Batman No Man's Land Tome 3
Les points positifs :
  • Une exploration continue du statu quo
  • La bat-family bien mise en avant
  • L’arc de Greg Rucka.
Les points négatifs :
  • Des graphismes très hétérogènes
  • Une intrigue qui n’évolue que très lentement.

“J’ai besoin de votre aide.” – Batman


  • Scénario : Greck Rucka, Chuck Dixon, Dennis O’ Neil, John Ostrander et Scott Beatty – Dessins : Pascal Alixe, Mike Deodato Jr, Dan Jurgens, Jim Balent, Roger Robinson, Scott McDaniel & co

Vous connaissez le pitch de ce crossover, Gotham est en ruines et le chevalier noir ainsi que sa Bat-family luttent tant bien que mal pour reprendre en main cette ville qui a sombré dans le chaos après le tremblement de terre de Cataclysme. Les différents quartiers de la ville sont sous le contrôle de différents “gangs”, qui peuvent être bons (celui de Batman, ainsi que les “gars en bleu” du GCPD) ou mauvais (la plupart des grands méchants de la rogue gallery de Batman ont leur petit fief dans Gotham).

Le deuxième tome de cette saga décevait un peu, puisqu’il mettait en scène des événements mineurs qui développaient le nouveau statu quo, sans faire véritablement avancer l’intrigue. Il se concluait pourtant sur un événement important : Cassandra Cain endossant le costume de Batgirl, avec l’approbation de Barbara Gordon, qui voit en elle une précieuse alliée. Que vaut donc ce troisième tome ?

Eh bien, si vous voulez voir l’intrigue principale avancer, il faudra une fois de plus passer votre chemin. En effet, ce volume s’intéresse davantage aux aventures des différents alliés de Batman qu’à celles du Dark Knight en personne. Comprenez par là que l’essentiel des épisodes contenus dans ce livre mettent en scène Batgirl, Oracle, Nightwing, Robin, Azrael ou encore Catwoman, alors que l’on ne verra pas beaucoup Bruce Wayne agir en personne. Est-ce un mal ? Non car tout cela permet de montrer que le héros a véritablement besoin de soutien, tant la situation est déplorable. Et puis ceux qui ne jurent que par le Caped Crusader se consoleront avec un petit arc où il sera confronté à Poison Ivy et Gueule d’Argile, signé par le talentueux Greg Rucka et dessiné par l’excellent Dan Jurgens. Rien que ça.

Une fois de plus, le contenu du tome est extrêmement hétérogène, et il y en aura pour tous les goûts : entre les épisodes complètement barrés d’Azrael signés Dennis O’Neil et Roger Robinson, où Jean-Paul valley affrontera une espèce de punk tout droit sorti des pages d’un chapitre de Ken le Survivant, alors qu’il fait face à ses propres tourments psychiatriques, un arc cartoony mettant en scène le virevoltant Nightwing sous la plume de Chuck Dixon et les crayons de Scott McDaniel et une histoire signée John Ostrander qui nous montre une mission de cambriolage menée par une Catwoman bien en formes dessinée par Jim Balent, il y a de quoi plaire à tout le monde.

En effet, chaque histoire possède un ton particulier, propre à son protagoniste, et chaque auteur a son style, il en va de même pour les artistes chargés de la partie graphique, qui donnent une vision différente de la ville à chaque fois. On a donc droit à une Gotham qui, bien qu’elle reste foncièrement la même, nous révèle différentes facettes de sa personnalité. L’ambiance est toujours relativement oppressante, même si certains épisodes sont résolument plus légers que d’autres, ce qui apporte à chaque fois une bouffée d’air frais au milieu de cette plongée dans les tas de gravats qui parsèment la mégapole. Cependant, l’inégalité graphique de ce volume peut légèrement “choquer”, on passe sans cesse de dessins réalistes à des graphismes très cartoon, et certains visages sont ratés (oui je pense à toi, Jim Balent et à ces quelques cases bâclées dans les numéros de Catwoman, qui reste au demeurant assez bien illustrés).

Bien que le tome ne se concentre pas réellement sur le personnage de Batman, il est évident que des éléments qui auront leur importance pour la suite sont placés dans ce volume, qui reste une lecture indispensable pour ceux qui souhaitent suivre le crossover No Man’s Land. On voit en effet quelques méchants prendre de l’importance, alors qu’ils se feront remarquer par la suite, et il en va de même pour cette nouvelle Batgirl, dont on apprend pas vraiment grand chose, mais qui a tout de même la classe, dans ce fameux costume très sombre. Sa relation avec Oracle est particulièrement bien écrite, et on se plaît à découvrir ce personnage. De même, l’intrigue de l’arc de Catwoman, qui clôture le tome, aura des conséquences sur le prochain tant ce qu’il implique est décisif.

Batman No Man’s Land Tome 3 constitue donc une lecture agréable, au contenu toutefois très hétérogène, ce qui fait à la fois sa force et sa faiblesse. Outre la qualité inégale des épisodes qu’il contient, le volume a l’intelligence de nous proposer des histoires aux tons radicalement différents, mettant en scène des personnages importants du Batverse de l’époque, dans des histoires qui, globalement, sont assez bien ficelées. De plus, on sent que les scénaristes ont bien travaillé ensemble, puisque tous les arcs contenus dans cet ouvrage sont cohérents entre eux et que chacun d’eux plante des indices qui seront exploités dans le prochain tome. L’intrigue avance ainsi de façon subtile, et bien qu’il ne s’agisse pas du meilleur passage de la saga, on ne saura que vous le conseiller, puisqu’il nous permet une dernière fois de reprendre notre souffle avant une série d’épisodes effrénés qui verront l’arrivée du Joker et de sa compagne Harley Quinn (qui apparaissait à l’époque pour la première fois dans l’univers classique des comics DC).

4 Commentaires

  1. Belle revue et c’est chouette que cette série soit enfin dispo en vf.
    Petite question : c’est également dans le prochain tome que se pointe Bane ou c’est dans dans celui-ci ? J’ai un doute…

  2. Je l’ai lu la semaine dernière et j’ai eu aussi c’est impression de non homogénéité (principalement dû aux changement de dessinateurs et de leurs styles différents). Pour ce qui est du fait que Batman soit peu présent, cela ne m’a pas dérangé plus que ça.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.