Humeur du lundi #103 – L’IA et les comics

Humeur du Lundi

Il ne vous aura peut-être pas échappé que ces derniers jours ont été sujets à de vives critiques sur l’utilisation potentielle de l’IA dans les comics DC. Nous allons donc revenir sur ces polémiques.

L’IA et l’art

Vous n’avez pas pu le manquer, ces derniers mois, ce qu’on appelle les IA génératives ont connu un vrai boom. Ce sont donc des intelligences artificielles qui sont entrainées sur des éléments que ce soit du texte, des images, ou des vidéos et qui vont ensuite pouvoir créer du contenu grâce à ces éléments. Le problème ? Toutes ces données sur lesquelles s’exercent ces IA sont bien souvent du contenu volé, créé par des artistes qui n’ont en aucun cas acceptés de voir leur travail être utilisé de cette façon. Ce qui a entrainé un groupe d’artistes, aux États-Unis à entamer une procédure en justice contre plusieurs sociétés créant des IA génératives. Et ne parlons même pas des demandes énergétiques folles qu’entrainent ces outils.

Tout ceci n’empêche pas certaines personnes de défendre corps et âmes ces outils et les sociétés qui les créent et exploitent. Et ici, je vais faire preuve d’honnêteté, tout ça me touche personnellement et je n’ai pas un regard impartial sur ces questions. Je travaille dans un domaine créatif et moi-même je vois l’arrivée de ces outils avec inquiétude. Je ne peux m’empêcher de me demander si Adobe ne va pas bientôt développer des IA qui rendront tout mon travail caduque. Donc, si vous chercher quelqu’un qui pourra vous parler de tout ça d’une manière désintéressée et impartiale vous pouvez déjà fermer cet onglet.

Certains objecteront que les IA sont tout simplement des outils, tout comme les brushs de Photoshop ont été des nouveaux outils qui ont changé la façon de créer des œuvres. Argument auquel je répondrais tout simplement en invitant une personne ne sachant pas dessiner de produire quelque-chose de présentable grâce à ses fameuses brushs. Ce n’est tout simplement pas possible, car cela demande du travail et de l’exercice de les maîtriser. Tout comme le dessin papier. Tandis que n’importe qui pourra dégager un dessin plus ou moins présentable en tapant un prompt dans Dall-E, Midjourney, ou Stable Diffusion. Qui plus est, quant aux vol des œuvres des artistes pour créer des images, certains avancent l’idée que cela revient à la même chose que, par exemple, un peintre qui va s’inspirer des plus grands artistes de l’histoire pour créer son style. Un argument qui a au moins le mérite d’être amusant. On pourra aussi revenir sur l’idée que les IA pourraient être utilisées par les artistes eux-mêmes, qu’elles deviendraient un moyen de sauter les étapes rébarbatives de la création. Par exemple, elle pourrait aider à créer des immeubles en arrière plan. Un exercice qui n’est sans doute pas le plus fun dans un dessin. En tout cas c’est la posture que certains fervents supporters de ces outils soutiennent. Mais, je ne crois pas que les artistes leur aient demandé quoi que ce soit. De ce que je sais, les artistes ont surtout envie qu’on les paie correctement et qu’on les traite d’une façon respectable, pas qu’une machine puisse leur mâcher le travail. Et si certains artistes doivent utiliser ce genre de raccourcis, m’est avis que c’est surtout la faute d’entreprises qui demandent des deadlines intenables. Un artiste, qui aime ce qu’il fait, n’a pas de raisons d’utiliser ce genre de raccourcis. Et, soyons sérieux, si ces outils permettent aux artistes de gagner du temps, vous pensez réellement que ça ne va pas pousser les entreprises à raccourcir encore plus les deadlines et rendre le travail toujours plus infernal ? Ceci, lorsqu’ils feront appel à des artistes, ce qui va être très vite remis en question.

Effectivement, on pourrait dire qu’on ne parle que d’hypothétique, qu’on est encore loin de voir l’arrivée de ces technologies dans notre quotidien. Toutefois, ces outils sont en fait déjà utilisées et ils volent déjà le travail d’artistes. Preuve en est, lors de son émission du 3 mars le programme Sept à huit, du petit artisan s’il en est, TF1 mettait en avant une enquête entièrement illustrée à l’aide d’images créées par IA. Ce qui veut dire que là où un artiste aurait été directement payé pour réaliser ces images, ou indirectement par l’utilisation d’images stock, ici il n’est est rien. Et on ne parle pas d’un petit créateur fauché qui n’aurait pas les moyens de rémunérer des artistes, c’est TF1 ici, la plus ancienne chaîne de télévision généraliste française, détenue par un milliardaire. On peut aussi parler de la société Wizards of the Coast, propriétaire de la franchise Magic the Gathering, ainsi que Donjons et Dragons qui se sont vu accusés à plusieurs reprises d’utiliser l’IA sur leurs images de promo, ou dans leurs livres. Ceci, alors même que la société avait indiqué bannir toute utilisation de ces technologies.

Et les comics alors ?

Maintenant, revenons donc aux comics. Jusqu’ici les éditeurs n’ont pas encore adopté de réelles positions fermes contre, ou pour les IA. Comme cela devait inévitablement arriver la première polémique a explosé en début de semaine et c’est avec Andrea Sorrentino que celle-ci nous arrive. L’artiste, bien connu pour ses collaborations avec Jeff Lemire et pour son style à basé sur des photos de références et de couleurs bien contrastées, faisait donc partie des dessinateurs à participer à l’arc Joker : Year One du Batman de Chip Zdarsky. Et c’est l’utilisateur @jamesdleech, sur Twitter, qui développe les questions que soulèvent ces dessins.

  • /!\ Avant de commencer précisons que Corentin de Comicsblog en parlait plus tôt dans la semaine et ceux-ci ont eu des sources proches de l’artiste qui auraient infirmé ces accusations.
  • /!\ Aussi nous n’avons aucune preuve que les artistes dont nous parlons ci-dessous ont utilisé des IA, c’est ici surtout un moyen de parler des éléments qui interpellent et de faire de la prévention
  • /!\ Enfin, bien évidemment, nous condamnons tout harcèlement envers ces personnes, tenez-vous

Déjà, ce comics marque un changement assez drastique de style pour Sorrentino. Comme vous pouvez le voir ci-dessous l’artiste utilise un style plus proche de la peinture avec des traits très réalistes et très détaillés. Quelque chose de complétement absent dans ses autres dessins. Qui plus est, la troisième image ressemble vraiment au résultat que donnerait un prompt, comme « Homme dans un sous sol, attaché en croix sur une machine », sur lequel on aurait appliqué ensuite les caractéristiques du Joker. Ceci expliquerait, les abdos, ainsi que le jeans troué et les rangers qui sont tout de même très loin de l’image que l’on se fait du Joker. Qui plus est, les chaussures (il me semble) sont à l’envers.

De plus, on a des erreurs anatomiques qui sont l’apanage des images générées par IA. Les mains très étranges, voire déformées, ainsi que le physique du Joker qui change du tout au tout entre deux scènes. Passant de Christian Bale dans The Machinist à Bale dans Batman Begins. Un changement physique qui fait difficilement sens quand une même personne dessine un même personnage.

On note aussi une différence de résolution entre les différents éléments. En effet, comme vous pourrez le voir ci-dessous, chaque dessin qui reprend ce style peint très particulier est plus flou que le reste des dessins. C’est particulièrement criant si vous le comparez avec la queue des bulles sur ces dessins. Chose très étrange, puisque, en temps normal, toute image destinée à l’impression est censée avoir la même résolution de 300 dpi. Alors, pourquoi réaliser ses dessins à une plus faible résolution que le reste ?

Ensuite, nous avons aussi une utilisation très grossière des outils de Photoshop, ici, à mon humble avis de l’outil « Pièce » qui permet de cloner une partie du dessin, ceci dans l’optique de cacher des petits défauts dans le dessin. Comme on le voit dans les cheveux de Catwoman on a exactement le même trait qui apparait deux fois.

De plus, cet autre internaute nous montre, exemples à l’appui, que l’on peut obtenir des résultats extrêmement proches de ce que l’on a sur le papier via des ia génératives.

Maintenant, comme nous l’avons dit au début, des proches de l’artiste auraient réfutés ces accusations auprès de Comicsblog. Néanmoins, nous n’avons eu aucune réaction officielle de la part de DC, ou de l’artiste lui-même. Un silence qui n’aide personne.

Et c’est une autre mini-polémique qui a relancé les questionnements sur l’IA avec les sollicitations de juin de DC. Dans ces sollicitations nous découvrons les variantes de Power Girl, Wonder Woman et Shazam, réalisées par l’artiste Jingxiong Guo, ou daxiongart sur Instagram. Ici nous avons plein de petits détails qui viennent faire tiquer. Par exemple, l’espèce de corde qui vient faire le tour du corps de Power Girl et dont l’intérêt est assez obscur. Ou alors la cape de Wonder Woman qui semble divisée en trois morceaux distincts.

Peu de temps après ça, l’artiste poste sur son compte Instagram ce qui semble être les esquisses de ses couvertures. Ceci devrait nous aider à mettre un terme à nos angoisses de dessins générés par IA. Même si l’artiste aurait bien pu tracer les dessins générés pour donner ce même résultat.

Concluons

Tout ça crée une atmosphère putride, où l’on ne peut même plus se fier aux dessins que l’on voit. Et des artistes qui ont véritablement travaillé dur sur leurs dessins vont se voir accuser d’avoir utilisés des IA. Une espèce de maccarthysme de l’IA qui sera fatigant pour tout le monde.

Une chose est certaine, les éditeurs de comics vont devoir prendre des positions fermes sur l’utilisation d’IA et ce d’une manière très rapide. Ce genre de polémiques va être amenées à se multiplier dans les prochaines semaines/mois. Continuer à jouer à l’autruche ne pourra qu’être négatif pour les lecteurs et surtout pour les artistes. Les pôles éditoriaux ont les moyens de s’assurer que ce qu’ils publient sont des vrais dessins. Alors, il m’est avis que c’est notre rôle à nous lecteurs, où nous sites qui traitons de ces médias, de faire comprendre aux éditeurs que nous ne voulons pas de ces images générées par des IA. Nous n’appelons certainement pas à faire la même chose qu’une certaines communauté de fans, n’allez pas harceler DC, ou ses employés. Evidemment. Néanmoins, il est de notre devoir de faire entendre nos voix pour que ces pratiques ne prennent jamais. Si on les laisse ne serait-ce que mettre un pied dans la porte, nous prenons le risque de ne plus jamais les voir partir.

L’art est ce que les êtres humains ont de plus précieux, ne laissons pas les machines nous le voler.

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Picture of Claygan

Claygan

Amoureux de la culture sous à peu près toute ses formes. Grand fan de Green Arrow (et de crêpes), je suis tombé dans cet univers infernal que sont les comics il y a de cela maintenant plusieurs années, cela sans doute un peu grâce aux films. Vous pourrez me retrouver pour parler (ou râler) de DC en long, en large et en travers, dans les podcasts, ou dans mes articles.
DC COMICS: L'ENCYCLOPEDIE SUPERMAN

DC COMICS: L'ENCYCLOPEDIE SUPERMAN

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

GB eye - DC COMICS Poster Shazam La rage des Dieux (91,5 x 61 cm)

GB eye - DC COMICS Poster Shazam La rage des Dieux (91,5 x 61 cm)

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
0
Rejoignez la discussion!x