On a passé tant d’années à en entendre parler, qu’on a encore un peu de mal à y croire. Pourtant ça y est, le 20 Août prochain paraitra le premier numéro de The Multiversity. Après une San Diego Comic Con qui a fait la part belle au projet fou de Grant Morrison avec un panel qui lui était consacré, l’auteur écossais est revenu encore plus en détails sur cette série qui devrait marquer les New 52.

THE MULTIVERSITY ET LES NEW 52

Pour commencer, Morrison révèle que malgré le fait que le projet ait débuté bien avant les New 52, il n’a pas eu à changer énormément de choses pour l’intégrer à cette nouvelle continuité. C’est surtout dans le guide, qui paraitra avec la série, qu’il a cherché à peaufiner les détails pour lier son histoire aux événements importants des New 52. Mieux encore, selon lui, ce projet s’accorde bien mieux avec ce nouvel univers alors que dans l’ancienne continuité, il aurait été un peu de côté. Ici, cette série prendra une place centrale dans le DC Universe et doit être vue comme une réelle expansion des New 52. Son histoire a, en effet, quelques connexions avec ce qui se passe autour de Darkseid en ce moment ou encore avec les événements d’Earth 2. L’auteur a même poussé le vice jusqu’à décortiquer les designs des costumes créés par Jim Lee afin qu’il y ait une certaine continuité graphique avec tous ses personnages qui peupleront le Multiverse.

LES PERSONNAGES ET LE TON DE THE MULTIVERSITY

Le tout sera donc intimement lié aux New 52 selon l’auteur mais pas que… Pour Morrison, la série sera surtout témoin du monde des comics de super-héros en général. Ainsi dans The Multiversity #1, nous aurons le droit à une confrontation entre la Justice League d’une Terre parallèle avec les Retaliators. Ce groupe de personnage sera en fait une version DC des Avengers de chez Marvel et puisque du côté de la Maison des Idées, Jonathan Hickman s’inspire lui aussi de personnages DC mais en version Marvel, la boucle est bouclée. L’écossais continue en disant être, aussi, très admiratif du travail de Kurt Busiek sur Astro City. The Multiversity aura de ce côté là, une couche de lecture ‘méta’ assez similaire à la série Vertigo.

Evidemment nous verrons aussi de nombres versions différentes de personnages DC bien connus. Grant Morrison se dit obsédé par les variations de personnages qui ont un statut quasi-mythologique. Selon lui, c’est en étudiant ces variations et ces différentes facettes qu’on peut vraiment trouver le coeur de personnages comme Batman ou Superman. Il y a, en plus, un plaisir très enfantin et simple à jouer avec eux en modifiant certains aspects pour les transformer. The Multiversity ne sera cependant pas une succession de personnages  bien connus mais sous un autre jour. L’idée est d’explorer le plus large spectre possible de type d’histoires qu’on peut lire dans le genre super-héroïque. Il y aura donc des livres pour tout âge comme celui mettant en avant Shazam ou, au contraire, des récits très adultes «à la Watchmen » avec The Multiversity : Pax Americana dessiné par Frank Quitely par exemple. Tout ça pour tirer toute la richesse et la diversité de ces personnages. L’auteur répète ensuite qu’exceptées la première et la dernière histoire qui lieront l’ensemble, chaque numéro qui paraitra sera une histoire complète avec un début et une fin. L’idée est de retrouver le plaisir de lire des récits complets en une fois, qui ont cependant assez de profondeur pour qu’un univers tout entier puisse reposer dessus. Par exemple, il a abordé chacun de ses one-shots en le pensant comme si c’était le premier numéro d’une nouvelle série centrée sur les personnages du numéro en question. Enfin pour revenir sur le côté ‘méta’, il révèle que dans chaque histoire, nous découvrirons que les aventures de l’histoire précédente, vécue dans un autre univers donc, se retrouveront dans des comicbooks dans ce nouvel univers. C’est ainsi que les héros apprendront à lutter contre la menace qui pèse sur le Multiverse, en découvrant ce qui se passe ailleurs.

LA PLACE DE THE MULTIVERSITY DANS LE TRAVAIL DE GRANT MORRISON CHEZ DC

Pour finir, Grant Morrison parle un peu de l’importance de cette oeuvre parmi tout ce qu’il a fait chez DC Comics. C’est d’après lui, le point culminant de ce qu’il a fait depuis son retour chez DC en 2003. Ce n’est certainement pas la conclusion de son travail et de sa recherche sur le genre super-héroïque, surtout qu’il a aussi écrit le roman graphique Wonder Woman : Earth One qui paraitra prochainement. Cependant, si on revient sur ce qu’il a fait durant la dernière décennie de Batman à Final Crisis en passant par Seven Soldiers, il considère Multiversity comme la pierre angulaire de tout ça.

Voilà qui est dit et bien dit. Il faut maintenant prendre son mal en patience jusqu’à la sortie de The Multiversity #1 avec l’espoir que toutes les folles ambitions et promesses de l’auteur soient tenues.