DC Saga Présente #1 : Batman Vendetta
Les points positifs :
  • Le contenu d’un TPB pour 5,90€
  • Le rôle donné à Nightwing
  • Le dessin de Rags Morales
Les points négatifs :
  • Un ennemi caricatural
  • Un scénario qui manque d’ambition

“Regardez-les sourire. Batman et Robin.Le duo dynamique.” – The Wrath


  • Scénario : Mike W. Barr, Tony Bedard – Dessins : Michael Golden, Rags Morales – Couleurs :  Adrienne Roy, I.L.L .

DC Saga présente est le nouveau magazine trimestriel de l’éditeur Urban Comics, qui proposera des épisodes « hors-série » ou tout autre event n’ayant pas sa place dans le paysage actuel des kiosques estampillés DC. C’est véritablement l’équivalent d’un TPB VO qui nous est proposé à faible coût, mais ce numéro est-il à mettre entre les mains de n’importe quel lecteur ?

DC Saga Présente #1

L’ensemble du numéro est consacré au personnage de « The Wrath », ennemi du chevalier noir relativement peu connu, dont la version New 52 sera bientôt présente dans le magazine Batman Saga (quelle coïncidence !), et ce sont cinq épisodes qui nous sont proposés : le premier, datant de 1984 nous révèle les origines de ce vilain, alors que les quatre autres constituent un arc qui donne suite à cet épisode, bien qu’ayant été publiés des années plus tard, en 2008 , dans la série Batman Confidential.

Le premier « chapitre » consacré à The Wrath nous décrit ce personnage comme un double maléfique de Batman, dont les parents ont été tués par un jeune James Gordon, contraint de recourir à la force létale afin de se défendre de ces deux voleurs en plein casse. Tout comme le Chevalier Noir combat le crime afin de venger la mort de ses parents, The Wrath lutte contre l’ordre, pour venger les siens. Rien de très original, mais le concept est plutôt efficace, bien que l’identité visuelle de cet ennemi soit assez douteuse. L’arc qui suit se déroule plusieurs années après, et c’est un nouveau The Wrath qui fait parler de lui, alors que Bruce collabore avec Nightwing. J’évite de trop vous en dire, mais la présence de Dick Grayson n’est pas anodine dans cet arc.

DC Saga Présente #1

Loin d’être un indispensable, ce kiosque est toutefois sympathique : l’histoire est très caricaturale et poussive, mais sa lecture demeure agréable. C’est bourré d’action, il n’y a aucun temps mort et le retour sur les origines de Batman, et l’utilisation du personnage de Leslie Thompkins sont intéressants ; on déplorera simplement le côté « too much » de The Wrath qui semble vraiment être tiré d’un mauvais film des années 80. Et puis avouons-le, on a déjà lu bien pire de la part de Tony Bedard, qui parvient ici à donner une suite correcte au travail de Mike W. Barr Le graphisme est efficace et le travail de Rags Morales sur l’arc de 2008 est très réussi, car il parvient à rester cohérent avec celui de Michael Golden réalisé plus de vingt ans auparavant. 

DC Saga Présente #1

Loin d’être parfait, ce premier numéro de DC Saga reste toutefois une lecture agréable : le personnage de The Wrath, bien qu’étant extrêmement caricatural, mérite d’être connu et c’est un choix éditorial très judicieux de la part d’ Urban Comics de le sortir de l’ombre avant la publication de son apparition dans les New 52. Véritable concentré d’action qui met en valeur la relation Batman – Nightwing, ce magazine nous propose un contenu divertissant, et n’est-ce pas là le but premier des comics ?


UN DEUXIÈME AVIS C’EST BIEN AUSSI !!

Je voudrais rendre hommage à Urban. Merci. Merci de nous offrir ce numéro (enfin offrir c’est un bien grand mot, il faut quand même débourser 5.90 euros pour acheter le mag’). Un numéro conséquent qui reprend la chronologie de Wrath pré-New 52 afin de le découvrir (ou le redécouvrir) avant qu’il ne pointe le bout de son nez dans la continuité actuelle. Et vous savez quoi, c’est meilleur que certains bouquins pour lesquels j’ai dépensé 15 euros (voire 35 parfois). Parlons du personnages principal de ce mag’ : Wrath. Certes son parcours en miroir avec Batman peut parfois faire se dire que les scénaristes ne se sont pas foulés. Mais en fait son histoire peut aussi se lire comme une sorte de « What if ». Que serait devenu Bruce Wayne s’il n’avait pas été entouré à la mort de ses parents : Et la réponse donné par ses séries est Wrath. Même le numéro de Batman Spécial (datant quand même de 1984, soit la préhistoire pour beaucoup d’entre vous et une époque que j’ai à peine connue pour moi) ne souffre pas des lourdeurs inhérentes à la narration de cette époque, c’est vif et intéressant. Le design d’époque est plaisant même si il est évidemment un peu daté. Le titre suivant est nettement plus contemporain réutilise le personnage pour explorer une autre facette de Batman et introduire Nightwing dans cette rivalité. Le scénario est habile et les dessins ne sont pas mal. Franchement pour ce prix-là, il serait dommage de s’en priver, d’autant que ces deux séries sont vraiment intéressante et permettront d’éclairer à n’en pas douter le futur des séries New 52 du Chevalier Noir.

 – Darthfry

11 Commentaires

  1. Pour moi aussi, une très bonne lecture. Pas la meilleure mais pas la pire.
    Je ne connaissais pas vraiment ce personnage (juste de nom).
    Alors oui, il est extrêmement caricatural mais bon, ça passe et puis franchement, ce magazine, c’est une super idée alors merci Urban Coco pour cela et merci DCP (Zeppeli) pour cette review.
    Hâte de pouvoir me procurer le second numéro…

  2. Un bon p’tit numéro, j’connaissais pas l’perso de The Wrath, effectivement très kitch mais l’histoire est sympa, et j’avais trouvé que l’côté “cartoon” du méchant dénotait bien avec Bat’.

    ‘pis y’a Nightwing :D :D :D

  3. Une découverte aussi pour moi du personnage de The Wrath. Une bonne lecture, même si l’épisode de 1984 reste un peu “kitsch”. J’ai bien apprécié les 4 épisodes de 2008 avec Nightwing (dans son premier costume post-Robin).
    Du coup, cela donne envie de découvrir la version New 52 de The Wrath…

  4. Un bon moment pour moi aussi, une lecture facile, beaucoup d’action, peu de temps mort, avec un scénario bien sympathique. Je n’ai pas trouvé The Wrath si “Kitch” ou “caricatural” que ça, dans un sens Batman peut paraitre lui aussi “kitch”. bref un bon numéro.

  5. je trouve marrant les gens qui trouvent kitch les origines de wrath… ce sont juste les mêmes que celles de bruce wayne/batman mais vu dans un miroir inversé.

  6. J’ai adoré ce numéro :) Ce qui est marrant c’est que Wrath est justement la seule histoire de Batman que j’ai eu pendant des années (avant l’arrivée d’Urban) donc le voir dans ce numéro spécial m’a fait très plaisir. Et la suite est vraiment sympa, je suis content de voir que ce perso va revenir dans les news 52 :)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.