Accueil Chroniques Off My Mind

Off My Mind

Off My Mind #92 : Bartman, justicier de Springfield

Les chroniques se suivent mais ne se ressemblent pas, un peu comme les plans cul de Tiger Woods. Famille conflictuelle, satyre de la middle-class...

Off My Mind #91 : Chuck

Si les années 2000 voient une partie des programmes télévisuels tenter de conquérir la « communauté geek », les studios se contentent généralement d’adaptations plus ou...

Off My Mind #90 : « L’objectivité journalistique », cette blague

« Nous, nous faisons des critiques objectives » ou « Votre critique n’est pas très objective ». Douces  phrases que l’on peut entendre des...

Off My Mind #89 : Qui dirige vraiment DC et Warner ?

DC, Warner, la CW… Depuis des années, vous connaissez ces noms et appréciez ou non ce qui sort de leurs studios. Dans un monde...

Off My Mind #88 : DCP Investigation – La communauté cosplay

Ahhh le cosplay… Vaste sujet, surtout lorsqu’il est laissé entre les mains d’un sale gosse sarcastique de 22 ans. Des conventions, j’en ai fait,...

Off My Mind #87 : Henry Cavill, les Secrets d’un corps forgé par Héphaïstos

Damn les gens, j’espère que vous allez bien, c’est de nouveau Blue, et aujourd’hui, après une chronique restée dans les mémoires sur la musculature de...

Off My Mind #86 – JSA : Héritage Disparu

On en parle bien assez peu, mais la JSA est une équipe de la plus grande importance pour l’univers DC. Avec le Off My...

Off My Mind #85 : Justice League : A Gay XXX Parody

Est-ce que Batman se tape Superman ? Est-ce que Flash est précoce ? Est-ce que sucer, c’est tromper ? Est-ce que saucer, c’est tromper ?...

Off My Mind #84 : Brightburn, l’enfant du mal

« En pleine nuit, un couple fermier sans enfant découvre un bébé dans une capsule spatiale qui s’est écrasée dans leur propriété. Le garçon...

Off My Mind #83 – Les suites de Kingdom Come

Kingdom Come, ou l'une des oeuvres les plus emblèmatiques des années 90. Certains iraient jusqu'à dire qu'elle est la seule chose à sauver des...
ante. nec accumsan leo. justo velit,