[Review VF] Forever Evil #6
Les points positifs :
  • Forever Evil au top comme d’habitude
  • Les Rogues toujours en forme
Les points négatifs :
  • Arkham War nul du début jusqu’à la fin…
  • FE : ARGUS perd en qualité
  • Un air de déjà vu pour Mr Freeze…

Avant-dernier kiosque Forever Evil et l’étau se referme sur cet event présent depuis quelques temps. Le mois prochain le glas retentira pour le Crime Syndicate. On retrouve donc la série mère et ses spin-off habituels avec cette fois-ci deux numéros de Arkham War qui mettent un terme au spin-off. Vous retrouverez aussi un numéro du Villains month sur Mr Freeze. Bonne lecture !

Forever Evil #6 est disponible depuis le 14 Novembre 2014 au prix de 5,60 euros.


Numéro précédent : Forever Evil #5 La suite dans : Forever Evil #7

Forever Evil #6

  • Scénario : Geoff Johns Dessins : David Finch Colorisation : Sonia Oback

Le numéro précédent se terminait de manière insoutenable, créant l’envie de connaître la suite directement sans attendre un mois. C’est donc avec beaucoup de bonheur que l’on retrouve nos méchants pour l’avant dernier numéro de ce Forever Evil, riche en action et en rebondissements. Ce numéro soulève beaucoup de réponses et en crée bien d’autres notamment sur le fameux personnages retenu en “otage” depuis le début de l’event, mais aussi sur la capture de Grayson. D’autres voiles ne sont pas encore levés comme le rôle d’Owlman. La tention monte crescendo, en espérant que la fin sera à la hauteur des sept mois d’event. Un gros bémol sur les dessins pendant ce numéro, concrètement certaines scènes sont un peu brouillon et la représentation de Captain Cold n’est pas d’un très haut niveau.

– Deiimo

Note : 8/10

Ce pénultième épisode de Forever Evil est riche en rebondissements et ne nous laisse pas une seconde de répit. Les scènes d’action s’enchaînent, et un terrible suspense concernant l’avenir de Dick Grayson saura tenir tous les lecteurs en haleine. De plus, nous apprenons enfin l’identité de ce fameux prisonnier dont l’identité est dissimulée sous un sac qui recouvre sa tête. Nous avons enfin droit au début de la confrontation entre le groupe de “rebelles” menés par Luthor et le Syndicat du crime, et l’on comprend que l’on ne va pas faire dans la dentelle, les amoureux du style grim & gritty et des combats sanglants seront ravis. Les dessins de Finch sont corrects, mais on est loin d’être en présence du meilleur travail de cet artiste, on déplorera aussi un encrage trop “lourd” qui rend certains visages méconnaissables. Cependant, l’épisode remplit sa tâche et laisse présager de bonnes choses pour le final que l’on attend depuis si longtemps (sauf si, comme moi, vous lisez aussi de la VO).

– Zeppeli

Note : 7/10

Forever Evil #6


Forever Evil : A.R.G.U.S #5

  • Scénario : Sterling GatesDessins : Neil EdwardsColorisation : Nathan Eyring

On arrive bientôt à la fin de l’épopée de Steve Trevor qui, depuis le début, nous prend par surprise avec ce spin-off plutôt réussi et agréable à lire. Hélas, le cinquième numéro est, comme le quatrième, décevant par rapport à ce qui a été présenté au début. Pour résumer, Steve Trevor et Killer Frost traquent la toison d’or ou plutôt Cheetah pour les intimes afin de lui dérober le lasso de Wonder Woman, sur fond de conquête et de grosse responsabilité, le background se pète la gueule à cause de chamaillerie puérile sur t’es une méchante et moi un gentil. La relation Killer Frost/Steve Trevor est vraiment à chier, d’ailleurs Steve, qui était remonté dans mon estime, dégringole avec sa science infuse etc… Graphiquement, c’est moyen pour le coup, on sent que les dessins s’essoufflent, le visage de Cheetah et loin de celui d’un Reis et Killer Frost perd en charme…

– Deiimo

Note : 4/10

Les aventures de Steve Trevor touchent bientôt à leur fin, malheureusement ce numéro est l’un des plus faibles de la série. On ne découvre rien d’intéressant concernant l’ A.R.G.U.S et le duo TrevorKiller Frost est tout juste digne d’un saturday morning cartoon de qualité moyenne. Le combat entre le militaire et Cheetah est bourré de clichés, et je commence vraiment en avoir marre de voir ce cher Steve rabaissé au statut d’ex-boyfriend de Wonder Woman… Le tout est servi par un graphisme qui ne fait pas honneur au casting, et le cliffhanger final est tout juste acceptable, tant il sent le coup classique du “en fait ce sera réglé en deux pages dans le prochain épisode” si fréquent dans les comics … Un numéro décevant, qui vient plomber un spin-off qui démarrait plutôt bien.

– Zeppeli

Note : 3/10

Forever Evil ARGUS #5


Forever Evil : Rogues Rebellion #5

  • Scénario : Brian BuccellatoDessins : Scott HepburnColorisation : Nick Filardi

Les Rogues sont en mauvaise posture… le clan, qui est déjà réduit en l’absence de son chef légitime, se fait malmener depuis un moment. Après avoir fui de Gotham, les revoilà à Central City pour effectuer leur combat final… Oui, j’ai bien dit final même si ce n’est pas le cas, car après avoir lu ce numéro, c’est le sentiment que l’on ressent à la lecture. Les Lascars ont tout donné et perdu dans ce numéro. Étonnamment,  une double page clôt ce numéro et laisse prévoir que le final c’est bel et bien la semaine prochaine et que ça va saigner à tout bout de champ. Concrètement ce qui renforce le scénario et ce spin-off dans sa généralité c’est les dessins de Scott Hepburn, c’est une claque cartoonesque à chaque lecture, un véritable moment de plaisir.

– Deiimo

Note : 8/10

On retrouve les Rogues dans une situation bien délicate, alors qu’ils sont à Central City et se sont attiré les foudres du Royal Flush Gang. Ces vilains ne seront d’ailleurs pas la seule menace qui pèsera sur eux durant cet épisode. Le combat final de ce numéro est véritablement épique et parvient à redorer le blason d’un personnage qui avait eu droit à bien peu d’honneurs dans cette série. Ce spin-off est une véritable réussite et l’on prend toujours autant de plaisir à suivre les aventures des Rogues, et leurs combats contre différents personnages tirés du DC Universe. Le graphisme de Scott Hepburn est toujours excellent, et son rendu cartoony correspond parfaitement à la caractérisation des personnages, permettant aussi de nous proposer une ambiance différente de celle que nous proposent les séries liées à Forever Evil.

– Zeppeli

Note : 8/10

Forever Evil Rogues Rebellion #5


Forever Evil : Arkham War #5

  • Scénario : Peter J. Tomasi Dessins : Scot EatonColorisation : Andrew Dalhouse, Wil Quintana, Jason Wright

Tous les mois, quand j’achète mon magazine Forever Evil, je ne peux m’empêcher de penser à cette magnifique série. Grâce à elle, je peux sortir ma catchphrase préférée dans les reviews. Merci Peter Tomasi. Plus sérieusement, cet épisode est une purge totale, on voit les talons se battre, on a droit à un épouvantail en roue libre, qui ne pense qu’à sa victoire, et n’oublions pas le héros de ce fantastique comic-book, Batm… euh Bane en cosplay de the Dark Knight Returns. C’est d’ailleurs encore plus flagrant lors de cette scène où l’on voit le protagoniste d’Arkham War monté sur son cheval… Pauvre Frank Miller, on te manque tellement de respect ces jours-ci… Et que dire de ce cliffhanger ? Par “chance”, il s’agit de l’avant-dernier numéro, et la suite est contenue dans le même magazine, de quoi abréger nos souffrances.

– Zeppeli

Note : 1/10

J’ai la lourde tache d’écrire quelques phrases sur le cinquième numéro de Arkham War, je suis d’accord avec mes collègues sur le fait que ce spin-off est une vaste blague, mais certains détails sont quand même intéressant. Malheureusement dans ce contexte : c’est à chier (comme dirait mon ami Zeppeli). J’apprécie l’idée de remettre les émissaires de la Cour des Hiboux et la caractérisation de Crane dans cette bataille. D’ailleurs une scène me fait doucement rigoler, voir Bat-Bane en armure sur un cheval en croisade face à Crane me fait penser à Sleepy Hollow dans sa manière d’être dessiné et présenté. Pour le reste de “l’histoire” c’est de l’action et le moment le plus intelligent se transforme en du WTF, c’est à dire la fin. Plus qu’un numéro, courage.

– Deiimo

Note : 2/10

Forever Evil Arkham War #5


Forever Evil : Arkham War #6

  • Scénario Peter J. Tomasi Dessins Scot EatonColorisation :  Andrew Dalhouse

La série étant largement irrécupérable à ce stade, inutile de préciser que je n’attendais vraiment rien de la conclusion. Tous les adversaires de Bane ayant pris du venin, s’ensuit une grosse baston générale dopée aux stéroïdes. Inutile de rajouter un mot de plus sur la bêtise générale du titre, j’ai déjà tout dit. Et cette conclusion est dans la droite lignée de tout le reste. Un petit mot sur un détail amusant, Urban à été obligé de nous décrire dans son introduction tous les “easter egg” présents. Et finalement, heureusement, car chaque “hommage” est tellement lourd et appuyé qu’ils faut se pincer pour y croire. Et inclure un “hommage” à Dark Knight Returns dans une telle daube c’est réellement osé. Le clin d’œil se limitant à Bane déguisé en Batman sur un cheval, vous voyez le niveau !

Un dernier paragraphe en forme d’épitaphe pour conclure : une idée bizarre, mal exécutée, qui commence mal, finit mal mais servie par de magnifiques dessins, dépêchons nous d’oublier.

– Darthfry

Note : 0/10

Dernier épisode de la série ! Oh ce que je suis content d’écrire cette mini-review, ça y est, c’est terminé ! Laissez-moi vous parler de ce petit chef-d’œuvre. À la fin de l’épisode précédent, Jonathan Crane a donné à une grande partie de la rogue gallery de Batman une dose de venin, et tous sont devenus aussi musclés que Bane, afin d’aller casser la tronche du luchador… Ainsi, ce dernier numéro consiste en une grande baston stéroïdée qui rappelle les meilleures heures de la WWE et de son royal rumble… Cette mini-série est mal fichue de bout en bout, et ce final est tout bonnement ahurissant. Notons une scène finale peu subtile, avec ce Bane qui sort d’on ne sait où son costume du film The Dark Knight Rises, histoire d’ajouter un clin d’œil ultra lourd à un comic-book qui ne l’est pas moins.

 

– Zeppeli

Note : 1/10

Forever Evil Arkham War #6


Batman : The Dark Knight #23.2

  • Scénario : Justin Gray, Jimmy PalmiottiDessins : Jason MastersColorisation : Dave McCaig

Un numéro issu du “Villains Month” qui, en réalité, fait suite à un numéro paru dans Batman Saga 10, numéro qui contait les origines de Mr Freeze. Notre glaçon friandise ayant perdu sa mère, il continue à vouloir se préserver une famille. Pas de grande surprise dans ce numéro où la conclusion est cousue de fil blanc. Le seul vrai intérêt est la confrontation avec le psy à Arkham qu’il démasque comme étant un charlatan.

Les dessins de Masters et la colorisation de Dave Mc Caig collent réellement bien à Freeze, avec des couleurs évidemment blanc-bleu dans les tons pastels. Encore une fois, le Villain’s Month accouche d’un numéro tout à fait dispensable, sachant que les origines du perso avaient déjà été explorées dans Batman.

– Darthfry

Note : 4/10

Encore un numéro du Villains month, mais cette fois c’est Mr Freeze que l’on retrouve. Directement, en lisant les premières cases de ce numéro, j’ai repensé au Batman Saga #10 avec le Batman Annual #1 dans lequel on nous présentait l’histoire de Victor Fries avant sa transformation. Concrètement ce numéro n’apporte rien de nouveau et reprend les bases de l’annual. Si vous n’avez pas lu cette histoire au préalable, tant mieux, vous allez découvrir un peu qui se cache derrière le glaçon sur pattes, sinon pour les autres, c’est juste une piqûre de rappel d’un numéro paru en Mars 2013 en France. Une des choses notables et qui change, c’est la fin et la narration employée. Artistiquement, c’est plutôt sympa sans être incontournable.

– Deiimo

Note : 5/10

Batman The Dark Knight #23.2

11 Commentaires

  1. Après avoir touché le fond, Arkham War a commencé à creuser …c’est d’une nullité aberrante … et en plus on a eu double dose !!

    Au final l’achat de ce volume était justifié que pour Forever Evil et Rogue Rebellion … et même Forever Evil d’ailleurs … je pense que la lecture sera nettement plus agréable en format librairie. Je prendrai les 2 volumes d’un coup en janvier.

  2. Deux numero d Arkham War et le numero sur Freeze…on peut difficilement faire pire. Au moins il reste FE et Rogue Rebellion.

  3. Vous êtes durs avec Arkham War, c’est pas aussi nul que ça !
    ……………………………Non je déconne. Pauvre Bane :-(

  4. Pfff difficile lecture que ce numéro. En effet à part FE et les Lascars le reste est désertique niveau attrait.

    Bonne review, bravo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.