Introduction

1. Mort et renaissance d’une franchise

2. J.J. Abrams : personnification du projet

3. Anatomie d’un révisionnisme

4. Développement et premiers problèmes

5. La phase de casting

6. Crépuscule du premier vol

7. De Flyby à Returns

7. De Flyby à Returns

Le 18 juillet 2004, moins d’une semaine après la démission de McG, The Hollywood Reporter annonce officiellement que Bryan Singer réalisera le prochain Superman. En position de force, le metteur en scène en a su imposer son ambition de suite au film de Richard Donner et un titre qui ne changera plus : Superman Returns. Deux jours plus tard, le collaborateur régulier de Singer, John Ottman annonce qu’il montera et mettra en musique le futur long-métrage. La machine se met en route et le développement va s’accélérer. Singer a toutes les cartes en mains : deux succès super-héroïques et un scénario promettant d’être bien moins coûteux que celui de Flyby. Il impose alors deux autres collaborateurs de longue date : Dan Harris et Michael Dougherty, et ça en est fini de la participation d’Abrams qui s’était redirigé vers la télé en co-créant la série Lost.

Pourtant, il n’était pas question de la part de Warner de laisser tomber tous les investissements de l’époque Superman Flyby. Déjà, il est fixé que le tournage de Superman Returns prenne place aux studios Fox de Sydney, comme cela avait été planifié et où des décors étaient sur le point d’être construits. Ensuite, Singer récupère la séquence du sauvetage d’Air Force One. Il s’appuie sur les story-boards et modèles numériques déjà préparés pour réécrire la scène et l’adapter à sa mise en scène. Après la sortie de Superman Returns, The Daily Express rapporta que Jude Law avait été approché par Singer pour la deuxième fois pour interpréter le Général Zod. En effet, selon le tabloïd, le réalisateur lui avait déjà proposé le rôle durant l’élaboration du premier opus, et l’acteur avait refusé, poussant in fine à la suppression du Kryptonien de l’histoire. On peut alors supposer que Singer avait initialement décidé d’utiliser d’autres éléments prêts au tournage de Superman Flyby, en remplaçant Kata-Zor et Ty-Zor par Zod, avant de mettre tout cela de côté.

Concept art pour Superman Returns
(Concept art pour le sauvetage de l’avion… Version Superman Returns)

C’est ainsi que les éléments issus du scénario d’Abrams disparurent progressivement au fil des réécritures. Force est pourtant de constater que ce projet a été précurseur sur de nombreux points et a servi aux films suivants. D’abord pour Superman Returns donc, pour lequel sera choisi l’un des finalistes de l’ère McG, Brandon Routh, mais aussi pour Man of Steel. Inconnu en 2003, Henry Cavill va commencer à se faire un nom grâce à ce projet avorté pour apparaître comme le parfait Superman auprès des amateurs de comics bien avant que Zack Snyder ne le choisisse. Enfin, les travaux préparatoires sur la culture kryptonienne ou le costume de l’homme d’acier serviront directement aux équipes de Man of Steel, qui piocheront de nombreux éléments, tant pour s’inspirer que, de façon plus pragmatique, réduire au maximum les coûts de leur production.


Sources :

1 COMMENTAIRE

  1. Je ne savais pas que Matt Bomer avait été pressenti un temps pour faire Superman, mais ça ne m’étonne pas car je me suis fait la réflexion, en le voyant dans DOOM PATROL, qu’il ressemble beaucoup à Henry Cavill (la musculaire en moins) et qu’il a le visage parfait pour interpréter l’homme d’acier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.