Batgirl Vol 1 review
Les points positifs :
  • Des dessins dynamiques et efficaces
  • Un ensemble qui tient la route en tant que tel
  • La présence des personnages secondaires
Les points négatifs :
  • … mais la perte de certains éléments pré-New 52 fait mal ici
  • Le méchant est assez fade
  • Une simple histoire de « miracle »

« Tonight, I’m not Barbara. Tonight, I’m Batgirl. » – Barbara Gordon, Batgirl.


  • Scénario : Gail Simone – Dessins : Ardian Syaf  – Encrage : Vicente Cifuentes– Couleurs : Ulises Arreola Couverture : Adam Hugues


Barbara Gordon se remet de trois ans de paralysie suite à l’attaque du Joker (The Killing Joke). Sans hésiter elle enfile de nouveau le masque et la cape de Batgirl, malgré les directives de son médecin : « ne pas trop en faire ». Autant dire que pour le coup, c’est foiré ! La jeune femme se rend très vite compte que le traumatisme causé par l’attaque du Joker n’est toujours pas guéri et qu’elle va avoir fort à faire pour regagner toute sa confiance en elle et sa capacité à combattre le crime. Tout ceci en gérant l’arrivée d’un nouvel ennemi qui se fait appeler Mirror, et qui va remettre en cause son droit à la vie ainsi que le « miracle » qui lui a permis de retrouver l’usage de ses jambes.

La perte d’un héritage évident

batgirl_vol_1_1

Il m’est vraiment difficile d’être objectif avec ce titre. Un de ceux qui m’ont le plus affectés pour le relaunch dans le sens où une belle partie de l’ancienne continuité qui m’était chère est passée à la trappe. Quid d’Oracle ? Quid de Stéphanie Brown ? Faire table rase sur Batgirl, c’est très violent. Encore plus sur le personnage de Barbara Gordon en elle-même qui avait énormément mûri et ce depuis The Killing Joke d’Alan Moore (titre toujours dans la continuité, mais à quel prix…) en incarnant Oracle, le superviseur de génie de toute la Bat-Family (aujourd’hui brièvement joué par Alfred… mouais…). Gail Simone connait bien Barbara, qu’elle a maniée justement à travers Oracle depuis longtemps sur les titres Birds of Prey pré-relaunch. Mais finie l’assurance, finie la super investigation, finis les ordinateurs, fini le fauteuil roulant. Nous avons droit ici à une jeune femme peu sûre d’elle, en proie à la panique pour un oui ou pour un non (bien que moi non plus je ferais pas le malin si un type pointait un gun sur moi !) et qui a bien du mal à se battre contre les plus petits freluquets qui soient. Clairement, ça froisse. Le personnage repart vraiment de zéro et a perdu de sa superbe. Mais il serait injuste de dire que la caractérisation est mauvaise. Ca froisse parce que nous sommes nostalgiques. Mais Barbara reste tout de même un personnage entier et bien développé à travers ce premier tome de Batgirl version New 52. Elle progresse, elle a de bons et beaux échanges avec Dick Grayson et même Bruce Wayne, elle apprend de ses erreurs, retrouve finalement assez vite la forme. Puis elle se voit devoir assumer le retour de sa mère qui l’a abandonnée, elle, son père et son frère, quand elle était plus jeune. Ce dernier point est d’ailleurs une surprise agréablement bien gérée dans ce premier tome (et second). Ca fonctionne, tout simplement, et ceux qui n’ont pas connu l’ancienne époque pourront même s’en délecter (et faire monter la note d’un point ?). Même la relation entre Babara et Nightwing en a pris un coup. Les choses n’ont jamais été simple entre eux, mais là ça débute mal dans cette version New 52

Un manque d’audace et de créativité

batgirl_vol_1_2

Mais comment peut-on rester de marbre face à ce « miracle » ? Terme utilisé un peu trop souvent à mon goût pour définir le fait que Barbara ait retrouvé l’usage de ses jambes… Le seul vrai problème pour moi, c’est la raison bien trop floue qui a fait que Barbara puisse marcher de nouveau, après trois ans de vie en fauteuil dont nous avons aujourd’hui presque aucun détail. Alors oui, nous apprenons vaguement qu’elle a subi une opération de neurochirurgie pour retrouver l’usage de ses jambes. Mais dans quelles conditions ? C’est le flou artistique, et j’ai de plus en plus doute à savoir si oui ou non, nous aurons la réponse un jour. Simone se contentant de placer « miracle » un peu partout dans ce premier tome, écartant d’un revers de mains les détails. L’auteur aurait aussi pu essayer de développer un peu plus la vie du personnage quand elle était en fauteuil, mais elle passe rapidement dessus pour se concentrer sur son état d’esprit présent : son combat contre la peur des armes et des psychopathes en tout genre. Et encore une fois, je le dis, et je dois être honnête, ça fonctionne parfaitement et en dehors des « miracles », il n’y a pas de couac et Barbara reste un personnage intéressant. Mais je reste un peu amer de la perte de la Stéphanie Brown (Batgirl pré-New 52 donc) de Bryan Q. Miller, qui avait vraiment un background plein de fraîcheur et une caractérisation bien à l’inverse de ce qu’on peut voir un peu trop dans la Bat-Family. Ce n’était pas un n-ième personnage torturé. Et elle assumait d’ailleurs une parfaite complémentarité avec Barbara sous le rôle d’Oracle. Du coup, la déception prend le dessus ici, surtout quand on sait qu’on perd Stéphanie pour un simple « miracle ». Et Batgirl est un personnage normalement gai, positif, qui n’a pas les mêmes raisons de se battre que les autres membres de la Bat-Family, elle était le complément féminin du Robin, pour égayer tout ce monde triste. Nous avons perdu tout ça pour une caractérisation plus classique, plus stéréotypée dans l’univers sombre de la chauve-souris. Ce manque de créativité peut aussi s’appliquer au méchant, Mirror, qui certes, révèle certains mystères, mais n’a rien d’inoubliable, j’en ai peur. Il sert de plus de faire valoir à cette peur dont souffre Barbara a chacune des pages de ce premier tome, et c’est assez simpliste bien qu’encore une fois, correct et logique dans le déroulement que veut poser Simone sur ce premier tome.

Un personnage civil crédible et des personnages secondaires très présents

batgirl_vol_1_4

Au delà de ces petits défauts dont je n’arrête pas de me plaindre, je vais le dire une ultime fois, ce qui entoure le personnage en lui-même, toute considération sur le pré-New 52 mise à part, tient sincèrement la route. Le développement est crédible, les personnages secondaires sont attachants, les relations entre Barbara et les autres protagonistes comme son père, sa mère, sa colocataire Alysia ou même Dick Grayson comme évoqué plus haut, ont droit à un état des lieux assez propre. Alors oui, le côté geignard du personnage en agacera sans doute plus d’un, mais Simone fait un travail, si ce n’est forcément crédible, plutôt cohérent dans son ensemble et cela se ressentira sur la suite de la série. Simone a toujours été proche de ses personnages, et on peut regretter toute les Oracle du monde, elle s’approprie cette nouvelle Barbara Gordon et lui donne une véritable identité. A noter que les passages en civil du personnage, dans sa vie de tout les jours, sont relativement fréquents et font du bien à l’ensemble. Insérer des histoires familiales à la belle est une bonne idée qui permet au récit de respirer et de ne pas rester trop longtemps dans le pathos, même si paradoxalement, les bulles de pensées restent pourtant très dans la complainte. Mais de ce point de vue là, la série peut s’aborder sans aucun bagage au préalable, puisque tous les éléments important de la vie de Barbara sont évoqués. Donc, il n’y a pas de crainte à avoir de ce côté là.

Constante et qualité graphique

batgirl_vol_1_3

Pas grand chose à dire sur les dessins. Ils sont plutôt bons et pas d’irrégularité à noter. De la bonne BD avec un costume pour Batgirl qui claque bien. Rien à redire sur ce point. Les visages sont largement reconnaissables les uns des autres, les scènes d’actions sont lisibles, en quelques mots : du beau boulot ! On sent vraiment le coeur à l’ouvrage et bien que nous somme dans un style des plus classiques, il faut reconnaitre le soin apporté et l’efficacité des dessinateurs et coloristes. La caractérisation des personnage est d’ailleurs renforcée par la justesse des poses ou des expressions faciales. On sent réellement que Barbara flippe devant les armes et en soi, qu’on soit en adéquation avec le message ou non, il faut admettre qu’il passe avec justesse. Et cela reste un point fort du titre ! Et j’en parle rarement, mais j’adore aussi totalement les couvertures de cette série, il faut dire qu’il s’agit du fameux Adam Hugues qui a toujours su capturer les forces des personnages qu’il dessine. Et sa Barbara ne déroge pas à la règle, chacune de ces couvertures est sublime et rend justice au personnage !

On perd une excellente série Batgirl pour une série Batgirl pas mauvaise mais qui doit encore faire toutes ses preuves pour ne pas nous lasser. Ceux qui suivent la série de manière mensuelle connaissent sans doute la réponse, en tout cas, celle qui leur correspond. A noter que le tome présente d’ailleurs deux arcs et le second en deux parties implique pas mal Bruce Wayne et nous offre un point de vue intéressant sur la place de Batgirl dans la Bat-Family, mais le vilain y est encore plus anecdotique que Mirror. A bientôt pour la review du second volume.

7
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
6 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
[Review VO] Batgirl Vol. 2 : Knightfall Descends | DCPlanet.fr[Dossier] Le Listing VO et VF des New 52 | DCPlanet.frvaldu51AquamanArnoKikoo Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Eldaddict
Eldaddict

Quand même hâte de l avoir en VF , j ai lu quelque épisodes N52 VO , et j avoue que même si le scenar’ pète pas 3 pattes à un canard , je suis totalement amoureux des dessins !!!

ArnoKikoo
ArnoKikoo

C’est vrai que c’est beau ! Mais on s’ennuie un peu, tout de même

Aquaman
Aquaman

C’est pas la lecture du siècle mais on passe un bon moment ^^

valdu51
valdu51

Je vais me le prendre , et je verrais bien si je continu après . L avantage est que je ne connais pas vraiment la Barbara / bat girl pré new 52 a part les titres publiée par urban . Cela aidera t il peut être.

trackback
[Dossier] Le Listing VO et VF des New 52 | DCPlanet.fr

[…] [Review VO] Batgirl Vol. 1 : The Darkest Reflection […]

trackback
[Review VO] Batgirl Vol. 2 : Knightfall Descends | DCPlanet.fr

[…] personnages. Les éprouver émotionellement. On a déjà eu ça dans le premier tome, et cela ne change pas ici. Mais c’était parfois un peu too much, un peu trop dans le […]