La réédition des comics dérivés de l’unviers animé semblent être un succès. Urban Comics reste sur sa lancée et publie des titres inédits en VF. Avec Gotham Aventures, c’est toute la transition entre Batman TAS et The New Batman Adventures qui se présente aux fans.

Introduction coup de poing

Malgré son titre Gotham Aventures, l’éditeur n’omet pas d’introduire le nouveau personnage marquant ce tournant dans l’univers animé : Nightwing. Ce volume contient l’intégrale de la mini-série Batman : The Lost Years. La mini-série relate les événements de ce célèbre épisode marquant le point de rupture entre Batman et Robin. Dick se retire pour devenir Nightwing. Trou béant dans la série animée, cette mini-série fait le pont entre cet instant et l’introduction du prochain Robin : Tim Drake. Le lecteur suit Dick Grayson, réalisant un voyage semblable à celui du jeune Bruce Wayne avant de devenir Batman.

Si le concept n’est pas original, et présente une quantité d’informations connues des fans de l’univers animé, il porte une réflexion intéressante sur le parallèle entre Dick et Batman. Sa transformation en Nightwing diffère du monde des comics. Devenir Nightwing, c’est gagner son indépendance. Si Dick renie l’héritage de Batman, il marche, sans le savoir, sur les pas de son maître. Malgré un rythme un peu trop rapide concernant le périple de Dick, peuplé d’ellipses, la mini-série est un bonheur, marquant le changement de design entre Batman TAS et The New Batman Adventures.

All-New Batman Adventures

Comme si Batman : The Lost Years marquait le coup d’envoi, il s’en suit une succession d’aventures variées, plus ou moins en relation avec des épisodes connus des deux séries animées. Écrites par Ty Templton, l’ancien dessinateur démontre sa capacité à écrire aussi bien qu’il dessine. Animé par l’esprit des séries, il établit de nombreuses relations avec plusieurs épisodes (ou film), étayant ses connaissances sur le sujet. L’intention est bienvenue. Seulement, certaines interactions posent problème, et viennent contredire l’épisode auquel l’histoire se réfère. Ces incohérences viendront perturber l’esprit des lecteurs adultes, n’entâchant rien au plaisir des plus jeunes.

Comme toujours concernant la collection, le style est extrêmement fidèle aux séries animées. Batman : The Lost Years réalise une transition efficace, passant du design de la série d’origine au nouveau design. Bo Hampton parvient à consolider les deux designs souvent considérés comme opposés. Gotham Aventures se permet de corriger certains designs, en conservant le costume gris de Catwoman, par exemple. Des petites intentions qui prouvent l’amour pour la série des artistes présents, et qui raviront assurément les fans.

Ce qui est jusqu’alors considéré comme un prolongement à Batman TAS avec Batman Aventures, puis Batman & Robin Aventures, se poursuit avec un chapitre d’importance dans Batman Gotham Aventures. Malgré quelques incohérences qui peuvent laisser sceptique les plus tatillons, Gotham Aventures est une énième lettre d’amour à la série de notre enfance. L’aventure ne fait que commencer.

Très Bon / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (0 votes)
Les +
- La publication de The Lost Years en France
- Un plaisir nostalgique entretenu
- Rick Burchett et Ty Templeton : un duo d'exception
Les -
- Quelques incohérences avec les épisodes référants
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Article précédentOff My Mind #84 : Brightburn, l’enfant du mal
Article suivantReview VF – Omega Men
Avatar
Étrange personnage constitué de framboises. La légende raconte qu’il aurait une quelconque appartenance à l’école du micro d’argent. Il consolide sa morphologie linguistique et cherche à se perfectionner dès que possible. Profondément inspiré par Françoise Hardi et Zizi Jeanmaire, il écrit par passion. Amoureux de culture, il n’a jamais su se détourner de son premier amour qu’est le monde des comics. Élevé dès ses premiers pas par Bruce Timm qui lui a montré la voie de la sagesse, il s’entraine depuis comme un samouraï et accumule les reliures, les brochures, et se (re)découvre au fur et à mesure des coups de cœur. Rapidement détourné de l’univers Marvelien moderne depuis Marvel Now, il ne jure plus que par Image et DC Comics. Le fan de comics qu’il est attend sagement le retour d’une époque pour le moins révolue où le fan de comics prône sur les lecteurs éphémères qui ne se limitent qu’aux grands personnages publicités ou adaptés le temps de quelques mois. Éternel insatisfait, il n’aime pas cette présentation, et tout ce que l’on doit en retenir est qu’il écrit par passion dans le but de la partager.