Vous êtes ici: DCPlanet.fr > Dossiers > Dossier – Batman au cinéma, les projets avortés

Dossier – Batman au cinéma, les projets avortés

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Sommaire
Batman au cinéma, les projets avortés

Note de la rédaction : après l’excellent dossier « Man of Steel : les dessous du costume » réalisé par Ryez – un des membres de la communauté de DC Planet, nous vous proposons aujourd’hui de découvrir un second dossier rédigé dans le cadre de notre partie « Contribution ». Ce dernier est cette fois-ci écrit par Jason Todd qui vous dévoile ici les projets avortés de Batman au cinéma. Un dossier à découvrir bien entendu en complément de notre mois spécial « 75 ans de Batman ». Enjoy !


Avec dix films sur écrans à son actif, et un onzième en tournage actuellement, Batman est le super-héros le plus présent sur grand écran. Mais pour que de tels projets voient le jour, d’autres ont dû être sacrifiés. Retour sur plus d’une dizaine de projets qui auraient pu voir le jour. Ce dossier est divisé en quatre parties.

Avant l’ère Burton/Schumacher

Batman in Outer Space

Michael Uslan est, depuis le Batman de ’89, le producteur de tous les films de la franchise. Mais avant le premier volet de Burton, Uslan avait quelques problèmes pour que son projet d’adaptation ne voit le jour.

Dans les années 1970, un seul studio s’était montré intéressé par le projet d’Uslan : il s’agissait de CBS. Mais alors qu’Usulan souhaitait rendre Batman sombre, CBS voulait plutôt rendre le film loufoque et coloré, proche de la série avec Adam West. Le film aurait été titré Batman in Outer Space et comme l’indique le titre, nous aurions vu Batman vivre des aventures inter-galactiques comme dans ses aventures du Silver Age. Mais à l’époque, nous étions déjà en plein Bronze Age et DC s’opposa à une telle vision.

Batman in Outer Space

The Batman

Après des années, Uslan réussit finalement à convaincre les studios que sa vision sombre de Batman était la bonne pour le grand écran et qu’il fallait s’écarter de la série TV avec Adam West. Le projet semble se développer lorsque Tom Mankiewicz, scénariste de plusieurs James Bond ainsi que des deux premiers Superman, est engagé pour écrire une première version du scénario.

Mankiewicz livre son scénario en 1983. Cette histoire se serait concentrée sur les origines de Batman et Robin, les principaux antagonistes auraient été le Joker et Rupert Thorne avec une courte apparition du Pingouin. Quant à l’histoire, elle était inspirée de l’arc Strange Apparition (Detective Comics #469 à #479 publié entre mai 1977 et octobre 1978 avec Steve Englehart à l’écriture et Marshall Rogers – entre autres – aux dessins, en remplaçant Hugo Strange par le Joker.

David Niven, William Holden et David Bowie sont alors respectivement évoqués pour les rôles d’Alfred, Gordon et du Joker. En 1984, suite au succès de son Ghostbusters, Ivan Reitman arrive au poste de réalisateur et propose  Bill Murray dans le rôle de Batman. Dans une interview accordée à MTV en 2008, Bill Murray avait déclaré ces propos :  « J’aurais fait un bon Batman. Vous savez, il y a eu beaucoup de Batmen. Je les aime… Je pense que j’aurais fait un bon travail en Batman. C’est clairement un grand rôle ». Suite à différentes réécritures, le projet s’éloigne de la noirceur d’origine pour se rapprocher de la série des années 1960. Le projet est finalement abandonné et deviendra celui de Burton.

Tom Mankiewicz

Batman en comédie musicale

Alors que le projet qui deviendra le premier film de Burton est au stade de développement, Adam West propose un projet à DC : une comédie musicale avec pour titre « A Night In Wayne Manor ». Selon West, le projet était au stade de pré-production, mais DC avait bien d’autres plans pour le Chevalier Noir.

A Night In Wayne Manor

Durant l’ère Burton/Schumacher

Les nouvelles propositions d’Adam West

En 1989, à l’occasion de la sortie du premier Batman de Burton, West est interviewé par Rolling Stone Magazine à propos du film de Burton, que West avait qualifié de « Robocop à Gotham City ». Mais ce que l’on retiendra de cette interview, c’est les projets Batman proposés par West.

Dans son histoire, Bruce Wayne aurait pris sa retraite dans son ranch au Nouveau-Mexique après avoir nettoyé la ville de Gotham de tous ses criminels qui auraient été enfermés dans des asiles et des pénitenciers. C’est alors qu’un nouveau super-vilain, créé par West, appelé Sun Yat Mars, apparaîtrait. En outre, il enlèverait des enfants partout dans le monde, en les emmenant dans son satellite zombie, qui aurait été très proche des designs des vaisseaux dans Alien. En gros, nous aurions eu un crossover entre Batman et des zombies. En y pensant, Zack Snyder pourrait très bien s’occuper de ce projet. Même s’il n’avait jamais été prévu que ce projet voit le jour, il était tellement délirant, que j’ai souhaité le faire figurer dans mon dossier. Voici ce que West avait déclaré dans cette interview :

Bruce Wayne s’est retiré dans son ranch à New Mexico après avoir nettoyé Gotham City. La plupart des vilains sont en institut spécialisé ou en prison. Donc j’ai inventé un nouveau supervilain appelé Sun Yat Mars, qui est si haineux qu’il veut transformer tous les humains en ses esclaves, les Marsies. De plus, il kidnappe des jeunes enfants partout dans le monde pour les envoyer sur son Zombie Satellite, qui a un look d’Alien, et ils marchent tous comme Dacua, en ligne vers ces machines qui leur aspirent le cerveau.

Le film se serait ouvert avec Bruce et ses amis chevauchant sous la lumière de la lune, croisant un cadavre de vache entouré par de l’herbe brûlée. Sans savoir si un vaisseau est impliqué ou pas. C’est très mystérieux. Pendant ce temps, Dick Grayson serait devenu interne en médecine quelque part, courant après les infirmières avec sa guitare, le Bruce Springsteen de Mercy Hospital. Pour finir par reformer le duo encore une fois.

Toujours dans la même interview, West avait parlé d’un autre projet. Ce dernier, titré « Superbat », aurait été un mélange entre Batman et Superman comme l’indique le titre. Le héros serait venu d’une autre galaxie. Même chose que l’idée précédente, ce projet n’est pas allé bien loin.

Adam-West

Batman 3 par Tim Burton

Avant que Burton ne soit remplacé par Schumacher à la tête de la franchise de l’homme chauve-souris, le réalisateur avait déjà commencé à travailler sur un troisième film.

Le projet aurait été titré Batman Continues et aurait vu le retour des acteurs des précédents films et parmi eux, Michelle Pfeiffer. Un retour suggéré par la scène finale du précédent film. Parmi les nouveaux arrivants, nous aurions eu Marlon Wayans dans le rôle de Robin tandis que René Russo aurait été Chase Meridian (filament interprétée par Nicole Kidman dans le film de Schumacher). Concernant les vilains, le retour d’Harvey Dent était à l’ordre du jour, Billy Dee Williams aurait repris son rôle, tandis que l’on parlait aussi du Riddler, sous les traits du défunt Robin Williams, et de Scarecrow.

Mais après que des ligues de parents se soient plaints de la violence dans Batman Returns et que Mac Donald n’ait pas réussit à vendre ses Happy Meals avec les jouets issu du dernier film de la franchise, Burton se retrouve au poste de producteur et Schumacher le remplace. Michael Keaton évoque brièvement une idée d’un film préquelle, servant d’origin story à Batman, mais l’idée est abandonnée par la Warner qui souhaite se concentrer sur des suites. Michael Keaton quitte la franchise et nous connaissons le reste.

Batman 3 par Tim Burton

Un spin-off Catwoman par Tim Burton

Alors que Burton est écarté de la réalisation de Batman 3, Warner ne veut pas pour autant que le réalisateur quitte la franchise et lui propose le projet d’un spin-off sur le personnage de Catwoman.

Dans ce film, nous aurions découvert ce qui était arrivé à la belle féline fatale après les événements de Batman Returns. Amnésique, Selina se retrouve à Oasisville, une ville fictive semblable à Las Vegas, où elle aurait rencontré des super-héros masculins qui l’auraient forcé à redevenir la femme chat qu’elle était.

Même si Warner tente de préparer un peu le terrain avec une brève allusion à Catwoman dans Batman Forever, le ton des deux films ne s’accordent pas puisque Forver est un film familial tandis que Catwoman aurait dû être proche du précédent Batman de Burton. Finalement, Burton quitte le projet pour réaliser une adaptation de la Chute de la maison Usher qui ne verra elle non plus pas le jour et Pfeiffer vaque à d’autres projets. Le projet évolue et deviendra le nanard avec Halle Berry que nous (ne) connaissons (pas).

Un spin-off Catwoman par Tim Burton

Batman Triumphant

Alors que Batman & Robin est en post-production, la Warner est certaine que le film sera un succès et lance la pré-production d’un Batman V, intitulé Batman Triumphant. Une date de sortie est déjà annoncée : 1999.

Pour le casting, George Clooney et Chris O’Donnel auraient repris leurs rôles de Batman & Robin, mais Batgirl n’aurait pas été de retour. Pour les vilains, Scarecrow aurait été le principal adversaire, interprété par Nicolas Cage, accompagné par une Harley Quinn, interprétée par Madonna, qui aurait été dans cette version, la fille du Joker. En parlant de ce dernier, Jack Nicholson aurait repris son rôle pour une petite apparition lorsque Batman aurait été touché par le gaz de Crane.

Comme vous avez pu le remarquer, ce film aurait été plus sombre que son prédécesseur et aurait eu un Scarecrow proche des comics. Mais après l’échec critique de Batman & Robin, Warner abandonne le projet. C’est à peu près au même moment que la Warner stoppe un projet de spin-off sur le personnage de Robin. Je n’en n’ai pas parlé car je n’ai absolument rien trouvé sur ce projet. Ce n’est que grâce à une déclaration de Chris O’Donnel, faite lors de la sortie de The Dark Knight Rises, que nous avions appris l’existence d’un tel projet.

Batman Triumphant

Batman DarKnight

Même si Batman & Robin a été un échec critique, il n’a pas été pour autant un échec commercial et Warner décide de continuer la franchise Batman avec une nouvelle approche. Lee Shapiro et Stephen Wise proposent alors un nouveau projet intitulé Batman DarKnight.

Dans ce film, qui aurait été très inspiré par le Dark Knight Returns de Miller, Bruce Wayne a pris sa retraite et vis reclus dans son manoir, tout en étant en froid avec Dick, son ancien protégé. Pendant ce temps, le docteur Jonathan Crane, psychiatre à l’asile d’Arkham, mène des expériences illégales sur la peur avec une toxine qu’il a mise au point. Il est alors découvert par son collègue, le docteur Kirk Langstrom. Crane décide de faire taire Langstrom en lui injectant un nouveau sérum qui le transforme en une chauve-souris géante. Langstrom commence alors à semer la terreur dans les rues de Gotham. Mais lorsque la population le prend pour Batman, Bruce est obligé de sortir de sa retraite pour arrêter Man-Bat et Crane.

Un projet qui aurait signé un retour aux sources, avec des éléments qui auraient très bien pu s’intégrer dans un film de Burton. Le film aurait mis l’accent sur la psychologie de Langstrom et sa lutte intérieure entre l’homme et la bête. Là encore, Nicolas Cage est évoqué pour le rôle de Crane tandis que l’on parle de Terence Stamp (Zod dans Superman I & II) pour le rôle de Langstrom. Malgré tout, la Warner décide de ne pas donner suite au projet.

Batman DarKnight

Les propositions de Joel Schumacher

Malgré l’échec des différents projets, Joel Schumacher va faire de nombreuses propositions au studio Warner pour un Batman V, situé dans la continuité des précédents films. Parmi ces propositions on retiendra un Dark Knight Returns avec le retour de Michael Keaton dans le rôle de Batman et l’évocation d’un David Bowie en Joker ou encore un Batman : Year One.

Entre l’ère Burton/Schumacher et Nolan

Batman Beyond de Boaz Yakin

À la fin des années 1990, la série d’animation Batman Beyond (Batman la relève dans nos contrées) rencontrait un grand succès, il est donc normal qu’en 1999, Warner décide d’adapter la série sur grand écran. Cette fois-ci, il n’y a plus aucun lien entre le projet et la continuité des précédents films.

En octobre de la même année, Paul Dini et Alan Burnet (Batman la série animée) sont chargés d’écrire une première version du scénario tandis que Boaz Yakin (Le plus beau des combats avec Denzel Washington) est engagé pour le mettre en scène. On ne sait pas beaucoup de choses sur le projet à part que Yakin souhaitait voir un Batman vraiment sombre et qui aurait été éloigné du Bruce Wayne de la série d’animation.

Finalement, le projet est avorté par Warner qui souhaite se concentrer sur un reboot total de la franchise.

Batman Beyond

Bat-Man Year One de Darren Aronofsky et Frank Miller

Après l’échec des précédents projets, Warner décide de rebooter totalement la franchise en s’intéressant cette fois-ci aux origines de Batman. Le studio entame alors des discussions avec Aronofsky qui leur parle du projet en ces termes : « Je leur ai dit que j’allais confier le rôle de Batman à Clint Eastwood et tourner à Tokyo, qui ferait office de Gotham City. » Intéressée, Warner confie alors le projet au jeune réalisateur qui s’empresse de contacter Frank Miller, qu’il connaît, pour écrire le scénario.

Alors que le projet avance, Aronofsky s’exprime à propos du film pour le magazine Empire, voici ce qu’il avait déclaré au cours de l’interview : « le film sera très différent de tout ce qu’il y a dans le roman graphique et de tout ce que vous avez vu. Bazardez tout ce que vous pouvez imaginer sur Batman ! Tout ! On repart complètement de zéro. »

En effet, ce nouveau Batman est aussi différent que celui imaginé par Stan Lee dans ses Just Imagine… Ce nouveau Bruce Wayne n’est plus milliardaire. Après l’assassinat de ses parents, Bruce est resté vivre à Crime Alley dans le but de mieux connaître le monde qui lui a enlevé ses parents devant ses yeux. Alors qu’on le croit mort, le jeune homme a été élevé par un garagiste Afro-Américain, Big-Al et son fils Little-Al (tous deux formant une nouvelle version d’Alfred). Alors que la ville est contrôlée par les différentes mafias, dont celle dirigée par le commissaire Loeb, Bruce décide d’intervenir. Le jeune homme devient un justicier de rue à tendance psychotique, écumant les rues à bord d’une Lincoln équipée d’un moteur de bus, devenant sa Batmobile et devenant le Bat-Man (avec un tiret, comme à ses débuts dans les comics). Du côté de Catwoman, il n’y pas de grand changement puisqu’elle reste une prostituée et est elle aussi Afro-Américaine. Quant au Joker, il fait l’objet d’un caméo lors d’une visite du détective Gordon à l’asile d’Arkham. En parlant de Gordon, ce dernier tient d’ailleurs un rôle clé dans le film. Malgré tout, la fin semble se reconnecter avec les comics puisque Bruce accèpte son héritage familial et engage Little-Al comme majordome.

On est donc loin du Batman que l’on connaît, puisque même si les dessins préparatoires nous montrent l’avancée du projet et présentent un Batman proche des comics, la vision d’Aronofsky et Miller présente le justicier portant une sorte de manteau de latex sous une armure étincelante. Quant à la Batmobile, elle est recouverte de pics. Quant au scénario en lui-même, très bon, il se rapproche davantage de Taxi Driver et d’un Justicier dans la ville. C’est d’ailleurs l’une des raisons évoquées pour l’arrêt du projet, le film aurait été classé « R » aux Etats-Unis, c’est-à-dire interdit aux moins de 17 non accompagnés d’un adulte. Un tel film n’aurait jamais marché commercialement. Concernant le casting, Ben Affleck et Christian Bale sont (déjà) évoqués pour le rôle de Batman tandis que l’on parle d’Aaron Eckhart (future Dent dans The Dark Knight) pour le rôle de Gordon. Un dernier petit détail que l’on pourrait rajouter sur ce film, ça serait de dire qu’il aurait été narré par Bruce Wayne en voix-off.

Bat-Man Year One de Darren Aronofsky et Frank Miller

Des projets par les Wachowski et Joss Whedon

Après le départ d’Aronofsky et Miller, d’autres réalisateurs vont arriver sur le projet de reboot pour le quitter aussi rapidement qu’ils n’y sont arrivés.

Après le succès de leur premier Matrix, les Wachowski arrivent sur le projet et proposent leurs idées qui auraient rapproché ce film du comics Year One de Miller mais avec de nouvelles idées (comme le fait que Bruce soit inspiré par la chauve-souris alors qu’il est blessé dans une ruelle alors qu’il vient de jouer pour la première fois au héros). Malgré le fait que les réalisateurs aient rendu le projet davantage grand public que celui d’Aronofsky, Warner préfère qu’ils finissent leur trilogie Matrix.

Après le départ des Wachowski, c’est au tour de Joss Whedon de proposer son projet. Le film aurait commencé par un flash-back où Bruce, alors âgé de douze ans, prend la défense d’une jeune fille face à une bande de voyous. Même si Bruce se fait mettre à terre, il a la conviction qu’il peut les arrêter. Nous aurions ensuite assisté aux origines du héros, semblables à celles décrites par Nolan mais en étant davantage situé à Gotham, selon les dires du réalisateur, et aurait vu l’arrivée d’un nouveau vilain, un tueur psychopathe semblable à Hannibal Lecter et que Batman utiliserait comme sujet d’étude.

Mais le projet de Whedon est rejeté et Warner va se concentrer sur un projet bien plus important…

Wachowski    Whedon

Batman vs Superman de Wolfgang Petersen

« Le clash opposant Superman et Batman dans un même film serait absolument génial » déclare Wolfgang Petersen en 2006, quatre ans après l’abandon de son projet. En 2002, après les nombreuses tentatives, Warner semble tenir le projet idéal : un film réunissant Batman et Superman !

Un premier script est alors écrit par Andrew Kevin Walker (Se7en, Sleepy Hollow) qui est ensuite réécrit par Akiva Goldsman (Batman & Robin). Personnellement, je ne comprendrai jamais cette décision, ça aurait été comme demander à Stephanie Meyer de réécrire Dracula de Bram Stoker. Dans ce script, Bruce Wayne a rangé son costume après la mort de Dick Grayson, d’Alfred et de Gordon. Futur marié, il a choisi Clark Kent comme témoin alors qu’il vient de divorcer de Lois Lane. Mais lors de sa lune de miel, la femme de Bruce se fait assassiner. Ce crime est commis par le Joker qui semble être revenu d’entre les morts et que Superman aurait pu arrêter quelque jours plus tôt lors d’une confrontation. Alors que Clark part se ressourcer à Smallville où il va vivre une aventure d’amour avec Lana Lang semblable à celle vécue dans Superman III, Bruce va ressortir son costume de Batman pour fomenter sa revanche. Superman va alors tenter de l’arrêter, ce qui va conduire à un affrontement physique – mais en réalité tout a été orchestré par Lex Luthor.

Si Matt Damon aurait été le choix préféré de Petersen pour le rôle de Superman, Jude Law et Josh Hartnett sont évoqués pour jouer le dernier fils de Krypton tandis que l’on parle de Colin Farrell et Christian Bale pour le rôle de Batman. Un casting donc assez jeune pour des personnages sensés être plus ou moins matures. Mais peu de temps après l’annonce du projet, Warner trouve le projet trop risqué : si le film échoue au box-office, ça ne sera pas une mais deux franchises qui subiront de nouveau l’enfer du développement. Wolfgang Petersen est engagé pour réaliser Troie qui deviendra l’un des plus grands succès de l’année 2004 tandis que Warner relancera Batman avec Batman Begins, sorti en 2005.

Pour ceux qui sont intéressés, le script avait été révélé il y a quelques temps et est visible via cet article. Un teaser du film avait été placé dans Je Suis une Légende (image ci-dessous).

Batman vs Superman de Wolfgang Petersen

Durant l’ère Nolan

Justice League Mortal de George Miller

Si aujourd’hui, Marvel a été le premier studio à réunir plusieurs héros dans un même film, Warner a failli leur passer devant en 2007 avec le projet Justice League Mortal.

Quelques années en arrière, Warner engage Kieran et Michael Mulroney (Sherlock Holmes Game of Shadows) pour écrire un premier scénario qui aurait dû au départ partager la continuité avec Batman Begins avant que Nolan ne s’y oppose. Malgré tout, Batman joue un rôle extrêmement important puisque tout part de lui.

Le film débute par l’enterrement d’un héros, alors inconnu pour le moment. Superman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern, Aquaman et Martian Manhunter assistent à enterrement. Le reste du film est un flash-back racontant la formation de la Justice League et ce qui mènera à cet enterrement. Dans ce film, Batman aurait mis au point le satellite Brother Eye dans le but de surveiller les méta-humains. Son invention est piratée par Maxwel Lord, qui considère les méta-humains dangereux, et Talia Al Ghul, qui souhaite venger la mort de son père dont est responsable Batman. Le film comporte de nombreux personnages secondaires des comics comme Iris West, Wally West ou encore Alfred ainsi que des combats épiques tel que Wonder Woman affrontant un Superman contrôlé mentalement par Lord ainsi qu’un combat entre ce même Superman et une réplique créée par Green Lantern.

George Miller (la trilogie Mad Max) est nommé réalisateur sur le projet à l’été 2007. Le casting est rapidement bouclé puisque Armie Hammer (the Social Network) sera Batman, D.J. Cotrona (G.I. Joe : Conspiration)  est engagé pour être Superman, Megan Gale (Mad Max : Fury Road) pour Wonder Woman, Adam Brody (Jennifer’s Body) en Flash/Barry Allen, Common (Insaisissables) en Green Lantern/John Stewart, Hugh Keays-Byrne (Mad Max) en Martian Manhunter et Santiago Cabrera (The Musketeers) en Aquaman.

Malheureusement, la grève des scénariste d’Hollywood frappe en novembre 2007 et le projet est ralenti, en plus de cet événement qui empêche le studio de retoucher le scénario, les frais de tournage en Australie deviennent trop coûteux et le projet est mis en stand-by. L’année suivante, Warner tente de relancer le projet avec un tournage au Canada, mais un chevalier noir va avoir raison de l’entreprise. The Dark Knight de Nolan dépasse la barre du milliard de dollars et devient le plus gros succès de l’année. Nolan a désormais son mot à dire sur les adaptations DC sur grand écran et le réalisateur Britannique ne veut pas d’un tel projet. Justice League Mortal est abandonné et Warner décide de lancer de nouvelles franchises solo.

Justice League Mortal de George Miller

Ce dossier se termine ici, vous aurez donc compris que si Batman est aujourd’hui le roi des super-héros DC au cinéma, il a mis du temps pour s’imposer avec plusieurs projets qui n’auront jamais vu le jour. Certains sont à regretter tandis que l’on pourra se dire pour les autres, qu’on a échappé de peu à des nanards. Personnellement, je dois dire que j’aurais adoré voir des projets tel que Batman Year One par Aronofsky ou Justice League Mortal de Miller. Et vous, quels projets auriez-vous voulu voir sur grand écran ? Rendez-vous dans quelques temps pour un dossier sur les projets avortés de DC au cinéma !


Mes sources de travail :

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on linkedin
Share on tumblr
Share on email

Ceci pourrait vous intéresser