Review VO – DC Universe : Rebirth #1 (sans spoilers)

Review VO - DC Universe : Rebirth #1 (sans spoilers) 16
Les points positifs :
  • Le méta-commentaire de Johns
  • Plein de révélations
  • Graphiquement solide
  • Dat twist
  • Donne envie d’embarquer dans Rebirth
Les points négatifs :
  • Un poil répétitif
  • Un effet « catalogue de teasers »
  • Il y en a qui ne vont pas aimer dat twist

« I love this world. But there’s something missing. »


  • Scénario : Geoff Johns – Dessins : Gary FrankEthan Van Sciver, Ivan Reis, Phil Jimenez – Encrage Joe Prado, Matt Santorelli  – Couleurs : Brad Anderson, Jason Wright, Gabe Eltaeb, Hi-Fi

Après des semaines de teasing, pas moins de trois previews différentes et une sortie outre-atlantique en avance que les sites américains (entre autres) ne se sont pas privés de spoiler allègrement, le one-shot DC Universe : Rebirth #1 s’offre à nos yeux de lecteurs, fans de DC depuis des dizaines d’années, jeunes lecteurs ayant découvert les personnages avec les New 52, ou encore petits curieux intéressés par le relaunch. Cette review s’essayer à détailler les (nombreuses) qualités et (quelques) défauts de ce numéro sans aucun spoiler (ceux qui ont lu comprendront que l’exercice est difficile, aussi j’inviterai les curieux et ceux qui n’auront pas encore lu le numéro, par contre, à ne PAS LIRE les commentaires). Tout en vous précisant en préambule qu’en préambule, vous pouvez lire également Justice League #50 et Superman #52 qui contiennent énormément des éléments qui sont présentés dans les 80 pages du numéro.

« It’s not a reboot. It never was ». C’est par ces mots que Rebirth avait été teasé lors de son annonce au début de l’année, mais ils pourraient tout aussi bien s’appliquer à ce qu’étaient les New 52. Dans ce numéro, Geoff Johns se livre à un long exercice de méta-commentaire sur ce qu’ont été les cinq dernières années de publication chez DC Comics. Et qui de mieux pour raconter tout cela qu’un personnage qui a été absent et par ailleurs très demandé par les fans – qui n’avaient eu droit qu’à une fausse compensation. Durant près de 80 pages, le narrateur fait le point sur ce qui ne va pas dans le DC Universe actuel, mais la résolution ne se fait pas immédiatement. En revanche, on a droit à des avancées sur certains points cruciaux, qui sont par ailleurs cher à DC Comics (comme la notion d’héritage), pour faire revenir les « valeurs du passé » qui avaient disparu avec les New 52 – et qui avaient peut-être provoqué le départ d’un certain nombre de lecteurs, tout en les incluant dans un futur potentiel. A cet égard, de nombreuses pages et les sauts perpétuels d’action donnent l’impression d’avoir un enchaînement de teasing pour les titres qui seront lancés dans les prochaines semaines et mois avec Rebirth. Une technique qui fonctionne bien quant à la vitrine du relaunch que se doit d’être ce numéro, mais qui amènera, en termes de lecture pure, une certaine lourdeur.

La lourdeur, on y aura aussi droit dans la narration, qui est très répétitive, et accentue le côté catalogue que je mentionnais au paragraphe précédent. Mais les redondances sont assez vite écartées par tout ce que Johns nous montre, avec certaines scènes qui sont vraiment poignantes. Pour en revenir sur le côté méta de la narration, Johns réussit, je trouve, habilement à se dédouaner de « l’échec » (ou plutôt de certains échecs) des New 52 alors qu’il en a, quelque part, été l’architecte avec Flashpoint. C’est d’ailleurs la question qu’il se pose presque à voix haute, par le biais d’un autre personnage qui avait été part active de cet event, avant de rejeter la faute (si faute on peut considérer) sur une autre entité. Le choix de ce personnage devrait sûrement vous laisser bouche-bée, si tant est que vous ayez réussi à éviter les récents spoilers. Et pose certainement beaucoup de questions ; déjà parce que c’est véritablement la première fois que le DC Universe se voit lié à un autre qui avait toujours existé à part, de deux parce qu’il rend très curieux sur la façon dont la « menace » (parlons de « présence ») va être exploitée. C’est un peu du quitte ou double : s’il s’agit juste de nous faire un être sur-puissant et dangereux à la Darkseid puissance 100, ce n’est pas du tout, mais alors pas du tout intéressant. Il y a bien d’autres voies à aller explorer, et Johns tient sûrement les clés d’une histoire qui pourrait être absolument géniale – ou catastrophique. En tous les cas, ces premiers instants risquent de faire beaucoup discuter les fans, et j’entends déjà des voix plutôt conservatrices s’élever à cette encontre. A noter qu’en plus de l’épilogue, un second lien possible avec cet univers est fait au cours du récit (on en reparlera en dehors de cette review).

Mais ce qu’on ne peut pas dire, c’est que ce numéro ne propose pas assez, parce qu’il y a quantités de faits à discuter. Je parlais de l’effet « catalogue de teasers » avant, mais impossible, sauf si on s’en bats les couilles totals des personnages DC, de ne pas avoir envie de se plonger dans Rebirth par la suite. De nouveaux changements et pistes narratives sont proposés pour l’ensemble de la Trinité ; des personnages (et des équipes !!) que les lecteurs aiment, véritablement, vont revenir, avec des intrigues qui leur son propre, et la double page finale, avec tous ces héros souriants, amorce le futur du DC Universe d’une assez bonne augure (surtout quand on voit certains personnages dans le background). Peut-être que les éléments qui touchent au DC Universe pré-Flashpoint auront beaucoup plus d’impact sur les vieux lecteurs que les nouveaux arrivants, mais ces derniers auront tout le loisir d’avoir leur vraie porte d’entrée dans les prochains numéros du mois de juin. Si Geoff Johns est censé s’éloigner des comics pour quelques temps (parce que : le cinéma a peut-être aussi besoin d’un effet Rebirth), on sait néanmoins qu’il a normalement communiqué avec tous les scénaristes des nouveaux titres, pour que tout converge d’ici deux ans. Si cette pensée me fait déjà pester à l’idée d’un autre relaunch au terme, le fait d’avoir plutôt une belle Crisis est également envisageable, et j’ai surtout espoir que les séries puissent aller de leur propre fil pendant deux ans, sans qu’on ait droit à un gros event etc… qui viennent plomber les histoires des séries. En ce sens, si DC Universe : Rebirth #1 me donne de l’espoir et l’envie de (re)-découvrir, je pense que son objectif est accompli. Quant à la qualité des dessins, sur l’ensemble des pages je pense qu’on tient un bon filon. Les artistes choisis se positionnent tous dans un courant mainstream « classique » de notre époque, et les différences entre chaque partie ne jurent pas entre elles de façon ostentatoire, bien que j’apprécie plus les pages d’Ivan Reis que de Gary Frank. Mais on peut quand même apprécier l’effort qui a été mis dans ces planches, surtout pour certains passages, chargés en émotion. Après une lecture très dense, qui nécessitera certainement pas mal de retours en arrière dans les publications pour aller voir ce qui avait été mis sous nos yeux depuis quelques temps ou au contraire déceler les incohérences par rapport à ce qui nous est sous-entendu, une chose est certaine : DC Universe : Rebirth #1 donne envie de continuer le voyage – et DC Comics a vraiment à tenir les promesses posées ici. Et bordel, qu’est-ce qu’il y a à discuter de tout ça !

Avec un one-shot qui remet les choses à plat des cinq dernières années, sans pour autant tout effacer, Geoff Johns se livre à un exercice de méta-commentaire sur l’univers DC qui arrive à se défaire d’une situation délicate en proposant aux « anciens » lecteurs de retrouver ce qui leur manquait, tout en inscrivant le tout dans un futur qui promet potentiellement de bien belles choses. Beaucoup de teasing pour toutes les séries à venir, des lourdeurs dans la narration, et un effet « catalogue de teasers » – oui mais : beaucoup de questions se posent, on veut savoir comment certaines révélations seront exploitées. Et surtout la dernière en particulier. On se doute bien que tout pourra ne se révéler que d’ici deux ans, mais l’excitation est là, l’espoir de lire de bonnes histoires aussi. On espère que les lecteurs de DC Comics, comme ses personnages, vont pouvoir retrouver le sourire. Et le garder !

Un deuxième avis c’est bien aussi !

Au confluent de Flashpoint et de Convergence, arrive Rebirth « la dernière Crisis » en pivot de différents moments de continuité toujours jalonnés pas un éditeur attaché à l’idée que les décisions éditoriales trouvent toujours un écho en reflet dans l’inventaire BD. Justifier un mélange de retour aux sources et de maintien de cap, qui n’est ni une annulation des New 52 ni un retour total à ce qui se faisait avant, l’exercice de style a de l’intérêt et Johns se débrouille assez bien pour poser l’idée avec la sempiternelle figure de Flash et le déchirement (qui tape presque sur le quatrième mur) d’une époque et de personnages entièrement disparus et condamnés à l’exil dans la nostalgie des vieux, vieux fans. Problème, le numéro enchaîne les tentatives du personnage principal, jusqu’à faire le liant avec Flashpoint et redéfinir « à deux » ce qui aurait du ne jamais être – cinq ans de parenthèse, ou « comment les New 52 auraient du être faits depuis le début ». Le numéro est assez bon dans l’ensemble, avec ses airs d’énorme prologue à une époque inédite, et sera plus intéressant à juger dans la globalité des conséquences sur l’histoire principale (ce qui va prendre des années, si DC reprend une dynamique réelle de cohérence d’ensemble comme à l’époque de 52, Countdown ou One Year Later). Graphiquement pas au niveau sur une bonne moitié des pages, le rendu s’oublie rapidement devant la puissance de certaines scènes, même si un effort aurait pu être fait à de nombreux moments. Maintenant, il y a la fin. Et c’est là que s’articule la problématique d’une idée étrange, voire dérangeante – amenée dans le feutré et proposée en amont,(vérifiez Superman sous Johns, par exemple) – mais franchement glissante selon les retombées que cela prendra. Et vu que c’est compliqué d’en parler sans en dire trop, mettons que je ne suis pas favorable (du tout) à cette tentative, qui ressemble trop aux amorces récentes de DC vers ses succès d’antan avec un recyclage qui me déçoit plus qu’il ne m’amuse encore. Encore que la réponse à la question « qui est le Joker » ait pour elle le caractère méta-fictionnel que d’aucuns attendaient, comme dirait la chanson « How does he make you laugh like I used to do, if he tell jokes that I can’t relate to. » Rebirth est ouvert. A vous de parler.

– Corentin

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

ArnoKikoo

ArnoKikoo

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

DC Comics : L'Encyclopédie (mise à jour et augmentée) / Edition augmentée

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest
60 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
urbanvspanini10
urbanvspanini10
7 années il y a

Apres l’avoir lue,je comprends mieux que le moment choquant de ce numéro est justement la révélation du Big Bad Guy,qui d’ailleurs me pose peux de problème, mais finalement pourquoi pas!C’est vrai ou est le problème, techniquement rien ne l’interdit de l’utiliser?

Vittorini
7 années il y a

Probablement une des plus belles choses que j’ai pu lire sur le personnage et chez DC.

thekomkiller
thekomkiller
7 années il y a

j’ai vu vite fait en vo j’ai pas compris en fait le fameux twist …

Lerhak
Lerhak
7 années il y a
Répondre à  thekomkiller

Bah pourtant le twist est pas balancé avec beaucoup de subtilité ^^
Regarde la dernière page du chap 4, et l’épilogue. Si avec ça tu ne comprends pas, c’est qu’il faut que tu revois tes classiques ;)

thekomkiller
thekomkiller
7 années il y a
Répondre à  Lerhak

oui alors j’a revu et je comprend tjr pas mdr faut que je revois mes classiques ok mais la y sa pa moyen de me mettre sur la voie sans spoilé les gens ?

The Bat
7 années il y a
Répondre à  thekomkiller

Quis custodiet ipsos custodes?

Popol
7 années il y a
Répondre à  The Bat

Jolie!

The Bat
7 années il y a
Répondre à  The Bat

Au moins ça spoile pas tout le monde ^^

Rhyfel4815
Rhyfel4815
7 années il y a
Répondre à  The Bat

Nan mais ce twist quoi, ce twist !!!

thekomkiller
thekomkiller
7 années il y a
Répondre à  Lerhak

ben en fait quand j’ai vu sa je me suis dit que c’était pas possible que sa soit sa et mtn que je sais que c’est sa je suis très surpris ^^

MFW
MFW
7 années il y a

5/5 best comics

Winterwing
7 années il y a

J’avais scrupuleusement évité toutes les previews et tous les spoilers et… Quelle claque ! Une très, très bonne lecture ! J’ai aimé tout le discours méta de Johns (au début, j’ai même cru que la grande menace, ça serait réellement Didio, genre Crisis on Earth Prime…).
Pour les planches, c’était, certes, mainstream mais très beau. Dans un one-shot tel que celui-ci destiné au plus grand nombre, je m’attendais pas à des artistes ayant une identité beaucoup plus marquée. Des mecs comme Reis ou Frank, c’est ce qu’il y a de mieux pour ramener de nouveaux lecteurs.
Pour le contenu de l’histoire en tant que tel, c’était très intéressant pour peu que l’on soit attaché au narrateur (et c’est mon cas) mais je pense que l’histoire n’aura pas le même impact pour un fan plus récent qui se contrefout de lui, de sa famille, de son histoire… Le twist final sur l’identité de la menace ne me pose pas le moindre soucis. J’imagine déjà les conservateurs gueuler à l’hérésie, mais moi je trouve ça terriblement intelligent. Qui mieux qu’eux pour représenter tout le discours de Johns ? Maintenant, j’ai un peu peur du traitement qui va leur être réserver. J’espère qu’ils ne vont pas devenir des bad guys lamba mais plutôt que l’on conserve tout ce discours méta. Pour tout ce qui est « identité du Joker », mouais, ça, j’attends de voir.

Mocassin
Éditeur
7 années il y a

J’ai beaucoup aimé cette lecture, qui fait le point sur le DCU actuel, en tentant de remettre en place ce qui manque depuis quelques années. Sur la lecture en elle-même, on peut déplorer une intrigue peu présente, si ce n’est le retour de Wally, qui ira voir Barry seulement en dernier choix, ce qui est un peu illogique, et un effet « gros teaser ». On nous présente les New 52 comme une parenthèse imposée par un personnage extérieur, pour quelle raison, nous le sauront plus tard. Ça fait quand même sacrément plaisir de voir Wally de retour, sur le devant de la scène, et cette promesse d’un DCU lumineux et qui retrouvera toutes ses valeurs. Le pari est réussi, on a envie de se lancer dans Rebirth sans hésitation.

Porter
7 années il y a

La révélation du badguy me dérange pas du tout , c’est comme toute les idées faut voir ce qu’ils vont en faire par la suite.
On va pas se mentir c’est un tease géant ce rebirth on aura confirmation dans 2ans si c’est une réussite.
Moi je m’en bas les steaks de wally west ou du coter lumineux qu’on aurait soidisant perdu avec les new 52 voir même de cette notion d’heritage.
Jveux juste des bonnes histoires quoi c’est trop demander lol ? ,moins d’event qui serve a rien , une bonne caractérisation de nos héros sans pour autant rester dans le « je fais plaisir au fan et je ne les bouscule pas »

Y’a des choses que j’ai aimé dans les new 52 d’autres moins , du moment que DC gere sa baraque et me propose des bonnes choses tout me va moi.

urbanvspanini10
urbanvspanini10
7 années il y a
Répondre à  Porter

Bien parlé sage parole,sa résume se qu’on veux pour les comics(des bons scénarios)

The Bat
7 années il y a
Répondre à  urbanvspanini10

Je veux plus que ça personnellement. Parce que dans ce cas Batman Eath One et Wonder Woman Earth One ont de bons scénarios mais l’un des deux est un vrai chef d’oeuvre alors que l’autre est simplement un (très) bon comicbook (c’est seulement mon avis). Quand je (re)lis des histoires pré-Flashpoint bah ça me fait quand même chier d’avoir perdu ce qui faisait pour moi l’aura de DC. Encore une fois c’est seulement mon avis.

Dexyel
7 années il y a

Est-ce qu’il a besoin de lire les New 52 pour lire Rebirth ou est-ce qu’on peut directement commencer avec ça ?

The Bat
7 années il y a
Répondre à  Dexyel

Même si ça s’appréhende mieux en lisant certains titres N52, on peut commencer directement avec ce titre. Mais si tu trouves le temps essaie de lire au moins Superman #52 (voire mieux en lisant l’arc complet « Final days of Superman ») et Justice League #50 (l’arc complet « Darkseid War »). Et je te conseille aussi de lire Flashpoint si ce n’est pas déjà fait.

Dexyel
7 années il y a
Répondre à  The Bat

J’ai déjà lu Flashpoint, qui fait parti de mes comics préférés au passage, mais je peux sans problème lire deux arcs ^^ J’étais juste pas super motivé pour me retaper tout les N52, notamment tout le passage Trinity War/Forever Evil, que j’ai vraiment pas aimé x)

The Bat
7 années il y a
Répondre à  Dexyel

Voilà donc prends Final Days of Superman qui est pas trop mal et lis en parallèle Lois & Clark qui est une très bonne série pour le coup. Et Darkseid War est, selon moi, le meilleur arc de Johns sur JL.

Popol
7 années il y a
Répondre à  Dexyel

Et si tu as envie tu peux lire la série Titans Hunt qui tease un paquet de trucs.

The Bat
7 années il y a
Répondre à  Popol

J’ai pas réussi à finir cette série…

Kalhas
Kalhas
7 années il y a

Petite question, je vois qu’il y a l’ancien Wally qui revient, mais est ce qu’il remplace le « nouveau » des new 52 ou les deux vont cohabiter?

Mocassin
Éditeur
7 années il y a
Répondre à  Kalhas

Cohabitation. Black Wally va devenir Kid Flash, et White Wally va devenir *Nom inconnu*.

Ares
Invité
Ares
7 années il y a
Répondre à  Mocassin

Moca, plus rapide d’un micro centième de seconde :’)

Mocassin
Éditeur
7 années il y a
Répondre à  Ares

Tu sais ce qu’on dit sur les grands esprits :3

Joke
7 années il y a
Répondre à  Mocassin

Teen Flash ? :p

Ares
Invité
Ares
7 années il y a
Répondre à  Kalhas

Cohabitation des deux. SPOILERS. Le Wally New 52 sera Kid Flash, tandis que le pré-Flashpoint a apparemment droit à un nouveau costume et sera présent dans les pages de Titans.

grey_pigeon
grey_pigeon
7 années il y a
Répondre à  Ares

ce qui semble logique puisque la serie Titans Hunt qui etait un teaser a la future serie Titans nous montrait la reunion des Teen titans historiques. Ne manquait donc plus que Wally :-)

Kalhas
Kalhas
7 années il y a
Répondre à  Kalhas

Merci pour l’info

willdepp73
willdepp73
7 années il y a

Et donc pour la vf faut attendre au moins 6 mois ?

urbanvspanini10
urbanvspanini10
7 années il y a
Répondre à  willdepp73

Non,1 ans.

BatSalyer
BatSalyer
7 années il y a
Répondre à  willdepp73

Sachant qu’urban en ai au numéros 43 pour la majorité des séries New52 dans les kisoques de ce mois-ci il faut 9,10 mois à peux près

willdepp73
willdepp73
7 années il y a
Répondre à  BatSalyer

J’aurais le temps de me mettre à jour comme sa ^^
Conseils de lecture avant Rebirth ?
Sachant que j’ai rattaqué l’univers de DC ya pas longtemps..
Je lis que en VF :/

Lerhak
Lerhak
7 années il y a
Répondre à  willdepp73

En VF tu risques d’être vite bloqué …
Ce qu’il aurait fallu lire ça aurait été Justice League Darkseid War, Titans Hunt, et l’arc Final Days of Superman (et éventuellement Lois & Clark parce que c’est trop bien). Mais en VF je pense pas qu’ils aient commencé à publier.
Pour la lecture de ce numéro c’est bien aussi de connaître l’univers de Flash avant les N52, mais là aussi tu vas être très vite limité …

willdepp73
willdepp73
7 années il y a
Répondre à  Lerhak

Bah disons que l’anglais c’est pas mon fort :/
Et je sais deja que flash en VF ya pas grand chose par exemple.

myplasticbus
7 années il y a
Répondre à  willdepp73

Pour t’introduire à Rebirth, il faut se familiariser avec certains grands récits et certaines grandes équipes. Tu as par exemple la JSA, la Légion of Superheroes, Blue Beetle, The Atom, Flash… mais beaucoup ne sont pas dispos en VF. Pour te préparer à Rebirth, concrètement, en VF, tu peux lire un max de Flash, comme par exemple Flash Anthologie. Tu peux lire des Crisis passés de DC, comme par exemple Infinite Crisis, Identity Crisis (qui n’est pas top, mais t’introduit à certains personnages, comme The Atom), et surtout Crisis on Infinite Earth qui sort en juillet, avec un Compagnon pour introduire à la lecture (assez ardue pour les novices). Tu as aussi la Justice League International (sortie prévue en septembre), où tu trouveras un esprit DC un peu différent, + fun, et certains personnages comme Blue Beetle. Tu as aussi le run classique de Geoff Johns sur Superman, dans la collection Geoff Johns présente Superman (où tu trouveras la Légion). Et surtout, ne loupe pas la Justice League de Grant Morrison et Mark Waid, dont la publication est prévue… un jour (ça n’a rien à voir avec Rebirth, mais c’est vachement bon).
Et aussi : tout ce que tu peux lire en DC pré-New 52, voire pré-Crisis est bon à prendre.
Ah, et Watchmen et Before Watchmen, pour ta culture G. :)

spectra
spectra
7 années il y a

je viens de le terminer. J’ai vraiment bien aimé, et je sens que ça va gueuler avec ce twist final.

Joke
7 années il y a

J’ai adoré de bout en bout , ‘fin sauf pour l’effet multi-teasing, comme souligné dans la review , le twist, j’achète totalement *-* Pressé d’voir certains types de cette bande en action , y’en a deux-trois que je vois parfaitement se fondre dans le décor de Gotham :D :D :D

Jon Fucking Snow
Jon Fucking Snow
7 années il y a

C’est du sexe nerdique moi qui adore à mort l’univers de Moore ; très très enthousiaste pour ce rebirth, meme si le new 52 Superman va me manquer (mais on peut pas tout avoir en meme temps)

sandman76600
sandman76600
7 années il y a

Âgé de 52 ans’ je lis DC en v.o. et en v.f. depuis mes 10 ans.
Je crois que je n’avais pas pris un tel pied depuis…ça fait tellement longtemps que je ne m’en souviens plus.
Je suis complètement reboosté.
Quand au twist final, je ne dois pas être si vieux puisque j’ai trouvé ça génial.

Porter
7 années il y a

C’est beau et touchant de voir ce genre de réaction :D

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
60
0
Rejoignez la discussion!x