PARTAGER
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

C’est clairement l’un des films DC qui sera le plus attendu cette année – et le plus commenté par la suite. Justice League, projet de longue date de Zack Snyder, a enfin dévoilé le bout de son ce week-end avec un premier trailer officiel qui fait suite à une série de courts teasers présentés deux jours auparavant, et à plus grande échelle au footage présenté lors de la SDCC 2016. L’occasion est ici trop belle pour ne pas revenir point par point sur cette bande annonce qui en dit beaucoup sans trop en montrer.

Attention, il ne s’agira pas ici d’émettre un quelconque avis sur ledit trailer (je vous donne pour cela rende-vous dès demain pour notre Humeur du Lundi), mais d’essayer de lister de façon directe et concise les éléments les plus marquants, et d’en dégager quelques pistes pour pour ce que le film aura à nous proposer. Je conclurai enfin avec quelques interrogations restantes – rendez-vous en fin d’article pour cela. Pour faire au plus simple, je vais reprendre le déroulement chronologique du trailer, commençons sans plus tarder !

Bruce Wayne, Team Leader

Les premières images nous montrent Bruce Wayne qui vadrouille à cheval dans une contrée glacée, l’occasion d’admirer quelques paysages forts jolis – et de se rendre compte de la photographie toujours très bleutée – avant que le cavalier ne s’arrête à l’approche d’un village côtier. On sait que c’est ici que la rencontre avec Arthur Curry se fera (on l’a vue dans le footage de la SDCC). En voix off, Bruce rappelle la nécessité de former une équipe car une « attaque venue de très loin » se prépare, mais Diana lui répond que l’attaque en question a déjà lieu.

C’est à ce moment bref qu’on a droit à un plan sur le père de Victor StoneSilas Stone qui possède chez lui un artefact étrange qui s’agite tout seul ; il s’agit bien entendu d’une Mother Box, artefact Apokolipsien et que nous avons déjà vu dans Batman v Superman. L’artefact est responsable de la création de Cyborg. Mais nous avions pu croire que le corps de Vic Stone avait fusionné avec cette Mother Box (ce qui ferait sens avec Zack Snyder qui nous dit que le personnage est au coeur de l’histoire du film ; s’il « est » une Mother Box, son intérêt pour Steppenwolf et les forces d’Apokolips est des plus importants); soit ce n’est pas le cas, soit le père de Victor possède une seconde Box (d’après le pitch rapporté, il y en a 3 sur Terre, une pour chaque peuple habitant la planète : les humains, les Amazones et les Atlantes). En tous les cas, on voit la menace se profiler avec un Paradémon en arrière plan, qui va certainement faire passer un sale quart d’heure à Silas Stone.

Retour à Bruce Wayne qui sourit à Diana car il sait où se trouvent « les autres » méta-humains (merci Lex Luthor) et nous avons donc droit à une séquence de présentation des trois autres protagonistes. On commence par Aquaman (Jason Momoa) que l’on voit en train de sauver un homme d’une noyade certaine. Il ramène l’homme dans le bar du village côtier aperçu auparavant, et il faut croire que les autres habitants sont habitués à sa présence ; l’occasion aussi de voir un certain penchant pour l’alcool du personnage, qui de toute façon a une caution « badass » très appuyée.

On passe ensuite à Cyborg ; dans une première image, sa capuche est relevée pour cacher son apparence. Dans les deux autres plans, alors qu’il est nommé par Diana, on le voit secourir des personnes à deux reprises : d’un tir de blaster il arrête un débris en train de tomber, et il bloque une voiture en plein vol plané (certainement après une explosion provoquée par une attaque de Paradémons) pour sauver un civil. On termine avec Barry Allen avec des extraits de la séquence de sa rencontre avec Bruce Wayne, déjà vue en entier à la SDCC. Petit ajout, c’est de voir le Bolide en mouvement, avec une speedforce matérialisée en bleu, et un plan sur la course du Flash dans un décor très sombre et qui semble être une terre dévastée – j’y reviens juste après. A ce moment du trailer, les présentations sont désormais faites.

Paradémons, action !

On entre dans le vif du sujet avec Batman qui évite des tirs rougeoyants avant de lancer une sorte de grenade sur un Paradémon. C’est l’occasion de remarquer un décor, donc, très sombre, qui fait office de terre dévastée et que l’on reverra plusieurs fois dans le trailer. On peut dès lors se demander si une partie du film ne se déroulerait pas sur Apokolips. A moins qu’il ne s’agisse d’une ville qui a été dévastée par une attaque « à la Doomsday », ce qui posera une nouvelle fois la question du destruction porn si cela se confirme. On a ensuite droit à quatre plans sur les autres membres de la Justice League, derrière un ciel plutôt clair, qui se concentrent sur les visages, et sans rajouter de plan d’ensemble par après. Rien d’exceptionnel à noter ici.

On passe ensuite à deux autres séquences d’action au ralenti. Dans la première on retrouve Aquaman dans ce décor très gris/sombre qui s’élance vers deux Paradémons et les embroche d’un lancer de trident. Dans la seconde, c’est Wonder Woman qui fait un coup de pied glissé (l’occasion pour le réal’ de nous offrir un plan booty), le même que vu dans un trailer de Wonder Woman, ici par contre sur ce qui semble être un garde humain (les membres de la Justice League seront peut-être amenés à devoir affronter d’autres personnes que des Paradémons), avant de se relever cheveux au vent.

On a alors droit  à un passage très intéressant pour Cyborg, puisque ce dernier est en train de voler, propulsé par des réacteurs qu’on suppose à ses pieds – ou dans son dos – et son visage est alors recouvert d’un casque métallique qui fera très (très) certainement penser à Iron Man ; on voit le personnage sortir d’une couche de nuages juste après. Le personnage est donc capable d’atteindre de belles hauteurs. Le plan d’après est une démonstration de force du Flash contre un Paradémon qui le tient en joue. Flash se déplace très vite et se retrouve derrière son ennemi pour le propulser à toute vitesse contre une porte, qu’il traverse avant de s’éclater contre un mur. On a alors droit à une vanne de Bruce Wayne qui répond à Barry Allen que son super-pouvoir est « d’être riche ». On avait déjà vu ce genre de moments, avec un Bruce un peu plus porté sur la punchline, lors de la SDCC. Rappelons à ceux qui n’aiment pas l’humour que les 2-3 vannes de cette bande-annonce ne sont pas forcément représentatives de l’ensemble du film (on parle d’un trailer de 2 min contre un film de plus de deux heures).

Du teasing dans tous les sens

La troisième partie du trailer est l’une des plus riches en plans pour nous dévoiler de l’inédit, bien que certains soient très courts – et peut-être un peu frustrants ! On commence d’emblée par la présentation d’un nouveau véhicule utilisée par Batman. Il s’agit de celui qu’on a appelé le Nightcrawler, engin motorisé sur pattes mécaniques utilisé pour se frayer dans des endroits plus ou moins étroits (selon la description qui en avait été faite), et qui est ici utilisé par le Chevalier Noir pour sauver la mise à Wonder Woman un brin en difficultés face à des Paradémons. Une occasion de rappeler que l’arsenal de Batman est toujours aussi lourd (il y a un passage plus tard avec la Batmobile upgradée qui nous le confirme).

On a ensuite un enchaînement de plans très courts. On commence avec Vic Stone, encore humain et en plein match de football, et il s’agit probablement d’une scène montrant l’accident qui lui est arrivé et qui a obligé son père à tout expérimenter sur lui pour le sauver. On voit ensuite Wonder Woman frapper son bouclier et provoquer une gigantesque onde de choc/slash vague d’énergie à la BvSFlash se déplaçant à toute vitesse dans la Speedforce d’un bleu azur, Lois Lane (Amy Adams) qui nous rappelle sa présence – on peut d’ailleurs fantasmer sur ce plan, se retourne-telle pour voir classiquement une catastrophe arriver, ou peut-être que c’est Superman qui va se montrer à elle ? -, puis Aquaman qui fait face à une énorme vague (on vous a dit que le personnage est résolument badass ?), et attention les yeux pour la suite !

Vous voulez de l’inédit ? En voilà. Nous avons droit à notre premier aperçu en vidéo de Mera (Amber Heard) qui, sous l’eau, fait oublier le rendu de Jason Momoa dans BvS et semble être secondée par deux gardes Atlantes qu’on a quand même du mal à définir. On a ensuite un très bref aperçu de Barry Allen qui rend visite à son père Henry Allen (incarné par Billy Crudup, le Dr. Manhattan dans Watchmen), puis un extrait d’une séquence assez folle montrant une armée de Paradémons (avec de gros vaisseaux extra-terrestres) qui affronte l’armée des Amazones. On retrouve toujours ce même décor austère, mais la question ici est de se demander à quel moment se déroule cet affrontement. Il se pourrait bien qu’il prenne part dans un flashback qui expliquerait que les armées de Darkseid ont déjà tenté d’envahir la Terre (une installatio pour expliquer la présence de trois Mother Boxes sur la planète ensuite). Il pourrait tout aussi bien s’agir d’un affrontement dans le dernier tiers du film, la question reste là. On continue après dans l’action avec, donc, un aperçu de la nouvelle Batmobile en train de défourailler, et Wonder Woman qui arrête des paradémons (on reste un peu toujours dans le même registre), un gros plan sur Cyborg et un court aperçu d’Aquaman qui prend un tir en pleine poire, sous l’eau.

Après un plan de Flash, toujours en mouvement, et Wonder Woman qui rejoint Cyborg et Aquaman dans un plan qui rappelle celui de la Trinité dans Batman v Superman, mais avec un décor assez étrange derrière qui pourrait être l’intérieur d’un vaisseau d’Apokolips – voire un bâtiment de la planète, puisque je rappelle qu’on a droit à beaucoup de décors très sombres et dévastés qui pourraient corresponde à un tel environnement. Et on finit avec un plan qui nous présente le Commissaire Gordon (J.K. Simmons, impeccable), lequel fait mention d’une équipe dans le passé de Batman (Robin ? Nightwing ? Autre chose ?) avec ensuite Aquaman qui lui lâche une petite vanne. Puis ce dernier se retrouve à « surfer » sur la Batmobile du Chevalier Noir avant de se faire emporter par 3 paradémons – suivis par un vaisseau qui passe trop rapidement à l’écran pour être bien identifié.

Conclusion

Ce premier trailer fait assez facilement la jonction avec le footage de la SDCC. Le but affiché clairement est double : la présentation de l’équipe d’un côté, et de la menace de l’autre. Elle est représentée ici par les Paradémons à de multiples reprises, et c’est du coup le côté de l’affrontement qui est mis en valeur – le côté actionner du film. Ce sont clairement des grandes lignes et clairement le film pourrait avoir encore beaucoup de choses à montrer. De ce que l’on sait, il manque en effet encore beaucoup de choses, ou simplement des choses qu’on a pas vue : la présence de Lex Luthor par exemple, qui est directement en lien avec les manigances de Steppenwolf. D’ailleurs ce grand vilain (ou un autre) n’est pas montré, ce qui est à mon sens une bonne chose. On ne voit pas non plus Iris West, ni Deathstroke, ni d’autres Atlantéens comme Vulko (Willem Dafoe). Et bien entendu, Superman n’est pas présent – ni Clark Kent. La présence d’Henry Cavill, si on la sait déjà, reste encore un mystère quant à son importance (et il est amusant de voir que le dernier poster ne montre que les 5 membres de la Justice League, en occultant justement Superman). Il y a donc assez à parier que l’intrigue aille puiser dans d’autres directions.

La continuité se fait aussi dans un certain sens visuels. Comme je vous l’ai expliqué, on retrouve des décors au final assez peu variés, et l’ensemble des scènes pourraient correspondre à une même séquence. Des décors d’ailleurs en bonne partie en CGI qui rappellent le dernier quart de BvS et qui ne manqueront pas de faire jaser certains. De même, le style de combat de Wonder Woman est cohérent avec ce qui nous a été montré du film de Patty Jenkins. On note aussi certains partis pris, comme de représenter la speedforce en bleu plutôt que rouge/jaune comme c’est le cas dans la série tv The Flash. En définitive, le trailer appuie sur deux éléments principaux (l’équipe, notamment ses nouveaux membres, et une partie de la menace) et se garde potentiellement beaucoup de choses – et il faudra certainement s’attendre à un story trailer la prochaine fois, bien que l’influence majeure semble être le premier arc New 52 de Johns et Lee sur cette équipe. Toute critique mise à part, on en retient donc des éléments qui permettent de se faire une première idée de ce que proposera le film, tout en se retenant de trop en dévoiler. Un objectif plutôt réussi alors, et on pourra se demander si Warner Bros et Zack Snyder continueront dans cette optique d’un « minimum syndical » pour la suite ou si les sirènes du spoiler viendront frapper à la porte des prochains trailers.

ArnoKikoo

ArnoKikoo