PARTAGER
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

Introduction

1. Uslan et le commencement

2. L’arrivée de Burton

3. Le casting

4. Le tournage

5. La promo

6. Conclusion

3. Le casting

Le Joker

histoire de prod batman 89
© Warner Bros.

Le premier personnage à être casté fut le Joker. Brad Dourif, Tim Curry, David Bowie, John Lithgow et James Woods furent considérés pour le rôle du Joker. Cependant ce fut deux autres acteurs qui finirent par s’opposer pour le rôle. Jack Nicholson et Robin Williams. Nicholson était un choix très populaire pour le rôle. C’était même le choix favori de Uslan et de Kane. D’ailleurs pour l’anecdote, Kane avait envoyé, en 1980, un montage de Nicholson dans Shining, avec les cheveux vert du Joker. cependant l’acteur était loin d’être emballé par le rôle. De l’autre côté Robin Williams voulait absolument jouer le Joker. Williams était un énorme nerd, il adorait les jeux-vidéos, les comics et surtout Batman. Il adorait donc le Joker et rêvait de pouvoir le jouer. Ceci allait devenir réalité pour lui, la Warner ayant fait part de leur intention de lui donner le rôle, après que Nicholson ait fait part de son hésitation à l’accepter.

Cependant il s’avéra que c’était juste une façon pour la Warner d’utiliser Williams pour que Nicholson accepte enfin le rôle, ce qu’il fit contre un contrat de 6 millions de dollars (4 millions de moins que ce qu’il gagnait à l’époque), cependant il doubla cela en incluant dans son contrat un pourcentage sur les profits du film, merchandising compris. Une première pour l’époque, pour ce qui est aujourd’hui une pratique plus que banale. Bien entendu Williams prit très mal ce coup bas de la Warner et refusa de travailler pour la société pendant des années. L’acteur, qui nous a quitté il y a cinq ans de ça maintenant n’aura jamais pu réaliser son rêve de jouer un personnage de comics.

Michael Keaton

Histoire de prod #1 : Batman 13
© Warner Bros.

Pour le choix de Bruce Wayne l’idée était à la base de choisir un acteur inconnu, pour reproduire le même schéma qu’avec Christopher Reeves à l’époque. Cependant Jack Nicholson était le Joker et il était maintenant impossible de mettre un acteur inconnu en face de lui. L’idée était qu’un acteur se serait fait étouffer par la présence de Nicholson. Un grand nombre d’acteurs furent envisagés par la Warner, Mel Gibson, Kevin Costner, Charlie Sheen, Tom Selleck, Bill Murray, Harrison Ford et Dennis Quaid. Cependant ce fut un tout autre nom qui resta au final, il s’agissait de Michael Keaton.

Burton avait déjà travaillé avec Keaton sur son précédent film et il avait visiblement apprécié l’expérience. Et c’est ainsi que le premier scandale autour d’un casting de super-héros a commencé. Scandale qui se répétera à à peu près chaque choix d’acteur pour incarner la  chauve-souris, jusqu’au dernier en date, avec Robert Pattinson. Cependant, à l’époque point de réseaux sociaux, ou même d’internet pour écrire des pétitions, alors les gens faisaient ce qu’ils pouvaient, ils écrivaient des lettres. Il se dit que Warner aurait reçu 50.000 lettres de protestation. Même un article à la une du  Wall Street Journal déclarait que ce choix était ridicule et qu’ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient. Le Los Angeles Time allait encore plus loin : »En castant un clown, Warner Bros et Burton ont déféqué sur l’histoire de Batman« . Même Adam West, le Batman de la série de 66, alla de son commentaire, arguant qu’il était un bien meilleur Batman que Keaton. Un commentaire étonnant, mais soit. Tout ceci créa de la publicité pour le film bien entendu, mais cela inquiéta aussi énormément les costumes cravates chez Warner, et qui affecta même l’action de Warner à la bourse. Toutefois il y avait un fan, un peu différent des autres qui prenait aussi très mal la nouvelle, Michael Uslan.

Uslan et le choix de Keaton

histoire de prod batman 89
© Warner Bros.

Uslan, tout comme les fans, ne pouvait tout simplement pas voir l’acteur de Mr Mom (une série comique) prendre le rôle de Batman. Qui plus est l’acteur n’avait pas du tout le physique pour jouer Batman. Il n’était pas grand, n’était pas musclé et n’avait pas la mâchoire pour. Cependant, lorsqu’il vint à en parler avec Burton, celui-ci lui fit comprendre sa vision. Pour Burton, il était impossible de prendre un inconnu, mais il était aussi impossible de prendre un acteur connu. Pour lui personne n’aurait pris au sérieux ce type d’acteur dans le costume de Batman. Plus que ça, il disait que Keaton a cette folie dans le regard nécessaire pour le rôle, ainsi qu’un physique différent des super-héros, ce qui expliquait pourquoi il avait besoin d’un costume.  Puis il a ajouté qu’il avait travaillé avec Keaton et qu’il savait comment le faire fonctionner et que pour que les gens prennent au sérieux un film de super-héros il devait en faire un film à propos de Bruce Wayne.

« Tout ça doit être à propos de Bruce Wayne. L’audience doit croire en lui. Déjà ils doivent croire en Gotham City dès le début du film. Gotham doit être le troisième personnage le plus important du film. Dès qu’ils croiront en Gotham, ils devront croire que Bruce Wayne est une personne tellement obstinée, obsédée au point de devenir psychotique, que les spectateurs croiront que cette personne se déguiserait en chauve-souris et se battrait contre le Joker. “En passant d’un médium à un autre, une mâchoire carré ne fait pas Batman. C’est à propos de Bruce Wayne. Je peux sculpter une musculature dans le costume. Je peux tricher sur la taille. Mais au bout du compte c’est juste à propos de Bruce Wayne. Et pour finir de prouver le point de Burton, une projection de Clean and Sober fut organisé pour Uslan. Clean and Sober était le prochain film de Keaton, prévu pour 1988. Il s’agissait d’un film où Keaton jouait un drogué. Le film fut suffisant pour prouver à Uslan que Keaton était l’homme de la situation.

Le reste du casting

Le reste du casting fut constitué de Robert Wuhl dans le rôle du photographe, Alexander Knox, collègue de Vicki Vale. Tandis que cette dernière serait jouée par Sean Young. Cependant, les choses allaient changer. Après une première lecture du scénario avec les acteurs, Burton et John Peters, qui s’était très bien passée, la deuxième fut bien plus compliquée. Alors qu’une grande partie des pontes de la Warner était présente, Sean Young fit la réflexion au beau milieu de la lecture que son rôle semblait disparaître du scénario, ce qui, selon Robert Wuhl, était bel et bien le cas. Son rôle avait été considérablement réduit. Alors, elle continua la lecture d’un ton totalement monotone qui sapa l’énergie dans la pièce. Après ça, Vicki Vale eut le droit à un plus grand rôle. Cependant, ce que l’actrice avait fait, devant les plus grandes pontes de la Warner ne passait pas inaperçu.

Alors, que le tournage devait commencer sous peu, l’actrice eut un accident de cheval qui la rendit incapable de jouer son rôle. Chez la Warner tout le monde était vraiment heureux par ce fâcheux « accident » (adepte de la théorie du complot, lâchez-vous). C’est l’actrice Michelle Pfeiffer qui devait reprendre le rôle, sous l’impulsion de Jon Peters. Cependant, selon Wuhl, encore une fois, Michael Keaton mit son veto. En effet il s’agissait de l’ex de l’acteur. L’actrice viendrait remplacer Annette Bening dans le Batman Returns. La boucle était bouclée. Kim Basinger fut la première actrice à satisfaire tout le monde et elle fut appelée tout de suite sur le tournage.

Claygan

Claygan

Amoureux de la culture sous à peu près toute ses formes. Grand fan de Green Arrow (et de crêpes), je suis tombé dans cet univers infernal que sont les comics il y a de cela maintenant plusieurs années, cela sans doute un peu grâce aux films. Vous pourrez me retrouver pour parler (ou râler) de DC en long, en large et en travers, dans les podcasts, ou dans mes articles.