Review VF - Président Lex Luthor 1
Les points positifs:
  • Original
  • Lex Luthor
  • Pas bourrin
Les points négatifs:
  • Brouillon
  • Haché
  • Absence de fin

“La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres déjà essayés dans le passé.” – Winston Churchill


  • Scénario : J.M. Dematteis, Joe Kelly, Jeph Loeb, Greg Rucka, Mark Schultz, karl KeselDessin : Ed Mc Guinness, Duncan Rouleau, Paco Medina, Doug Mahnke, Dale Eaglesham, Carlo Barberi, Tony Harris, Matthew Clark, Dwayne Turner, Mike Miller, Todd Nauck, Mike Wieringo, Paul Pelletier, Humberto Ramos, Rob Liefeld, Art Adams, Ian Churchill, Joe MadueiraCouleur : Richard et Tanya Horie, Wildstorm FX, Tom McCraw, Rob Schwager, Moose Bauman

Nul doute que le scénario de cet ouvrage, dont les numéros sont parus entre 2000 et 2001 pour la majorité, à été dicté par l’actualité du moment… Souvenez-vous, revenez à une époque sans crise, sans avion dans les tours… Le monde est insouciant et pendant ce temps là, les États-Unis organisent les élections qui verront arriver à la tête de leur nation George W. Bush. Une élection entachée d’irrégularité (voire de tricherie) dont finalement Al Gore sort gagnant mais qui se fait voler la victoire par son concurrent intronisé par un état gouverné par le propre frère dudit concurrent… Bref ils sont passé pour des idiots pendant des semaines, on à bien rigolé en France et cela a sûrement dû inspirer nos amis scénaristes et éditeurs, qui se sont dit : Et si Lex Luthor réussissait  à se faire élire président ? D’ailleurs, quoi de plus irréaliste qu’un riche industriel malhonnête, magnat des médias dans son pays, qui devient le leader élu ? Quoi , l’Italie ?

Ce recueil compile : Superman :  Adventures Of Superman #581, President Luthor Secret Files, Superman: Lex 2000, Superman #162-165, Superman : Man Of Steel #108-110 et Action comics #773, la version française du TPB President Lex, quoi ! Ces numéros sont paru en 2000, 2001 et 2003.

Parlons du scénario, mais au fait quel scénario ? Il pourrait se résumer par le titre du livre, Lex Luthor devient président. Et…. C’est à peu près tout. En fait, ne vous attendez pas à un récit très cohérent mais un recueil d’histoires en rapport avec l’élection et sa présidence . C’est plus proche d’un livre d’histoire DC… Il faut dire que la présence de chapitres d’à peine quelques pages n’aide pas vraiment à trouver une quelconque cohérence à l’ouvrage. Apres avoir “sauvé” Metropolis de l’invasion de Brainiac 13, domestiqué la technologie B13 et aidé Gotham après “No Man’s Land”, Lex Luthor veut asseoir son pouvoir au delà des frontières de sa ville d’origine et se faire élire Président des États-Unis, ce qui ne manque pas de faire grincer quelques dents. Et celles qui font le plus de bruit sont celles de Superman, son ennemi historique, et Batman, qui fait parler son éternel cynisme.

Illustration president luthor

Honnêtement, difficile de parler du livre comme d’un ensemble cohérent. Composé de back-up, de numéros complets… C’est plus une compilation, qu’autre chose. L’histoire qui m’a le plus plu, le Superman:  The Man of Steel#109 sort un tout petit peu du schéma du reste du livre (qui parle plus de l’ascension de Luthor), en explorant un futur possible si Superman baisse les bras, écœuré par l’accession au pouvoir du maléfique chauve. Sa description de super-héros corrompu par celui qui est devenu richissime par son passage au pouvoir (avec un certain Booster Gold, mais ne me demandez pas, j’ai aucune idée de qui est cette personne) et de journalistes tentant de résister activement en dénonçant les magouilles de Luthor m’a réellement plu.  Dans un chapitre de Superman : Lex 2000, le panégyrique fait par un média contrôlé par le candidat Luthor est certes  un peu caricatural, mais tellement bon et finalement assez proche de la vérité de la désinformation présente dans certains pays ! Vous trouverez aussi un numéro mettant en scène Bizarro (excellent, mais un peu vain), une tentative d’assassinat qui fait suite à un numéro de John Byrne de 1987 présent dans la “Super-Vilains Anthologie”

D’autres sont soit anecdotiques, soit plus mauvais, comme l’embrouille entre Aquaman et Superman avec en fond la diplomatie Terre-Atlantis, ou l’histoire qui clôt le volume (Superman : Man Of Steel #110) qui voit s’affronter Superman, Steel, Stargirl (traduit La Gamine Étoilée dans le livre, bouirggglll) contre Tremblement De Terre (?!?) qui n’est ici que parce qu’elle se passe durant la cérémonie d’investiture du personnage principal. Comme vous le voyez, difficile de dégager une réelle tendance de ce méli-mélo.

Et c’est encore pire avec les dessins, puisque dix-neuf dessinateurs aux styles parfois très éloignés les uns des autres se succèdent aux crayons. je ne peut que me contenter de décerner les bons et mauvais points en espérant ne pas en oublier…

Illustration president lex luthor

Mon coup de cœur va à une histoire de deux pages mettant en scène Lana, issu de Superman : Lex 2000, toute en noir et blanc (à l’exception de certaines touches de rouges, façon “La liste de Schindler”), dessinée par Todd Nauck et encrée par Klaus Janson, c’est sobre et classe, en un mot magnifique ! Ed Mc Guiness fait aussi un super boulot, dans un style plus cartoon mais néanmoins efficace Pour le reste cela oscille du correct au très moyen, dans un style très en vogue à cette époque et qui me déplaît un peu…

Vous l’aurez compris, cet ouvrage m’a un peu déçu par son manque de cohérence d’abord, par son absence de ligne directrice et d’histoire à proprement parler et son style très haché. C’est un peu déconcertant ! Reste un ouvrage distrayant mais pas vraiment indispensable, qui balaye un pan important de l’histoire de la rivalité Luthor-Superman, mais qui reste tout le long dans l’anecdote, ne conte pas de réel affrontement et se termine en queue de poisson, dommage, cet ouvrage ne va pas me réconcilier avec ceux écrit à cette époque !

7 Commentaires

  1. Je ne sais pas si on peut véritablement reprocher quelque chose au scénario de cet album comme s’il s’agissait d’une seule histoire vu que précisément, ce n’en est pas une.
    Les comics sortent en singles et en principe ne sont pas écrit pour le TPB/HC or, à mon sens, les comics en question sont loin d’être mauvais si on les prend individuellement.
    Le gros du “problème” de cet album vient de nos attentes de lecteur. De nos jours, on a tendance à attendre qu’un album collecte un arc. A ce sujet, Urban n’a vraiment pas aidé en présentant l’album dans sa collection Némésis, d’ordinaire des arcs du point de vue des villains…
    Maintenant, je pense qu’il y a du bon à trouver dans cet album si on sait à quoi s’attendre, si on le prend comme une “Superman: Président Lex Luthor Anthologie”.

  2. Complètement bordélique ce comics … Y a du bon et du moins bon mais c’est trop fouilli et c’est dommage parce que l’histoire aurait pu être encore plus impactante et importante . Petite déception pour ma part !

  3. C’est un peu à la façon qu’a désigné DarkChap en fin de commentaire que j’ai appréhendé ce DC nemesis, et de cet façon, il est plutôt bien passé. Mais c’est vrai que la fin est vraiment abrupt !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.