Bienvenue dans ce quatrième hors-série du DC Fan Arts ! Pour les fidèles de cette rubrique, je vous avais parlé il y a quelques temps d’une petite surprise, là voici ! Avec le 100ème numéro de franchi, et pour vous remercier de venir tous les dimanches consulter les nouveaux numéros, je me suis dis qu’il serait intéressant de poser quelques questions à Yale Stewart, créateur américain du webcomic Little League (qui se nomme maintenant JL8) que vous êtes nombreux à apprécier ici.

Ce dernier a eu la gentillesse de répondre récemment à nos différentes questions. L’artiste nous parle de son parcours, de ses projets et bien évidemment de JL8 que vous aimez tant et que vous pouvez suivre toutes les semaines via la page Facebook officielle ou encore sa page Tumblr. Have fun !


Pour le public français qui ne te connais pas, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Yale Stewart. Je suis le créateur du webcomic JL8.

Quel est ton parcours, quand as-tu eu l’occasion de te jeter dans le monde des comics ?

Je suis fan de comics et de dessin depuis tout petit, je savais déjà tout jeune que c’était ce que je voulais faire de ma vie. Puis j’ai commencé à dessiner et je n’ai jamais arrêté, ce qui m’a conduit là où j’en suis aujourd’hui.

Quelles sont tes influences, tes artistes préférés ?

Il y a beaucoup trop de noms, mais les premiers qui me viennent à l’esprit sont Bruce Timm, Darwyn Cooke, Mike Mignola, James Harren, Tradd Moore, Olivier Coipel, AkiraToriyama, Jeff Smith, Elichiro Oda, Edmund Kiraz, Shane Glines, Kate Beaton, Emmy Ciciergo. Je pourrais en citer beaucoup plus mais je pense que ça va aller.

Nous avons vu dernièrement ta participation sur un numéro de NOVA chez Marvel. As-tu déjà eu des propositions intéressantes de DC Comics ? Serais-tu intéressé de travailler sur une série de type Li’l Gotham ?

Je n’ai jamais reçu d’offre de la part de DC Comics. Honnêtement, la seule série régulière qui m’intéresserait de faire chez eux est JL8.

Tu as plus de 90 000 fans sur Facebook, c’est vraiment impressionnant. Envisages-tu de faire traduire tes strips dans d’autres langues pour faire profiter les non anglophones de ton webcomic ?

De ce que je sais, le comics est déjà traduit dans plusieurs langues. Je crois qu’il y a l’espagnol, le portugais et l’italien, peut être le chinois et le japonais aussi.

Comment t’es venu l’idée de créer ce webcomic ? Quelles sont tes influences ? Peanuts ?

Les strips comme Peanuts, Calvin et Hobbes, Penny Arcade et Hark ! A Vagrant sont de très grandes influences, tout comme les comics aussi. J’en suis venu à créer JL8 simplement en m’ennuyant un jour et l’idée est venue plutôt de façon complète. Je n’avais plus grand chose à faire donc j’ai décidé de le dessiner et voir ce qui allait se passer. Et voilà où nous en sommes aujourd’hui.

jl8

Pourquoi avoir sélectionné des personnages du DC Universe pour créer le webcomic Little League puis JL8 ? Pourquoi pas Marvel ?

Les personnages de DC sont plus dans l’archétype je pense. De plus, je ne pense pas être aussi familier qu’avec les personnages de DC. Je pense que cette distance entre eux et moi m’aide et me permet d’être plus créatif car je ne suis marié à aucune histoire en particulier.

Quelle est ta source d’inspiration pour écrire et dessiner tes strips de JL8 ? Te sers-tu souvent des faits d’actualité ?

C’est inspiré par la vie quotidienne c’est sûr, autant que par l’histoire des personnages.

Est-ce que tu songes un jour à agrandir l’équipe de JL8 en y intégrant un nouveau membre régulier ?

Peut-être, mais pas pour le moment.

Doit-on s’attendre à des parodies d’événements de l’univers DC, comme des « crisis » ?

J’en doute. C’est une idée sympa mais cela prendrait beaucoup trop de temps. Si je pars sur une histoire d’un an et demi, cela devrait être quelque chose que j’ai entièrement créé.

Il y a quelques mois tu teasais via ton Instagram un futur projet avec une maison d’édition. Tu utilisais alors pour illustrer ce teaser une image de Superman. Peux-tu aujourd’hui en dire plus sur ce projet ?

Malheureusement, je ne sais pas si je peux. Je suis désolé, j’aimerais pouvoir.

Un petit mot de fin pour tes lecteurs français ? 

Vive la JL8 ! Et merci pour lire mes bandes dessinées. (note : Yale s’adresse ici directement avec son français !)

jl8-1