Vous cherchez un livre pour votre progéniture ? Ou alors vous faites semblant parce que vous n’assumez pas aimer ces publications ? N’ayez plus honte ! L’univers animé n’est pas uniquement réservé aux enfants – et ne sommes nous pas d’éternels enfants ? Tiré de la série éponyme, Justice League s’était déclinée en comics destinés aux enfants. Et pour la première fois, le titre Justice League Adventures se retrouve intégralement regroupée dans une série en trois ou quatre volumes. Et si vous n’avez pas été pleinement convaincu par le premier, cette review est pour vous !

Comme tout titre de la gamme Urban Kids, l’enfant entre 6 et 10 ans est visé. Une gamme tirant profit des titres issus de dessins animés des années 90, made in Bruce Timm. Un parfait moyen d’attirer tout fan et/ou nostalgique de ces temps anciens – moi compris. Je ne suis pas très en accord avec l’idée d’une critique comparative, mais je conçois que le premier volume pouvait en laisser quelques uns perplexes. Des aventures plus ou moins efficaces, qui avaient le mérite d’exploiter et d’amener une quantité de personnages variés. En somme, ce qui était impossible dans la série. Une nouvelle fraîcheur en émane, mais le ton terriblement enfantin de certaines histoires pouvait gêner quelques uns. Ce serait mentir que de dire de ce second volume qu’il gagne une certaine maturité. Néanmoins, un esprit se créé au sein de la série. Une forme d’enseignement, concernant de bonnes valeurs, sur la représentation du héros, l’acte héroïque, et la différence et même certaines nuances entre le bien et le mal apparaissent.

Il ne s’agit pas d’une évolution concernant le plan du public visé, mais sur les objectifs d’un titre destiné aux enfants. C’est un gain par une forme de morale qui se dégage de la plupart des numéros présents dans ce second volume. Une morale subtile, et pertinente dans ce rapport à l’histoire racontée, qui efface tout ce que l’on peut imaginer déjà d’un enseignement destiné aux enfants, martelés jusqu’à ce qu’ils l’intègrent, mais surtout une réflexion chez l’enfant selon son identification. On peut aussi souligner le fait qu’il s’agisse d’un album destiné aux enfants, possédant ce juste milieu entre messages et enseignements, et aventures passionnantes. Comme toujours, la multitude de personnages utilisés permettent au jeune lecteur de faire ses premiers pas dans l’univers de DC Comics à partir d’une équipe emblématique. Néanmoins, aucune apologie de la violence, aucune action sans aucun sens, et pas une aventure se réduisant au simple : Tel héros contre tel ennemi. Chaque action est réfléchie, et je tiens à mettre en évidence le fait que l’équipe, tout en conservant son prestige, se remet en question à plusieurs reprises.

Des propos, des réflexions intéressantes, et parfois d’actualité (la vente libre d’armes à feu aux Etats-Unis par exemple) peuvent être compris par les enfants. Un album qui peut être lu par n’importe quelle personne de n’importe quel âge, tout le monde y trouvera une lecture et quelques messages. De plus, les « morales » sont amenées de telle sorte qu’une forte émotion est transmise. Un accès à la sensibilité de certaines situations, sans pour autant amener à l’incompréhension – qui peut dans tous les cas être complété par des explications des parents.

Du côté des dessins, des artistes comme Min S. Ku, Rick Burchett et John Delaney font la part belle dans cet album avec un style très épuré, se fondant parfaitement dans la retranscription de l’animé au format papier. Des perspectives réussies, des couleurs donnant aux costumes des nuances harmonieuses, on ne peut rêver mieux pour un titre adaptant une série animée. Seul Aluir Amancio se démarque par un style très carré, et très similaire au style de Jack Kirby. Référence très prononcée, ou simple vision différente du style de Bruce Timm ? L’épisode qu’il dessine laisse beaucoup de suppositions, dans le rapport entre le style de Bruce Timm et Jack Kirby, tout en laissant perplexe quant à cette adaptation. Son travail n’en reste pas moins très appréciable mais peut en rebuter quelques uns car il brise l’homogénéité des dessins de cet album.

En somme, un album que je qualifierais d’excellente approche du DC Universe, mais qui est avant tout un album plein de bons sentiments et de bons enseignements pour des enfants. Comics éducatif et divertissant, sans jamais le revendiquer, là où son rapport quantité/prix fera la joie des parents, la qualité du titre, les aventures que vivra leur progéniture – ou eux même, on ne va pas se mentir – n’a, elle, pas de prix. Définitivement destiné aux enfants avant tout, c’est pourtant en tant que jeune adulte que j’ai pris tant de plaisir à le lire. Preuve même que ce titre jeunesse a mieux compris ce qu’étaient les comics, que des titres dit « pour adultes ». Des aventures, des valeurs et des émotions, c’est là tout ce qui compose cet album, et tout ce que fans et enfants demandent.

Très Bon Notre avis
0 Votre avis (0 votes)
Les +
Un tome supérieur au précédent
Une très bonne lecture destinée à tous
Les nostalgiques seront comblés
Des dessins excellents
Les -
Urban devrait arrêter de traduire certains noms propres
Un côté enfantin qui ne plaira pas à tous
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Trier par :

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

PARTAGER
Previous articleLes changements d’équipes créatives des sorties DC Comics de janvier 2018
Next articlePreview VO – Batman #33
Étrange personnage constitué de framboises. La légende raconte qu’il aurait une quelconque appartenance à l’école du micro d’argent. Il consolide sa morphologie linguistique et cherche à se perfectionner dès que possible. Profondément inspiré par Françoise Hardi et Zizi Jeanmaire, il écrit par passion. Amoureux de culture, il n’a jamais su se détourner de son premier amour qu’est le monde des comics. Élevé dès ses premiers pas par Bruce Timm qui lui a montré la voie de la sagesse, il s’entraine depuis comme un samouraï et accumule les reliures, les brochures, et se (re)découvre au fur et à mesure des coups de cœur. Rapidement détourné de l’univers Marvelien moderne depuis Marvel Now, il ne jure plus que par Image et DC Comics. Le fan de comics qu’il est attend sagement le retour d’une époque pour le moins révolue où le fan de comics prône sur les lecteurs éphémères qui ne se limitent qu’aux grands personnages publicités ou adaptés le temps de quelques mois. Éternel insatisfait, il n’aime pas cette présentation, et tout ce que l’on doit en retenir est qu’il écrit par passion dans le but de la partager.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Review VF – Justice League Aventures Volume 2"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens
T]osh`iki

Super comics, je suis juste déçu des fiches d’identité, qui sont beaucoup en doublon avec le tome 1

wpDiscuz