Les points positifs:
  • Le design d’Anarky
  • Le dynamisme des combats
  • L’utilisation du thème sur l’épisode
Les points négatifs:
  • Dedaleous
  • Junkyard Dog
  • Et les deux mis ensemble

“First, hardware stores. Now, civilians. Congratulations, you’ve got my attention.”


  • Saison : 01Episode : 03 – Titre : Tests

Un nouveau Samedi est passé et l’heure est venue de se complaire dans un petit moment de régression enfantine et de savourer un nouvel épisode de Beware The Batman. Après un début un peu difficile et un second essai franchement réussi, voilà l’occasion d’évaluer si la série semble partie sur le bon chemin ou si au contraire l’épisode précédent n’était qu’un simple coup de chance. Brisons le suspense tout de suite : l’épisode est moins bon que celui de la semaine dernière. Voilà, ceux pour qui cet avis suffit peuvent quitter l’article, mais si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à me suivre dans cette review !

L’épisode commence sans grande surprise par la présentation de deux nouveaux vilains, enfin plutôt deux petites frappes appelées Daedalus (doublé par Arif S. Kinchen) et Junkyard Dog (doublé par Carlos Alazraqui) qui se considèrent comme des artistes incompris. Entendez par-là qu’ils sont tous deux adeptes d’une certaine forme de vandalisme : l’un aime tagger à tout va, et l’autre s’enivre de destructions d’objets en tous genres. Autant vous dire que ce ne sont pas vraiment des méchants d’envergure. Néanmoins ils posent assez de soucis pour que Batman vienne s’occuper d’eux et les corriger bien assez vite. Seulement voilà, à peine arrêtés et laissés sur place pour que la police les récupère, un autre vilain arrive pour les libérer : Anarky. Ce dernier aime le vandalisme (car tout casser = chaos = anarchie, voilà) que pratique les deux autres et va leur donner les moyens de laisser libre court à leur créativité.

Capture d’écran 2013-07-28 à 19.10.48

Y en a un qui a la classe, et deux qui ne l’ont pas

Pendant ce temps, Katana est soumise à différents types d’épreuves par un Bruce Wayne toujours aussi sceptique quant aux capacités de la jeune demoiselle (qui nous fait des grand-écarts de malade) à pouvoir remplir le rôle de garde du corps que ne peut plus assurer notre bon vieux Jason Statham, Bruce Willis, mince je vais y arriver, Alfred Pennyworth. Ces épreuves, ce sont bien sûr les “tests” mentionnés dans le titre de l’épisode. Mais ce ne sont pas les seuls, puisqu’en fait Anarky aussi va obliger à Batman à passer certains “tests”. À nouveau, la thématique est assez bien traitée, puisque les épreuves que Katana doit passer ne sont pas que des épreuves physiques (le grand-écaaaart !) mais également intellectuelles, sous forme de grand jeu de piste – et la jeune demoiselle se débrouille assez bien. De même, l’affrontement entre Anarky et Batman s’apparente à une partie d’échecs ou chacun joue à son tour – et c’est là qu’on comprend mieux le design tout en blanc d’Anarky, rapport aux deux couleurs utilisées traditionnellement pour le jeu pré-cité.

Capture d’écran 2013-07-28 à 19.08.14

(Et tout ça en talon-aiguille, bien entendu)

MAIS. Car il y a un mais, j’ai trouvé que le traitement des vilains accordé dans cet épisode n’était vraiment pas à la hauteur. Parlons déjà de Daedalus et Junkyard Dog, qu’on pourrait également appeler “Débile et Idiot”. Ils tiennent le rôle, déjà vu des centaines de fois, des sbires légèrement stupides sur les bords et qui a) ne servent qu’à faire perdre du temps à Batman puisque de toute façon il arrivera à leur latter la face très rapidement et b) essaient d’apporter une touche pseudo-comique franchement lourde. Nan parce qu’au final, les voir revenir plusieurs fois, avec juste des armes un peu différentes, ça va bien une fois, deux fois, mais pas plus.

Vient ensuite le traitement d’Anarky. Pour moi, ce mec, il se bat contre Batman parce que ce dernier représente une certaine forme d’autorité, d’ordre, de pouvoir, dont il ne veut pas (Ni Dieu Ni Maître, tout ça…). Là on se retrouve avec un gugusse qui trouve seulement que “l’ordre c’est trop prévisible, le chaos en revanche ça l’est pas et c’est trop cool trololo”. Enfin, je l’ai vraiment ressenti comme ça, un guignol qui veut juste casser et faire exploser des trucs. Alors je suis d’accord qu’on est dans un truc pour gosses et que la version un peu plus politique dont je parle ne serait pas comprise par des enfants, mais de toutes façons les gamins y voient juste Batman se battre contre un mec en blanc et ne savent pas ce qu’anarchie signifie, alors pourquoi ne pas dépeindre ce personnage de façon un peu moins simpliste ? Et puis bon, pour un mec qui veut répandre le désordre dans une grande ville comme Gotham City, s’entourer de deux guignols qui cassent en tout et pour tout un lampadaire et un panneau d’affichage, c’est un peu léger. Bon, ok, il fait aussi exploser une bombe. Mais n’est pas le Joker de The Dark Knight qui veut.

Capture d’écran 2013-07-28 à 19.12.38

Autrement, l’ensemble de l’épisode est bien fichu d’un point de vue graphique. Le design d’Anarky m’a franchement plu et les affrontements qu’il a avec Batman sont à nouveau assez dynamiques – notamment un sur une plate-forme, bien sympathique. La petite histoire qu’on suit avec Katana casse un peu le rythme, mais on découvre un petit quelque chose (indice : ça coupe) sur elle, que j’espère être utilisé par la suite.

En bonus : le bat-casque de moto !! Avec les petites n’oreilles bien comme il faut.

Capture d’écran 2013-07-28 à 19.14.46

Aie ! Passer après le très bon épisode de la semaine dernière n’était pas chose facile, et Anarky ne livre pas une performance très intéressante – la faute à sa caractérisation un peu légère et à un duo de méchants secondaires franchement nuls. Heureusement que le rythme reste toujours prenant (en même temps ce serait difficile de s’ennuyer sur seulement 20 minutes, non ?) et que les scènes d’action sont toujours aussi réussies. Il en reste un épisode pas désagréable, mais que vous pouvez sauter sans grands regrets !

5 Commentaires

  1. J’ai plus ou moins apprécié ce troisième épisode. Visuellement je suis conquis, mais ça depuis le début en fait vu que j’appréciais déjà Green Lantern : The Animated Series (qui se rapprochait beaucoup de cette série). Le choix de Anarky me botte bien même si je trouve que le personnage a été mal traité. Vivement la suite et cette histoire avec Katana !

  2. Personnellement j’ai préféré cet épisode au premier, le choix d’Anarky est bon (en faite ça aurait dû être lui à la place de Bane dans TDKR, même si physiquement, c’est pas ça…), pour les Dedalous et Junkyard, ça ne m’a pas trop dérangé.
    Bon épisode tout en somme, et j’espère que cette série ne subira pas le syndrome Green Lantern TAS et Young Justice.

    • J’avais pas tilté sur le coup, mais je me disais bien que Daedalus et Junkyard Dog me disaient quelque chose. En fait ils sont présents dans la mini série Arkham Asylum : Living Hell ; Daedalus est vraiment un artiste là dedans, qui peint ses visions avec tout ce qu’il trouve (et donc, des gens) ; au final il finit par arracher le coeur de Junkyard Dog pour repeindre les murs. Franchement glauque, à l’image de cette mini-série ^^
      Bref, ça montre bien que les créateurs vont quand même prendre des méchants jamais vus, même si pour le coup, y a que les noms et l’apaprence qui sont repris, l’essence même des personnages est bien dénaturée ^^

      • C’est ce que je trouve intéressant dans cette série justement. Prendre des personnages peu connu et pas tomber dans le classique avec le Joker par exemple. vivement la suite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.