainiac, qui fait à la fois partie de l’histoire originale de Krypton, mais qui va ici plus loin pour livrer un danger artificiel quant à la survie de Kal-El mais qui pourrait remettre en question l’héritage même des El. Ce sera dans tous les cas un réel plaisir de suivre le Collectionneur de Mondes tant il est ici prometteur.

Un appétit visuel plus gros que le ventre

Qui dit série de science-fiction dit forcément budget adapté, ce qui était probablement l’appréhension majoritaire des spectateurs. Syfy, à l’image de la CW, n’est pas une grande chaîne, et dispose par conséquent d’un budget limité, ce qu’on ne pourra que constater. Les plans d’ensemble de la planète, entièrement réalisés en CGI, ne trompent personne, notamment à cause de fond vert criants, mais parviennent tout de même à donner un sentiment de majestuosité et de grandeur. En revanche, les décors concrets intérieurs sont souvent minimalistes et compacts, ce qui laisse clairement deviner l’absence de moyens réellement conséquents.Cela se traduit également par les costumes, très simples et peut-être pas suffisamment originaux pour donner le sentiment d’avoir à faire à une société aussi riche que dans les comics. Néanmoins, cette faiblesse est compensée par la richesse des détails que contiennent les intérieurs, notamment à travers l’importance de l’écriture, ici omniprésente et qui procure instinctivement un passé à cet univers.

Difficile de juger une série par son premier épisode seul, tant il est soumis à des contraintes narratives impactant le rythme même du récit. Une critique est ainsi relativement inutile sur cet aspect puisqu’il faudra attendre les prochains épisodes pour se faire une idée plus précise, mais on peut tout de même toucher du doigt le potentiel de la série qui s’avère aussi important que prévu. Et c’est bien si l’on est intéressé par le fond que Krypton parviendra à nous toucher, la forme étant malheureusement plus pauvre que son ambition.

Correct / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
Un prequel à réel potentiel
La richesse de l'univers
Tire parti de ses moyens au maximum
Les -
Un pilot qui se précipite
L'absence de budget est visible
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

4
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
3 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
La série Krypton ne fera pas de crossovers avec les séries CW | DCPlanet.fr50 nuances de Beebo, le Dieu de la guerreMocassinJo Ker Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Jo Ker
Jo Ker

Tu es plutôt positif contrairement à ce que j’ai lu ailleurs, merci pour ta review. Je me laisserai peut-être tenté par curiosité.
Sinon, il en pense quoi Blue ? Il était tellement hypé à chaque Podcast !!!

Vittorini
Vittorini

Bonn riviou. Une série rafraîchissante et intéressante à suivre, ça me changera de Flash en ce moment ! 😏👌

trackback
La série Krypton ne fera pas de crossovers avec les séries CW | DCPlanet.fr

[…] série Krypton a pris son envol la semaine dernière sur la chaîne Syfy, pour un premier épisode convaincant sans être exempt de défauts. Les développeurs y ont notamment fait le choix d’inclure une intrigue temporelle avec […]