C’est l’heure des Highlights, qui proposent un regard sur les sorties marquantes de la semaine en VO chez DC Comics. Troisième semaine pour Future State avec le retour de The Next Batman avec de nouveaux backups, nous avons également eu droit à d’autres sorties du 19 janvier hors de l’event dont le toujours très attendu Batman/Catwoman.

LES COUPS DE CŒUR

Highlights de la semaine #113 (Future State semaine 3) 1

Future State : Superman : Worlds of War #1

Scénario : Jeremy Adams, Brandon Easton, Becky Cloonan, Michael W. Conrad

Dessins : Mikel Janin, Valentine De Landro, Gleb Melkinov, Siya Oum

Si ce numéro figure dans les coups de cœur, c’est uniquement pour son récit éponyme. Alors que les sollicitations nous teasait un combat de gladiateurs dans les arènes de Mongul, Jeremy Adams nous propose tout autre chose. Alors que, dans le futur, son identité secrète est connue, Superman est littéralement devenu un phénomène de foire. Absent de la Terre depuis trop longtemps, ses adorateurs viennent se recueillir à Smallville où le moindre élément de sa vie prend une importance religieuse, ce qui permet à Janin de s’amuser.

Là où le récit devient particulièrement beau, c’est quand différents personnages racontent autour du feu la façon dont Superman a sauvé leur vie, ainsi que leurs hypothèses sur la disparition du héros. En plus de particulièrement bien s’inscrire dans le contexte de Future State à travers plusieurs références, Jeremy Adams parvient à livrer un magnifique hommage intemporel à l’homme d’acier à l’aide de l’élégant trait de Mikel Janin et des flamboyantes couleurs de Jordie Bellaire. Si l’identité du héros est ici connue de tous, le mystère qui l’entoure n’a jamais été aussi grand. Superman est à la fois une idée simple et insaisissable, une création complexe qui n’aura de cesse d’alimenter notre imagination et de nous inspirer. Bref, c’est particulièrement encourageant pour le run à venir.

Malheureusement, les backups du numéro ne sont absolument pas à la hauteur. Se déroulant tous sur Warworld, où est détenu Superman, chaque récit développe une intrigue parallèle dont le but est de donner davantage de corps au tout. C’est néanmoins avec très peu d’intérêt qu’on les suivra puisque Mister Miracle a perdu de la perspective humaine qui le rendait si intéressant précédemment, en plus de se placer après une partie du récit qui ne nous sera délivrée que le mois prochain. Quant aux autres, Midnighter n’est qu’une course effrénée à l’action visuellement désagréable, tandis que Black Racer se montre correct sans toutefois réussir à nous impliquer réellement dans son personnage.

– Mocassin

Highlights de la semaine #113 (Future State semaine 3) 2

Rorschach #4

Scénario : Tom King

Dessins : Jorge Fornes

Rorschach est une série assez étrange. Nous sommes au quatrième épisode, et il nous est toujours difficile de voir où Tom King et Jorge Fornes veulent nous emmener exactement. Nous suivons l’enquête, en suivant l’inspecteur principal, sans vraiment en savoir plus que ça. Mais bizarrement, on y prend goût, et ça marche bien. Sur chaque numéro, Tom King avance doucement, sans rien apporter davantage qu’un instant de vie autour de Laura “The Kid” Cummings, vue ici à travers le visage de l’un de ses anciens amis, qu’elle avait (probablement comme d’autres) réussi à berner. Il continue de nous éclairer sur ce personnage de plus en plus intriguant, en creusant le filon de la veine noir dans lequel il intrigue très bien son récit. Il dépeint ainsi plusieurs visages de l’Amérique où le lecteur n’est qu’un spectateur en recul, dont il pique la curiosité pour l’emmener plus loin chaque mois. 

Plus on avance, plus on sent l’indépendance que King prend non seulement vis-à-vis d’Alan Moore pour créer son propre récit autour du mythe de Rorschach, mais aussi vis-à-vis de lui-même et de son écriture. Malgré quelques signaux lancés ici ou là, on n’a pas l’impression de lire un comics de Tom King, à l’écriture si caricaturale et stéréotypée. Si, au départ, cela pouvait sembler quelque peu forcé sur le premier épisode, on se rend compte qu’il est de plus en plus à l’aise avec l’expérimentation sur sa propre écriture. Et tant mieux !

Sur la partie artistique, Jorge Fornes continue de briller. Après tout, il est né pour mettre en images ce genre d’histoire à l’ambiance forte et à l’implication volontairement détachée, presque analytique. Il continue de forger un monde très semblable au nôtre, et pourtant suffisamment différent pour nous déstabiliser par moments. Les couleurs de Dave Stewart ne font qu’amplifier cette réussite graphique.Même si ce quatrième épisode était en deçà de celui du mois dernier, avec son Amérique rurale remplie de flingues et de paranoïa d’une froideur poignante, King continue de me surprendre positivement. De son nouveau triptyque, avec Batman/Catwoman et Strange Adventures, Rorschach était clairement celui dont je n’attendais pratiquement rien. Il est pourtant le projet qui m’intéresse le plus chez lui aujourd’hui, qui gagnera (j’en suis sûr) à être relu en volume relié.

– myplasticbus

Highlights de la semaine #113 (Future State semaine 3) 3

Future State : Catwoman #1

Scénario : Ram V

Dessins : Otto Schmidt

J’aime vraiment beaucoup la Catwoman de Ram V depuis qu’il est arrivé sur le titre il y a déjà plusieurs mois. Et sa revisite dans le monde de Future State est de toute aussi bonne qualité. L’auteur utilise le contexte de cet event pour continuer sa caractérisation du personnage, proche des habitants des quartiers délaissés de Gotham.

En plus d’un régime totalitaire, Ram V fait du Magistrate un régime fasciste, avec des camps de travaux forcés et la déportation de milliers de personnes vers ceux-ci. La part sociale est très présente dans Catwoman et le scénariste veut nous le faire savoir.

Mais le titre n’est pas lourd pour autant. Dans ce climat, on assiste à un véritable film d’espionnage et d’action, avec un braquage de convoi mis en scène parfaitement. Les dessins et la composition d’Otto Schmidt sont époustouflants et donnent une impression de mouvement fluide et captivant. Le numéro réserve également de très grandes surprises, avec répercussions directes sur d’autres titres de l’univers Future State.

L’équipe créative a su parfaitement s’approprier les contraintes imposées par ce crossover à grande échelle. Elle nous livre un numéro puissant avec un contexte, un but et une conclusion robustes. Un des meilleurs titres de l’événement.

– Justafrogg

LES VALEURS SURES

Highlights de la semaine #113 (Future State semaine 3) 4

Future State : The Next Batman #2

Scénario : John Ridley, Vita Ayala, Paula Sevenbergen

Dessins : Laura Braga, Nick Derington, Aneke, Rob Haynes, Emanuela Lupacchino

Le titre principal de ce numéro est encore une fois de très bonne facture. On découvre un peu plus cette nouvelle Gotham et les forces en présence, aux côtés de ce nouveau Batman apprenti. Il est agréable de constater que ce dernier est loin de ce qu’était devenu Bruce Wayne depuis des années, à savoir un surhomme intouchable avec plusieurs coups d’avance à chaque fois. Ici Batman fait des erreurs. Ici Batman peut être blessé. Il est enfin envisageable de s’identifier au personnage, humain comme chacun de nous.

Et cette identification ne s’arrête pas au personnage mais se traduit également dans l’intrigue principale. John Ridley nous parle de personnes ordinaires dans un monde extraordinaire. Que ce soient les antagonistes ou les autres membres de la famille Fox, chacun apporte une pierre à l’édifice pour rendre le monde de The Next Batman de plus en plus crédible et intéressant à chaque numéro.

Difficile en quatre numéros de développer un scénario profond et ça se sent. Mais l’auteur s’en sort très bien en misant tout sur ses personnages et son univers. On aurait pu également regretter les dessins de Derington mais Laura Braga fait un travail de grande qualité.

Batgirls

Il est toujours agréable de revoir Cassandra Cain. Plus âgée et mature, elle brille ici par son charisme et sa maîtrise de chaque situation. C’est également le retour de la Spoiler pirate de la semaine dernière. Mais contrairement au titre Future State : Robin Eternal, elle est ici beaucoup mieux caractérisée. Bien qu’on l’ait déjà lu des centaines de fois, son développement reste cohérent. Les relations entre ces deux personnages sont crédibles et plaisantes.

Cependant, les personnages secondaires sont complètement passés à la trappe. Ils servent de décors et ne sont pas intéressants du tout. Mais le titre est efficace, porté par la relation entre les deux (trois ?) anciennes Batgirls ainsi que par les dessins de Aneke qui font largement le travail.

Gotham City Sirens

Poison Ivy et Catwoman se réunissent pour apporter une caution humoristique à Future State. L’histoire est peu passionnante mais a l’avantage d’apporter un peu de contexte à cette Gotham que l’on connaît peu. Le troisième et nouveau membre de ces Gotham City Sirens est efficace et remplit largement son rôle de substitut à Harley Quinn, indisponible pour le moment. Côté mise en page et dessins, on peut facilement dire que ce n’est pas très beau mais que l’on a vu bien pire pendant cet événement.

Un titre sans prétention, qui ne restera pas dans les mémoires mais qui donne une lecture tout de même agréable.

– Justafrogg

Highlights de la semaine #113 (Future State semaine 3) 5

Future State : Nightwing #1

Scénario : Andrew Constant

Dessins : Nicola Scott

Après la disparition de Batman, c’est Nightwing le numéro 1, numéro 1 dans la liste des plus recherchés. Il a pris le lead de la résistance et ça fait du bien de voir un auteur mettre l’expérience de Nightwing sur le devant de la scène. Sa façon de gérer les ennemis qu’il croise met bien en évidence ses compétences physiques et intellectuelles. Surtout lorsque, comme les sollicitations l’ont précisé, il rencontre le Next Batman, l’accent est mis pour ne pas diminuer l’un par rapport à l’autre. C’est assez bien dosé. Et comme l’accent est mis sur la durée de cette situation anti-masques dans Gotham, le final est assez intéressant. J’ai même anticipé la réponse de Nightwing à la fin. Comme quoi, le scénariste nous dirige bien où il le souhaite. Ça marche bien pour des petits arcs comme celui-ci. Aux dessins, celle qu’on ne présente plus, qui nous a évité un butt shot mais offre tout de même une scène de douche musclée, Nicola Scott s’en tire très bien. Un peu surpris sur un rendu en début d’épisode, ça reste un régal à lire tout du long. Ça vaut le coup d’avoir cet épisode dans sa collection. Et ça fait du bien de lire un épisode de Nightwing bien cool dans sa propre série.

– James Grayson

Highlights de la semaine #113 (Future State semaine 3) 6

Future State : Immortal Wonder Woman #1

Scénario : Becky Cloonan & Michael W Conrad, LL McKinney

Dessins : Jen Bartel, Alitha Martinez

En règle générale, j’apprécie beaucoup le travail de Cloonan et son compagnon Conrad. Ils arrivent toujours à apporter des situations touchantes, avec une bonne dose de cœur, malgré des intrigues parfois maladroites. C’est encore une fois le cas ici, où ils s’en sortent très bien. L’univers dépeint par les scénaristes est assez triste et tragique. Nous sommes dans les derniers jours de la planète, tout se meurt, et il ne reste plus grand chose à sauver. Encore une fois, ce futur ne fait pas très envie. Mais Cloonan et Conrad s’en sortent mieux que certains de leurs collègues de Future State, car ils arrivent à apporter énormément de cœur à l’ouvrage, représentant une Diana dans tout ce qu’elle a de plus noble et positif.

Cela promet de bonnes choses pour la suite, malgré quelques maladresses un peu faciles. Les dessins de Jen Bartel viennent apporter beaucoup, notamment par la colorisation (numérique, certes) somptueuse. Le deuxième segment sur Nubia est lui aussi intéressant, bien qu’un peu plus terne. On sent que L.L. McKinney débute seulement dans le monde des comics, car son écriture n’est pas encore assurée. La première moitié du segment est essentiellement dans la baston, tandis que la seconde est un peu trop bavarde. Elle montre néanmoins un joli potentiel et de belles interactions. On espère que DC continuera à l’avenir cet expansion de l’univers de l’amazone et de son héritage, notamment avec l’excellente Nubia.

– myplasticbus

LES DECEPTIONS

Highlights de la semaine #113 (Future State semaine 3) 7

Future State : Shazam! #1

Scénario : Tim Sheridan

Dessins : Eduardo Pansica

Encore un numéro compliqué de la part de Sheridan, déjà présent sur le Future State des Teen Titans. On a le droit à la même formule : peu d’explications pour laisser trop de mystères sur un futur sombre où le héros est complètement parti en vrille. On va devoir spoiler pour la suite.

Shazam est censé faire partie de ces héros lumineux de DC et pourtant, on le voit tout simplement tuer. Après deux ans de métalerie, de versions dystopiques ou expéditives de Batman et compagnie, je n’ai vraiment plus envie de lire un titre où Shazam est maléfique à ce point. Et pourtant, le numéro ne manque pas de qualités : les dessins sont bons, on y voit une équipe assez cool et l’explication sur ce qui arrive à Billy Batson sort de nulle part, mais pourrait fonctionner (je trouve d’ailleurs très bizarre d’imaginer Billy et Shazam comme deux entités différentes). Cependant, l’out of character et l’overdose de dark et de mystère ne nous permet pas de nous impliquer dans ce titre Shazam! qui n’en est pas un.

– Sledgy7

Highlights de la semaine #113 (Future State semaine 3) 8

Batman/Catwoman #2

Scénario : Tom King

Dessins : Clay Mann

Batman/Catwoman continue de nous offrir plusieurs histoires en une seule. Et en soi, chaque histoire, prise isolément, est intéressante. Le souci, c’est qu’elles ne sont pas bien assemblées et laissent une forte impression de flou. Nous sommes balancés d’une période à l’autre, sans jamais prendre le temps de s’arrêter dans une situation, au point de peiner à véritablement s’enraciner dans cette histoire.

Comme sur le premier numéro, la partie artistique de Clay Mann est confuse, tant il peine à distinguer chaque période du récit par une ambiance qui lui serait propre. Cela en rajoute au sentiment général de confusion que laisse ce deuxième épisode, dans la lignée de son prédécesseur. Sans doute que Tom King et Clay Mann veulent laisser cette impression chez le lecteur… reste que l’effet est plutôt raté, et nuit non seulement à l’intérêt narratif, mais aussi à l’implication émotionnelle. Au vu du cliffhanger du numéro, nous sommes en droit de mériter mieux. Peut-être que le tout se résoudra en TPB ? Quoi qu’il en soit, pour le moment, Batman/Catwoman peine franchement à briller, tant on ne comprend pas bien où ils veulent en venir…

– myplasticbus

Highlights de la semaine #113 (Future State semaine 3) 9

Legion of Superheroes #12

Scénario : Brian M Bendis

Dessins : Ryan Sook

Bendis peine encore à provoquer le moindre intérêt chez son lecteur avec le douzième numéro de la Legion. C’est dur pour moi de me dire qu’il y a un titre Legion of Superheroes à lire, tout en admettant que ce n’est qu’une vilaine et horrible bouillie de grenouilles à la merde. J’ai l’impression de faire les mêmes reproches tous les mois : Bendis n’arrive pas à gérer ses dizaines de personnages, qui sont tous interchangeables et mal écrits. L’histoire est excessivement confuse, alors qu’elle tient sur un timbre-poste tant elle est légère. Ici, 80% de l’intrigue repose sur une baston, avec ses multiples rebondissements qui tombent pratiquement toujours à plat et n’intéressent pas.

La Legion se lit en pilote automatique, et on admire plus ou moins les dessins en fonction des pages. Parce que sur ce numéro, même Ryan Sook peine à être à la hauteur. A certains endroits, il s’applique bien pour livrer un bon travail, sur d’autres planches, c’est profondément bâclé. Est-ce que la série continuera après ça ? Je ne sais pas, et comme à peu près tout le monde : je m’en fous. La Legion mérite mieux que Bendis, et j’ai peur d’avance pour Justice League sous sa plume, titre qui n’a pas été correct depuis au moins 10 ans…

– myplasticbus

Highlights de la semaine #113 (Future State semaine 3) 10

DCeased : Dead Planet #7

Scénario : Tom Taylor

Dessins : Trevor Hairsine

Tout ça pour ça. On se retrouve avec un maelstrom de toutes les intrigues qui viennent se mélanger dans un numéro final sans saveur. De l’action pure et dure, brouillonne. Taylor n’a le temps de rien développer. Les méchants perdent. Les gentils gagnent. Point. Et c’est vraiment dommage. Car à vouloir en faire toujours plus, toujours plus gros, l’auteur s’est perdu. Le développement des personnages, chose prépondérante et intéressante de DCeased, est ici inexistant. Rien ne va. Pas même la fin qui arrive beaucoup trop brutalement. On a battu le grand méchant pas beau ! Tout le monde est sauvé. Fin. Pas de morale. Pas d’ouverture. Pas de référence au fait que des millions de personnes sont mortes. Non. Juste une happy ending lambda et fade.

Autre grand point noir de ce numéro (et de cet arc en général), l’absence totale de menace zombie, pourtant au cœur du concept. L’erreur principale de Tom Taylor aura été de créer un remède, rendant chaque zombie intouchable par les héros et ne servant plus que de prétexte à un scénario dénué d’intérêt. L’auteur a malheureusement manqué d’idées pour cette suite, amenant forcément à une conclusion plus que décevante.

– Justafrogg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.