La franchise Suicide Squad a clairement le vent en poupe. Après un premier film animé, situé dans l’univers des jeux vidéo « Arkham » et un film live-action controversé, l’équipe revient dans un nouveau direct-to-video, qui se déroule dans la nouvelle continuité des DC Animated movies. Quand on y réfléchit posément, ce choix semble assez peu judicieux, tant les dernières productions semblent kid-friendly (ou, au moins, PG-13) et tant le design et l’animation sont décriés par les fans de longue date. Mais soit, me dis-je en lançant la lecture de cette œuvre, ne partons pas avec des a priori.

L’histoire est simple : après une introduction hors-sujet, qui sert à mettre en valeur Deadshot, incarné par Christian Slater (qui fait un boulot remarquable, j’ai vraiment apprécié son Floyd Lawton, charismatique et mystérieux), on retrouve une mouture assez intéressante (sur le papier) de la Suicide Squad, toujours dirigée d’une main de fer par la fameuse Amanda Waller, qui a perdu quelques dizaines de kilos, façon comics New 52. L’équipe, menée par Lawton, est constituée d’Harley Quinn, Bronze Tiger, Captain Boomerang, Copperhead et Killer Frost. Ces joyeux drilles auront pour mission de récupérer un artefact mystique, qui appartenait au Dr Fate (personnage désacralisé au possible dans cette version du DCU…).

Comme vous pouvez vous en douter, le scénario n’est pas bien original, alors qu’on pouvait en espérer beaucoup de la part de ce vieux briscard d’Alan Burnett, et l’on voit très vite où tout cela veut en venir. Le Mac Guffin recherché par l’équipe n’est autre qu’une sorte de carte magique qui peut permettre à son porteur de ne pas aller en enfer, ce qui en fait un objet convoité par de nombreux vilains. Et c’est là que le film sait se montrer généreux : de nombreux méchants de l’univers DC sont présents, dans des rôles plus ou moins importants ( certains sont là pour établir des ponts avec les « épisodes » précédents), et les risques sont élevés pour eux : tout le monde n’en sortira pas indemne. Certains moments font véritablement monter la tension, et, dès le début, on nous fait comprendre que personne n’est à l’abri d’une mort violente et douloureuse. Le « R rating » du film est clairement mérité, et c’est ce côté « edgy » qui fait le principal intérêt du film, c’est gore et irrévérencieux, Dr Fate est un chippendale, on a droit à des jurons, à du sexe et à une bonne dose de tripes, ce qui peut être sympa quand on cherche un défouloir bas du front.

Ceci dit, ce n’est pas non plus écrit à la truelle, et certains personnages jouissent d’une caractérisation efficace. C’est notamment le cas de Deadshot et de Bronze Tiger, qui ont droit à une attention toute particulière de la part du scénariste. Ces deux durs à cuire sont plus complexes qu’ils en ont l’air, et l’on parvient à ressentir de la compassion pour ces deux anti-héros emblématiques, qui ne font pas dans la dentelle mais parviennent toutefois à nous faire ressentir quelques émotions. Du côté des antagonistes, seule Scandal Savage, à travers sa relation avec Knockout, parvient à se montrer vaguement intéressante (infiniment plus que son père, en tous cas), ce qui fera plaisir aux fans des Secret Six de Gail Simone. On notera que le personnage d’Harley Quinn, pourtant mis en avant dans les trailers et le matériel promotionnel, ne sert pas à grand chose, ce qui est franchement regrettable. Je ne suis pas un très grand fan de la donzelle, mais il faut reconnaître qu’elle a du potentiel, et qu’elle mérite mieux qu’un simple rôle de miss fanservice en mini-short.

En ce qui concerne l’aspect technique du film, on peut dire que c’est plutôt moyen. L’animation est correcte, mais la direction artistique est très plate, et le tout manque véritablement de personnalité. C’est franchement dommage, surtout quand on en vient à comparer ce film avec Assault on Arkham, qui était beaucoup plus réussi de ce côté. La musique est franchement oubliable, l’acting est efficace sans être extraordinaire (seul Slater parvient à tirer son épingle du jeu, bien aidé par un script qui met son personnage en avant) et l’on sent que DC ne mise pas vraiment sur ce Suicide Squad : Hell to Pay, qui semble être un divertissement low cost pour un public de niche.

Suicide Squad : Hell to Pay est une petite déception. Bien qu’il soit meilleur que le film live (ce qui n’est pas bien difficile), ce direct-to-video ne parvient pas à la cheville de la précédente version animée des aventures de la Task Force X, et l’on a l’impression d’être face à un produit calibré pour adolescents rebelles, avec son quota de gore et de contenu pseudo-edgy, qui vient simplement nous livrer sur un plateau les têtes des vilains les plus sacrifiables de cette mouture de l’univers DC. C’est tout à fait dispensable.

Moyen / 10 Notre avis
{{ reviewsOverall }} / 10 Votre avis (4 votes)
Les +
-Deadshot, intéressant et bien caractérisé.
-Un rating R mérité.
-Une pléthore de vilains.
Les -
-Un film plutôt "bas du front".
-Un scénario prévisible.
-Une animation moyenne.
-L'impression d'être pris pour un gros beauf.
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Order by:

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

5
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
4 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
Le trailer pour l'animé The Death of Superman est en ligne | DCPlanet.frthekomkillerAmesephisVakarianUnited States of SMASH Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
United States of SMASH
United States of SMASH

est ce que c’est moi où j’ai l’impression que Suicide Squad transpire de plus en plus la beaufferie ?

Vakarian
Vakarian

j’ai passé un bon moment devant ce film, très gore par moment, avec une pointe d’humour ici et là, mais le gros défaut est la mort de certains personnages qui auraient leur place dans de prochains films d’animation DC, et sur ce point là, le film fait (malheureusement) très (trop) fort

thekomkiller
thekomkiller

sympa franchement vu ajd , docteur fate c’était sympa , le zoom de flashpoint j’ai trouvé sa nikel ca fait un sorte de continuité deadshot vraiment sympa dommage que au ciné sa soit will smith

trackback
Le trailer pour l'animé The Death of Superman est en ligne | DCPlanet.fr

[…] The Death of Superman se dévoile à travers un premier trailer. L’animé fera suite à Suicide Squad: Hell to pay, dernier publié en date. C’est d’ailleurs suite à cet animé que nous avions eu un […]