The Multiversity Guidebook #1
Les points positifs :
  • On découvre de nouvelles terres
  • L’histoire principale avance enfin
  • Kamandi !

Les points négatifs :

  • Une “encyclopédie” un peu décevante

“Parallel universes, existing side by side… ” – Batman


  • Scénario : MorrisonDessin : Marcus To  – Encrage: Paolo SiqueiraCouleur : Dave McCaig et Hi-Fi

Vous le savez, Multiversity a commencé depuis quelques mois et cette saga signée Grant Morrison a su convaincre, numéro après numéro. Ce mois-ci, ce n’est pas un nouvel épisode à proprement parler qui nous est proposé mais un “Guidebook“, comme le stipule le titre. Cependant, connaissant l’auteur, on se doutait bien qu’on nous proposerait autre chose qu’un simple guide répertoriant les différentes terres, ce qui aurait été bien décevant. Cependant, on peut légitimement se demander si ce comic-book est indispensable à la compréhension de l’intégralité du récit, et c’est à cette question que je tenterai de répondre.

La plus grande surprise que j’ai eue à la lecture de ce guidebook, c’est qu’il s’agit avant tout d’un épisode à part entière de Multiversity, les quelques pages qui sont réellement “encyclopédiques” sont habilement enchâssées dans le récit de Grant Morrison, et s’y imbriquent parfaitement sans briser le rythme de l’histoire, et franchement, cet effort est louable. Pour ce qui relève de la partie “informative” du numéro, le contenu est assez intéressant, on a droit à la fameuse carte du multivers, ainsi que la présentation de certaines terres. Cependant, le mystère reste complet pour quelques-unes d’entre elles, mais l’on a le plaisir de découvrir quelques informations sur quelques version farfelues de la Justice League, ainsi que de redécouvrir certains univers comme celui de Thrillkiller ou de Kingdom Come. On pourra toutefois regretter qu’au final, on n’apprend pas grand chose et les fans hardcore de DC Comics ne seront pas aussi convaincus que les néophytes qui peuvent, quant à eux, apprécier pleinement cette petite visite des différentes terres parallèles.

Mais la partie “guidebook” ne constitue en vérité qu’une petite partie de ce numéro, qui contient une histoire assez intéressante, qui a le mérite de s’intéresser au multivers et à développer l’intrigue principale, qui n’avait pour le moment été qu’effleurée par les différents épisodes qui suivaient le fameux Multiversity #1, avec lequel tout avait commencé. Le scénario est très simple : on retrouve les versions alternatives du Dr Sivana qui cherchent à éliminer les super-héros de la terre 42, où les héros sont des versions “chibi” de ceux que nous connaissons. Rapidement, le Batman de cet univers devra s’allier avec un autre chevalier noir, bien plus cosmique, venu d’une autre terre. Les deux hommes vont alors mener l’enquête, et c’est à travers leurs recherches que l’on nous proposera le fameux contenu encyclopédique dont je parlais plus haut. L’aventure que l’on suit nous fera aussi croiser le chemin de Kamandi, sur la terre 51 (imaginez la joie du fan de Kirby et de Morrison que je suis quand j’ai vu le blondinet, accompagné du prince Tuftan et de Ben Boxer dans les pages de ce comic-book ! D’autant plus que ces héros partagent leur réalité avec… les New Gods) ainsi que de Nix Uotan et d’autres personnages aperçus au tout début de The Multiversity. Le scénario est loin d’être anecdotique et l’on commence à comprendre où veut en venir Morrison. Le cliffhanger final est redoutable et tout cela nous met l’eau à la bouche, vivement la suite (qui, je l’imagine, devrait avoir vraiment lieu dans The Multiversity #2).

Graphiquement, c’est tout à fait satisfaisant, qu’il s’agisse de l’histoire à proprement parler, dessinée par Marcus To aux crayons et Paolo Siqueira à l’encrage, qui nous livrent une prestation tout à fait correcte, en jonglant avec différents styles qu’ils maîtrisent à la perfection. Il rend justice aux nombreux clins d’oeil glissés par Morrison dans ce numéro, qu’il s’agisse de The Flash of Two Worlds, Kamandi, OMAC, ou encore Flashpoint. De même, les artworks proposés dans la partie Guidebook sont signés par différents artistes comme Gary Frank, Nicola Scott ou encore Cameron Stewart.

Contrairement à ce que l’on pouvait craindre, the Multiversity Guidebook #1 est loin d’être une lecture anecdotique et cet épisode s’avère même être celui qui fait le plus avancer l’intrigue principale depuis le début de The Multiversity. Grant Morrison continue de développer tous les recoins du DC Universe avec brio, et l’on en redemande encore. Parmi les terres qui nous ont été révélées, chacun en trouvera forcément une qui lui plaira et le tout donne clairement envie d’aller voir la suite. Vivement le mois prochain, afin que nous puissions découvrir les Master Men !

8 Commentaires

    • J’ai essayé de ne pas trop m’emballer. C’est vrai que si on cherche un Guidebook qui nous éclaire sur the Multiversity, on est assez loin du compte. On ressort de cette lecture avec davantage de questions. Mais c’est ultra cool, en effet. :D

  1. Kamandi omac new gods!! Je veux je veux.. J hésite a le prendre ou attendre la version vf..Morrison “mastermind” à encore frapper j espère que se numeros propose des indices ou des bases du futurs dc universe je pense que c est le cas vue que darkseid a connaissance de toutes ses terres et réalité

  2. Je me demande si il y aura des piste pour convergence dans le #2 vu que ça prend fi juste avant, mais comme c’est une idée qui ne date pas d’hier j’ai des doutes

  3. Personnellement je m’attendais à avoir des réponses à des questions … Et Morrison nous montre, plutôt, que les questions qu’on se posait n’étaient pas les bonnes. Il révèle toute la puissance de sa fondation là où on pouvait craindre Multiversity comme “peu connecté” au reste de DC …
    C’est loin d’être un délire en roue libre mais une refonte du multivers avec une puissance inégalée jusque là (possible que je me m’emballe … Et encore, c’est pas sur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.