Introduction

1. Les Salkind et les droits de Superman

2. Le scénario

3. La quête du réalisateur

4. Les acteurs

5. Les premiers problèmes arrivent

6. Le début concret de la pré-production

7. La quête de Superman

8. Le tournage

9. La sortie du film

6. Le début concret de la pré-production

Histoire de prod #2 : Superman 1
Concept art de Krypton

A son arrivé à Londres Donner changea déjà les choses. Il ne restait que onze jours avant l’arrivée de Brando. Donner emmena avec lui John Barry le production designer de Star Wars. L’équipe avait commencé à recréer une Krypton très proche des comics. Le tout était plutôt criard tout en vert. Pour Donner et Barry la planète devait ressembler à la future Forteresse de la solitude de Superman, donc tout en glace.

Les techniciens avaient aussi testé toutes les manières possibles pour donner l’impression de vol. Ils ont catapulté des mannequins. Ils ont essayé de l’animation et ils ont même essayé de balancer un cascadeur sur une grue de 91 mètres de haut. Tout ça coûta plus de 2 millions de dollars et aucun n’étaient convainquant. Salkind finit par engager le spécialiste des effets visuels Zoran Perisic. Sa technique appelée Zoptic, qui plaçait une personne entre une caméra et un écran de projection semblait être la solution.

Salkind engagea Geoffrey Unsworth en tant que directeur photo. Celui-ci était une petite célébrité dans le milieu, ayant bossé sur 2001 : l’odyssée de l’espace. Derk Meddings maquettiste, Roy Field aux effets visuels et Yvonne Blake aux costumes. Donner tenait à avoir une équipe créative la plus harmonieuse possible. Ce à quoi il arriva et au final chaque département travaillait ensemble.

Donner se mit aussi à parler avec ses acteurs. Le plus intéressant étant Marlon Brando. Celui-ci étant bien connu pour son attitude plutôt… je m’en foutiste ? D’ailleurs, son agent avait fait part à Donner qu’il pourrait lui proposer de jouer le rôle de Jor-El sous la forme d’une valise verte. Et cela ne manqua pas. Lors d’une réunion Brando suggéra à Donner que Jor-El devrait être représenté sous forme d’un bagel, oui un bagel, auquel il prêterait sa voix. Car après tout, Jor-El est un extra-terrestre donc il peut ressembler à n’importe quoi. Donner, diplomate, lui expliqua que tout le monde savait à quoi Jor-El ressemblait et qu’il ne ressemblait pas à un bagel. Brando céda avec un sourire.

Histoire de prod #2 : Superman 2
Plateaux de la forteresse de la solitude

La rencontre avec Hackman fut tout aussi intéressante. Après avoir appris que l’acteur ne voulait pas raser sa moustache, Donner le rencontra tout en portant une grosse moustache. Donner dit à Hackman qu’il la raserait si lui aussi le faisait. Le jour suivant c’est un Hackman fraîchement rasé qui vint dans la caravane pour le maquillage. Cependant Donner lui portait toujours sa moustache, ce qui énerva Hackman. Et c’est à ce moment-là que Donner enleva lentement sa fausse moustache.

Peu de temps après son arrivée  à Londres, Donner accrocha des écriteaux avec le mot Verisimilitude dans tous les bureaux. C’était pour lui un moyen de rappeler que même si l’histoire est totalement irréaliste, ils devaient faire comme si tout était réel. Une façon d’enterrer une bonne fois pour toute, toute volonté de parodie.

Qui plus est,  toujours peu de temps avant le début de la production, Donner reçut un avertissement de la part de Richard Lester, le réalisateur des films Mousquetaires, pour les Salkind. Lester l’informa qu’il n’avait toujours pas été payé pour son travail. Il avait beau beau intenter des procès contre eux, à chaque fois ceux-ci changeait de pays. Donc Lester dit à Donner de ne pas participer au film, tout en sachant qu’il le ferait sans doute et que lui aussi dirait la même chose à son successeur. Et ce fut le cas. Mais le rôle de Lester dans cette histoire n’est pas encore terminé.

Quoiqu’il en soit, retournons au script. Celui-ci était toujours l’équivalent d’une encyclopédie et donc Mankiewicz dégagea une partie de l’excédent pour atteindre une durée raisonnable et créa avec Donner trois portions distinctes. 1.La vie monotone des Kryptoniens et particulièrement celle de Jor-El dont ses pairs ne veulent pas croire ses avertissements de catastrophe naturelle. Puis il finit par mettre son fils, Kal dans une navette.  2. Kansas, où le jeune Kal est adopté par les Kent. 3. Metropolis, où Clark arrive pour débuter sa carrière de journaliste.

Superman avait enfin tous les éléments en place pour démarrer son tournage en avril 1977. Tout, sauf un Superman.

4 Commentaires

  1. J’ai adoré cet article, j’ose dire que j’ai versé ma larme en entendant la musique du thème de Superman qui est génialissime. Merci pour ses infos sur le meilleur des films sur Superman.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.