Le Coup de Cœur

           Nightwing #43

Le Top

Deathbed #3

Le Flop

Deadman #6

Cette semaine, les lectures se sont faites difficiles pour certains pendant que d’autres ont pris leur pied avec leur programme. Nous ne savons pas pour vous, mais nous, nous devenons pros dans les montagnes russes hebdomadaire.


  VERTIGO

DEATHBED #3

review BATMAN #26

Scénario : Joshua WilliamsonDessins : Riley Rosmo

Deathbed poursuit sa publication à l’ombre de titres à l’écho plus important ; et c’est bien dommage. Au risque de me répéter, le titre fait partie des meilleures sorties de l’imprint de ces dernières idées – et est dans le haut du panier de la production indé’ du moment. Antonio Luna a retrouvé les fidèles de son ancienne secte, mais les retrouvailles vont vite tourner au vinaigre, alors que les assaillant de l’aventurier sont toujours à ses trousses et que sa biographe attitrée Valentine continue de le suivre pour entendre toute son Histoire, et ses confessions, avant que la mort ne survienne. Williamson continue d’alterner entre humour, action et horreur dans un mélange détonnant, mâtiné, comme toujours, d’un méta-discours sur l’écriture et sur le principe de narration. Il aborde aussi un certain tournant dans son histoire (logique, on arrive à la moitié du titre), ce qui laisse espérer à quelques surprises. Les personnages sont tous hauts en couleurs, charismatiques – on ne s’ennuie pas une seconde, c’est donc un vrai plaisir de retrouver Deathbed. Le titre doit énormément au travail d’un Riley Rossmo déchaîné, qui laisse libre court à sa créativité, que ce soit dans l’univers qu’il développe et le découpage hyper dynamique et inspiré. Un vrai petit bijou que je vous recommande sans hésiter.

– ArnoKikoo

Note : 9/10


  BEYOND DC UNIVERSE

INJUSTICE 2 #54

review INJUSTICE 2 #13

Scénario : Tom TaylorDessins : Xermanico

L’arc Green Lantern réussit bien à Injustice qui remonte la pente, développe un vrai propos, et rend Hal Jordan attachant en dépit de son passé de meurtrier. Les interactions entre Hal et Guy fonctionnent toujours aussi bien, et les personnages sont assez nuancés pour rendre le tout crédible. Le lecteur relèvera néanmoins quelques grandes ficelles scénaristiques et il est facile, à partir ce celles-ci, de voir où tout cela va nous mener. Pourtant, le numéro fonctionne et pose quelques questions assez intrigantes comme celle du suicide potentiel de la femme de Sinestro. Xermanico fait toujours du bon travail, et force est de constater que Atrocitus et sa clique rendent bien.

– Blue

Note : 8/10

BATMAN SINS OF THE FATHER #6

review INJUSTICE 2 #13

Scénario : Christos GageDessins : Raffaele Ienco

Origin story de Deadshot avec profil psychologique établie d’après les recherches effectuées précédemment. C’est pas mal amené. Encore une fois, on va suivre le raisonnement de Batman jusqu’à sa décision finale qui reste dans l’optique du jeu vidéo, à savoir jongler entre Batman et Bruce Wayne. Pas de surprise, on lit littéralement le jeu vidéo. On ne prend pas de décision. Graphiquement, là non plus pas de surprise. Une lecture toujours plaisante. Ca n’en fait pas des caisses mais ça le fait bien.

– James Edge Grayson

Note : 8/10

BATMAN/TEENAGE MUTANT NINJA TURTLES 2 #6

Scénario : James Tynion IVDessins : Freddie Williams II

Cette semaine signe la fin de ce second round entre la Batfamily et les Tortues Ninja. Ce numéro est bourré d’action et la coopération entre les différentes équipe fait plaisir. On tombe dans un schéma l’union fait la force en utilisant les forces et aptitudes de chacun.

Maintenant, ce final reste assez expéditif par rapport au développement longuet sur le reste de la mini-série. Après je vous avoue que si un troisième round est prévu, je serai toujours présente pour retrouver cette fusion toujours surprenante.

– Harley

Note : 6/10

FUTURE QUEST PRESENTS #9

review INJUSTICE 2 #13

Scénario : Rob WilliamsDessins : Aaron Lopresti

Le titre dérivé de Future Quest se focalise désormais sur les Herculoids. Le changement d’équipe créative se fait ressentir. Qu’il s’agisse de l’orientation du récit ou du style adopté, l’esprit du titre semble avoir complètement disparu. Essayer d’adopter cette nouvelle direction entre en contradiction avec l’esprit du titre jusqu’ici. Mais même en passant outre, le titre se perd dans un ensemble de clichés ennuyeux. Rob Williams possède pourtant quelques idées intéressantes. Mais le tout n’est que l’ombre d’un titre qui tente d’inscrire une licence passée dans une dynamique actuelle qui ne lui convient pas. Aaron Lopresti n’arrange en rien le résultat. L’artiste, s’il possède une technique affirmée, ne s’accorde en rien avec l’esprit de la série. Non pas que la nouveauté puisse faire défaut à la licence, seulement, on entre dans un cliché complet de la représentation de la série. Il ne s’agit pas d’un mauvais comics, mais plutôt d’un mauvais numéro. On suit une réalisation propre, une idée intéressante, mais une introduction très maladroite. Ce qui n’empêche pas d’espérer un sursaut au prochain numéro.

– Watchful

Note : 4/10

SUICIDE SQUAD HELL TO PAY #5

review INJUSTICE 2 #13

Scénario : Jeff ParkerDessins : Cat Staggs

Non… je sais même pas quoi ajouter, c’est… triste ? Bordel, mais quittez ce bateau, ça fait 4 numéro que vous y êtes, c’est Suicide Squad ou l’Homme du Picardie ?  Scandal Savage, ok elle peut se régénérer, mais prendre une balle dans la trachée sans sourciller, il faut peut être pas abuser. Alors, oui, on change de dessinateur, mais passé la première planche, paye tes visages sans expressions et figés, mention spéciale à la Harley Quinn avec une bouche de sex-dol… Le pire, c’est que le personnage le mieux écrit du numéro s’avère être un homme homard à la colorisation douteuse…

– Blue

Note : 3/10


                          DC UNIVERSE

AQUAMAN #35

review BATMAN #26

Scénario : Dan Abnett Dessins : Robson Rocha

La bataille reprend de plus belle ce mois-ci dans Aquaman avec l’arrivée du nouvel atout du King Rath présenté dans le dernier numéro. Un combat sympathique à suivre, même s’il manque de vrais moments de bravoure ou de splash pages qui auraient pu ajouter de l’épique, mais nous avons au moins droit à une confrontation entre Murk et Arthur très intéressant. Abnett n’oublie pas pour autant le côté politique du conflit en impliquant des scènes avec les Elders qui ne savent plus gérer leur leader qui s’empire depuis qu’il use de l’ancienne magie d’Atlantis. C’est donc encore une fois un bon numéro quoiqu’un peu simple, mais le plus gros problème est au niveau des dessins, Robson Rocha ne livrant pas un travail extraordinaire par rapport à ce qu’il a déjà pu faire par le passé, et encore moins quand on le compare à ses prédécesseurs. Heureusement, Aquaman est toujours bien écrit et garde notre intérêt avec cette guerre interne fascinante.

– Sledgy7

Note : 7/10

BATMAN #45

review BATMAN #26

Scénario : Tom King Dessins : Tony Daniel

Nouvel arc pour le titre. Ça tourne toujours autour du mariage tout en s’en éloignant. Booster Gold a un cadeau de mariage pour Bruce. Mais la nouvelle réalité dans laquelle ce dernier évolue lui convient et Booster doit trouver un moyen de retrouver la vraie continuité. Alors je précise. Je n’ai pas lu les aventure de Booster dans Action Comics. Toute incohérence avec la série de Superman ne sera donc pas évoquée ici. Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est beau. C’est du Tony Daniel, on pouvait s’y attendre. La colorisation sobre et efficace vient sublimer les pages de l’artiste pour des illustrations au-dessus de la moyenne, comme d’habitude avec ce titre. Côté scénario ça se complique. Certains apprécieront. D’autres détesteront. La faute à l’elseworld, et donc à des caractérisations particulières. Néanmoins, on reste encore au début de l’arc et la suite réserve sans doute quelques surprises. Mais en tant que tel, ce numéro intrigue, fait tiquer mais ne brille pas. C’est juste pas mal.

– The Bat

Note : 6/10

BATMAN: CREATURE OF THE NIGHT #3

review BATMAN #26

Scénario : Kurt BusiekDessins : John Paul Leo

Après un retard conséquent, nous voilà avec le troisième numéro d’une des meilleures sorties de DC Comics depuis un moment. Comme pour les deux précédents numéros, on ne sort pas déçu de cette lecture. Or, dès le début, on sent que l’excitation de la découverte retombe un peu, mais ce n’est que pour mieux remonter par la suite, par des ressorts scénaristiques assez inattendus. Kurt Busiek est impeccable et ce numéro très détective pour le coup est véritablement prenant. On le dévore. Reste le personnage de Robin pas très important ici qui mériterait  qu’on s’y intéresse davantage. Les dessins de John Paul Leon sont toujours magnifiques et contribuent grandement à l’ambiance de cette série qui rappelle toujours Gotham Central par moments. Bref, je ne manque pas de superlatifs pour décrire Creature of the Night qui continue sur une excellente lancée. Espérons maintenant que le dernier numéro n’arrive pas avec beaucoup de retard…

– The Bat

Note : 9/10

 

BATWOMAN #14

review BATMAN #26

Scénario : Marguerite BennettDessins : Fernando Blanco

Et bien, pour une fois, je ne suis pas si séduite que d’ordinaire après ma lecture de Batwoman. Les personnage semblent avoir été travaillé à la truelle, avec des caractérisations bâclées. Le problème vient majoritairement de l’utilisation du Many arms of death. L’un des personnages clés rendue toute puissante est insupportable, bien mise en évidence, et pourtant, elle est rapidement doublée par la vraie star du numéro Alice. le développement seul d’Alice sans l’organisation derrière aurait été bien plus judicieux à mon goût. Ici, on sait qu’on se dirige vers des doubles affrontements, avec la menace qui plane (vole) que Gotham en fond. C’est dommage.

– Harley

Note : 5/10

CAVE CARSON HAS AN INTERSTELLAR EYE #2

review BATMAN #26

Scénario : Jon RiveraDessins : Michael Avon Oeming

Peu de chose à en dire, les ennuis commencent pour nos héros après la mort de leur grand ami rockeur. Le numéro se veut plus violent qu’à l’accoutumée, se concentrant majoritairement sur des combat galactiques. Pour le reste, à l’exception de flashbacks assez bien trouvés, on apprend peu ici sur la situation géopolitique de la nouvelle planète à l’exception du fait que les méchants ont des têtes de méchants, et les gentils ont des têtes de gentils, et qu’il est par conséquent facile pour les héros de trouver leur camps. Les dessins sont de plus, très réussis, donnant une vraie identité à la série.

– Blue

Note : 7/10

DAMAGE #4

review BATMAN #26

Scénario : Robert VendittiDessins : Cary Nord

Bon, allez, je vais être conciliant, je vais mettre plus de 4 à Damage, vu qu’il est peu probable que l’occasion se représente. La partie graphique livrée ici par Cary Nord s’avère de bonne qualité malgré quelques accros dès que l’action commence, ressemblant à du Sean Murphy avant qu’il ne commence à devenir une caricature de lui-même. Pour le reste, bien que le numéro soit écrit avec les pieds, et que Poison Ivy soit caricaturale comme jamais, niveau “je marche dans des champs et déclare à haute voix le commencement de la nouvelle ère des plantes”, force est de constater que pour une fois, Damage réussit à tenir un numéro sans se battre de la page 1 à 20, et en soi, c’est une performance pour la série.  Le pire, c’est que même les ricains commencent à se plaindre du manque de scénario, montrant que la série atteint un point critique.

– Blue

Note : 4,5/10

DEADMAN #6 – Final

review BATMAN #26

Scénario : Neal AdamsDessins : Neal Adams

Comme pour tous les autres numéros, l’écriture de Neal Adams reste toujours plus brouillon. Et si l’on croyait avoir des réponses à nos questions dans ce sixième numéro, il n’en est rien puisque nous aurons droit à une seconde partie.

Honnêtement, j’ai l’impression d’avoir été flouée. Le tout a été dur à lire et à supporter, mais là, c’est le pompon, le tout ne sert, à rien. Franchement non merci.

– Harley

Note : 2/10

 GREEN LANTERNS #45

review BATMAN #26

Scénario : Tim SeeleyDessins : Ronan Cliquet

Aaaaallez, admettons. Admettons que le numéro relève un peu le niveau d’intérêt, mais c’est bien parce que Seeley nous propose dans ses dernières pages une virée intéressante pour ses personnages ; et aussi par la présence d’un caméo, on l’avoue, assez inattendu. L’auteur nous emmène à la découverte de la raison des peurs les plus profondes de Jessica Cruz, en lien direct avec la première fois qu’elle a porté un anneau de pouvoir. Problème, les flashbacks prennent énormément de place et sont ponctués de dialogues lourdaux, à base de récital scientifique/écologique certes, pas inintéressant – mais personne ne parle ainsi en réalité. Dans l’action présente, Simon Baz aussi est assez lourdaud dans ses expressions, et Seeley ne met pas du coeur à l’ouvrage (on l’a vraiment vu plus en forme). Aux dessins, Ronan Cliquet continue dans la juste mesure qu’il fait depuis quelques temps : c’est un travail de commande et l’artiste n’en fait pas des tonnes, ce qui reste agréable à regarder. Mais l’on constate numéro après numéro que Green Lanterns aurait réellement besoin de plus d’ambitions.

– ArnoKikoo

Note : 6,5/10

HARLEY QUINN #42

review GREEN ARROW #26

Scénario : Frank TieriDessins : Mauricet

Harley Quinn se la joue Mad Max, et c’est très gênant. Nous sommes propulsés dans le futur, désolée, avec le Gang des Harleys qui a explosé et se met sur la frimousse en toute frivolité pendant que New Coney Island devient un Vegas douteux. Sous un dôme (oui ils ont un souci avec les dômes).

Heureusement cette histoire s’arrête là, mais j’ai bien peur que la prochaine salve ne s’annonce que du même acabit.

– Harley

Note : 4/10

JUSTICE LEAGUE #43

review GREEN LANTERNS #26

Scénario : Christopher Priest
Dessins : Peete Wood

Dernier numéro de la série qui voit donc se conclure le très bon run de Christopher Priest. Un run qui aura su mettre la League face à des problématiques plus terre à terre mais qui aura également su développer les différentes relations au sein de l’équipe. Mais ce run sera développé plus en détail dans un article à part d’ici peu de temps, alors on se concentre ici sur le numéro. Et il est décevant ce numéro. C’est rushé. Toutes les intrigues sont conclues à la va-vite. En une page, Priest expédie ce qu’il a construit en plusieurs numéros, le tout pour nous dire de revenir pour No Justice. C’est juste décevant. Mais ça reste Priest. Les échanges sont pas mal écrits, les situations souvent drôles et ça reste plus ou moins correct par rapport à pas mal de séries (#NivellementParLeBas). Les dessins de Woods restent corrects si on accroche au style, même si son Cyborg est…particulier.

– The Bat

Note : 5/10

MISTER MIRACLE #8

review GREEN LANTERNS #26

Scénario : Tom King
Dessins : Mitch Gerads

Tom King continue son aventure aux côtés de Mister Miracle et Big Barda. On retrouve une nouvelle fois deux parties de récit qui s’affrontent, l’une violente et l’autre parentale. C’est une nouvelle fois avec une belle justesse que l’auteur et l’artiste s’intéresse au côté papa de Mister Miracle, tout en livrant ses actes de guerre.

Les compositions de pages permettent toujours cette lecture fluide et plaisante, malgré une Barda qui aurait mérité un peu plus de présence. Et puis, Jakey, cet amour de petit bébé.

– Harley

Note : 8/10

NIGHTWING #43

review JUSTICE LEAGUE #24

Scénario : Michael Morecy
Dessins : Minkyu Jung

Encore un épisode stand alone qui pour l’anecdote a été écrit et dessiné il y a un bon moment. Mais rien à voir avec le précédent. Ici, j’ai eu le sentiment d’un épisode complet qui se suffit à lui-même. Nightwing se retrouve à faire équipe avec Robin, jusqu’ici normal, et aussi Arsenal. Ça c’est inattendu. Et à la base il voulait parfaire son côté geek oublié depuis le début des New 52. Mais voilà, quand on est un héros, tout ne se passe pas comme prévu. Chose amusante, l’âge avoisinant de notre héros est cité alors que l’épisode va aussi lui faire prendre la place d’un père au milieu de ses deux enfants. Car Dick va avoir une prise de conscience de maturité. Sans véritablement prendre de parti dans les volontés qui tiraillent Dick, le scénario va mettre en avant la relation entre les héros. Et il va bien le faire. C’est amusant et touchant. Ajoutez à cela les superbes dessins de Minkyu Jung dans des scènes d’action fun et bien amenée, sans oublier d’offrir des poses héroïques pour nos héros et des expressions faciales réussies. Je me suis régalé et j’ai même souri à plusieurs reprises.

– James Edge Grayson

Note : 9/10

SUPERMAN #45

review NIGHTWING #24

Scénario : Peter J. Tomasi & Patrick GleasonDessins : Patrick Gleason

Superman a 80 ans, et à côté de Action Comics #1000 qui fait l’événement, Peter Tomasi ferme son dernier chapitre sur le titre Superman de la gamme Rebirth. Ce numéro est une conclusion en bonne et due forme, qui permet d’oublier les hauts et bas qu’a pu connaître ce run. Une conclusion très agréable, et qui sonne comme un hommage personnel, bien plus développé que s’il avait été incrusté au sein de la compilation. Superman #45 fait état du nouveau statut de la Super-Family. Tomasi parvient à être touchant, inclure les petits moments de vie au sein de cette famille spéciale. Il fait état de talents connus avec son compère Patrick Gleason. Ensemble, ils livrent un numéro agréable et provoque des sourires, laissant des pistes ouvertes et une situation dors et déjà construite pour l’équipe créative future. Un bien beau salut des artistes qui nous ont donnés bien du plaisir à travers ce run.

– Watchful

Note : 8,5/10

SUPER SONS #15

Scénario : Peter TomasiDessins : Carlo Barbieri

Les Super Sons connaissent leurs derniers numéros, et c’est du dernier arc dont il est question ici. Dans une simplicité la plus complète, Tomasi se repose sur les moyens mis à disposition des deux jeunes héros au travers d’un quotidien. Le scénariste joue d’un lien établi lors du premier arc. Si on peut trouver cela bien pensé, le numéro n’apporte que peu d’éléments neuf et souffre d’un rythme assez lent, pour ensuite profiter d’une action parfaitement mise en scène. Et ce grâce à un Carlo Barberi au style juste qui profite pleinement des scènes d’action. Le titre conserve son ton léger, sa dynamique, mais manque quelque peu de contenu.

– Watchful

Note : 7/10

THE BRAVE AND THE BOLD : BATMAN AND WONDER WOMAN #3

Scénario : Liam SharpDessins : Liam Sharp

A venir

– …

Note : …/10

5
Poster un Commentaire

Please Login to comment
2 Comment threads
3 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
The BatmavhocLPU Recent comment authors

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
plus récents plus anciens
Me notifier des
LPU
LPU

Je pense que Priest n’a vraiment pas eu le choix. On se contentera de Deathstroke !

The Bat

C’est tellement ce sentiment qui ressort de la lecture…

mavhoc
mavhoc

Pas mal Bat, mais pour le coup, tu es loin du niveau Capu avec ton Detective Comics, tu n’as pas souligné que c’était un chef d’oeuvre, ni que ça méritait 10/10 … Je suis déçu !

The Bat

Va lire CotN au lieu de raconter des bêtisescomment image

mavhoc
mavhoc

Si tu trainais plus sur le forum tu verrais que c’est déjà fait :D