Nous nous retrouvons pour ce dernier panel de cette troisième journée de la SDCC 2014 qui est consacré, comme son nom l’indique, aux séries hebdomadaires de DC Comics. Ceux qui suivent l’actualité VO savent en effet qu’en plus des deux séries qui ont commencé ce printemps, à savoir Batman Eternal et The New 52 : Futures End, une troisième série hebdomadaire commencera en Octobre après le mois spécial de Septembre 5 Years Later. Cette série s’intitulera Earth 2 : World’s End. Pour ce panel étaient présents les auteurs Scott SnyderJames Tynion IVRay Fawkes et Kyle Higgins ainsi que Dan Jurgens, Jeff Lemire et Marguerite Bennett et Daniel H. Wilson. Pour modérer tout ce beau monde, c’est Bob Wayne (qui profite donc de ses derniers moments chez DC) qui s’y colle.

Lecteurs VF : Attention aux spoilers !!!

La première série hebdo – Batman Eternal

On commence le panel avec Batman EternalSnyder commence par remercier les lecteurs qui suivent la série. Il précise que s’il a écrit les tout premiers numéros et qu’il reviendra pour la conclusion, ce sont les autres auteurs qu’il faut féliciter pour leur travail. Leur but est de montrer une Gotham telle qu’elle n’a jamais été vue auparavant, et les conséquences de la série se répercuteront sur un très grand nombre de séries. Tynion acquiesce, en disant que l’équipe créative voulait “s’emparer de ces jouets et les pousser jusqu’à leurs limites”. “Nous voulons balancer de tout nouveaux éléments et les mettre à des endroits inédits, tout en explorant chacun des aspects des histoires de Batman. C’était ça l’idée”.

Fawkes raconte que chaque auteur “est en charge d’une partie différente de l’histoire” et prend les devant avec Jim Corrigan et Batwing alors qu’Higgins n’a pas réellement de points particuliers. “Je suis arrivé sur la série assez tardivement donc mon premier travail se trouve dans le numéro #22”, dit Higgins. “L’arc que j’ai écrit après se déroule dans les années 30, mais je ne peux vraiment pas en parler… La façon dont nous structurons est en trois actes. La fin du premier gros arc de la série sera aux environs du 20ème numéro. La deuxième section est connectée à quelque cose de nouveau et différent et des personnnages différents. C’est ce sur quoi je travaille. Je bosse avec Jay Fabok pour raconter la fin de la deuxième section… Je me sens un peu comme George Pelecanos dans The Wire”. Il écrit les épisodes où tout le monde meurt…

La grosse info que Higgins a pu lâcher (mais dont nous étions déjà au courant) sur la série est qu’il amènera l’Architect dans Batman Eternal. Selon Snyder, chaque acte est fait de telle manière à faire monter la pression jusqu’à ce que “la ville soit au bord de la destruction avec tous ces grands méchants”, pour faire un crescendo géant. “Aucun de nous ne s’attendait à la réponse que vous nous avez renvoyée, nous vous remercions encore une fois”.

La seconde série hebdo – The New 52 : Futures End

Ils enchaînent ensuite sur Futures End, avec Dan Jurgens disant que c’est “une équipe d’auteurs plutôt improbable”, mais que les différences qui les séparent ont donné au groupe une unité plus forte pour un comics plus solide. Lemire acquiesce, en disant que ce mélange éclectique se retrouve dans le cast choisi du comic book, avec “des personnages que vous ne verriez normalement pas ensemble”, et se retrouve également dans les perspectives ouvertes par la série.

“À chaque fois que vous rassemblez quatre auteurs qui tendent à penser un personnage de la même manière dans une même pièce, vous en tirez un produit très homogène”, a déclaré Jurgens, soulignant que Futures End a obtenu un cast étonnamment diversifié et un mélange éclectique d’intrigues qui découlent de l’entier du DC Universe. “Nous racontons ce que sera le DC Universe dans cinq ans à cause d’un gros event dont nous parlerons plus tard.”

Lemire rend hommage à Ryan Sook, qui s’occupe des couvertures et qui a désigné la quasi totalité du DCU projeté dans cinq années. “Il s’est assis durant nos séances de rédactions et a fait des sketches à partir de ce que nous disions. Nous étions quasiment cinq voix créatives, en comptant Ryan”.

Le comics amène Terry McGinnis dans les New 52, et Lemire déclare que c’était Azzarello qui tournait autour du personnage. “L’idée de ramener l’univers Beyond dans le futur était une excellente trouvaille”.

En septembre, les New 52 tout entiers vont bondir dans la timeline de Futures End, et Jurgens dit que “ce sera très amusant”. “Vous allez retrouver vos héros favoris, leurs versions de cinq ans dans le futur.”

La troisième série hebdo – Earth 2 : World’s End

Pour passer à un futur plus réel, Bennett et Wilson discutent de la série à venir Earth 2 : World’s End, et le défi de produire une série hebdomadaire de haut vol.

“C’est mon premier panel au Comic-Con avec des gens du monde des comics”, déclare Wilson, “c’est génial de faire partie de ça, maintenant ! … À mes yeux, c’est comme plonger au fond de la piscine. Nous sommes dans une situation où nous continuons ce qui se passe sur Earth 2, et des événements catastrophiques s’approchent tandis qu’on jette un pont vers le futur. Sur le terrain, nous avons des personnages comme Dick Grayson qui subsistent, et un peu plus haut la World Army, au sommet. Gérer tout ça en même temps est vraiment intéressant, pour deviner qui se cache derrière et ce qui est en train d’arriver au monde.”

Bennett avoue qu’elle s’est inspirée du travail en équipe dans Eternal pour cette histoire de monde détruit. Ce n’est pas juste une histoire de mort d’un monde, mais une histoire à propos des gens de ce monde. C’est une histoire de triomphe, d’amour et d’espoir qui émergera des ruines.

Wilson a déjà détruit des mondes dans des romans, et il déclare que ce qui en ressort ce sont les relations entre les gens. “Ils ne se battent pas pour sauver leurs villes ou encore la planète elle-même. Tout se ramène à ces relations”, affirme-t-il. “Au final, ça se résume aux émotions, ou tu n’as aucun moteur pour faire évoluer les personnages sur le plateau et en tirer de bonnes histoires.”

Le premier numéro de World’s End aura une intro qui se passe sur Earth 2, et Wilson dit que c’était stimulant d’essayer de tout expliquer. “Ça demande d’y aller méticuleusement, parce que nous construisons tout un monde ici, et ça exige beaucoup de travail pour tout rassembler et mettre sur papier”.

“C’était important pour nous de le rendre aussi immédiat et accessible que possible”, déclare Bennett. “Tom Taylor nous a laissé un tel potentiel avec sa série mensuelle Earth 2, nous tenons à ce que les moments de légèreté et de joie restent très présents.”

Wilson dit qu’une des choses qu’il avait toujours voulu savoir à propos d’Earth 2 était “Qu’est-il arrivé à Sam ?” et il souligne que les lecteurs auront une chance de connaître le fin mot de cette histoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.