Lego Batman 3 : Au-delà de Gotham
Les points positifs:
  • Un mode histoire qui démarre fort…
  • Très joli et fluide
  • Une bonne variété de niveaux
  • Fan-service ultime
  • Un contenu gigantesque
  • Le Free Play mode, la face cachée de l’Iceberg
Les points négatifs:
  • … et s’essouffle un peu sur la fin
  • La pauvreté du gameplay
  • Répétitif sur la longue
  • Le rallongement artificiel de la durée de vie
  • Les DLC, parce qu’il faut bien le dire

“No one’s making a toy out of Batman. Or a minifig, maybe.” – Batman


  • Développeur : TT Games – Éditeur : Warner Bros. Interactive Entertainement
  • PS4/Xbox One/PS3/360/WiiU/PC/PS Vita/3DS – 12 novembre 2013 – 30-60€ selon les versions

Deux ans après Lego Batman 2 : DC Super-Heroes, la fine équipe de TT Games reprend du couvert pour nous sortir un 3ème opus consacré aux aventures LEGO du Chevalier Noir et des fidèles co-équipiers, en décidant de nous emmener toujours plus haut et toujours plus loin, avec ce 3ème opus baptisé “Au-Delà de Gotham” qui nous promet donc une aventure qui ne se cantonnera plus au paysage du Caped Crusader. C’est en tout cas la promesse qui nous est faite, mais est-elle tenue ? Quelles sont les nouveautés apportées par cet opus ? Vaut-il mieux aborder ce jeu en tant que ”gamer”, le ressenti est-il différent en étant un fan de DC Comics ? La franchise Lego Batman 3 a-t-elle réussi à se renouveler suffisamment pour ne pas lasser les connaisseurs des deux premiers opus ? Pouvoir jouer la Bat-Cow est-il un plaisir de fanboy absolu ? C’est au travers de ce test, chers lecteurs, que je vous propose de répondre à toutes ces questions et même plus.

Le test a été réalisé sur la version PS4Certaines images sont susceptibles de spoiler (légèrement) quelques passages du jeu. Remerciements particuliers à Félix, Nico et Warner Bros. 

Vers l’infini et au-delà (de Gotham)

Que ceux qui veulent sortir du Bat-verse se manifestent, ils ne seront pas déçus ! Je vais commencer mon exposé avec le mode Histoire, qui est la première chose à laquelle vous pourrez vous essayer en démarrant le jeu (sauf si vous tenez absolument à d’abord aller faire le plein de DLC ou de season pass, mais là n’est pas la question). La cinématique d’introduction a cela de surprenant (dans le bon sens) qu’elle ne commence pas par vous exposer Batman et ses collègues bien connus du grand public. Beyond Gotham se veut ajouter une grosse touche de cosmique dans cet opus, et nous commençons par observer l’affrontement entre différents membres éminents des Corps des Lanterns de toutes les couleurs : SinestroSaint WalkerAtrocitusStar Sapphire… sont tous ramenés au même endroit pour ils ne savent quelle raison. Une raison très vite montrée et qui s’avère être celui qui menacera le destin de l’univers entier : Brainiac ! Et le bougre de se parfaire d’un rire maléfique pour bien montrer qu’il est le méchant, avec son gros vaisseau spatial qui s’occupe de collectionner des mondes. Malgré la gravité des faits, le ton LEGO est déjà présent avec des traits d’humour qui fusent ça et là, sans pour autant tourner en ridicule la situation.

Mais comme si les développeurs savaient qu’avec cette introduction, il y avait un léger risque de perdre ceux qui n’ont pas trop l’habitude de cette partie du DC Universe (même si les personnages étaient déjà présents dans Lego Batman 2), nous revenons en terrain connu avec l’éternel duo Batman et Robin (ici Tim Drake) qui sont à la poursuite de Killer Croc (une imposante Bigfig – la taille a son importance, pour une fois) dans les égouts de Gotham City. Un premier niveau qui permet de se faire la main avec le gameplay et aborder une nouveauté, si ce n’est LA nouveauté de cet opus. Le principe du jeu est toujours le même : dans chaque niveau pour progresser il vous faudra casser des briques par centaines et récolter moult pièces au passage. Certaines pièces vous permettent de construire des objets qui vous permettent de progresser sur votre route, et sinon il vous faudra utiliser certains éléments du décor, le plus souvent avec des costumes adéquats, qu’il vous faudra récupérer au fil de l’histoire.

Le gameplay en lui-même n’a pas évolué et reste très rudimentaire : on a une touche pour frapper (avec cependant quelques animations rigolotes en fonction des personnages) et viser avec des projectiles, une touche pour changer de personnage/de costume, et une autre pour activer les capacités spéciales des personnages/costumes. LA nouveauté, celle dont je parlais avant, c’est que pour changer de costume, vous n’avez qu’à presser longuement une touche (triangle sur PS3/4) pour faire apparaître une roue de sélection, ce qui permet une certaine fluidité dans l’action, et surtout évite les aller-retours fastidieux qu’on avait connus dans LB 2. Parmi les costumes on dénote aussi quelques nouveautés, comme le Techno Suit de Robin ou le Space Suit (SPACE SUIT !!) de Batman qui permet au Chevalier Noir de voler et donc d’atteindre des zones normalement inaccessibles). La verticalité des environnements est d’ailleurs bien exploitée tant l’utilisation de personnages capables de voler se révèle avantageuse. Pour le reste, si vous n’êtes pas totalement étranger à la franchise, vous vous sentirez en terrai connu. Peut-être un peu trop, et c’est là le premier reproche que je ferais au jeu, c’est de ne pas avoir su apporter plus de nouveautés dans sa façon de jouer, et il en résultera donc au bout de quelques heures de jeu une certaine lassitude. Une lassitude, je précise, liée aux mécaniques de jeu, puisqu’on progresse finalement toujours de la même façon. Mais qui est compensée par d’autres aspects qui rendent le mode histoire déjà très appréciable.

Déjà parce qu’il est long, et qu’il vous faudra une bonne dizaine d’heures pour le finir, ce qui n’est pas trop court pour qu’on se dise “déjà”, et pas trop long pour que l’on s’ennuie. L’histoire a également la bonne idée de nous proposer des team-ups improbables entre super-héros et super-vilains, et également de nous embarquer dans une embardée cosmique bienvenue, avec une très jolie variété d’environnements servis par une direction artistique qui, tout en conservant l’aspect propre aux LEGO, est réellement séduisante et colorée de partout. La progression, elle, se fait très naturellement – on récupère costume après costume – et le premier tiers de l’aventure sert surtout à montrer les différents environnements qui composeront le Hub principal du jeu. En effet, nous ne sommes plus en monde ouvert, mais la Watchtower vous servira de hub à partir duquel vous pourrez aller ensuite partir à différents endroits faire les missions du jeu. Sachant que cette liberté, ainsi que celle d’explorer la dite Watchtower ne vous seront qu’accordées qu’après une bonne moitié du jeu parcourue. C’est alors qu’on se rend compte que le jeu aura plus que son simple mode histoire à proposer, mais j’en reparle dans la prochaine section.

L’histoire vous permettra donc de contrôler plusieurs figures emblématiques du DC Universe, de Joker à Cheetah en passant par Solomon Grundy, ou Flash et Martian Manhunter pour ne citer qu’eux. Si certains personnages comme Lex Luthor possèdent également différents costumes (qui sont en fait les équivalents de ceux de Batman ou Robin, avec un réarrangement – ça fait un peu redite mais ça permet de conserver le même système de progression dans les niveaux en légitimant l’utilisation de mêmes mécaniques), on notera certains personnages qui ont leurs capacités propres. Des personnages qu’on prendra d’office plaisir à contrôler. Par exemple, CyborgLuthor ou Manhunter peuvent adopter une forme “géante” qui les fait passer en mode Bigfig et qui permet de casser briques et ennemis de façon très efficace, tout comme des éléments du décor normalement indestructibles. On notera également la capacité de Green Lantern à pouvoir créer des objets à certains endroits et d’en déterrer à d’autres, et mes coups de coeur vont à Flash qui de façon naturelle se déplace très vite – un vrai plus lorsqu’on veut reparcourir de longues distances – et qui est capable de construire des objets à toute vitesse, profitant ainsi de très jolis effets d’animation ; et le second allant à Plastic Man qui est capable à certains endroits de se transformer en toute sorte d’objet improbable, ce qui ajoute à la caution humour du titre !

En plus des phases typiques, Lego Batman 3 inclut quelques phases plus originales, à défaut d’être vraiment utiles, pour diversifier les séquences. Les premières ont lieu lorsque vous voulez programmer un ordinateur. Vous vous retrouvez transportés à l’intérieur dans des niveau quasi mono-chromatiques qui feront penser à Tron à certains, et vous devez vous rendre d’un point A à un point B à chaque fois, dans des niveaux de pure plate-forme sous fond de musique techno cheap. Inutile, complètement, mais diablement plaisant (enfin, c’est parce que la musique me fait triper). Les autres phases sont des phases de shooter en vaisseau spatial, autour d’arènes circulaires, qui pour moi m’ont fait immédiatement penser à Resogun. C’est très nerveux, bourrés de tirs dans tous les sens (gaffe à la crise d’épilepsie) mais Lego Batman 3 n’étant pas un jeu de shoot, ce n’est pas bien difficile également. On appréciera néanmoins cet effort.

De façon générale, le jeu n’est pas bien difficile (mais où est le mode “Hard” ?) même si par moments, par manque d’attention, vous pouvez risquer de buter à un endroit où l’autre pour des raisons très bêtes. Comme d’avoir oublié de casser une caisse contenant la pièce qui vous manque pour déclencher l’animation de “tu peux construire quelque chose ici !”. Ce qui est assez rigolo de buter pour ce genre de choses, tant le soft vous guide par la main : déjà qu’on vous indique par un symbole quel costume utiliser pour tel endroit, vous n’avez parfois même pas besoin d’aller le sélectionner, le costume étant choisi automatiquement lorsque vous approchez du dit endroit. Et ce n’est pas comme si on vous indiquait sur quelle touche appuyer à chaque fois… Ha, ben en fait si. On pourra pester contre ce genre d’assistanat permanent, mais n’oublions pas que le jeu est également destiné aux plus jeunes… Et pour avoir joué avec un tout jeune, je peux vous dire que pour certains ça sera pas évident partout !

Bien évidemment, tout n’est pas parfait, et je mentionnais l’aspect basique (pour ne pas dire pauvre, parce que ce serait un peu méchant) du gameplay, qui se ressent au fil de l’histoire (les derniers niveaux se faisant un peu poussifs), mais également dans les combats de boss qui, mis dans leur contexte, sont vraiment chouettes, mais en termes de jeu, n’offrent absolument aucun challenge. De même si l’humour est omniprésent et fait souvent mouche, certains gags utilisés comme “running gags” cesseront d’avoir de leur effet au bout de la énième répétition. On pourra également reprocher à l’histoire de pas être aussi folle que cela, alors que le début promettait tout de même quelque chose d’assez grandiose. Mais je suis peut-être influencé par mes lectures récentes qui incluent Brainiac aussi.

Il vous faudra donc une bonne dizaine d’heures pour parcourir les 15 niveaux de l’histoire (plus un niveau bonus qui, pour le coup, est vraiment TROP COOL), et si comme moi vous les faites d’une traite, vous ne serez pas forcément fâché d’en être arrivé au bout. La seconde moitié du jeu est celle qu’on attend le plus avec la vraie diversité de niveaux qui nous font sortir de notre environnement terrestre, et les promesses sont tenues à ce niveau là. Mais lorsque la cinématique de fin a lieu, comment pourrions-nous passer le temps sur le jeu ? Car certes, il y a la possibilité de refaire tous les niveaux en Free Play mode, mais cela suffit-il vraiment pour être intéressant ? Laissez-moi donc vous parler de ce fameux mode de jeu, qui ouvre une toute nouvelle facette sur l’expérience Lego Batman 3

Il joue en Free (play), il a tout compris

En effet, le jeu ne vous proposera pas “simplement” de reparcourir les différents niveaux en mode Free Play. Déjà, ça, qu’est-ce que ça veut dire ? Cela veut dire que vous pouvez refaire tous les niveaux avec vos personnages qui ont désormais tous leurs costumes, mais également tous les personnages de votre choix. Un niveau avec Bat-Cow ? Pas sûr que vous réussissiez à beaucoup progresser, mais le fait est là : vous pouvez le faire ! Et c’est du bonheur. Les personnages ayant pour beaucoup des capacités rigolotes et surtout qui vous permettront d’accéder à des zones au départ inaccessibles, et également de partir à la recherche de tous les objets éparpillés dans chaque niveau. Il y a les éternels minikits qui vous permettent d’avoir des objets à collectionner, les briques dorées, les briques rouges qui permettent de débloquer des cheats pour le jeu (essence ou électricité infinie, mini personnages, etc), mais il y a également des jetons de personnages cachés à retrouver pour débloquer les dits-personnages, des jetons de véhicules, et, chose amusante, il y a au moins un Adam West à sauver par niveau. Il y a donc de quoi faire. Mais ce n’est pas tout.

Je vous disais que la Watchtower servait de hub principal pour le jeu, vous permettant d’aller à chaque niveau souhaité. Mais le hub est également à explorer et regorge également de multiples secrets (les jetons, les Adam West) mais recèle également de multiples personnages qui vous donneront des mini-quêtes à effectuer, souvent mises en contexte avec le caractère du personnage, ce qui donne des choses vraiment loufoques. Comme Kevin Smith qui vous dit “j’ai un super scénario : Batman contre Condiment King ! Trop cool” (mais quelqu’un lui a dit que ce vilain était tout naze ? Haha). La Watchtower vous donne également la possibilité d’accéder à d’autres zones de jeu comme la Batcave ou le Hall of Justice, avec son lot de choses à faire, mais là où le jeu a vraiment su me séduire, c’est avec sa Base Lunaire qui offre la possibilité d’aller visiter chacune des planètes des Lanterns visitée au cours du jeu. Mais pas en tant que simple niveau, non. C’est la planète entière qui s’offre à vous : vous vous baladez donc dans des environnements ouverts, cet aspect rappelant furieusement les planètes dans un Mario Galaxy. Puis les planètes sont vraiment jolies et bénéficient chacune d’une ambiance propre, encore bravo à la direction artistique. Et là aussi, le but principal sera de récupérer moult jetons et pièces dorées, cachées ça et là ou offertes par des PNJ. Certaines planètes ne se débloquant qu’après un certain nombre de pièces dorées récupérées. Tout un aspect qui pour ma part m’a rappelé les grandes heures de Banjo-Kazooie. C’est vraiment une toute nouvelle zone de jeu qui s’offre à vous et qui fait rudement plaisir. Avec une mention spéciale pour Oa, gigantesque terrain de courses pour véhicules à roues ou aériens. Alors bien sûr, les quêtes et la recherche d’items deviennent vite redondants puisqu’on fait souvent les même choses, mais on ne pourra pas reprocher au contenu d’être là. Pour vous donner une idée, après 15h de jeu (dont 10 pour l’histoire), je n’ai débloqué que 40% du contenu total. Autant vous dire que j’ai encore un paquet d’heures à consacrer à tout cela.

Co-Op, Fan Service et lacunes

Cette dernière partie a un titre volontairement bâtard (wesh) pour parler en vrac de ce qui me tient à coeur avant de conclure. Je reviens sur le contenu proposé qui est extrêmement riche, avec 150 personnages jouables à débloquer (il y a un peu de triches, avec des variations de personnages déguisés ou pas, ou certains biens inutiles comme les hommes de main de Joker), une vingtaine de véhicules également, et il y a quand même un petit couac à ce niveau là. En effet, il ne suffit pas de trouver un jeton pour obtenir le personnage, ça n’en débloque que l’accessibilité, mais pour pouvoir le jouer, il faudra payer avec les pièces que vous récupérez à droite à gauche dans les niveaux. Alors quand les personnages n’en demandent que 10 000 ça peut aller, mais un Black Hand qui coûte 500 000 pièces, ça fait très mal, surtout que le mode histoire vous permet d’en récupérer grosso modo 2 millions. Cela va donc devoir vous pousser à en récupérer encore plus, et je trouve que c’est une façon artificielle de rallonger la durée de vie si vous souhaitez tout débloquer. Il est également dommage de noter qu’un certain nombre de personnages ne sont accessibles que via les DLC – mais c’est à présent une technique commerciale courante dans le domaine du jeu vidéo, donc je vais pas m’étendre dessus. Le contenu de base est vraiment important, personne ne nous oblige à l’achat, et ça tiendra plus de vos envies de fan qu’autre chose. C’est sûr que personnellement le pack Batman Beyond me fait incroyablement de l’oeil…

Quant au fan service, il est présent à tous les niveaux. Déjà par cette variété dingue de personnages à débloquer (oui oui, il y en a que je ne connais pas !), mais par d’autres éléments très chouettes. Par exemple, lorsque Wonder Woman prend son envol, la musique cesse pour laisser place au générique de la vieille série tv. C’est-y pas trop génial ? Pareil pour Superman. Et je ne vous parle pas du fameux niveau “secret” (qui m’avait déjà conquis lorsque j’avais testé la démo du jeu) qui est un véritable cri d’amour à la série Batman ’66. Il faudra d’ailleurs remercier tous les comédiens qui s’occupent des doublages, et notamment les personnalité qui ont donné de leur voix pour doubler leurs minifigs. J’ai également l’espoir de penser que tout cela permettra à des gens qui ne sont pas familiers avec les personnages DC et les comics de s’intéresser à cet univers et de s’y plonger. En tout cas, vous qui êtes lecteurs de DC Planet, soyez assurés que votre âme de fan sera brossée dans le sens du poil à tous les instants.

Sans transition, un petit mot sur le co-op. Puisque vous le savez très bien, les jeux Lego ça se veut fun, et le fun à plusieurs c’est bien aussi. Il y a donc possibilité de jouer à deux à tout moment, en mode histoire ou en Free Play. Clairement, pour l’avoir testé, l’histoire est plus chouette à appréhender à deux, et du coup se fait aussi plus rapidement. J’ai par contre de gros doutes sur l’utilité du co-op dans le mode Free Play, en tout cas dans l’exploration du Hub et des planètes, qui se savourent plus comme expérience solo. Mais pour ce qui est des niveaux, c’est une expérience agréable… mais. Car il y a un mais, bien entendu ! Il va falloir dire à TT Games de revoir son système d’écran splitté. Car celui dit “dynamique” (les écrans ne se partagent que lorsque les deux personnages joués s’éloignent l’un de l’autre) laisse souvent place à de belles embardées de caméras qui gênent la lisibilité. Et rendent le tout confus. Alors, chouette, on peut changer avec un split vertical fixe, mais là également la caméra aura l’habitude de vous jouer de mauvais tours, avec parfois votre personnage qui n’apparaît même plus à l’écran ! Ca m’a valu quelques crises de nerfs (et hop, je place une dédicace à Nico le Clubber, qui a bien voulu se taper le mode Histoire avec moi !).

De façon générale, c’est vraiment la caméra qui posera le plus de problèmes pour le jeu, notamment dans certains passages où les angles choisis ne permettent pas d’aborder une situation clairement, et gênent le plaisir de jeu. Il y a aussi parfois quelques imprécisions par rapport aux actions des personnages, selon que votre pression sur le bouton soit plus ou moins forte, le jeu pourra quelques fois confondre la chose. Egalement à déplorer des imprécisions de déplacement par endroits qui vous feront chuter bêtement (et c’est assez relou lorsqu’on a affaire à un jeu de plate-formes, vous en conviendrez). Pour le reste, et si je ne suis pas un gros connaisseur en termes techniques, le jeu est très propre graphiquement. Rien de spectaculaire, on reste dans un jeu LEGO, ça demande pas quelque chose de fou, mais l’ambiance et la direction artistique maîtrisées valent mieux que des roxxor graphismes, de mon point de vue. Le jeu est resté très fluide même dans les moments d’action les plus fous, et les temps de chargement sont convenables (je suppose qu’ils sont inexistants sur de bons PCs). Petit point pour la PS4, les features comme le streaming du jeu sur la PS Vita (et l’utilisation de cette dernière comme seconde manette) fonctionnent parfaitement, sans décalage aucun, avec juste, curieusement, le changement de costume qui partait en vrille de temps à autre.

Parce qu’il faut bien conclure

La vraie question qui me vient à l’esprit pour conclure tout cela (j’espère que vous avez pu me suivre et que je vous en ai dit assez pour avoir une bonne idée de ce qu’offre le jeu, sans trop tout vous gâcher), c’est de savoir comment l’aborder, ou encore à qui il s’adresse.

Parce que si l’on parle de jeu pour le jeu, alors Lego Batman 3 commence à montrer de grands signes d’essoufflement, et ce n’est pas les quelques nouveautés, très rares, de gameplay, qui viendront apporter un sentiment de renouveau complet pour ceux qui sont habitués à la franchise. Autant vous dire que si un 4ème opus est prévu (ce qui ne serait pas impossible), il va falloir vraiment injecter du sang-neuf, cet épisode marquant pour mois le dernier avant qu’on en vienne à sérieusement tourner en rond. Techniquement le jeu est très propre et propose un contenu gargantuesque, et c’est vraiment dans son gameplay et sa répétitivité qu’il fâche le plus, et pourra décourager ceux qui en veulent pour le pur aspect gaming. Attention toutefois, si ce jeu est votre premier Lego Batman, ces remarques ne s’appliquent pas autant, même si le côté répétitif se fera de toute façon sentir.

Alors comment justifier une note si haute (pour ceux qui ne jurent que par les étoiles…) ? Si je ne tenais compte que du jeu pour le jeu ce serait un peu plus bas ; seulement voilà, j’aime DC Comics, son univers (pas que Batman, si, si, je le jure), ses personnages, ses histoires. Et Lego Batman 3, je n’arrive pas à le prendre autrement que pour un gros cri d’amour à cet univers. En s’affranchissant des limites terrestres et en partant explorer le côté cosmique du DC Universe, ce nouvel opus permet d’avoir un très bel aperçu de la richesse qu’il propose, et la galerie de personnages, les clins d’oeil dans tous les sens, le fan-service jusqu’à plus soif, c’est un tout qui fait que je ne peux m’empêcher d’éprouver une profonde sympathie pour ce soft, malgré ses quelques défauts. Il faudra donc voir comment vous aurez décidé de l’aborder.

Non, Lego Batman 3 : Beyond Gotham n’est pas le jeu de l’année, ni un jeu parfait. Il souffre d’une histoire qui aurait pu décoller encore plus, d’un gameplay qui peine à se renouveler et qui date, de mécaniques de jeu un peu artificielles, et d’une certaine redondance. Et alors ? A l’heure d’aujourd’hui, il serait fou de ne pas vouloir embrasser cette nouvelle aventure qui veut partager avec vous dans tous les coins votre amour de l’univers DC. L’histoire fait la part belle à une grande galerie de personnages, on ne compte pas tous ceux que vous pouvez débloquer (ni le reste du contenu qui est dément), le jeu puise dans de très bonnes inspirations pour vous occuper dans un mode Free Play conséquent, le co-op est perfectible mais très sympathique. Puis mince, on vous propose de jouer Condiment King ou la Bat-Cow ! En bref, si vous ne souhaitez le jeu que pour le jeu, alors vous pouvez peut-être attendre un peu avant de franchir le pas. Pour les fans en revanche, je ne saurai que vous conseiller de vous laisser tenter par cette folle aventure ! 

24 Commentaires

  1. On est d’accord Kikoo ! :D
    Pour ma part, j’ai le jeu sur Wii U, et j’ai passé déjà quelques heures seul et/ou avec mon petit neveu dans ces environnements incroyables. A noter d’ailleurs que le jeu à 2 sur Wii U est bien plus agréable puisqu’il prend à partie l’utilisation du Wii U Gamepad (il est là, autant qu’il serve !). Ainsi, le joueur avec le gamepad continue de jouer dessus tandis que l’autre joue sur l’écran de la télé. Plus de prise de tête sur la visibilité déjà bien galère toute seule et sans ça par moment !

    C’était la petite précision du jour… ^^
    En tout cas, à jouer avec un gamin, c’est juste une très bonne initiation aux jeux vidéos (comme la majorité des jeux LEGO) mais aussi et surtout si vous voulez les convertir au DC Universe ! Oui, c’est diabolique, mais faut ce qu’il faut hein !

  2. Félicitations Arnokikoo, pour cet avis très complet ! :D
    Personnellement, je n’ai jamais fait un Lego Batman. D’ailleurs, les seuls jeux vidéo Lego que je me suis fait sont les deux Harry Potter, que j’ai trouvé excellents (et les briques s’y assemblaient avec la baguette, j’ai toujours trouvé ça plus cool que de voir le personnage les construire à la main un par un !). Je pense me procurer ce troisième opus un jour, en espérant une version GOTY.
    J’ai joué à la démo de Lego Batman 2 à l’époque de sa sortie, et je suis passé à côté pour une seule raison, le doublage VF qui ne reprenait aucune des voix officielles et manquait singulièrement de personnalité, du coup.
    D’où ma question : Le doublage VF reprend-il enfin les voix officielles (Adrien Antoine, Emmanuel Jacomy, Philippe Peythieu, etc.) ? Ou devrons-nous à nouveau subir le doublage de Lego Batman 2 ?

    • J’ai recherché les noms en question et sur leur wiki le jeu n’est pas listé à leurs travaux. Mais je peux pas te confirmer à 100%, personnellement je fais tous mes jeux en VO (je te conseillerai bien la VO d’ailleurs, si tu n’y es pas réfractaire ^^). Je peux checker ça ce soir, je testerai en FR.

      • Non, j’aime autant la vf que la vo, mais une vf avec les voix connues serait un plus pour moi, mais aussi pour encore plus attirer mes jeunes neveux dans le giron de DC ! :D
        En tout cas, merci d’avance ! ^^

        • Je peux commencer à donner la réponse !
          Hélas, non, ce ne sont pas les doubleurs “canoniques”. Cependant, je tiens quand même à appuyer le travail qualitatif de ces voix malgré tout. Alors oui, ça m’ennui aussi que cela ne soit pas nos acteurs chouchous… Mais franchement, les remplaçants se débrouillent bien et offre un travail de qualité, personnalisant bien les personnages tels qu’on les imagines… C’est pas le must, mais c’est un bon compromis. Et pour les enfants, ça suffit largement, ils ont pas connu les anciennes voix eux !

  3. Purée encore une semaine à attendre… Les anniversaires c’est bien, mais c’est chiant à attendre x)
    Enfin bref, ce que je trouve dommage c’est qu’il faille acheter les personnages que tu débloques… Je crois que dans Lego Harry Potter 2 il y avait aussi un système de jetons de persos, mais qu’il ne fallait pas les payer après les avoir débloqués… J’ai un doute…
    En tout cas super test :D

  4. Et encore, quand tu dis 10h de jeu tu oublies de parler du fait que tu tourne en rond sans comprendre le gameplay … Pour nico le clubber passe encore, c’était son premier jeu lego en 2 ans, mais venant d’un expert comme toi …

  5. La question du doublage ayant été posée, il m’en reste une : regrettes-tu / regrettez-vous la perte du monde ouvert pour le système de hub depuis la tour de guet ?
    Ce sera mon premier jeu lego et je me réjouissais du monde ouvert qui m’avait déjà tenté dans LB2 (excepté sur 3DS…). Est-ce vraiment une grosse perte ou le monde ouvert de LB2 n’était pas très intéressant/utile ?
    Vivement qu’on me livre le jeu (super nouvelle qu’on commence le jeu par voir les Lanternes, avec un peu de chance j’arriverai à convertir quelqu’un au GL verse)

    • Clairement, ça me faisait un peu peur aussi. Mais les possibilité offerte par ce hub, et la taille gigantesque de celui-ci, compense largement ! C’est plus “ouvert ouvert” comme pouvait l’être Gotham, mais c’est tout aussi complet si ce n’est plus. Et je pense qu’en superficie de terrain de jeu, c’est même plus grand. Dans ce Hub, tu peux inclure toute les planètes des différents corps de LAntern, ça multiplie un peu beaucoup la taille de ce dernier. Clairement, là aussi, le compromis est excellent :)

  6. Il me tente énormément mais ça m’embête toujours de claquer 60 balles dans un jeu fini si rapidement… sans compter les dlc… je me rabattrai sur le 2 en goty je pense en attendant. (Petit ps store si tu m’entends tu veux bien nous faire des petites soldes sympas à Noël :-) )

  7. Comme toi, Kikoo, c’est pas l’aspect gameplay pur et dur qui m’a séduit, mais vraiment le fan-service. Et quel bonheur de tomber, complètement par hasard, sur les persos les plus récents New 52 ! J’ai chopé Grayson hier soir, je pensais pas qu’ils étaient à jour à ce point ! Super top !

  8. et niveau tarif ?
    parce que 40 boules (sur ps vita) pour une license DC et 20 pour une licence Marvel (little big planet), vous pensez que les mômes vont avoir quoi à noel, hein ??
    Bon de mon coté je vais faire l’effort ;-) (même si ce monstre de neveu me réclame du marvel…)

  9. Pour ce qui est du jeu sur PC, on peut facilement le trouver à moins de 25€ (et pas à 24,99€ hein …) en grande surface. Vu le prix infiniment ridicule pour sa sortie, l’achat de DLC ou du season pass ne me dérange pas.
    En revanche un petit coup de gueule sur le rallongement de la durée de vie (comme écrit dans le test) sur l’obligation d’acheter le personnage que l’on a débloqué. Black Mask n’est pas le plus cher, alors imaginez …

  10. premier jeux légo pour ma part, je me suis régalé sur 3ds même si j’ai pas réussi a débloquer aquaman T_T les 2 premiers batman sont ils de même qualité ? si oui je me les prendrais surement sur console de salon histoire de triper en coop avec un poto qui aime aussi les slips et les collants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.