Le destin de Pandora au sein des New 52 est quelque chose qui laisse au mieux perplexe, au pire extrêmement déçue. Personnage présenté comme à la base de la fusion des 3 univers pré-New 52, et qui apparaissait de façon mystérieuse dans tous les #1 sortis en Septembre 2011, elle sera ré-apparue dans sa propre série pour préparer Trinity War et n’aura servi dès lors que de faire-valoir aux différents events et crossovers publiés après, la série n’ayant été que tie-in à l’event pré-mentionné puis Forever Evil (en prenant une place de choix dans le côté Blight du crossover). Malgré cela, le personnage aura pu évoluer, passant de victime accusée (presque à tort) d’avoir lâché les pires fléaux sur l’Humanité, à incarnation du Bien sur Terre, avec un changement de design drastique qui l’aura accompagné. Au cours de Blight également, Faust aura laissé échapper des paroles bien étranges qui sous-entendent que Pandora n’est pas de cet univers, relançant les pistes sur son implication quant à la création des New 52… Maintenant que Blight est terminé, l’auteur Ray Fawkes en charge de la série depuis ses débuts s’est entretenu sur le devenir de Pandora et ses projets pour la série.

Fawkes commence par dire que Pandora va aller dans une nouvelle direction maintenant que Forever Evil : Blight est fini. Elle a découvert durant l’event qu’il y a des personnes véritablement emplies de bonté sur Terre. Son combat contre les Seven Deadly Sins est terminé, la Boîte est détruite, et elle s’est révélée être une sorte d’avatar de l’espoir et de la lumière, et maintenant elle est prise dans le choix de devenir véritablement une héroïne, en se demandant si c’est bien cela qu’elle souhaite. Le personnage de Pandora est intimement lié à sa malédiction et beaucoup l’associent directement à Forever Evil, et les lecteurs verront que certains personnages l’accusent d’en être la cause. Pourtant, elle est maintenant liée à l’espoir et à la bonté humaine. Fawkes est bien conscient que certains lecteurs pensent que Pandora n’est qu’un personnage à crossover, et elle va devoir se débarrasser de cette association (comme de son association à Forever Evil dans sa série) et montrer à tout le monde qu’elle est une héroïne, et qu’elle veut aider les autres.

Si Fawkes avoue vouloir entraîner la série vers une dimension plus super-héroïque, il ne veut pas pour autant oublier que c’est une série “Dark”. Il va donc explorer le passé de Pandora, sa réputation, sa malédiction, et le fait que malgré tout ce qu’elle peut faire et ses intentions, le monde entier la connaît comme la Mère de tous les Maux. Elle aura beau vouloir aider le monde, beaucoup de gens refuseront son aide, en croyant qu’elle porte le Mal en elle. Et Fawkes de rajouter qu’il est également possible que quoi qu’elle fasse, sa malédiction prendra toujours le dessus ; c’est cela qu’il veut explorer. Un point qui l’intéresse sur le personnage est vraiment qu’elle est très endurante ; malgré des millénaires de souffrance et de mauvaise réputation, elle pense toujours que les gens ont besoin d’aide, alors qu’elle pourrait tout simplement en avoir assez, prendre ses flingues et descendre le Council of Eternity.

Concernant les prochains numéros, Giganta (aperçue dans ToS : Pandora #10), Frankenstein et Vandal Savage, trois personnages qu’elle a déjà rencontrés, reviendront dans la série pour lui rappeler qu’on ne peut se défaire de ses actes. Mais si au départ le traitement de ces 3 personnages donnera des petites histoires individuelles, ça ira crescendo pour aller vers une histoire plus importante. La relation enter Pandora et Vandal Savage (qui est lui aussi immortel) deviendra de plus en plus compliquée. De plus, Pandora va avoir un petit groupe d’alliés, qui comprendra des personnes qui au départ avaient l’intention de lui faire du mal. Ray Fawkes avoue également avoir des plans pour la Trinity of Sin mais il préfère pour le moment laisser Pandora souffler dans son coin, histoire de montrer également aux lecteurs qu’elle peut exister sans avoir d’autres personnages qui viennent à droite à gauche. Il ajoute également, et c’est là le plus important certainement, qu’il va parler des liens de Pandora avec Flashpoint, en précisant que même si le personnage ne se souvient pas de ce qu’elle a fait, les lecteurs eux le savent, et Faust avait commencé à dire quelque chose à ce sujet dans Blight. Après avoir félicité l’artiste attitré de la série, Francis PortelaRay Fawkes conclue en remerciant les lecteurs de suivre la série et en ajoutant qu’il s’implique à 100% pour leur donner satisfaction pour la suite.

Ray Fawkes donne l’impression d’avoir de la suite dans les idées, et conscient du statut de tie-in éternel de la série, souhaite vouloir en débarrasser son héroïne ; reste maintenant à voir si la direction super-héroïque qu’il souhaite donner à la série fonctionnera bien par rapport à son orientation Dark première et si les liens de Pandora avec la création des New 52 seront effectivement bien abordés, et surtout bien traités !

1 COMMENTAIRE

  1. Intéressant tout ça. La complexité du personnage est effectivement pas si évident à suivre. Je me souviens la toute première entrevue qui a eu sur Pandora, on disait, pour comprendre et saisir le personnage, il faut se référer à ces grand principes fondateurs qui ont créé les grandes religions, l’animiste et de certaines mythologies., donc, semble t-il, ce serait une avenue pour comprendre et saisir sa complexité. Le combat du Bien et du Mal est un très vieil archétype de l’Humanité et inscrit dans son inconscient collectif, Pandora en serait le prototype idéal pour sa représentation. J’avais déjà parlé, depuis quelque temps, de son lien avec Vandal qui deviendrait plus important dans l’avenir, appelons ça une magnifique Continuité à DC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.