review Justice League Univers #11
Les points positifs :
  • On vous a déjà dit que Darkseid War c’est cool ?
  • Green Arrow plutôt solide
Les points négatifs :
  • Titans peine à convaincre
  • Wonder Woman lolilol
Numéro précédent : Justice League Univers #10La suite dans : Justice League Univers #12

L’approche vers les nouveaux kiosques Rebirth d’Urban Comics se fait petit à petit mais il reste encore quelques histoires à conclure avec la période DC You ! Entre Darkseid War et les péripéties des autres membres de la Justice League, il y a de quoi lire dans ce nouveau kiosques, mais le tout est-il bon ? C’est ce qu’on vous propose de découvrir dans cette review du dernier Justice League Univers, sorti et disponible depuis le vendredi 6 janvier pour la somme de 5,60€.


Justice League  #49

  • Scénario : Geoff Johns – Dessins Jason Fabok – Couleurs Brad Anderson

Les dessins de Fabok sont toujours au top et on réalise rapidement qu’on est face à un véritable blockbuster. Et bien que le précédent numéro a été publié il y a 2 mois et que le nombre de protagonistes est grandissant, contrairement à ma crainte, la lecture ne fut pas difficile. On est de suite remis dans le bain. Néanmoins, je pense qu’en librairie, la lecture sera bien plus fluide. L’écriture est au top, comme toujours, Geoff Johns est dans son élément dans cette histoire bien entremêlée. Mais autant Batman et Lex améliorés sont justifiés, Superman n’a finalement rien apporté et Flash nous tease son utilité bien qu’il ait tué Darkseid. A la fin, toutes les pièces sont placées pour le grand final.

Malgré la longueur de l’arc, l’envie de lire est toujours là et je pense même que nombreux voudront relire la totalité de l’arc une fois celui-ci fini tant cette histoire est marquante et forte. Geoff Johns maîtrise, accompagné de dessinateurs de talent. Un plaisir à chaque fois.

– James Edge Grayson

Note : 9,5/10

Justice_League_Vol_2_48_Textless resize


Titans Hunt #2

  • Scénario : Dan Abnett – Dessins : Steven Segovia – Couleurs : Hi-FI

Roy Harper est saoul au volant de son pick up, ce qui lui vaut quelques ennuis avec la police. Dick Grayson toujours troublé par sa rencontre avec un Atlante, decide de provoquer un face à face, qui evidement s’avère musclé. Serait ce un début de repas d’ancien camarade ? J’ai vraiment du mal à accrocher avec cette mini série, néanmoins on ne peut s’empêcher de continuer de la suivre pour comprendre où Abnett veut nous emmener avec un suspens maintenu de belle façon et c’est le principal atout du titre.

Les dessins de Segovia ne sont pas fantastiques. Et notamment les visages sont souvent ratés et en particulier (je ne sais pas pourquoi) ceux du duo Grayson/Alfred qui sont vraiment abominable. C’est donc un sentiment plutôt mitigé qui domine à la fin. Reste à voir ce qu’il va advenir par la suite, car je ne suis pas emballé pour le moment…

-Darthfry

Note : 5,5/10

JL Univers #11 - 3


Flash #51

  • Scénario : Van JensenDessins : Gus Vazquez, Joe Eisma–  Colorisation: Guy Major

Las de prendre des volées par Batman, le Sphinx decide de s’en prendre à Flash en le plaçant dans une sitution inextricable. Flash ne peut rien faire sans provoquer un massacre de masse dans Central City. Le scénario de Van Jensen est classique est, si il ne fera pas se lever les foules, il reste tout à fait correct. Seul gros hic, la caracterisation du Sphinx, qui si il apparaît intelligent, n’use pas de ses énigmes et de ses casses tête, se contentant de piéger son ennemi. Je ne trouve pas celui-ci très fidèle au personnage.

Par contre les dessins ne sont vraiment pas terrible. Dans la première parties les visages sont outrageusement long et les personnages ne sont pas gracieux, en outre les décors sont assez vides. Dans la seconde, le manque de détails donne un côté cartoon vraiment mal venu. Ce n’est donc pas une réussite graphiquement parlant. Un arc plutot agreable, mais qui ne restera pas dans les annales. On a connu pire ceci dit et c’était il n’y a pas si longtemps.

-Darthfry

Note : 4,5/10

JL Univers #11 - 4


 Green Arrow #50

  • Scénario : Benjamin Percy – Dessins : Szymon Kudranski –  Colorisation: Gabe Eltaeb

L’histoire continue, et encore une fois, cela fait drôle de lire une histoire comme ça pour Green Arrow, mais après tout, pourquoi pas, ça évite de tomber dans une mauvaise histoire classique. Car ici, bien que l’histoire soit autour d’un virus de lycanthropie, ça va beaucoup plus loin que ça. Déjà, c’est un problème de maladie dans le sang et pour cela, un nouveau protagoniste engage un personnage connu pour retrouver une nouvelle version d’un héros DC. Bref, il y a du beau monde. C’est assez bien écrit, il y a plusieurs thèmes abordés, la recherche de l’immortalité, l’intolérance avec d’un côté ceux qui veulent transformer tout le monde comme eux et de l’autre ceux qui veulent les exterminer, et bien sûr Ollie qui se sent meilleur avec ses nouveaux pouvoirs même si ça le rend plus dangereux. C’est une bonne lecture. Je ne suis pas fan de Green Arrow, mais comme c’est bon, j’en suis ravi.

Aux dessins, comme le mois dernier, c’est pas mal du tout. Je ne suis pas habitué à ce dessinateur, mais entre lui, l’encrage et la couleur, ça rend vraiment bien. A l’exception du costume de Green Arrow qui selon moi est trop un justaucorp avec capuche par rapport à que ce qu’il avait jusque là.

– James Edge Grayson

Note : 8/10

JL Univers #11 - 5


Wonder Woman #51

Scénario : Meredith Finch – Dessins : Miguel Mendonça Colorisation : Stephen Downer, Ulises Arreola

Bon, Wonder Woman qui découvre que sa famille Olympienne est en réalité mauvaise et bourrée de défaut, d’un côté, je trouvais que c’était une bonne idée et de l’autre je me disais que cracher sur les dieux c’est un peu facile. Et finalement, bien que tout le monde s’en doutait, faire confiance à un être au look maléfique même pour aider un bébé, c’est pas la meilleure idée. Oh… twist de ouf, Wondie s’est faite avoir… et va le payer… Franchement, c’est dommage, ça aurait pu être une bonne idée mais ça tombe vite à plat. L’auteure ne sait pas réussir les twists, c’est soit nul soit vu à dix kilomètres. Mais le voyage dans le tartare est plutôt sympa. Les dessins ne sont pas de David Finch, et je n’aurais pas cru, il y a dix ans quand il bossait chez Marvel que je dirais cela : tant mieux que ce ne soit pas lui. Son remplaçant fait le job et même parvient à apprécier l’histoire. Les hallucinations sont bien faites. A l’issue de l’épisode, je me suis dit, les dessins sont plutôt bons et relèvent le niveau de l’épisode. Ca finit quand, déjà ?

– James Edge Grayson

Note : 5/10

JL Univers #11 - 6

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz