Review TV : Arrow, saison 3, épisode 22

Les points positifs :
  • Al Sah-Him est bien
  • Toute l’équipe en action
  • Du vrai suspense à la fin
Les points négatifs :
  • Les flashbacks toujours aussi passionnants
  • L’histoire avec Thea anecdotique
  • Les assassins battus aisément

« I’m not strong, not enough for myself » – Maseo Yamashiro


  • Réalisé par Wendey Stanzler  Écrit par Erick Oleson, Ben Sokolowski, Brian Ford Sullivan – 6 mai 2015

Hier était diffusé aux États-Unis l’épisode 22 de la série Arrow, que l’on pourrait renommer pour l’occasion Al Sah-Him dont on suit les aventures ici. Après avoir récupéré Nyssa à Starling City, l’ancien archer prépare son avenir à la tête de la Ligue des Assassins. Malheureusement, ses anciens amis viendront lui mettre des bâtons dans les roues. Mais Oliver est-il vraiment mort ?

L’intrigue démarre avec un flashback qui suit toujours la même structure que dans les flashbacks des épisodes précédents soit il y a une menace, ils essaient de régler les choses en tabassant des types qui font le guet mais ça se solde par un danger encouru par un de leurs proches. De plus en plus, le spectateur se lasse de ces moments censés donner un enjeu supplémentaire au présent mais qui au final sentent le forcé et perdent ainsi de leur intérêt. Il serait bien plus agréable, à ce niveau, d’agrémenter de flashbacks l’épisode uniquement quand ils peuvent vraiment servir l’intrigue. Malgré tout, les choses avancent du côté d’Al Sah-Him, qui tient plutôt bien son nouveau rôle. Stephen Amell est l’acteur qui m’a le plus convaincue dans cet épisode, on a vraiment l’impression qu’Oliver est parfaitement en contrôle de tout ce qui se passe et c’est plutôt sympa à voir.

Ces 40 minutes sont aussi l’occasion de réunir une équipe agrandie pour tenter de sauver Starling City, on bénéficie donc de l’aide supplémentaire de Tatsuo qui apparaît pour la première fois avec son costume qui se trouve être bien moins ridicule à l’écran que ce que l’on aurait pu imaginer. On a donc le droit à une bonne dose d’action, malheureusement il est toujours un peu gênant de constater à quel point les membres de la Ligue des Assassins sont faciles à battre (et pourtant ils sont censés avoir battu Ra’s durant leur formation il me semble). Ces sbires qui se font avoir comme des bleus au premier coup de poing donnent une image beaucoup moins dangereuse à la Ligue qui semble alors ne contenir que des amateurs au combat rapproché et c’est bien dommage.

On retrouve aussi Thea qui part rejoindre Roy après ce qui est arrivé à son frère. Leurs aventures restent malheureusement très anecdotiques et l’on finit par se questionner sur l’intérêt de ces scènes dans l’épisode, si ce n’est pour compenser le manque d’amourettes habituellement très présentes. Mais bon, tout comme les flashbacks d’ailleurs, même si ces scènes n’ont vraiment rien de passionnant, elles ne sont pas insupportables non plus, on regrette simplement de ne pas avoir développé certains autres aspects peut-être plus intéressants durant tout ce temps. Pour ce qui est de la fin de l’épisode, le suspense est assez bien géré, il devient difficile de deviner avec certitude ce qui va arriver. On a une idée de ce qui ne peut certainement pas se passer, mais l’avenir d’Al Sah-Him reste relativement incertain. On est alors forcé d’attendre attentivement la suite.

Comme toujours, il reste un certain nombre de défauts non corrigés dans la série Arrow mais cet épisode est globalement plutôt agréable. Les événements se succèdent sans que l’on puisse imaginer clairement quel sera le dénouement de cette saison et on ressort de l’épisode avec une envie de connaître la suite et l’espoir d’en être agréablement surpris.