Le Riddler est un des ennemis de Batman les moins faciles à écrire. Pouvant rapidement tombée dans le cliché et le ridicule, la caractérisation de ce personnage est pourtant souvent au centre des récits dans lesquels il apparaît. Alors qu’Edward Nygma prend de plus en plus d’importance en ce moment, que ce soit en comics, en série TV ou en jeu vidéo, je vous propose aujourd’hui de revenir sur l’une des histoires les moins connues sur le personnage en question (même pas fait exprès) pourtant écrite par le réputé Matt Wagner. Ce dernier sera accompagné par Dave Taylor aux dessins, notamment connu pour avoir officié sur Shadow of the Bat.

Sans réelle introduction, l’histoire nous est directement exposée. Le Riddler organise un jeu télévisé clandestin où la finalité consiste à révéler un secret embarrassant sur une célébrité de Gotham City. Une révélation qui va pousser à terme les victimes au suicide ou au meurtre. Bien que ce que fait le Riddler n’est pas illégal, Batman et Gordon vont tout mettre en œuvre pour l’arrêter alors que le justicier a l’intime conviction que ce jeu n’est qu’une façade. Très court, ce comics va se focaliser en priorité sur le super vilain quitte à négliger le reste. Ce dernier est le personnage central de l’histoire et finalement Batman n’apparaît que très peu. Problème : ce Riddler est assez mal écrit. En même temps, vu la date de sortie, on comprend d’où vient l’inspiration… Plus proche du Joker (défaut récurrent dans les mauvaises caractérisations du personnage) et parlant trop souvent par énigmes, il en devient inintéressant et assez lourd à suivre. Accompagné par la narration et les dialogues bien trop bavards, la lecture en devient désagréable. De plus, les dessins sont assez laids quand il s’agit de représenter Nygma et ce qui l’entoure. Ce qui est surprenant quand on voit que les illustrations qui représentent Batman sont plus réussies.

Un peu trop appuyée, l’ambiance cartoon permet pourtant de fermer les yeux sur pas mal de détails et rend l’histoire un peu plus lisible. Le jeu présenté par le Riddler, appelé « Riddle Me This » nous montre des passages si absurdes et si invraisemblables que cela semble directement sorti des vieux cartoons des années soixante et ça c’est un excellent point. Cela contraste avec le Batman qui nous est présenté ici. Sérieux et intelligent (à la limite du surhumain), le Chevalier Noir est réussi dans sa caractérisation et dans sa relation avec Gordon qui s’efface un peu trop derrière les agissements du héros. L’enquête quant à elle devient finalement intéressante au bout d’un certain temps mais est un peu trop vite expédiée alors qu’une bonne écriture aurait permis de la rendre centrale, ce qui aurait peut-être rendu la lecture plus agréable.

Bien que hideux quand il s’agit de représenter le Riddler, les dessins arrivent parfois à être attrayants comme quand ils rendent hommage à certaines cases de Mazzucchelli dans Batman: Year One. Malheureusement on se retrouve beaucoup trop souvent avec des pages surchargées et illisibles et ce n’est pas la colorisation de Medley qui va aider. En effet, c’est bien trop plat, sans aucune mise en relief du travail de l’artiste. En gros c’est moche.

La lecture de ce one-shot fut assez laborieuse mais pas dénuée d’intérêt. Les bonnes idées sont là mais perdues au milieu d’un tas de détails et d’événements inutiles complètement désordonné. Ajoutons à cela un Riddler raté et des dessins souvent laids et on en ressort déçu. On a connu Matt Wagner plus en forme et j’en veux pour preuve les deux mini-séries écrites et dessinées par lui-même quelques années plus tard : Batman and the Monster Men et Batman and the Mad Monk. Si vous avez du temps à perdre, que vous êtes un fan inconditionnel du Riddler ou que vous aimez l’interprétation de Jim Carrey vous pouvez essayer de le lire rapidement car c’est assez court finalement mais sinon inutile d’en faire une lecture à mettre en haut de votre pile à lire.

Moyen Notre avis
0 Votre avis (0 votes)
Les +
Une histoire pas inintéressante
Une ambiance cartoon
Les -
Beaucoup trop bavard
Un Riddler ridicule et mal écrit
Des dessins brouillons et/ou surchargés
Ce que vous en pensez... CONNECTE-TOI POUR DONNER TON AVIS !
Trier par :

Sois le premier à donner ton avis.

User Avatar
Vérifié
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Review VO – Batman: Riddler and the Riddle Factory"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens
50 nuances de Vitto

Wagner fait des comics ? Je croyais que le type ne faisait que du piano. Quoi qu’il en soit, ça donne tout de même envie d’y jeter un coup d’œil. Je suis d’ailleurs assez d’accord avec ton intro et je dois bien avouer que j’ai un peu de mal avec l’évolution du Riddler et ce qu’on peut voir jusque chez King ou Telltale (alors que la série Arkham montre un beau compromis). Un peu de Old School ne devrait pas faire de mal.

Gordon_Freeman

« Wagner fait des comics ? Je croyais que le type ne faisait que du piano. » ISSOU

wpDiscuz