PARTAGER
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email

MàJ 5/11/16 : l’annonce initiale des propos de Bret Easton Ellis a fait couler beaucoup d’encre entre temps et de nouvelles déclarations viennent tempérer ce qui semblait être une déclaration de catastrophe annoncée. S’il faut bien prendre conscience que de très gros enjeux sont en place pour le DCEU et qu’après cette année, l’exécutif doit bien faire attention à laisser les créatifs faire leur travail pour livrer les meilleurs films possibles, Bret Easton Ellis est revenu sur ses déclarations. Il explique qu’il n’a rapporté que ce qu’il a pu entendre et précise qu’en l’état des choses, il n’a aucune connaissance du script du film Batman ou de ce que pourraient être ses problèmes. Les producteurs avec qui il a discuté ne sont eux-mêmes pas impliqués directement dans le projet. De quoi relativiser toute chose, sans pour autant arrêter d’être vigilant.

BEE


Un projet aussi gros que le prochain film Batman fait évidemment beaucoup parler de lui parmi les fans, mais aussi parmi les producteurs. D’après The Ringer, le célèbre auteur Bret Easton Ellis leur aurait rapporté une conversation qu’il a eu avec certains d’entre eux au sujet du script que Ben Affleck est en train d’écrire.

Je dînais avec quelques producteurs exécutifs qui connaissent d’autres producteurs qui travaillent sur le film Batman, The Batman, et ils me disaient qu’il y avait de sérieux problèmes avec le script.

Les producteurs avec qui je dînais se plaignaient des gens travaillant sur le film. Et ils ont dit être allé au studio et on leur a dit «Regardez le script… voilà 30 choses qui ne vont pas et que l’on peut arranger.» Et ils ont répondu «On s’en fiche. Tout l’argent que nous nous ferons globalement, je veux dire que 70% de notre audience n’ira pas même pas voir le film en anglais. Et ce n’est pas très grave, ces choses que vous amenez à propos des erreurs du script.» Donc je pense que les préoccupations mondiales jouent une grande part dans comment et quels films sont faits, manifestement.

Ces personnes n’ont pas l’air d’avoir de l’estime pour leurs films, si ce n’est financière. Cependant, il n’y a pas de grande panique à avoir, car pour sa défense, de Ben Affleck lui-même disait encore il y a peu de temps qu’il n’était pas encore satisfait par son script et qu’il ne lancera pas la production avant de l’être complètement, sachant qu’il se met de très hauts standards afin de nous livrer le meilleur film possible. Il faut dire qu’un échec sur un projet si attendu lui retomberait sûrement pleinement dessus et ferait très mal à sa carrière, il est donc évidemment dans son intérêt de nous offrir la meilleure œuvre possible. On notera malgré tout, si ces propos sont avérés, une façon assez désastreuse de la part des exécutifs de gérer leurs licences au cinéma, ce qui ramènera l’éternel débat du créatif vs. l’investisseur. Ce qui est dommage, c’est que le DCEU en a déjà assez souffert pour que ça continue comme ça.

Sledgy7

Sledgy7

Comme tout enfant des années 90, Sledgy a grandi avec Batman et DC Comics, à travers les séries et les films, avant de dilapider son argent dans les comics une fois adulte. Outre Batman et quelques héros comme Aquaman, son admiration se porte surtout sur les super-vilains. Avec sa soif de connaissances pour cet univers si riche, il aime être au courant de tout, ce qui l’a amené à rejoindre les rangs de DC Planet en tant que newseur.