Tom King aura marqué cette SDCC avec le « panel » le plus bizarre de la convention pour son événement Heroes in Crisis. En effet, la presse était invité sur un yacht où on leur a donné une robe blanche et un bracelet de perles avant de se retrouver devant quelques planches dessinées par Clay Mann en attendant l’arrivée de l’auteur. Un message audio répète en boucle «Bienvenue au Sanctuaire. Votre robe est pour votre confort et cachera votre identité. Votre guide, Tom King, sera avec vous dans un instant.», et lorsqu’il arrive, King invite les gens présents à s’asseoir sur des coussins immaculés pendant qu’un gong sonne.

Mitch Gerads s’invite à la fête

Cette mise en scène continue avec un nouveau message audio, «le Sanctuaire est la thérapie dont vous avez besoin, nous la basons sur la volonté de Batman, la compassion de Wonder Woman et le sentiment de toujours faire ce qui est juste de Superman», puis après une méditation silencieuse, les deux hommes au masque doré accompagnant Tom King se révèlent être Clay Mann, l’artiste de Heroes in Crisis, et Mitch Gerads, dessinateur de Mister Miracle et, comme l’annonce l’auteur, sera le co-artiste de l’event.

Tom King commence enfin cette conférence en expliquant que Gerads arrive sur le titre dans les passages où nous plongerons profondément dans la psychologie de chacun des héros. D’ailleurs, leur travail sur Mister Miracle est très lié à Heroes in Crisis, puisque cet event est la concrétisation des thèmes de leur maxi-série, qui est pour lui une inspection de l’impact que peut avoir une personne sur le DCU. Heroes in Crisis permettra alors «d’ouvrir à des centaines de héros le traitement qu’ils ont donné à Scott Free».

Une idée venue de sa souffrance personnelle

Le but de sa mini-série est de changer la façon dont les héros et leurs histoires sont perçues, à la Crisis on Infinite Earths mais avec un récit personnel. C’est la raison marketing pour laquelle on retrouve le mot « Crisis », mais pour lui la vraie raison vient d’une dépression nerveuse qu’il a eu en 2016, incluant des crises de panique, et le décès de sa grand-mère, qui l’a élevé, n’a fait qu’aggraver les choses. Il se dit brisé à ce moment et qu’il «ne savait pas à quel point il était fragile». Il a donc passé les deux dernières années en thérapie, tâchant de guérir son stress post-traumatique (le fameux PTSD) et sa santé mentale, il est donc important pour lui d’exprimer que des gens peuvent trouver de l’aide pour ces problèmes sans honte ou inquiétude, comme ça l’a aidé de considérer les vies qu’ont les super-héros, et qu’eux aussi ont survécu à des traumatismes. Il avoue ensuite qu’il a survécu jusque là en se reposant sur les autres. Clay Mann a d’ailleurs créé un pin mélangeant les trois logos de la Trinité que l’on peut porter par solidarité si on a connu ce genre de traumatisme.

Je n’ai pas l’impression d’avoir créé le Sanctuaire, j’ai plutôt l’impression de l’avoir découvert.

La place du Sanctuaire dans le DCU

Ce Sanctuaire est localisé dans la campagne du Nebraska, près de là où vivait sa grand-mère, et se cache dans une maison de ferme entourée de plaines. Batman l’a construit grâce à la technologie kryptonienne et y a installé une IA basée sur la compassion de Wonder Woman. Sous cette ferme se trouvent des chambres que l’auteur compare aux holodecks de Star Trek, permettant de simuler un scénario pour une thérapie. Le Sanctuaire est anonyme, les patients portent une robe blanche et un masque doré pour garder leur identité secrète. La partie finale du Sanctuaire est la confession, suivie par le démasquage.

Le Sanctuaire ne reste que le lieu où se déroule l’histoire, qui parle plutôt d’un massacre, à l’intérieur du bâtiment. Une douzaine de héros sont tués et personne ne sait qui est le responsable. Le second mystère est si nos héros peuvent rétablir le Sanctuaire, mais comme le dit King, «tout devient sombre, mais notre souffrance est notre force». Cette idée lui vient de l’état actuel du monde et du traumatisme partagé des événements terrifiants dont nous sommes tous témoins, résonnant bien avec toutes les attaques qu’a connu la France et bien d’autres pays ces dernières années.

Tom King a d’ailleurs lu Infinite Crisis pour la première fois lorsqu’il était en Afghanistan en tant qu’agent de la CIA, et Dan DiDio a pu ajouté «qu’il n’y a pas de Crisis sans la mort d’un Flash», ce qui n’est pas très rassurant pour Wally West. L’auteur a également avoué qu’il a consulté plusieurs centres de crise et de psychiatrie, mais que finalement, «il était plus productif de raconter ma propre histoire et ne pas essayer de raconter celle des autres». Il s’est ensuite expliqué sur le choix de Booster Gold et Harley Quinn en tant que personnages centraux de Heroes in Crisis.

Ils font des erreurs, mais ils restent des héros. Harley Quinn est une survivante, et elle n’arrête pas d’inspirer les gens. Booster est le roi des bonnes intentions.

Les fameux pins Sanctuary apparaîtront dans d’autres comic books une fois que la série sera lancée, et certaines confessions du Sanctuaire seront également vues dans d’autres récits. Pour Tom King, il est important de montrer aux lecteurs ces représentations de la force, de la masculinité et de la féminité exprimant le pouvoir de recevoir de l’aide d’autrui.

Et c’est avec ces bonnes paroles que la conférence aussi originale que personnelle de Tom King se termine. Retrouvez Heroes in Crisis dès le 26 septembre chez DC Comics.

8
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
6 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
setois3CieloSindri Windbackurbanvspanini10 Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
urbanvspanini10
urbanvspanini10

Le Wally roux ou noir ?
Sinon cette interview ma bien hypé, même si le traitement de Booster Gold reste toujours discutable. (Il avait déjà des traumatisme, pas la peine de lui en créer des nouveaux)

Sindri Windback
Sindri Windback

Ça a l’air génial ! Franchement je trouve que Tom King est une des meilleures choses qui arrive à DC, surtout quand on voit que Johns est mis à l’écart au profit de ce margoulin de Snyder !

Cielo
Cielo

J’ai tellement hâte de voir ce que va donner cette série, j’espère être vraiment surpris par la qualité, tout autant que son Mister Miracle.

urbanvspanini10
urbanvspanini10

Par contre pourquoi il à parlé de Infinite Crisis ?

trackback
SDCC 2018 - JOUR #2 : Young Justice: Outsiders, Hush, Heroes in Crisis et bien plus ! | DCPlanet.fr

[…] que DC Comics a organisé un évènement sur un bateau avec Tom King pour son Heroes in Crisis qui s’est un peu plus dévoilé, Geoff Johns a lâché quelques informations sur l’imprint Killing Zone, sur Three Jokers,  […]

trackback
Bleeding Cool dévoile le futur surprenant de Wally West | DCPlanet.fr

[…] Nous savons néanmoins qu’il aura un rôle d’importance dans Heroes in Crisis, le futur événement écrit par Tom King. Bleeding Cool nous dévoile son futur, qui est à prendre avec des pincettes malgré la fiabilité […]