Dossier – Green Lantern : La Série Animée

Green Lantern : La Série Animée
Sommaire

Batman : La Série Animée a bercé l’enfance de beaucoup d’entre vous, et encore maintenant la série est gravée dans les mémoires, et elle risque de le rester longtemps. Dans une Batmania sans limite, certains auront poursuivi l’expérience d’un Batman animé avec Batman : The Brave and The Bold, ou même The Batman, tandis que d’autres auraient découvert la sublime série animée Superman. Trop avides d’en découvrir plus sur l’univers DC pour en rester là, mais trop flemmards pour ouvrir un comics, il y en a peut-être qui se sont mis à éplucher toutes les séries d’animation estampillées DC, et ainsi regarder les jeunes Beware the Batman et Young Justice, les fameuses Justice League et Justice League Unlimited avec sa ribambelle de personnages, ou encore des plus underground tels que Legion of Superheroes ou même Static Shock.

Mais dans tout ce beau monde, il y en a une qui n’a pas l’attention qu’elle mérite. Certes, elle n’a duré qu’une saison de 26 épisodes, mais elle a réussi à trouver son public parmi les lecteurs de comics et à se construire une armée de fans, en plus de faire apparaître des personnages qui ne sont encore jamais apparus dans les précédentes adaptations DC. Sans oublier qu’elle parle d’un personnage très important du DCU. Et puis, 26 épisodes, c’est toujours mieux que 13 (n’est-ce pas Constantine ?). Mesdames et messieurs, veuillez accueillir comme il se doit : Green Lantern : La Série Animée !

1. Présentation détaillée

La série adopte dès le début une structure narrative très éloignée de Batman TAS, c’est-à-dire que la première saison constituée de 26 épisodes ne raconte pas 26 histoires séparées, mais préfère développer seulement deux histoires avec les mêmes personnages. Une erreur très fréquente est de penser que Green Lantern TAS est constituée de deux saisons de 13 épisodes chacune. Cette erreur vient du fait que la saison est en fait divisée en deux histoires distinctes, avec pas (ou peu) de lien entre elles. En effet l’épisode 13 ressemble à un épisode de fin de saison classique, et l’épisode 14 ne reprend pas là où le précédent s’était arrêté, marquant bien le début d’une nouvelle histoire déconnectée de la première.

Cette idée de structure narrative a son lot d’avantages et d’inconvénients. Tous d’abord, les personnages principaux (voire partie Les personnages) sont bien développés, et cela est clairement le fruit d’un long travail sur plusieurs épisodes. À chaque début d’épisode vous vous réjouissez de retrouver l’équipe, de suivre son évolution, et la dynamique qui s’installe entre les personnages est plutôt réussie. Ensuite, l’histoire qui s’étale sur beaucoup d’épisodes vous incite, lorsque vous en finissez un, à regarder le suivant. Car oui, même avec Batman TAS, je n’étais pas toujours motivé à lancer un épisode. Enfin, une histoire s’étalant sur 13 épisodes a beaucoup plus d’ampleur qu’une n’ayant droit qu’à un ou deux.

Autant dans Batman TAS, la multiplicité des histoires différentes impliquait l’apparition d’une énorme galerie de personnages, autant avec Green Lantern, le phénomène inverse se produit. Hélas oui, du fait que la série ne soit constituée que de deux histoires, des personnages emblématiques de l’univers du chevalier d’émeraude sont tout simplement absents. Ainsi, pas de Black Hand, pas de Hector Hammond, pas de Parallax, etc. Si ça se trouve on les aurait vus lors des saisons suivantes. Dommage.

Bon, il est temps de résumer la série. Attention aux spoilers.

Dans le premier arc, Hal Jordan et Kilowog embarquent à bord d’un vaisseau nommé l’Interceptor et se dirigent aux confins de l’univers pour résoudre un mystère de membres du Green Lantern Corps qui se mettent à disparaître les uns après les autres, dont on ne retrouve que les anneaux qui reviennent à Oa. Ils découvrent qu’un ancien ennemi des Gardiens de l’Univers, un certain Atrocitus, a créé un Corps similaire à celui des Gardiens, le Red Lantern Corps. Ils ramassent au passage Razer, un personnage créé pour la série, un Red Lantern qui cherche à se repentir de la destruction d’une planète entière, et Aya, aussi créée pour la série, qui n’est autre que l’ordinateur de bord de l’Interceptor ayant pris forme humanoïde. La petite équipe décide d’empêcher Atrocitus de débarquer sur le territoire des Gardiens et d’envahir les 3600 secteurs.

Dans le deuxième arc, un robot créé par Krona répondant au doux nom de l’Anti-Monitor prend le contrôle des Manhunters et se met en quête d’éradiquer toute matière dans l’univers. On retrouve notre team composée de HalKilowogRazer et Aya, qui vont tenter de l’arrêter. Cependant, après que Aya a pris contrôle de son corps et des Manhunters, celle-ci conclut que le seul moyen d’amener la paix dans l’univers est de détruire toute forme d’émotion (intelligence artificielle powa). Aya décide alors de détruire les Corps de Lanterns, avant de se dire que ce serait quand même plus facile de remonter le temps jusqu’aux origines de l’univers afin de le recréer tel qu’elle le désire.

Je pense comme vous : le run de Geoff Johns sur Green Lantern a probablement été la principale source d’inspiration pour les scénaristes de cette série. L’Anti-Monitor, les différents Corps de Lantern, ces éléments si chers à Johns sont récurrents dans cette série. Cependant, elle prend quand même beaucoup de libertés, n’hésitant pas à créer de nouveaux personnages. De plus, il n’y a pas d’épisode qui s’inspire d’un arc en particulier, comme on avait pu le voir dans Batman : The Brave and The Bold. Les histoires sont inventés. Aussi, et cela devrait plaire à beaucoup d’entre vous, la série est très cosmique. On découvre plein de nouvelles planètes, de nouveaux personnages, et on voit très peu la Terre. Le côté cosmique est bien entendu typique de l’univers de Green Lantern, et c’est plaisant de voir qu’ils ont bien réutilisé ce côté dans la série.

La série est produite par Giancarlo Volpe (réalisateur de JLA Adventure : Trapped in Time), Jim Krieg et un certain… Bruce Timm ! En effet, le géant de l’animation chez DC a beaucoup travaillé sur elle. Cela devrait suffisamment vous motiver à aller la regarder ! Du côté de la réalisation, on a droit à Rick Morales et Sam Liu, qui est un grand habitué chez DC, ayant travaillé entre autre sur All-Star SupermanBatman : Year One et Justice League : Crisis on Two Earth.

Les séries tel que The Brave and The Bold ou Justice League sont truffées de références, que seuls les mordus de comics peuvent capter. Ça peut être une ligne de dialogue, un nom, un panneau publicitaire, etc. Hélas encore, Green Lantern TAS ne m’a pas satisfait sur ce point. Alan Scott est mentionné lors d’un épisode qui se passe dans un univers parallèle, Guy Gardner parle d’un nouveau Green Lantern d’origine afro-américaine, il y a un membre du Green Lantern Corps nommé Gil Broome (Gil Kane et John Broome, les créateurs de Hal Jordan), et le dernier épisode montre une grosse main en train de créer l’univers (référence à la fameuse main aperçu par Krona, lorsque ce dernier a cherché à découvrir les origines de l’univers). Et voilà, on a fait le tour des clins d’œil. Pas fou-fou, admettez-le.

Autre chose à noter : les origines de Hal Jordan ne sont jamais racontées. Vous trouverez l’idée surprenante, surtout après Superman TASYoung Justice, ou Justice League, où les origines font l’objet des premiers épisodes. La série animée Batman se passe d’expliquer les origines dès le début, me diriez-vous. Oui, mais les origines du chevalier noir sont beaucoup mieux connues que celles de Hal Jordan. Démarrer une série sans expliquer l’origine du personnage principal, sans même expliquer ce qu’est le Green Lantern Corps, n’est pas la meilleure des solutions.

Dernier point que j’aimerais aborder avant de poursuivre : la partie graphique. Si l’animation en elle-même et les jeux de lumière sont plutôt réussis, les textures sont lisses et plates. Et c’est… moche. Kilowog est sensé avoir le visage recouvert de cicatrices, mais il ne ressemble qu’à un Playmobile neuf. Donc point noir : l’esthétique plutôt raté. Mais je vous rassure, on s’y habitue vite.

2. Genèse et annulation

Avant de vous parler de la série, il faut vous parler du film.

Dès début 1997, Warner Bros réfléchit sérieusement à l’adaptation au cinéma du super-héros Green Lantern. La société approche d’abord Kevin Smith pour écrire un premier jet du scénario, mais celui-ci décline l’offre. En octobre 2007, elle engage Greg Berlanti comme scénariste, et la pré-production commence officiellement en décembre 2008.

Afin de promouvoir la sortie de ce film, et aussi de surfer sur l’énorme buzz que celui-ci a suscité sur internet, Warner Bros lance la production d’un film animé, qui sera Green Lantern : Emerald Knights, et… d’une série.

À la New York Comic Con de 2010, un aperçu de cette série a été dévoilé au public, avec des images, la description de l’histoire et des personnages, et des concept arts. Bruce Timm a également confirmé lors de l’événement qu’il en serait le producteur. Phil Kent (une grosse tête de TimeWarner) avait déjà annoncé une série animée Green Lantern sur Cartoon Network. Puis, 26 épisodes ont été commandés pour la première saison.

Je tiens à mentionner que Hal Jordan n’est jamais apparu dans une série animée auparavant, à part dans deux épisodes de The Brave and The Bold et pendant dix secondes lors d’un épisode de Justice League Unlimited. Ceci est principalement du au fait que Hal n’était pas le Green Lantern de 1994 à 2004.

Les producteurs ont également annoncé que la série ne reviendrait pas sur les origines du chevalier d’émeraude, celles-ci ayant déjà été abordées lors de l’animé Green Lantern : First Flight, et que d’autres Green Lanterns auraient droit à une apparition dans la série, tel que Guy GardnerJohn Stewart, et Kyle Rayner. Enfin, les producteurs ont interdit l’utilisation du personnage de Sinestro en tant que méchant pour pouvoir librement l’utiliser lors d’une éventuelle suite au film, bien que celui-ci apparaît bel et bien lors d’un épisode, en tant que Green Lantern.

Le premier double-épisode fut diffusé aux États-Unis sur Cartoon Network le 11 novembre 2011 (oui, 11/11/11), puis une deuxième fois le 3 mars 2012, et le vingt-sixième et dernier épisode sur la même chaîne le 16 mars 2013. Et c’est ainsi que j’aborde un sujet difficile, autant pour moi que pour certains d’entre vous : l’annulation de cette série. Et tout d’abord je dois vous expliquer ce qui détermine l’avenir des série animées en général.

Les séries TV classiques basent leurs revenus sur la pub que les téléspectateurs regardent. C’est d’ailleurs comme ça pour l’immense majorité des émissions, des retransmissions live des matchs de foot à l’émission de cuisine, en passant par les jeux télévisés. Dans le cas des séries destinées à un public très jeune, un autre facteur s’ajoute à celui de la publicité : les jouets. En effet ce facteur est tellement important, qu’il arrive fréquemment que, lorsque les ventes de jouets relatifs à une série baissent, les fabricants se mettent à imposer des conditions aux scénaristes de la série en question. Le résultat se traduit en général par des épisodes bourrés de gadgets et véhicules inutiles et ridicules, au détriment de la qualité scénaristique de ces épisodes.

Donc en gros : si les jouets se mettent à ne plus se vendre, la série est annulée, car jugée pas assez rentable. Mais alors, qu’est-il arrivé ? La série marchait bien, pourtant !

Et la réponse se trouve dans le long-métrage de Martin Campbell. En effet, c’est le film qui a propulsé la série, et c’est le film qui l’a enterrée. Rien n’est officiel, mais il est fort probable que le flop et le mauvais accueil des critiques et des spectateurs ont fait chuter la réputation de Green Lantern, conduisant les vendeurs à ne pas trop exposer les jouets relatifs à la série animée, jusqu’à les faire disparaître des étagères. Ainsi, plus de jouets, et donc plus de série.

Une pétition en ligne a été lancé pour ressusciter Green Lantern TAS (et Young Justice), mais Warner Bros a définitivement dit non à un renouvellement de ces séries.

3. Les personnages

Il n’est pas possible de mettre tous les personnages apparaissant dans la série. On a notamment omis la plupart des personnages créés pour celle-ci. Sachez cependant que tous les membres du Green Lantern Corps présents dans la série sont répertoriés ici, même si l’apparition de beaucoup est aussi brève qu’anecdotique. On a distingué quatre catégorie : les principaux, c’est-à-dire Hal et sa team, les autres Green Lantern ne faisant pas partie de l’équipe, les autres copains, donc des personnages non-Green Lantern mais gentils, les vilains, et les guests. Guests car ils n’apparaissent que lors d’un épisode chacun, et n’ont pas grande influence dans l’intrigue principale. Ils jouent plus le rôle de fan-service.

La team principale

Hal_Jordan_GLAnimated-dcpGreen Lantern – Hal Jordan (Showcase #22, 1959)

Bah oui ! Personnage principal de la série, Hal Jordan part au début du premier épisode avec son ami Kilowog (voir ci-dessous) dans un vaisseau ultra-rapide nommé l’Interceptor aux confins de l’univers. Donc en fait, on voit très peu Hal, mais beaucoup plus le Green Lantern qu’on aime tous. La caractérisation du personnage est principalement issu du run de Geoff Johns. Notons un fait qui mérite d’être noté : il garde toujours son masque, même étant à des années-lumières de la Terre.

Kilowog_GreenLanternAnimated-dcpKilowog (Green Lantern Corps #201, 1986)

Il accompagnera Hal durant tout son périple. Les deux personnages se connaissant déjà bien avant le début de la série, Kilowog ainsi que la relation qu’il entretient avec le Terrien ne sont donc pas introduits. Ce personnage parlera beaucoup plus à ceux qui sont déjà familiers avec l’univers du chevalier d’émeraude (oui, j’aime bien ce synonyme de Green Lantern. Pas vous ?). Dans la série, il est bien plus qu’un second rôle. En effet l’histoire ne se concentre pas spécialement sur Hal Jordan, mais sur la team en général.

Razer-dcpRazer (Green Lantern : The Animated Serie épisode 1, 2011)

Après la destruction de sa planète et la mort de sa petite amie, Razer a reçu un anneau de Red Lantern, et est devenu très proche d’Atrocitus, qui lui confiera régulièrement des missions critiques. Il tombera d’ailleurs très vite sur les deux protagonistes cités ci-dessus. Il fut la cause directe de la destruction d’une planète et faillit causer la mort de ses occupants (ceux-ci ayant pu être sauvés avant le cataclysme). Il cherchera alors à se repentir, mais continuera durant toute la série de garder son anneau au doigt. Ce personnage a été créé pour la série.

Aya_GLTAS_02-dcpAya (Green Lantern : The Animated Serie épisode 1, 2011)

Aya est une intelligence artificielle. Elle est l’ordinateur de bord de l’Interceptor, le vaisseau que Hal et Kiolowog empruntent. Suite à une discussion avec ce dernier sur le fait qu’elle ne peut pas être une Green Lantern, elle prend forme humanoïde, et aidera nos compagnons à plusieurs reprises, n’hésitant pas parfois à sortir du vaisseau. Ce personnage aussi a été créé pour la série. Je suis obligé de vous le dire, mais sachez que ce n’est vraiment pas important : une petite amourette se créera entre Razer et Aya. Mais je vous rassure, elle ne prend pas beaucoup de place. Du moins, pas assez pour vous empêcher de regarder la série.

Les autres Green Lanterns

Guy_Gardner_Green_Lantern_The_Animated_Series-1-dcpGuy Gardner (Green Lantern #59, 1968)

Durant les treize premiers épisodes, Hal est loin, très loin de la Terre. il faut bien quelqu’un pour le remplacer durant sa longue absence ! C’est ainsi que, en rentrant chez lui lors du quatorzième épisode, celui-ci est surpris de constater qu’un autre Green Lantern a pris sa place sur Terre, et sa première rencontre avec ce dernier ne fut pas des plus joyeuses. Ceux qui connaissent le personnage savent de quoi il en retourne lorsqu’on cherche les emmerdes avec Guy Gardner. Les fans du personnage devront hélas attendre le quatorzième épisode avant de le voir.

Mogo_Green_Lantern_The_Animated_Series-1-dcpMogo (Green Lantern #188, 1985)

Un beau jour, Aya informe notre équipe que l’anneau d’un Green Lantern qu’ils avaient croisé (et qui est décédé) a trouvé son élu sur une planète quasi-inhabité. Le problème, c’est que la planète en question est sur le point de se faire percuter par un astéroïde. Nos compagnons décident de le trouver et de le ramener dans le vaisseau. Après des heures de recherche et plusieurs embûches, ils abandonnent et s’apprêtent à partir, juste avant que Hal découvre que l’anneau avait en fait choisi la planète elle-même. Mogo, la planète Green Lantern, est un personnage bien connu des fans du GL-verse. Il réapparaîtra d’ailleurs vers le milieu de la saison, pour aider nos compagnons face aux Red Lantern

Salakk_(Green_Lantern_Animated_Series)-dcpSalakk (Green Lantern #149, 1982)

Encore un personnage qui parlera surtout aux connaisseurs de Green Lantern. Pour les autres, Salakk est en quelque sorte le représentant des Gardiens. Il reste dans sa salle de contrôle où il est joignable vingt-quatre heures sur vingt-quatre, il sert de messager entre les Gardiens et les Green Lantern, il distribue les ordres et assigne quelles équipes constituées de quels membres vont où. Son rôle dans la série est hélas très mineur, le personnage restant en effet très en retrait.

Iolande-dcpIolande (Green Lantern Corps #1, 2006)

Ce Green Lantern est beaucoup moins connu que d’autres tel que Tomar-Re ou Salakk, pourtant elle joue un rôle dans la série plus important que ces derniers. Hal et sa troupe atterrissent sur une planète du nom de Betrassus, juste après le couronnement de sa nouvelle reine, Iolande. J’abrège parce que sinon on est encore là demain : durant la journée, Kilowog s’effondre, et Iolande découvre qu’il a été empoisonné. Son anneau quitte son doigt et désigne Iolande comme nouveau Green Lantern. On découvre alors qu’en fait c’est le frère de IolandeRagnar, qui a tué Dulok (le Green Lantern local) et Kilowog afin de devenir Green Lantern. Ironie du sort : plus tard dans la saison, celui-ci deviendra Red Lantern. Et Kilowog ? Je vous rassure : il n’a fait que simuler sa mort et fabriquer un faux anneau.

Tomar-Re (Green Lantern #6, 1961), Ch’p (Green Lantern #148, 1982), Chaselon (Green Lantern #9, 1961), Larvox (Green Lantern #9, 1961)

Tomar-Re_and_Hal_after_defeating_the_Manhunters-dcpCh'p-dcpgreen-lantern-taslxcn-dcp

Ces quatre Green Lanterns n’ont pas vraiment d’incidence sur l’histoire. En réalité, leur présence relève plus du fan-service qu’autre chose. Ils auraient peut-être eu droit à un meilleur développement et à des histoires centrées sur eux dans la deuxième saison. Dommage.

Les autres copains

Blue_Lantern_Saint_Walker_and_Kilowog_GLTASSaint Walker (Final Crisis : Rage of the Red Lanterns #1, 2008)

Lorsque notre équipe arrive sur MogoRazer croise cet étrange personnage. Pas vraiment agressif, il aura un rôle à jouer plus tard dans la saison, lors de l’attaque des Red Lantern. Il sera alors Blue Lantern. À l’aide de son énergie bleue, il aidera Razer sur son chemin vers la rédemption. Car oui, il devient plutôt pote avec notre équipe. On ne le voit par contre pas dans la deuxième partie de la saison.

Carol_Ferris_GLTAS_002Carol Ferris – Star Sapphire (Showcase #22, 1961)

Bien que ce personnage emblématique apparaisse dans le premier épisode, il (ou plutôt elle) est insignifiante dans la première partie avec les Red Lantern. Mais je vous rassure, elle deviendra une Star Sapphire vers la fin de la saison. Notre équipe fait la rencontre du Corps des Star Sapphire assez tôt dans la série. Cependant, il n’est pas aussi accueillant qu’il en a l’air. Dirigé par la reine Aga’Po, ce corps essaie de… tuer les Green Lanterns en utilisant les élues de leurs cœurs comme faiblesse. Pas cool, le Corps.

Les Gardiens (Green Lantern #1, 1960)

Appa_Ali_ApsaGreen-Lantern_The-Animated-Series_Regime-Change

Personnages incontournables de l’univers de Green Lantern, les Gardiens ont plusieurs rôles à jouer dans la série. Tout d’abord, c’est Appa Ali Apsa qui annonce à notre équipe les mystérieuses disparitions de Green Lanterns. Ensuite, c’est Ganthet qui indiquera à nos héros l’emplacement d’un nouveau prototype de vaisseau ultra-rapide, le fameux Interceptor, en sous-entendant clairement qu’ils devraient le piquer en douce. À cause de cela, Ganthet sera banni (Sayd le suivra) et donna une lanterne bleue à Saint-Walker, fondant ainsi le Blue Lantern CorpsScar et Krona sont aussi présents.

Petite anecdote : Ian Abercrombie, qui offre sa voix à Ganthet en version originale, est mort durant la production de la série. L’épisode 10, Regime change (L’Espoir fait vivre), lui rend hommage.

Les vilains

Atrocitus_(Green_Lantern_Animated_Series)Atrocitus (Green Lantern #25, 2008)

C’est LE vilain de la première moitié de la saison. Son histoire est calquée sur celle des comics. Après que son secteur a été détruit par les ManhuntersAtrocitus créa un Corps utilisant la rage comme source d’énergie, le Red Lantern Corps, et se mis a créer une immense armada de l’autre côté d’une gigantesque barrière d’astéroïdes, dans le but d’éradiquer les Gardiens. Il a aussi mis au point une arme, les Libérateurs, qui ressemblent à des tours d’au moins une centaine de mètres de haut, capables de détruire des planètes entière. On en voit d’ailleurs un en action dans le premier double-épisode, et c’est Razer qui l’a actionné.

Zilius Zox Red Lantern Green Lantern Corps (4)Zilius Zox (Final Crisis : Rage of the Red Lanterns #1, 2008)

Il s’agit du second d’Atrocitus. Dans la première partie de la saison, il ne fait que conseiller le chef des Red Lantern, superviser Razer, et rapporter les faits et gestes du second au premier. Après que son boss s’est fait capturer dans le treizième épisode, il devient naturellement chef du Red Lantern Corps, et accepte un traité de paix avec les Gardiens. Il essaiera d’aider notre équipe lors d’une bataille contre l’Anti-Monitor en envoyant des dizaines de Libérateurs, hélas ceux-ci se désintègrent avant d’avoir pu exploser.

antimonitorL’Anti-Monitor (Crisis on Infinite Earth #4, 1985)

Atrocitus se faisant capturer lors du treizième épisode, il faut bien un vilain pour le remplacer le restant de la saison. C’est là qu’intervient l’Anti-Monitor. Son histoire dans la série est plutôt éloignée de celle des comics. L’Anti-Monitor est un robot, une super-intelligence artificielle, créé par Krona. Mais il se rendit compte de sa supériorité par rapport à son créateur, et ce dernier ne réussit qu’à envoyer le robot dans un univers parallèle, que celui-ci se mit à consumer. Une seule planète survécut, car son dirigeant a conclut un marché avec la machine : cette dernière épargne sa planète, et elle sera renvoyée dans son univers d’origine. Une fois arrivé chez nous, l’Anti-Monitor prit le contrôle des Manhunters et se mit à manger notre univers. Il fut détruit par Aya, qui prit contrôle de son corps, mais survécut en se téléchargeant dans un Manhunters.

ManhuntersLes Manhunters (Justice League of America #140, 1977)

À l’origine, les Manhunters étaient les prédécesseurs du Green Lantern Corps. Un bug leur fit détruire le secteur natif de Atrocitus, après quoi ils furent désactivés. Mais lorsque l’Anti-Monitor débarqua chez nous, il les réactiva, et s’en servit afin de l’aider dans sa tâche de destruction de toute la matière de notre univers. C’est en compagnie de Guy Gardner que Hal Jordan tomba sur trois Manhunters dans un temple terrien oublié.

Les guests

Pourquoi « les guests » ? Parce que ces personnages ne sont pas vraiment gentils, ni méchants, et ne jouent aucun rôle dans l’intrigue. De même, ils n’apparaissent que le temps d’un seul épisode chacun, et ces épisodes sont parfaitement dispensables pour suivre l’histoire. Ces personnages sont très importants dans l’univers du chevalier d’émeraude, ce sont de véritables stars, mais dans la série ils ne font que des apparitions sans incidence. Les considérer comme des invités n’est donc pas inapproprié.

Sinestro-GL-TASSinestro (Green Lantern #7, 1961)

Il ne peut pas y avoir de Green Lantern sans Sinestro. Tout le monde s’y connaissant un minimum sur le DC Universe a déjà entendu parler de ce personnage. Sinestro fut le mentor de Hal Jordan, et… c’est tout. Et oui, pas de Yellow Lantern ni de Sinetro Corps, le Korugarien est toujours Green LanternSinestro contacte notre équipe pour lui demander un coup de main. Il doit en effet assurer le transport d’un prisonnier dangereux, Neuroxis (un personnage créé pour la série). Hélas, le transport se met à tourner au vinaigre lorsque le prisonnier se met à posséder les membres de l’équipage afin qu’ils s’entre-tuent.

LarfleezeLarfleeze (DC Universe #0, 2008)

Alors que Hal et Kilowog réfléchissent à un moyen d’arrêter AyaRazer leur parle de l’énergie orange. Une énergie si puissante qu’elle aurait permis à son secteur de se défendre efficacement contre les Red Lantern. Notre équipe atterrit donc sur une planète afin de trouver cette mystérieuse source d’énergie, planète où ils font la rencontre d’un burlesque personnage, bien connu des fans de Green Lantern, je parle bien sûr de Larfleeze ! Celui-ci s’opposa à notre équipe afin de garder la Lanterne orange, qui conclut que cette énergie était incontrôlable, et qui décida de laisser Larfleeze en paix et de partir.

4. Top 5 des épisodes

5. S01E23 : Larfleeze

Des gens risquent de ne pas être d’accord avec moi si je mets cet épisode en cinquième position, car il est totalement H.S.. Mais moi, j’aime bien ce qui est H.S. ! Cet épisode permet un peu de relâcher la tension, en présentant un personnage comique est décalé, Larfleeze. À regarder si vous voulez voir un épisode sympathique, mais dispensable pour suivre l’intrigue.

4. S01E14 : The New Guy (Le Nouveau)

Cet épisode sert d’introduction à la nouvelle intrigue qui prendra place dans la deuxième partie de la saison (l’Anti-Monitor, les Manhunters, tout ça). Il fait aussi apparaître un nouveau personnage : Guy Gardner ! L’intérêt de cet épisode réside surtout dans le remplaçant de Hal Jordan, et la relation que les deux Terriens entretiennent. Et il y a aussi une bonne grosse baston entre les Green Lantern et les Manhunters, et à ça on ne dit pas non.

3. S01E18 : Prisoner of Sinestro (Un vent de folie)

Encore un épisode H.S., mais celui-ci est vraiment bien ! Sinestro arrive à bord de l’Interceptor avec un dangereux prisonnier, Neuroxis (un personnage créé pour la série). Le souci, c’est que ce criminel est capable de contrôler des gens par télépathie, donc forcément ça fout un peu le bordel. C’est un huit-clos bien sympathique, avec une ambiance proche du The Thing de John Carpenter, et Sinestro est admirablement bien écrit.

2. S01E06 : Lost Planet (La Planète perdue)

On découvre deux nouveaux personnages dans cet épisode : Saint Walker, que nous reverrons plus tard en tant que Blue Lantern, et Mogo, la fameuse planète Green Lantern. Nos compagnons débarquent sur elle à la recherche d’un Green Lantern (sans savoir qu’il sa’agissait de la planète elle-même), et rencontrent trois personnes, rescapées d’un crash, qui leur proposent de les guider. En réalité, celles-ci veulent chaparder leur vaisseau et quitter la planète avant qu’elle se fasse détruire par un astéroïde.

1. S01E20 : Cold Fury (La Colère d’Aya)

Un seul mot : épique. Dans cet épisode, notre équipe habituelle, aidée par Zilius Zox et ses Red Lantern, doit affronter l’Anti-Monitor et son armée de Manhunters. Razer conseille à Aya de se couper de toute émotion afin d’être plus efficace. Très mauvaise idée. Aya parvient bel et bien à défaire le robot, mais prend possession de son corps (et des Manhunters par la même occasion) et décide d’éradiquer toutes émotions dans l’univers, qu’elle considère comme néfastes. La série aurait du se conclure sur un épisode comme celui-ci.

5. Comicbook dérivé

Comme beaucoup de séries à succès, Green Lantern : The Animated Serie a vu apparaître un comics dérivé. Green Lantern : The Animated Serie #1 a vu le jour lors du mois de juin de l’année 2012. La série est constitué de quinze singles (#0 – 14), mais seul les douze premiers (#0 – 11) ont été recueillis dans deux TPB de 128 pages vendu pour 12,99 $ chacun. Urban n’a encore rien publié de cette série, et n’a rien annoncé à son sujet. Au sénario, on a droit à Art Baltazar, qui est un grand habitué des adaptations, avec dans son CV des titres tel que Young Justice : The Animated serie (le comics) et Tiny Titans, et Dario Brizuela aux dessins.

Alors je ne déconseille pas cette série aux fans ultra-hardcores de la série animée, c’est pas fondamentalement mauvais, mais pour les autres, ça ne vaut pas tellement la peine. Il y a quelque bonnes idées, on retrouve l’esprit de la série animée, mais l’auteur est passé à côté de quelque chose d’important : ce qui rendait la série animée Green Lantern si cool, c’est que l’histoire avait beaucoup d’ampleur, ce qui donnait un côté épique à la série. Ici, les histoires ne s’étalent que sur un numéro. Du coup, le comics n’a pas tellement grand chose à offrir, et on s’ennuie un peu. Par contre, le numéro #2 fait apparaître un personnage tout à fait étonnant : The Invisible Destroyer (qu’on pourrait traduire par Le Destructeur invisible). Ce personnage est le tout premier ennemi de Green Lantern qui sortait un peu de l’ordinaire, il est apparu dans Green Lantern #1. Ce personnage est apparu dans très peu de comics, et dans aucune adaptation télévisuelle ou cinématographique. Cela prouve au moins que Art Baltazar s’y connaissait un minimum sur le chevalier d’émeraude, c’est déjà ça.

Je le répète : ce n’est pas mauvais, mais c’est assez enfantin et naïf, et ça ne fait que réutiliser des éléments qui marchaient dans la séries animée. Les graphismes ressemblent à ceux d’un cartoon basique. D’accord, ce comics s’adresse essentiellement à ceux qui regardent la série, et donc aux enfants. Mais cela ne change pas le fait qu’il reste très, très dispensable.

6. Conclusion

Si vous aimez Green Lantern et les série animées, alors je vous conseille Green Lantern : The Animated Serie sans modération. C’est épique, il y a de la baston, des moments d’émotions, c’est bien cosmique comme on l’aime. Cependant, contrairement aux film Green Lantern : First Flight, la série n’est pas une bonne introduction au GL-verse. Les origines ne sont pas racontées, et, comme avec Young Justice, certains éléments s’adressent essentiellement aux connaisseurs, et perdent tout leur sens face à un néophyte complet. De plus, on ne croise pas beaucoup de méchants emblématiques.

Si vous hésitez, regardez les deux premiers épisodes. Juste eux. Ils annoncent bien le ton de la série, et présentent efficacement les personnages principaux, même si ce ne sont pas les meilleurs épisodes de la série. Et s’il vous plaît : ne vous arrêtez pas aux graphismes. Ça pique peut-être un peu les yeux lorsqu’on est pas habitué, mais très vite vous n’y ferez plus attention. Et avouez que ce serait dommage d’abandonner une série que vous auriez pu trouver géniale juste parce que vous la trouvez pas très réussie esthétiquement parlant.

Par contre, rendez-moi un service : regardez-là en version originale. Certains auront du mal car trop habitués à regarder en version française, mais le fait est que les voix françaises de cette série sont insupportables. C’est bizarre, DC nous avait habitué à un doublage francophone de qualité.

Un grand merci à La Tour des Héros, qui fut une source d’informations francophone complète, et à greenlantern.wikia.com , plus exhaustif, mais en anglais.

7. Fiche technique

Liste des épisodes

Nombre de saisons : 1 – Nombre d’épisodes : 26
Durée moyenne d’un épisode : 21 minutes

Saison 1

Épisode 01 : Beware my Power (1) (Craignez la Lumière des Green Lanterns (1))
Première diffusion : 3 mars 2012 (Cartoon Network US), 2 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Jim Krieg et Ernie Altbacker – Réalisation : Sam Liu et Rick Morales
Résumé : Hal Jordan et Kilowog partent dans des secteurs éloignés pour résoudre un mystère de Green Lanterns qui disparaissent les uns après les autres.

Épisode 02 : Beware my Power (2) (Craignez la Lumière des Green Lanterns (2))
Première diffusion : 3 mars 2012 (Cartoon Network US), 2 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Jim Krieg et Ernie Altbacker – Réalisation : Sam Liu et Rick Morales
Résumé : Hal découvre qu’un nouveau Corps qui s’est baptisé le Red Lantern Corps est responsable des mystérieuses morts de Green Lanterns.

Note : Le premier double-épisode avait déjà été diffusé le 11 novembre 2011 sur Cartoon Network.

Épisode 03 : Razer’s Edge (La Colère de Razer)
Première diffusion : 17 mars 2012 (Cartoon Network US), 2 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Eugene Son – Réalisation : Sam Liu
Résumé : Hal et Kilowog capturent un Red Lanterns du nom de Razer et l’amène dans un pénitencier situé sur un astéroïde. Cependant, ils découvrent que les geôliers torturent leurs prisonniers.

Épisode 04 : Into The Abyss (Une drôle de Cargaison)
Première diffusion : 24 mars 2012 (Cartoon Network US), 2 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Matt Wayne – Réalisation : Rick Morales
Résumé : Hal et son équipe tente de venir en aide à un vaisseau en train de se faire aspirer dans un trou noir.

Épisode 05 : Heir Apparent (Duel pour le trône)
Première diffusion : 31 mars 2012 (Cartoon Network US), 2 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Jennifer Keene – Réalisation : Sam Liu
Résumé : Hal et Kilowog atterrissent sur Betrassus pour chercher un Green Lantern. Mais la situation politique instable ne va pas leur faciliter la tâche.

Épisode 06 : The Lost Planet (La Planète perdue)
Première diffusion : 7 avril 2012 (Cartoon Network US), 9 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Michael F. Ryan – Réalisation : Rick Morales
Résumé : Notre équipe atterrissent sur une planète à la recherche d’un Green Lantern fraîchement nommé par un anneau, mais ne trouve que les rescapés d’un vaisseau en ruine.

Épisode 07 : Règlement de compte (Reckoning)
Première diffusion : 14 avril 2012 (Cartoon Network US), 9 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Ernie Altbacker – Réalisation : Sam Liu
Résumé : Razer a enfin l’occasion de retourner auprès de Atrocitus. Quel camp choisira-t-il ?

Épisode 08 : Fear Itself (Le Crystale jaune)
Première diffusion : 21 avril 2012 (Cartoon Network US), 16 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Mark Hoffmeier – Réalisation : Rick Morales
Résumé : Hal et Kilowog atterrissent sur une planète dans le but de trouver des vivres, mais tombe dans une guerre entre deux peuples.

Épisode 09 : In Love and War (Le Pouvoir de l’Amour)
Première diffusion : 28 avril 2012 (Cartoon Network US), 16 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Andrew Robinson – Réalisation : Sam Liu
Résumé : Hal et Kilowog font la connaissance du Corps des Star Sapphire, représentant l’Amour, dirigé par la Reine Aga’Po

Épisode 10 : Regime Change (L’Espoir fait vivre)
Première diffusion : 5 mai 2012 (Cartoon Network US), 23 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Josh Hamilton – Réalisation : Rick Morales
Résumé : Ragnar, désormais en possession d’un anneau rouge et membre du Red Lantern Corps, prend le pouvoir sur sa planète natale, Betrassus.

Épisode 11 : Flight Club (La Cage aux Oiseaux)
Première diffusion : 12 mai 2012 (Cartoon Network US), 23 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Michael F. Ryan – Réalisation : Sam Liu
Résumé : En cherchant le code d’accès au Phare, un bâtiment permettant de creuser une brèche dans la barrière d’astéroïdes entre le secteur des Gardiens et celui du Red Lantern Corps, notre équipe se trouve confronté à une troupe de Thanagariens.

Épisode 12 : Invasion
Première diffusion : 19 mai 2012 (Cartoon Network US), 30 septembre 2012 (France 4)
Scénario : Ernie Attbacker – Réalisation : Rick Morales
Résumé : L’Interceptor est en mauvaise posture, et doit faire face à l’invasion des Red Lanterns.

Épisode 13 : Homecoming (Le Retour)
Première diffusion : 26 mai 2012 (Cartoon Network US), 3 mars 2013 (France 4)
Scénario : Jim Krieg – Réalisation : Sam Liu
Résumé : HalKilowog, et Razer doivent sauver les Gardiens d’Atrocitus, et trouver un moyen de combattre l’armada des Red Lanterns et de retourner sur Oa.

Épisode 14 : The New Guy (Le Nouveau)
Première diffusion : 29 septembre 2012 (Cartoon Network US), 3 mars 2013 (France 4)
Scénario : Tom Sheppard – Réalisation : Rick Morales
Résumé : De retour sur Terre, Hal Jordan fait la rencontre de celui qui l’a remplacé durant son absence : Guy Gardner.

Épisode 15 : Reboot (Réactivation)
Première diffusion : 6 octobre 2012 (Cartoon Network US), 3 mars 2013 (France 4)
Scénario : Mark Hoffmeier – Réalisation : Sam Liu
Résumé : Les Gardiens envoient Hal trouver la source des mystérieuses réactivations des Manhunters.

Épisode 16 : Une autre époque (Steam Lantern)
Première diffusion : 5 janvier 2013 (Cartoon Network US), 3 mars 2013 (France 4)
Scénario : Ernie Attbacker – Réalisation : Rick Morales
Résumé : Après avoir été envoyé dans un univers parallèle par l’Anti-MonitorHal fait la connaissance d’un nouveau héros, le Steam Lantern.

Épisode 17 : Blue Hope (Lueur d’espoir)
Première diffusion : 12 janvier 2013 (Cartoon Network US), 3 mars 2013 (France 4)
Scénario : Jeremy Adams – Réalisation : Sam Liu
Résumé : Hal et son équipe vont sur Odym pour demander l’aide de Ganthet, afin d’en savoir plus sur les Manhunters.

Épisode 18 : Prisoner of Sinestro (Un vent de folie)
Première diffusion : 19 janvier 2013 (Cartoon Network US), 10 mars 2013 (France 4)
Scénario : Mark Hoffmeier – Réalisation : Rick Morales
Résumé : le légendaire Thaal Sinestro embarque à bord de l’Interceptor avec un dangereux prisonnier. Mais très vite, l’équipage se met à se comporter d’un façon pour le moins étrange.

Épisode 19 : Loss (Regrets)
Première diffusion : 26 janvier 2013 (Cartoon Network US), 10 mars 2013 (France 4)
Scénario : Michael F. Ryan – Réalisation : Sam Liu
Résumé : Alors que les Gardiens essaient de faire la paix avec le Red Lantern Corps, la présence d’un Manhunters va compliquer la chose.

Épisode 20 : Cold Fury (La Colère d’Aya)
Première diffusion : 2 février 2013 (Cartoon Network US), 10 mars 2013 (France 4)
Scénario : Ernie Attbacker – Réalisation : Rick Morales
Résumé : Notre équipe est pourchassée par une armée de Manhunters, et, à l’aide des Red Lanterns, doit affronter l’Anti-Monitor.

Épisode 21 : Babel
Première diffusion : 9 février 2013 (Cartoon Network US), 10 mars 2013 (France 4)
Scénario : Kevin Rubio et Charlotte Fullerton – Réalisation : Sam Liu
Résumé : Après s’être battu contre l’Anti-Monitor, Hal, Kilowog et Razer se retrouvent sur une planète avec leurs anneaux vidés de toute énergie, ce qui pose quelque problèmes au niveau de la compréhension et de la survie.

Épisode 22 : Love is a Battlefield (L’Amour est un champ de bataille)
Première diffusion : 16 février 2013 (Cartoon Network US), 10 mars 2013 (France 4)
Scénario : Jennifer Keene – Réalisation : Rick Morales
Résumé : Aya envahit la planète Zamaron et menace de la détruire si la championne de l’amour, Carol Ferris, échoue face au champion de la haine, Atrocitus.

Épisode 23 : Larfleeze
Première diffusion : 23 février 2013 (Cartoon Network US), 10 mars 2013 (France 4)
Scénario : Ernie Attbacker – Réalisation : Sam Liu
Résumé : En apprenant l’existence de la Batterie Orange, Hal et Kilowog, en compagnie de Razer, décident de partir à sa recherche et atterrissent sur Okaara. Cependant, une fois sur place, il font la rencontre du seul représentant de ce Corps, Larfleeze.

Épisode 24 : Scarred (Blessure)
Première diffusion : 2 mars 2013 (Cartoon Network US), 17 mars 2013 (France 4)
Scénario : Jeremy Adams – Réalisation : Rick Morales
Résumé : Notre équipe parcourt la galaxie à la recherche des origines d’Aya, qui pourraient les aider à l’arrêter.

Épisode 25 : Ranx
Première diffusion : 9 mars 2013 (Cartoon Network US), 17 mars 2013 (France 4)
Scénario : Ernie Attbacker – Réalisation : Sam Liu
Résumé : À l’aide d’une armée de ManhuntersAya attaque secrètement la planète Ranx. Le Green Lantern Corps, mené par Guy Gardner, les attaque.

Épisode 26 : Dark Matter (Un Monde meilleur)
Première diffusion : 16 mars 2013 (Cartoon Network US), 17 mars 2013 (France 4)
Scénario : Jim Krieg – Réalisation : Rick Morales
Résumé : Aya décide de remonter le temps jusqu’aux origines de l’univers afin de recréer celui-ci sans vie organique. Hal Jordan et le Green Lantern Corps ont une dernière chance pour l’arrêter.

Distribution

Rôle – voix originale / voix française

Hal JordanJosh Keaton / Pierre Tessier
KilowogKevin Michael Richardson / Marc Alfos (ep. 1-12), puis Paul Borne
RazerJason Spisak / Alexandre Gillet
AyaGrey DeLisle / Céline Melloul

Guy GardnerDiedrich Bader / Nicolas Marié
MogoKevin Michael Richardson / Thierry Murzeau
Salakk – Tom Kenny / Jean-Claude Donda
IolandeTara Strong / Odile Schmitt

Saint WalkerPhil Morris / Nicolas Marié
Carol FerrisJennifer Hale / Céline Melloul
Appa Ali ApsaBrian George / Jean-Claude Donda
SaydSusanne Blakeslee / Odile Schmitt
Ganthet Ian Abercrombie / Nicolas Marié

AtrocitusJonathan Adams / Thierry Murzeau
Zilius ZoxTom Kenny / Jean-Claude Donda
L’Anti-Monitor Tom Kenny / Thierry Murzeau
Les ManhuntersJosh Keaton / Thierry Murzeau

SinestroRon Perlman / Jean-Claude Donda
LarfleezeDee Bradley Baker / Thierry Murzeau

Production

Pays d’origine : États-Unis

Producteurs :
Giancarlo Volpe
Jim Krieg

Producteurs exécutifs :
Bruce Timm
Sam Register
Jeff Prezenkowski

Scénaristes :
Jim Krieg
Ernie Altbacker
Eugene Son
Matt Wayne
Jennifer Keene
Michael F. Ryan
Mark Hoffmeier
Andrew Robinson
Josh Hamilton

Réalisateurs :
Sam Liu
Rick Morales

Distribution des rôles / Direction des voix : Lisa Schaffer

Éditeur : Joe Gall

Compositeur : Frederik Wiedmann

Sociétés de production :
Warner Bros. Animation
DC Entertainment

Distributeur : Warner Bros. Television Distribution

Chaîne d’origine : Cartoon Network

Dates de diffusion originales : 3 mars 2012 – 16 mars 2013

Dates de diffusion françaises : 2 septembre 2012 – 17 mars 2013 (France 4)

(Vous devez vraiment vous ennuyer pour lire la fiche technique jusqu’à la fin)

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Picture of Leonidas

Leonidas

Un étudiant suisse passionné de cinéma, d'informatique, et bien évidemment de comics.
Sommaire

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
urbanvspanini10
urbanvspanini10
8 années il y a

yeaaahhhh!un dossier! 8)

Vinsou99
Vinsou99
8 années il y a

Moi je ne trouve qu’un seul défaut à cette série, on n’a pas eu de saison 02 :'( ….

Winterwing
8 années il y a

Une série vraiment géniale ! Comme Young Justice, elle a été annulée bien trop tôt sur l’autel des produits dérivés…

666Raziel
Invité
666Raziel
8 années il y a
Répondre à  Winterwing

+1
Rétrospectivement je pense même que l’on peut dire que ces deux annulations ont marqué le début du déclin de l’univers DC en animation.

Strax
Strax
8 années il y a

Très bon dossier ! ^^ Je reviens sur quelques points. – Certes, Batman TAS ne commence pas par raconter les origines du Chevalier Noir, mais le sujet est tout de même abordé au cours de la série (parmi d’autres, on peut citer par exemple le sublime « Appointment in Crime Alley »). Cela dit, je pense que cette volonté de ne pas revenir sur les origines de Hal Jordan vient peut-être du fait de la proximité du film en prises de vue réelles et même du premier film animé du DCUAOM sur GL, qui reviennent tous les deux sur ces origines. – Concernant les graphismes, il y a effectivement un côté très épuré, mais personnellement, avec le temps je m’y suis fait, et je trouve que ça réussit plus à GL TAS qu’à Beware the Batman (série que j’aime beaucoup aussi, au demeurant), qui donne parfois l’impression que Gotham City est une ville fantôme, la nuit, lors des virées de Batman. – Ensuite, tu oublies de citer la série The Batman, dans laquelle Hal Jordan apparaît ! ^^
– Enfin, je ne suis pas du tout d’accord avec ton avis sur la VF. Je la trouve de très bonne qualité, surtout pour les personnages principaux. Le problème, c’est le faible nombre de comédiens sur la série, du coup on a beaucoup de personnages doublés par Nicolas Marie et ça affaiblit le cast secondaire, malheureusement.

Red(Tornado)son
Red(Tornado)son
8 années il y a

Trés bon dossier il m’a donné envie de revoir cette série animé.

LaurentDo
LaurentDo
8 années il y a

J’ai beaucoup aimé le côté feuilletonnant de cette série et le côté cosmique cher aux lanternes. Du très sympa, malin, simple mais pas idiot et avec de beaux moments.

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
8
0
Rejoignez la discussion!x