[Review VF] Batman Saga #27
Les points positifs :
  • La première partie de Detective Comics #27 réussie
  • Batman and Two-Face convaincant
  • Marguerite Bennett sur Batgirl #25
Les points négatifs :
  • Batman #25 et Detective Comics #25 divisent les avis

C’est l’heure de retrouver la review du Kiosque Batman Saga #27, qui ce mois-ci est doté de deux variants covers. Au programme le Zero Year continue dans le Batman #25 et se propage dans Detective Comics #25 et Batgirl #25, la suite de Batman and Two-Face et la première partie du Detective Comics #27. Avez vous craqué pour l’une des variantes proposées par Urban Comics à l’occasion du Batman Day ?

Batman Saga #27 est disponible depuis le 25 Juillet 2014 au prix de 5,60 euros.


Numéro précédent : Batman Saga #26 La suite dans : Batman Saga #28

Batman #25

  • Scénario : Scott Snyder, James Tynion IV Dessins : Greg Capullo, Andy Clarke Colorisation : Fco Plascencia, Blond

Alors qu’a eu lieu le Black-out, visiblement provoqué par Le Sphinx et qu’approche une terrible tempête, les services de police de Gotham sont aux trousses du tout nouveau justicier de la ville : Batman. Pendant ce temps là, un nouveau vilain qui transforme des gens en “bonsaï humain” étoffe son tableau de chasse. Le back-up lui nous dit ce que deviennent Harper Row et son petit frère Cullen pendant le black-out. Snyder ouvre une nouvelle page de son “Zero Year”, Batman existe enfin et le période qui sera par la suite nommée “Zero Year” par les médias débute. C’est donc un épisode de transition qui ouvre énormément de possibilités pour les autres séries (qui exceptionnellement se déroulent pendant “Zero Year”), mais qui, hélas, n’est pas extrêmement intéressant. Néanmoins vu la qualité de son travail depuis le reboot de la série et le début de cet arc, on ne peut qu’attendre avec impatience la suite. Le Back-up écrit par Snyder et Tynion, lui est à l’image de tout ce qui à été écrit sur la famille Row : inintéressant.

Les dessins de Capullo sont, comme à l’accoutumée, magnifiques, même si je préfère la colorisation qu’a effectuée Plascencia sur les scènes extérieures que celle de la Bat-cave un peu trop fluo. Andy Clarke qui officie sur l’histoire de complément est quelques crans en dessous, notamment au niveau des visages, un peu ratés, mais c’est quand même très correct. Un épisode de transition, donc, avec les inconvénients qui lui incombent : beaucoup de pistes lancés, pas énormément de rythme, mais comme on se doute que la suite sera probablement bonne, on est indulgent… Pour ce qui est du Back-up, je le serais moins, c’est vraiment anecdotique et inutile.

– Darthfry

Note : 5/10

Alors que lan Zero se propage dans pas mal de numéros, il continue son cours ici avec notre Batman. Dans le numéro précédent, Riddler a coupé l’électricité dans toute la ville de Gotham, créant un black-out et semant le chaos dans les rues, Batman doit faire face à une autre menace importante. Toujours aussi sympathique ce Zero Year rattrape clairement l’arc Death of The Family, et pourtant il y a moins d’intrigue, c’est moins Dark, mais ce scénario simpliste nous fait découvrir un Batman moins strict et sérieux que dans le présent. Ce numéro reste quand même inférieur au précédent, bien qu’il intronise un nouvel ennemi à Batman, c’est un poil plus lent, la scène avec la Batmobile est certes très jolie, mais n’importe que peu de détail sur ce qui se passe depuis le black-out. Ils auraient pu étaler l’intrigue sur les meurtres et sur l’identité du méchant sur un ou deux numéros supplémentaires histoire de vraiment crée une importance, maintenant reste à savoir ce qu’il se passera dans les prochains épisodes, il est encore trop tôt pour se prononcer.

Graphiquement c’est toujours beau, mais moins spectaculaire que le précédent numéro, bien que la scène de la Batmobile soit quand même un régal. Les ballons dirigeables dans la pénombre avec leur projecteur rappellent ce du générique de Batman TAS.

– Deiimo

Note : 7/10

Batman #25


Detective Comics #25

  • Scénario : John LaymanDessins : Jason FabokColorisation : Tomeu Morey

Detective Comics #25 se concentre sur Jim Gordon au début de sa carrière cherchant sa place au sein du GCPD. Un numéro rempli de trahison, corruption, chapeau et punchline, oui c’est un peu cliché, mais c’est plutôt plaisant à lire sans être exceptionnel. On retrouve pas mal de gangs notamment celui de Black Mask, on a même le droit à une intervention réussie de Batman qui sera un élément important de l’histoire. Toutefois la narration est très lourde sur le titre, et ce n’est pas très pertinent, et puis ce n’est pas comme si on ne savait pas que le GCPD est corrompu jusqu’à la moelle. On notera que le dénouement est intéressant, mais je pense que pour ce 25éme numéro on aurait pu avoir autre chose de plus sensationnel.

Les dessins de Fabok sont cool, la tempête en prime rajoute, un effet de chaos et assombrit encore plus Gotham, pour le coup c’est vraiment de la noirceur qui ressort de ce numéro.

– Deiimo

Note : 5/10

Plutôt que de nous servir une énième histoire sur Batman durant l’an zéro, ce numéro a l’intelligence de se concentrer sur le personnage de Jim Gordon, rappelant au passage que la série s’appelle bien Detective Comics. Nous retrouvons alors le lieutenant Gordon durant ce fameux Zero Year, alors que le Sphinx a coupé l’électricité à Gotham. Le policier lutte comme il peut contre la corruption au sein du GCPD. Le numéro est très bien écrit et rappelle fortement le Year One de Frank Miller, certains personnages y jouant un rôle très similaire (l’équipier de Gordon rappelle étrangement le fameux Arnold Flass, arborant le même look et jouant la même fonction). John Layman maîtrise à la perfection l’ambiance polar de la série, sublimée par le dessin de Jason Fabok et les couleurs de Tomeu Morey. Cette plongée au milieu du GCPD nous permet aussi de découvrir la version New 52 du commissaire Loeb, assez différente de celle de Miller, et nous montre un Harvey Bullock bien plus présentable que d’habitude, rappelant la version du personnage que l’on avait croisée dans le Batman Earth One de Geoff Johns et Gary Frank.

– Zeppeli

Note : 8/10

Detective Comics #25


Batgirl #25

  • Scénario : Marguerite BennettDessins : Fernando Pasarin Colorisation : Blond

Bien qu’en ce moment je ne suis pas très copain avec Batgirl, et pour cause je trouve le run de Gail Simone peu convaincant sur l’héroïne. Ce numéro peut faire l’exception, car il s’agit du Zero Year de la rouquine et c’est Marguerite Bennett qui remplace Gail Simone. Dans ce numéro Barbara va aider son jeune frère et elle même à échapper au déluge qui frappe Gotham, mais leur route sera parsemée de défis plus intenses que les autres. Eh oui ce numéro est intéressant, on y découvre une Barbara protectrice comme toujours, mais aussi débrouillarde avec un tempérament de feu, bien qu’elle soit naïve. Oui c’est plutôt cool et simple, seul point noir on ne sait pas si on aura une suite, car le prochain numéro nous fait revenir dans la traque de Batgirl, donc dans le présent, avec Gail Simone

Fernando Pasarin qui me torture sur les planches de Batgirl, notamment quand il s’agit de Barbara, étrangement ça passe plutôt bien, j’aurais quand même préféré que le récit soit de la même trempe que la couverture d’Alex Garner, mais on ne peut pas tout avoir dans la vie.

– Deiimo

Note : 7/10

La série Batgirl se fend elle aussi d’un numéro tie-in à Zero Year, qui nous présente une très jeune Barbara Gordon, avant qu’elle ne prenne le masque, qui fait déjà preuve de courage et d’héroïsme. Le scénario, signé Margueritte Bennett, est très efficace. Alors que je m’ennuie ferme à la lecture des épisodes de Gail Simone, celui-ci m’a particulièrement accroché. L’histoire est pourtant simple : alors que la ville est plongée dans le noir, et qu’une inondation est imminente, Barbara doit évacuer son domicile, avec son frère James Jr, et tous deux se retrouvent au milieu d’une foule d’habitants qui cherchent à s’en tirer. A la manière de ce que l’on peut voir dans Cataclysme ou No Man’s Land, les habitants de Gotham sont paniqués et certains sont prêts à commettre des actes qui ne leur ressemblent pas, en raison de cette situation déplorable. Le réalisme de la situation met bien en relief le caractère de la jeune fille, et l’on comprend ce qui la pousse à devenir l’héroïne que l’on connait.

J’ai toutefois moins apprécié les dessins de Fernando Pasarin, dont j’ai du mal à apprécier les visages, bien que ses décors soient tout à fait réussis et que l’ambiance sombre de Gotham est parfaitement illustrée.

– Zeppeli

Note : 7,5/10

BATGIRL #25


Batman & Two-Face #25

  • Scénario : Peter J. Tomasi Dessins : Patrick GleasonColorisation : John Kalisz

DoubleFace a appris qu’Erin Mc Killen, la responsable de la mort de sa femme et de la beauté atypique qu’il affiche maintenant, a été mise en prison par Batman et la police de Gotham et se met en chasse. Se doutant de ce qui l’attend Mc Killen demande l’aide de Batman Inc. par l’intermédiaire de Bruce Wayne. Le scénario de Tomasi est original et plein de rebondissement, même si quelques fois on a du mal à comprendre les choix de chacun. Gageons que le futur nous apportera des réponses. Un épisode plein de références au run de Morrison, ce qui ne peut être que positif, avec notamment le retour d’un personnage plutôt inattendu.

Les dessins de Gleason sont beaux, même si la colorisation de John Kalisz est nettement plus belle sur les scènes de nuit que celle de jour, scènes de jour dont les couleurs sont un peu trop pâles à mon goût. Mais bon, heureusement Batman se déroule par définition surtout la nuit. Un bon épisode dans la foulée du précèdent, pour une série qui avait du mal à trouver ses marques depuis la mort de Damian, pourvu que la suite soit du même tonneau.

– Darthfry

Note : 7/10

DoubleFace apprend qu’Erin Mc Killen, la mafieuse à qui il doit son relooking extrême et qui a assassiné sa femme, Gilda, a été mise en prison. Il décide donc de se venger, mais c’est sans compter sur l’intelligence et les relations de ladite criminelle, qui demande de l’aide à Bruce Wayne, afin d’être protégée par l’un des membres de Batman Incorporated. Tomasi signe un script efficace, riche en rebondissements, qui s’appuie efficacement sur le travail de Morrison. On a presque l’impression de lire un numéro de Batman Inc. Le personnage de Mc Killen commence à se dévoiler, et elle semble bien plus complexe qu’elle ne le paraissait au premier abord. De même, la nouvelle caractérisation d’Harvey Dent est efficace, bien qu’on ne le voie qu’assez peu dans cet épisode.

La partie graphique du numéro, signée Patrick Gleason au dessin et John Kalisz aux couleurs, est comme d’habitude très réussie, avec notamment de très belles scènes de nuit, représentant un certain alter-ego de Bruce Wayne.

– Zeppeli

Note : 8/10

Batman and Robin #25


Detective Comics #27

  • Scénario : Brad Meltzer, Francesco FrancavillaDessins : Bryan Hitch, Francesco FrancavillaColorisation : David Baron, Francesco Francavilla

Le fameux Detective Comics #27, où du moins la première partie, reprenant une histoire déjà parue il y a bien longtemps. Une histoire relativement courte mais qui vise sur une narration plutôt intéressante agissant comme un journal de bord, à la limite les dialogues ne sont pas si utiles, quand on observe les cases et la narration. C’est un scénario banal pourtant, mais quand Batman vous explique pourquoi il traque la pègre de Gotham, ou comment il en arrive à risquer sa vie pour des personnes qui n’en valent peut-être pas la peine, ça donne une autre vision sur l’histoire. Donc oui c’est simple et sans grande conviction, mais c’est plaisant et réfléchi.

Bryan Hitch signe des dessins simples et efficace, la deuxième partie de ce Detective Comics #27 réserve de meilleures surprises sur le plan technique. Le back-up fourni avec ce numéro de quatre pages est magique, misant tout sur le coté artistique Francesco Francavilla nous livres des planches d’exception avec la plus belle des Batmobile.

– Deiimo

Note : 8/10

Urban nous livre dans ce magazine une partie du contenu du numéro anniversaire Detective Comics #27. Nous retrouvons alors deux épisodes, “l’affaire de la mafia des chimistes”, ainsi que “Pluie”. Le premier de ces épisodes est une adaptation moderne du detective comics #27 de Bob Kane et Bill Finger (oui, oui, Bill Finger est crédité dans ce numéro !). Brad Meltzer, scénariste de talent à qui l’on doit Identity Crisis, parvient à adapter cette histoire pour le public d’aujourd’hui, et c’est un bien bel hommage à la première aventure du chevalier noir. Les dessins de Bryan Hitch sont superbes et le design de Batman est particulièrement réussi, puisqu’il m’a fortement rappelé celui de Neal Adams, ce qui est renforcé par le choix de la couleur bleue plutôt que du noir, ainsi que la présence du “slip au dessus du pantalon”.

L’épisode intitulé pluie, intégralement réalisé par Francesco Francavilla, est lui aussi une grande réussite. Je ne vous en révélerai pas grand chose, tant il est court et intense et je ne souhaite pas vous gâcher la surprise. Toujours est-il que les lecteurs de longue date apprécieront cet épisode et sa “chute”. Les dessins sont magnifiques, comme d’habitude chez Francavilla, et l’ambiance à la fois glauque et rétro sied parfaitement à cette petite histoire fort agréable.

– Zeppeli

Note : 8/10

Detective Comics #27

12 Commentaires

  1. Personnellement j’ai absolument adoré Batman 25, mais faut dire que j’ai enchainé Batman 24 et 25 et je me demande si ce n’est pas une série qui se lie mille fois mieux en TPB. Dans ce run Zero Year, je retrouve vraiment ce que je kiffe dans les histoires de batou, comme les dialogues avec alfred et les phrases philosophiques. En plus, j’aime cette version de bruce wayne, jeune charismatique qui SOURIT, pas comme ce Batman ultra badass ultra cliché de Detective Comics. Alors certe il y a des défauts, mais j’aime beaucoup la caractérisation des personnages, absentes dans le run actuel de Detective comics. Et puis Capullo est absolument génial, ca fait du bien de voir des couleurs dans Batman quand meme.

    Bref je sais que ma critique est faible, contrairement a la votre que je respecte et que j’apprecie de part vos nombreux arguments, mais j’avoue que j’aime cette version de la Batverse avec des personnages ayant une personnalité marqué et non effacé, ce qui fait aussi la force du run Batman & “…” d’ailleurs

  2. Enfin un numéro de Batgirl LISIBLE ! Dommage que les dessins fassent mal aux yeux…Pour le reste : (presque) tout bon. J’ai adoré Zero Year, même s’il s’agit effectivement d’un numéro d’introduction, et j’ai vraiment hâte d’en savoir plus sur le Dr Death. Aucun commentaire sur le backup, par contre. Detective Comics était bien sympa aussi, comme les autres numéros Zero Year, d’ailleurs. Pareil pour Batman & Two-Face, qui se laisse lire facilement. Enfin, la réactualisation de Detective Comics #27 est elle aussi vraiment chouette. Dommage toutefois qu’Urban ait décidé d’éclater ce numéro spécial anniversaire qui aurait mérité un hors-série.

  3. C’est marrant pour batgirl moi c’est vraiment tout le contraire. J’apprécie beaucoup le travail de Gail Simone sur le titre et ce Tie In ma vraiment juste ennuyé.
    Sinon le mag est toujours super solide et batman & two-face est pour moi la plus grosse réussite.

  4. Il y a ceux qui trouvent que batgirl était mieux ce mois-ci, ceux qui trouvent que c’était mieux avec Gail Simone … et ceux comme moi qui trouvent que Batgirl est vraiment vraiment mauvais depuis quelques mois. Le numéro de batgirl de ce mois-ci était juste une horreur, aussi bien en terme de dessins que de scénario et de dialogue.
    J’ai apprécié tout le reste par contre, notamment le batman #25

  5. C’est quoi ce 5/10 pour detectiv comics #25? Il est juste excellent ! Le scénario est génial en mettant Gordon en centre de l’action pendant un Year Zero chaotique. C’est bien mieux qu’une enieme histoire sur batman, de plus elle a le mérite d’avoir une ambiance réaliste, sombre et dure … La narration est excellente et le scénario est bien ficelé, dire qu’il est ” trop convenue ” est stupide ! C’est un year zero evidemment que Gordon allais pas crever !! Evidemment qu’il allait s’en sortir et virer les flics ripou pour se faire une place dans la police en équilibriste entre le danger de son combat et la justice. Ce qui est intéressant c’est le ” comment il en arrive la ” et le développement qui sont … Parfait ! La narration n’est pas lourde, elle est assez présente mais pas trop ! Elle laisse sa place a l’action, et est parfaitemet dosée.
    Franchement une si ce ne n’est la meilleur issue de ce SAGA. Alors mettre dans les négatifs ” un detectiv comics #24 qui divise les avis ” c’est vraiment faux, si le rédacteur ne l’a pas aimé c’edt une chose, mais en restant parfaitement objectif, les dessins et encore sont a 5 et 4 sur 5, le scénario a 2,5/5 pour rester neutre et on est quand même a presque 4/5 donc environ 7/10 et ceux en sous notant le scénario.

    Sinon je vous aime quand même mais la, pas d’accord !

    • Je suis content que tu apprécies ce numéro et tant mieux ça veut dire que l’on a tous des avis différents. Pour ma part, je ne l’ai pas apprécié pour plusieurs raisons, mais surtout une seul, c’est un tie-in Zero Year qui nous présente quelque chose de déjà vu alors que l’on aurait pu prendre les mêmes personnages et les plongées dans un autre contexte que la “corruption” que l’on voit couramment. À titre de comparaison, j’ai mis un 7/10 au tie-in Zero Year de Green Lantern Corps parce que l’histoire est innovante et ce n’est pas commun.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.