Après un rude combat entre une Gaufre et un Léopard anonymes (difficile de se coordonner efficacement à des heures tardives sur un Google Doc chez DC PlanetCorentin vous détaille cette histoire en bas de cet article), nous sommes en mesure de vous dévoiler le recap du panel Vertigo : Defy qui s’est déroulé dans la deuxième soirée de la New York Comic Con 2014. Côté invités, nous retrouvons cette fois-ci Shelly Bond, Rafael Albuquerque, Scott Snyder, Meghan Hetrick, Caitlin Kittredge, Marley Zarcone, Gail Simone ou encore Greg Lockard.

Snyder et American Vampire

Le panel s’ouvre sur Scott Snyder et son American Vampire : Second Cycle, rendu au numéro #5. “Un numéro spécial”, selon l’auteur, “à moitié en prose”. Snyder explique que cette partie d’American Vampire retrace l’histoire du monstre qui a inspiré les grands mythes de l’enfer et du Diable en religion. “D’une certaine façon, c’est notre version du mal, celle que vous pouvez retrouver partout à travers la série. C’est aussi une piste vers la suite en préparation.”

Albuquerque évoque cette suite, la fameuse “course à l’espace” préparée dans la série. Snyder reprend ensuite la parole expliquant : “quand on a commencé, on s’est dit ‘oh, est ce qu’on va vraiment mettre des vampires dans l’espace?’, on en a conclu qu’il valait mieux ne pas prendre ce chemin. Mais en continuant à travailler sur l’idée, on a fini par se dire que si la chose était possible, autant le faire finalement. Ce n’est pas de la science-fiction, ou de l’espace futuriste”. L’auteur a ensuite poursuivi son explication, jusqu’à ce qu’un éditeur de la maison Vertigo l’interrompe, lui interdisant d’en dire plus sur la suite de la série.

Scott Snyder est ensuite revenu sur la série The Wake, dont la collection en reliés est à paraître pour bientôt. “Sean Murphy est le genre d’artiste qui me donne vraiment envie de me transcender en tant qu’auteur. Au cours de cette collaboration, nous sommes devenus de vrais amis. Il m’a appelé, il y a de cela deux semaines, pour me demander comment j’allais, puis il est venu et s’est occupé de mes enfants. Ils n’arrivaient pas à prononcer son nom, alors on est parti sur un “Oncle Don”, plus facile”.

NYCC - American Vampire

Gail Simone et sa nouvelle série Clean Room

Ensuite, c’est au tour de Gail Simone de prendre la parole pour annoncer son premier projet chez Vertigo, une histoire d’horreur psychologique intitulée Clean Room. Dessinée par Jonathan Davis-Hunt, Clean Room suivra le personnage d’Astrid Muelle, qui est à la tête d’une église qui cache un sombre secret. “Ce qui me fait peur, ce sont les gens qui savent ce que vous achetez, qui savent tout le temps où vous êtes exactement. Astrid a ce pouvoir”.

Bond a précisé que Clean Room avance à un rythme effréné avec un véritable sens de l’horreur viscérale. “Lorsque Gail m’envoie des scripts, je les édite en me cachant le visage avec les mains”. Clean Room sortira dès le printemps.

NYCC - Clean Room

Au tour de Bodies et Coffin Hill

Blond enchaîne sur la série Bodies, en expliquant que la première page du pitch était captivante dès la première ligne, et qu’elle savait dès le début de la lecture que c’était une série faite pour VertigoBond demande à Hetrick ce que ça fait de dessiner le personnage féminin le plus fort que Vertigo a jamais fait. L’artiste répond que ce qui est fun c’est que cette femme se fout de ce que l’on pense d’elle. “C’est du bon travail”, déclare Scott Snyder, en s’adressant à Hetrick, puis s’arrêtant pour contempler le public. “J’avais oublié qu’il y avait une pièce entière de gens en train de nous regarder” se rattrape l’auteur soudainement.

Kittredge parle maintenant de sa première année sur Coffin Hill. Elle dit se réjouir encore plus d’écrire ce comics qu’au début. “Nous sommes en train de boucler le second arc, et je suis déjà excitée à l’approche du troisième. L’histoire se concentre sur comment, après que vous ayez tué le monstre, les choses ne peuvent pas simplement redevenir comme avant.”

Bond révèle ensuite qu’elle a été surprise de voir à quel point Kittredge et l’artiste de fill-in Ryan Kelly ont créé un épisode sombre avec Coffin Hill #14. De toutes façons peu de personnages dans Coffin Hill auront le droit à un happy ending.

NYCC - Coffin Hill

Pour terminer, Astro City et Effigy

Le panel passe ensuite à l’auteur Kurt Busiek, qui parle de sa série Astro City. “L’histoire à venir qui mettra en scène Starbright a une résonance très personnelle pour moi. Quand je travaillais chez DC, j’ai décroché le boulot grâce à un script, qui contenait une histoire de Superboy et Lex Luthor, et qui n’avait finalement pas été retenu. J’ai réalisé que je pouvais changer deux ou trois détails, ajouter un peu et la transposer dans Astro City. Donc, d’une certaine façon, c’est la première histoire que j’ai jamais écrite, au début de ma carrière, réutilisée.”

La prochaine histoire ensuite sera centrée sur Quarrel. Busiek avoue qu’il s’agit de son personnage préféré dans Astro City. Le récit explorera sa relation avec Crackerjack alors qu’ils deviennent vieux et qu’ils ne peuvent plus agir de façon aussi acrobatique qu’avant.

NYCC - Astro City

Ce qui vient ensuite est une annonce de plus grosse envergure, puisqu’il s’agit d’Effigy, nouveau récit de l’auteur Tim Seeley accompagné au dessin par Marley Zarcone. Effigy se concentre sur un ancien enfant star de la télé devenu policier mis sur une étrange affaire de meurtre dont les tenants et aboutissants ressemblent étrangement au plot d’un épisode de son ancienne série TV.

La série présente également un personnage transsexuel du nom d’Edie, que Bond et Marcone citent comme leur personnage préféré de cette nouveauté. “Le thème de cette nouvelle série est la transformation, ce qui s’étend jusqu’aux personnages”. Effigy est à paraître en janvier, et présentera des couvertures de l’artiste Scott Forbes.

NYCC - Effigy


Concernant l’histoire de gaufre et du léopard…

C’est simple
Y a une gaufre qui va trop vite, parce que c’est un pégase
Et une gaufre qui est hyper douée, mais lente. C’est une licorne. Enfin une licorne.
Et du coup, il se battent, et le pégase balance des gaufres avec du glucose sur le léopard pour le tuer a cause du diabète
Et la licorne elle se tp. Parce que les licornes peuvent se tp, c’est prouvé.