Hé ouep ! Je viens, à mon tour, mettre mon petit grain de sel dans la rubrique de Freytaw. J’adore venir embêter mes petits camarades, et je me suis dit « Tiens, je ne suis pas encore allé jouer avec de la VO ! » Bon l’autre raison, comme l’a si justement signifié TheRiddler, c’est surtout que Freytaw court après les jours de repos… Mais je ne dis rien…

Et donc pour ce nouveau numéro de Showcase, quoi de mieux qu’une petite plongée dans le numéro 56 du titre éponyme ?

Showcase#8

Bon, je dois être honnête, la revue Showcase, hé bien cela ne me disait pas grand-chose ; cette revue de DC Comics était comme une sorte d’anti-chambre d’expérimentations, de 1956 à 1970. Nombreux sont les super-héros à apparaître dans ces pages avant d’avoir le droit à leur propre série. Des personnages comme Green Lantern ou Flash. Mais c’est également le cas avec les méchants. Et ce numéro 56 voit la première apparition du Psycho Pirate, version Roger Hayden !

Tout commence avec Kent Nelson, le docteur Fate, et sa femme, qui découvrent, lors de fouilles archéologiques, les Masques de Méduse. Sortes de masques mystiques ayant le fâcheux problème de transformer le porteur en vampire émotionnel capable de manipuler les émotions d’autrui. Le docteur Fate retrouve donc ces masques, alors que Roger Hayden apprend de son compagnon de cellule, Charles Halstead (le premier Psycho Pirate), l’existence de ceux-ci… Il n’en faut pas moins au scélérat pour qu’il veuille mettre la main dessus, appâté par les récits de Charles Halstead.

Les Masques de Méduse vont bien entendu être exposés. Et lors de la visite de Rex Tyler (Hourman) et de sa fiancée Wendi Harris, cette dernière va se retrouver contrainte de voler les masques et de les remettre à un homme mystérieux. Qui n’est autre que Roger Hayden, bien décidé à devenir le nouveau Psycho-Pirate. Ce dernier va utiliser ses nouvelles capacités pour un vulgaire braquage de banque et va retrouver très vite sur son chemin le docteur Fate qui veut récupérer les masques, et Hourman qui veut disculper sa chère et tendre.

Showcase#8

Mais ce nouveau Psycho-Pirate sait déjà parfaitement utiliser ses nouveaux pouvoirs et parvient à instiller la peur chez ses adversaires pour les avoir par surprise avant de déclencher une haine sans commune mesure l’un envers l’autre. S’ensuit une bagarre entre les deux héros jusqu’à l’épuisement.  Et là retournement de situation ! (Genre on ne l’avait pas vu venir) et ce nouveau Psycho-Pirate subit sa première défaite ! (Première d’une longue liste…) Le numéro se terminant sur un merveilleux happy end, où Rex Tyler révèle être Hourman à sa belle Wendi.

Bref, une histoire classique et typique des sixties avec une opposition entre deux super-héros et un méchant trop fort pour être un simple gangster, mais encore en rodage pour être un super-vilain. Le numéro nous offre cependant les origines de ce nouveau Psycho-Pirate, qui ressemblent principalement à une passation de nom entre un Charles Halstead mourant et un Roger Hayden plein d’ambition.

Chronique Showcase #8

En bonus, le Psycho-Pirate en a marre d’être un criminel, il a décidé de mettre les femmes à ses pieds et il ne commence pas par la plus moche !

Chronique Showcase #8