Précédemment dans Arrow Saison 8 : Laurel refuse de trahir Oliver et lui révèle le secret de Lyla. Fléchette tranquillisante, fin d’épisode. Le Monitor a prévu pour eux un jour sans fin.

Un épisode sans fin

L’épisode de la semaine se nomme « Reset« , « réinitialisation » en français. Le schéma adopté ici, vous le connaissez sûrement puisqu’il s’agit du jour sans fin, la répétition en boucle de la même journée. Et ce n’est d’ailleurs par la première fois qu’une série de l’Arrowverse s’y essaye puisque Legends of Tomorrow avait signé l’un de ses meilleurs épisodes avec ce procédé narratif. Cela va de soi, le ton emprunté par Arrow est bien moins humoristique, ce « reset » permanent est considéré très sérieusement.

C’est probablement pour cette raison que le tout se montre légèrement frustrant. Au final, cet épisode sonne très « jeu-vidéo » dans son déroulement : à chaque répétition, Oliver parvient à aller un peu plus loin avant de faire un game over et de recommencer. Peu de variables sont possibles, sinon aucune. Au final, le spectateur ressent plus ou moins la même chose que le personnage, il veut sortir de cette boucle perpétuelle. Néanmoins, tout est volontaire et participe à livrer le message final.

Le châtiment cosmique

Au delà de cette forme particulière pour une série comme Arrow, cet épisode propose un autre petit événement : le retour de Quentin Lance. Personnage incontournable de la saison 1 à 6, il était impensable de livrer une saison hommage sans que Paul Blackthorne ne se joigne aux festivités. « Reset » semble être un de ces épisodes sur mesure tant son propos colle particulièrement au personnage qu’il met en scène.

Le format « Un jour sans fin » suit toujours un personnage qui essaiera encore et encore de s’en sortir, parfois en abandonnant à un moment, pour mieux réaliser une introspection. Arrow ne déroge pas à cette règle mais joue justement sur l’entêtement d’Oliver, sa capacité à ne jamais abandonner. Si d’ordinaire il s’agit d’une vertu, c’est bien ce trait de caractère qui est remis en question ici.

Dans cette boucle alternative, Oliver n’est pas seul à être conscient, Laurel l’est aussi, ce qui nous donne enfin droit à un duo longtemps attendu. Condamnés à voir Quentin Lance mourir (avec des références aux saisons passées), l’un comme l’autre imaginent être punis pour s’être retourné contre le Monitor. Diggle, en revanche, n’est qu’une marionnette ici, alors qu’il faisait partie du trio affrontant Lyla en fin d’épisode précédent. Pendant un temps, Arrow continue de nous faire croire à une possible entorse au comics original Crisis on Infinite Earths.

Une course contre la mort

La mort à répétition de Quentin Lance renvoie Oliver à sa propre mortalité. Jusqu’ici, il avait toujours réussi à tromper la mort, avec pour point culminant son affrontement face à Ra’s Al Ghul. Il n’a jamais cessé de se battre. Pourtant, la série nous le présente depuis le début de la saison comme ayant accepté son sort. Même si cela lui pèse, il doit mourir.

A l’instar d’Oliver, Quentin Lance a lui aussi été exposé à la mort à de très nombreuses reprises, autant par sa mission de policier que par ses problèmes de santé. Comme Oliver, il a lui aussi survécu à chaque fois, mais a ultimement connu une fin de course en saison 6. Seulement, son parcours était fini, il était parvenu à faire la paix avec lui-même.

Le Monitor ne déroge pas à l’image des figures cosmiques ambiguë aux voies impénétrables. Et c’est bien de cela qu’il s’agit ici. Point de punition, car point de raison de douter de lui, mais un test visant à faire comprendre à Oliver la vraie raison de sa méfiance envers lui. Douter du Monitor, c’était douter de sa propre mort. Le renverser, c’était changer son destin.

En réalité, Oliver craint de faire ses adieux, il n’a pas encore trouvé la paix. Pour sortir de cette boucle, rien ne sert de forcer un chemin. Il y aura toujours d’autres missions, d’autres dangers, d’autres vies qu’il ne pourra plus sauver. Pour une fois, il s’agit de lâcher prise, d’aller contre sa nature.

Récompenser le sacrifice

« Reset » est le sixième épisode de la saison, qui comptera un total de dix épisodes. Et cela se sent. Ici, on lève bien des mystères. La nature du Monitor semble être révélée. Le mystère derrière la mission de Laurel l’est aussi, puisqu’il s’agissait en réalité d’un autre test, de loyauté. L’ayant réussi, elle dispose enfin de la chance de remercier Quentin, même si cela signifie aussi d’accepter sa mort.

La raison de la présence des enfants d’Oliver est elle aussi révélée. Il s’agit ici de lui donner la chance de faire la paix avec eux, et par extension avec lui-même, comme Quentin avec Laurel. L’univers semble ainsi demander un certain équilibre, comme le clamait le Monitor dans Elseworlds. Si Oliver doit servir de pion pour sauver le monde, il mérite au moins le droit de livrer ses adieux en bonne et due forme, de bénéficier d’un temps avec ses enfants. Le temps est un cadeau.

Très bon / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- Le retour de Quentin Lance
- Le duo Oliver/Laurel
- Le développement de personnages
Les -
- Un peu frustrant ?
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}