Review Fables #10
Les points positifs :
  • Le plan de l’Adversaire
  • le Père Noël
  • Mike Allred !
Les points négatifs :
  • Attendre le tome 11

« Je te promets juste qu’il n’y aura pas de huitième échec. »


  • Scénario : Bill Willingham – Dessin : Mark Buckingham et Mike Allred
  • Vertigo Classiques – Fables tome 10 – 23 août 2013 – 208 pages – 17,50€

Et voilà, Blanche-Neige et le Grand Méchant Loup sont mariés, grâce à Mowgli qui a retrouvé Bigby, les deux amoureux ont enfin pu concrétiser ce que nous espérions tous. Les enfants ont enfin pu rencontrer leur père, et toute cette charmante famille se retrouve au cœur d’un énorme château dans une énorme propriété.

Bill Willingham marquait ainsi une petite pause dans la tourmente et la violence pouvant entourer Fableville, où chacun se réunissait autour des jeunes mariés pour passer un moment de joie.

Mais avant cela, Charmant avait chargé Bigby de délivrer un message baignant dans la violence à Geppetto, prenant au passage le soin de venger les habitants de Fableville de sa récente attaque en brûlant sa forêt magique ! C’est l’heure des représailles…

Après le coup fatal asséné par les Fables à l’Adversaire, les puissances de l’Empire tiennent conseil dans le but d’échafauder leur vengeance. Pendant ce temps, Noël approche, et avec lui son lot de mystères. À cette occasion, Bigby arrivera-t-il à passer outre les différends tenaces qu’il entretient avec son père, le Vent du Nord, et ainsi permettre à sa famille de profiter des fêtes comme il se doit ? (contient les épisodes #52 à 59)

Fables Tome 10 : Les Fils de l'Empire

Il fallait bien s’en douter, l’Adversaire n’allait pas s’en tenir aux menaces de Bigby. Et non seulement il va vouloir se venger à son tour de la perte de la principale source de son pouvoir, mais il va carrément ambitionner de détruire Fableville mais pas seulement, aussi de détruire le monde des mortels tout entier. Pour cela, il réunit la Reine des Neiges, Geppetto, Hansel, Pinocchio, le roi des Nomes du pays d’Oz, le chevalier Point-du-Jour et Rodney Greenwood (le soldat de bois ayant demandé à Geppetto de devenir un homme afin de vivre son histoire d’amour, en échange de quoi il rejoignant notre monde en tant qu’espion). Au cours de cette réunion, un plan est mis en place afin d’anéantir les Fables et notre monde. Et la vision qu’il nous offre nous glace le sang. Heureusement, Pinocchio est là pour nous sauver en expliquant à tout ce petit monde que les mondes des Fables seraient détruits non pas par les habitants de Fableville, mais par les humains.

Il est sympathique de voir le plan de l’Adversaire et la riposte des humains aussi développé et si bien mis en images. Nous permettant, pour la première fois, de façon conditionnelle, de voir les humains réagir à l’existence des personnages de contes de fée.

La seule chose de validée, c’est l’envoi officiel d’Hansel à Fableville comme émissaire pour la paix, officieusement comme espion pour la guerre… Nous apprenons par la même qu’Hansel a jadis été banni de Fableville pour meurtre…

Fables Tome 10 : Les Fils de l'Empire

Les quatre chapitres de cette saga « Les Fils de l’Empire » sont coupés d’interludes nous présentant de nouveaux personnages que l’on devrait davantage voir dans le futur, comme Raiponce par exemple.

Puis viens une excellente histoire sur Noël, où Willingham et Buckingham nous expliquent que le Père Noël est également un Fable ! Et surtout, nous apprenons enfin comment le gros barbu fait pour livrer autant de cadeaux en une nuit. Et même si cet épisode est comme une petite pause en période de fêtes, Willingham titille notre curiosité avec le douloureux cadeau que le Père Noël offre à Gobe-Mouche et l’importance énorme qu’il semble lui donner.

Démarre ensuite la seconde saga de ce tome : « Père et Fils »,Blanche-Neige demande comme cadeau de Noël à Bigby, après que celui-ci se soit engagé à la satisfaire, de partir en vacances chez North afin que le Grand Méchant Loup renoue le dialogue avec son père. Et nous n’allons pas être déçus de leurs retrouvailles. Bigby prend enfin l’ascendant sur son père.

La saga est aussi l’occasion de voir un père battre son fils à cause d’un cadeau magique, la Terre trembler et disjoncter suite à la rencontre de frères qui ne se connaissaient pas, retrouvailles qui se passeront dans le sang. Mais cette saga est surtout l’occasion de voir Mike Allred au dessin ! LE dessinateur de génie d’X-Statix ou encore de Madman nous offre des planches de toute beauté dont lui seul a le secret. Ses personnages sont justes magnifiques à regarder avec leurs petits défauts. Dessins toujours plus enjôleurs grâce à la mise en couleur de sa femme, Laura Allred. Je suis fan de ce mec, les personnages ont des yeux tellement expressifs. Une bien belle surprise.

Fables Tome 10 : Les Fils de l'Empire

Le dernier chapitre du volume voit Willingham répondre sous forme d’histoires d’une à trois pages, dessinées par des artistes différents, à onze questions de lecteurs. Des questions du genre : « Que tricote Frau Totenkinder ? » ou encore « Combien de femmes le prince Charmant a-t-il séduit ? »

Bref, ce tome, d’une incroyable richesse tant scénaristiquement que graphiquement, est un petit bijou. On y découvre les préparations d’une guerre qui s’annonce terriblement violente pour les deux camps. Et surtout que le bon temps va bientôt prendre fin pour laisser place aux combats, aux morts et à la tristesse.

De nouveaux personnages, de belles histoires, de terribles confrontations, des sueurs froides et toujours beaucoup d’émotion grâce au talent de conteur de Bill Willigham et au formidable travail au dessin de Buckingham et d’Allred. De tels tomes montrent la richesse sans fin de Fables !