Cette semaine, exit le glamour et l’amour, place à la famille et au sang. Nous vous parlons ici un petit peu de Constantine, Hellblazer #28 plus précisément, écrit par Jamie Delano, et illustré par Ron Tiner. Le numéro s’appelle Thicker Than Water, et l’on y retrouve le Family Man. Au programme, Samuel Morris, Constantine bien sûr, et aussi son père.

Le nom Family Man était évoqué dans Sandman #14, il était l’invité d’honneur d’une convention dédiée aux plus grands tueurs en série, malheureusement sans jamais apparaître et nous avons ici la réponse à ce mystère.


Hellblazer #28

Dans ce numéro Samuel Morris rêve de sa jeunesse, lorsqu’il est entré dans la chambre de ses parents avant de les tuer par amour. Après avoir fini sa tâche, John Constantine apparaît en tenant une corde de pendu, mais Samuel se réveille. Il est maintenant beaucoup plus âgé et vit dans un foyer pour personnes âgées.

Dans son appartement, John Constantine se réveille à peine d’un cauchemar par des coups sur la porte. Il y trouvera les corps mutilés de la famille Cass, qui l’accusent de leur meurtre, qui aurait été commis par le Family Man sous les ordres de Constantine. En fait ces cauchemars servent d’analogues à Constantine pour la famille Lucas, encore une affaire liée au Family Man. Ils sont sûrement déjà morts et John ne pense plus qu’à cette histoire, car étrangement il a peur. Il a peur car il était proche de l’homme avant de savoir qu’il était un assassin. John pense qu’il doit arrêter ce tueur.

Morris est autorisé à quitter sa demeure et se rend à Northampton, alors qu’il a indiqué à ses infirmières qu’il se rendait à Brighton. Il a rendez-vous avec Kenny Balfour, un inspecteur, Morris étant lui même un détective à la retraite. Balfour divulguera que la police piétine sur l’enquête du Family Man. Il semblerait tout de même qu’un lien soit fait avec Constantine.

John Constantine de son côté avance son investigation sur le Family Man et part à la rencontre de Jerry O’Flynn ; il se fait alors passer pour le Family Man et demande à voir les mémoires utilisées pour un film réalisé par Reed Hackett. Lors de l’échange il perd son sang froid, devient très violent, et au moment de partir Hackett lui fait une dernière proposition, qui explique l’absence du Family Man dans Sandman.

Hellblazer #28

Morris part à la rencontre d’un personnage qui pourrait bien lui en apprendre plus sur John Constantine, son père. Tout ceci bien sûr sous couverture pour ne pas se faire démasquer. Morris finit par tuer cette personne. Plus tard, Morris dine tranquillement dans un restaurant indien, et alors qu’une dispute éclate entre les propriétaires, il décide de tuer tout ce petit monde.

John appelle la police pour venir chercher Hackett et se met bien en évidence afin de se faire repérer par le Family Man pour lui prouver qu’il est sur sa route. John entend parler du meurtre du restaurant à la télévision et se rend compte que le Family Man a repris du service et qu’il n’aura pas autant de temps qu’il le souhaitait.


En petit bonus, voici quelques cases relatant l’état d’esprit de Samuel Morris. Il ne fait pas bon vieillir parfois…

Hellblazer #28