[Review Ciné] Batman et Robin

Review Batman et Robin
Review Ciné Batman et Robin
Les points positifs :
  • Poison Ivy par Uma Thurman
  • Un humour au ras des pâquerettes
Le point négatif :
  • George Clooney en Batman
  • Une Bat-carte de crédit ? Sérieusement ? 
  • Batgirl
  • Un Batman qui fait des blagues

« Hum, je crois que j’ai jeté un froid…  » – Mr. Freeze


  • Réalisation : Joel Schumacher – Acteurs : George Clooney, Arnold Schwarzenegger, Chris O’Donnell, Uma Thurman, Alicia Silverstone, Michael Gough – Date de sortie : 1997
  • Compositeur : Billy Corgan, Elliot Goldenthal


Hé bien, si un jour on m’avait dit que je donnerai mon avis publiquement sur Batman et Robin, j’aurais probablement ri de bon coeur et de moquerie. Mais voilà, j’ai pris le paris fou d’écrire cette review qui s’annonce assez tordue, sur une version VF car ça me rappelle des souvenirs des premières fois où je l’ai vu. Au moment même où j’écris voilà que le générique a débuté et que je revois ces fameux bat-tétons qui horripilent et le temps de mettre sur pause pour le raconter me voilà sur le gros plan fesses de Georges Clooney, on est bien parti… Par contre autant le dire de suite, ce film est limite digne d’être une parodie comique et grotesque, mais au fond, je l’aime bien, peut être à cause de l’humour de bas étage, peut être car je suis bon public, ou tout simplement car je l’ai vu x fois et du coup, je m’y suis fait, je ne sais pas. Mais bon allez, soyons fous, parlons de ce film en détails.

Déjà, George Clooney en Batman, autant le dire dès le début ce n’est pas crédible, surtout quand on accroche pas à George Clooney en général ; la Batmobile rattrape un peu car elle est chouette elle. Robin (avec son costume pré-Nightwing New 52) bon, là je ne me prononce pas, depuis que j’ai fait le rapprochement avec NCIS Los Angeles, je ne le vois plus du même oeil. Par contre, Michael Gough en Alfred, c’est bien, vraiment bien, je l’aimais vraiment beaucoup. Du coup, dès la première scène notre duo Batman et Robin part en mission pour stopper un méchant nommé Mister Freeze, joué par Terminator Arnold Schwarzenegger. Un Victor Fries qui fera tout pour sauver Nora sa femme à coup de répliques cinglantes et d’humour fortement douteux. « Salut Freeze, Je suis Batman« … Aie même les répliques de George Clooney sont nulles, il nous livre un Batman qui fait des vannes, Batman, le héros sombre et torturé est ici joyeux et fait des blagues, il n’y a que moi qui n’y crois pas ? Robin sera pendant tout le film casse-cou, maladroit, et assez idiot, voire même très naïf et idiot. Sauf que si dès le début le film parait risible, vous n’êtes pas au bout de vos peines. Car le film est lourd et bête. Mr Freeze n’est absolument pas crédible. Sérieusement une partie de hockey sur glace pour récupérer un diamant ? Robin qui arrive à suivre une fusée sans masque, sans aucun souci d’altitude au grand air ?

Batman et Robin

Visuellement le film est plutôt bien, les effets ne sont pas si mauvais, il ne faut pas oublier que depuis 1997, il a pris de l’âge. Même si les costumes sont un peu oléolé et que pour moi Freeze se doit d’avoir un casque intégral mais bon, essayons de chercher des qualités à ce film, un peu de difficulté ne fait pas de mal.  Lex Luthor en Docteur Fou ? Avant il avait la tête d’un savant fou, maintenant c’est juste Lex Luthor. Passons à Poison Ivy. Elle est peut être un peu caricaturée mais Uma Thurman joue très bien le rôle et offre une Poison Ivy envoutante. Elle est accompagnée de Bane qui est un idiot sous venom à commande, le toutou de Poison Ivy, qui ne s’exprime que par grognement et de rares mots. Où est le génie machiavélique qui brisera la colonne de Batman ? Ce personnage était marrant quand je ne connaissais pas les comics, mais maintenant, c’est une honte de transformer Bane en un personnage aussi insignifiant.

L’un des points positifs de ce film c’est Alfred. Michael Gough joue un Alfred malade et affaibli, il est sage et arrive à faire voir la vérité à Bruce. Mais il est surtout très touchant, très émouvant et jouait vraiment le rôle de protecteur pour les habitants du manoir Wayne, il incarne l’âme du manoir. On retombe ensuite très vite dans les torts avec le bal de charité et la danse des gorilles avec la carte bancaire Batman. Et puis à partir de la rencontre entre Poison Ivy et le Dynamic Duo, c’est fini. C’est bêtise et niaiserie sur bêtise et niaiserie avec par la suite une alliance entre Freeze, Ivy et Bane contre Batman et Robin avec lors des affrontements des bruitages assez ridicules par moment. Des affrontements répétitifs entre Batman et Robin qui ne se font pas seulement avoir une fois par Poison Ivy mais plusieurs fois. Une gueguerre entre le mentor et le jeunot amoureux qui finira par un complexe de reconnaissance.

Il y a aussi l’arrivée de la nièce d’Alfred : Barbara. Tête brulée qui va finir par montrer des capacités hors de l’ordinaire, voler une moto pour faire des courses avec Coolio en guest, découvrir la batcave et devenir Batgirl par pur miracle. Et là, je dis non ! Lorsqu’on lui dit de ne pas regarder le message d’Alfred, bien sûr elle le regarde (chose que l’on ferait également). Du coup elle découvrira la vérité et se trouvera un costume pile poil comme il lui faut prévu par tonton Alfred avant de rejoindre le duo pour botter les fesses de Poison Ivy. Car seule une fille peut vaincre Poison Ivy. Et là je ne suis pas d’accord, Batgirl ce n’est pas juste une passade genre « oh trop cool c’est Batman et Robin, vas-y je vais faire comme eux… papapa combat… pouf plus de Poison Ivy« .

Batman et Robin

La ville de Gotham garde son style assez Burtonien de l’époque, conservé par Schumacher, un aspect gothique avec des statues géantes partout, c’est plaisant de retrouver cette ambiance là. Mais en fait, quand on regarde ce film, on a l’impression de regarder un autre film que Batman mais avec un type en déguisement de Batman.

Batman et Robin est un film presque totalement absurde aux blagues douteuses, à la fidélité passable et aux libertés d’adaptation honteuses. À côté de ça, il reste lourd et drôle, limite grotesque et du coup même s’il fait mal, pris comme une comédie il est pas mal. Comme dit en intro je suis bon public et j’aime l’humour minable. Après pour les enfants il reste peut-être un bon film car pas trop sombre, même si pour nous du coup, l’âme de Batman n’est pas là. 


UN DEUXIÈME AVIS C’EST BIEN AUSSI !!

Pas de panique, je ne vais pas prétendre que Batman & Robin est un bon film. C’est un mauvais film, la faute à ses dialogues (sub)zéros, à ses décors cheaps, à son scénario zéro et la flopée de mauvaises idées qui sont venues s’y greffer pour d’obscures raisons. Ce film accumule tellement les défauts qu’on a de quoi le railler à chaque scène, et en ce sens, il a un potentiel distrayant, à la différence d’autres films comme Green Lantern ou Jonah Hex que j’ai trouvé juste « ennuyants », parce qu’ils ne sont pas ahurissants de bêtise, ni folichons, juste fades et ennuyants. Batman & Robin, lui, est ahurissant de bêtise, mais vraiment ! Il arrache des exclamations horrifiées pour les seuils de tolérance qu’il nous fait franchir à chaque scène, et pour ça, d’une certaine manière, il vaut le détour.

– The Riddler

En passant par les liens affiliés BDfugue/FNAC/autres présents sur le site, DCPlanet.fr reçoit une faible commission. Qu’importe le montant de votre panier, vous nous aidez ainsi gratuitement à payer l’hébergement, modules, et autres investissements pour ce projet.

Harley

Harley

Nul ne saurait décrire le monstre, aucun langage ne saurait peindre cette vision de folie, ce chaos de cris inarticulés, cette hideuse contradiction de toutes les lois de la matière et de l'ordre cosmique.
DC COMICS : L'ENCYCLOPEDIE ILLUSTREE

DC COMICS : L'ENCYCLOPEDIE ILLUSTREE

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

À lire aussi

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

Shazam : La Rage des Dieux [DVD]

amazon
Voir l'offre
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Rejoignez la discussion

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

40 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Alban1700
Invité
Alban1700
9 années il y a

Et dire que j’adorais ce film quand j’avais 10 ans ahah ^^

Gbraptors
Gbraptors
9 années il y a
Répondre à  Alban1700

Pareille batman foreveret était mon préférer et lui le deuxième alors que maintenant… Wtf heureusement on a grandis.

anarchynpp
Invité
anarchynpp
9 années il y a

2.5/5 pour ce film c’est beaucoup je trouve :rire:

M’enfin il m’a bien fait marrer j’avoue même si c’est le seul point positif que j’ai a faire au film.

Et je suis désolé mais Uma Thruman joue très mal Poison Ivy à mon gout ^^

Après c’est subjectif :)

killing joke
killing joke
9 années il y a

Le meilleur film de Batman rien que pour les répliques ^^

MFW
MFW
9 années il y a

Je me désolidarise complètement de cette review. Je tiens à le dire.

Biggy
9 années il y a

Je pleure à chaque fois que je me dis que je n’ai toujours pas brûlé mon dvd…

stingrayfell
stingrayfell
9 années il y a

Joel Schumacher, tant critiqué pour sa réalisation de « Batman Forever » 1995 et « Batman & Robin » 1996 à effectivement créé un univers kitch aux répliques ringardes mais pour information, les comics de Batman, depuis leurs création en 1939 et jusqu’aux années 80, étaient tout aussi kitch, c’était l’époque qui voulait ça. Les comics ont toujours été le reflet de leur époque. D’un point de vu historique, on constate qu’à la fin de la seconde guerre mondial en 1945 jusqu’aux jours sombre de la guerre du Viet Nam, l’Amérique était de « couleurs vives » et « vivait des jours heureux » d’où l’esprit kitch des comics à cette époque. La série TV Batman de 1966 avec son univers totalement kitch et ridicule de nos jours en est un bon exemple de reflet avec son époque. S’en suit la guerre au Viet Nam, les premiers chocs pétrolier, la course à l’armement nucléaire… Ce qui font que les années 80 sont une époque noire pour l’Amérique, les comics devienne très sombre, comme par exemples, les comics de Franck Miller ou le films « Batman » de Tim Burton. Les choses évolues par la suite, les années 90 sont marquées par l’effondrement du bloc soviétique et la fin de la guerre froide marque une époque plus claire, cela se reflète sur les comics, les films sombre ne sont plus trop bien accueillis non plus. C’est la raison de l’échec commercial et critique à cette époque de « Batman Returns » de Tim Burton, jugé trop sombre en 1992 contrairement à « Batman Forever » de Joel Schumacher en 1995, un succès commercial et critique, bien plus coloré qui avait été beaucoup mieux accueilli que le côté sombre de l’épisode précédant. Qu’es ce qui fait que « Batman Forever » et « Batman & Robin » de Joel Schumacher sont si détesté de nos jours ? Depuis les attentas du 11 septembre 2001 à New York et ce qui s’en suit, le monde entier vis dans l’insécurité, on est de retour dans les périodes sombre. Un exemple intéressant qui montre bien que les comics ont toujours été le reflet de leur époque : Chez Marvel, le 07 mars 2007, Captain America est assassiné, c’est le reflet d’une Amérique gouvernée par Bush qui avait perdu toute ces valeurs, le personnage de Captain America ne représentait plus rien aux yeux du monde même si les comics écrit par Ed Brubaker sont une merveille de scénario et un succès commercial. Pour en revenir à DC et aux films Batman, la trilogie du Dark Knight réalisée par Christopher Nolan au succès indéniable ce passe dans le monde insécuritaire que nous connaissons et dans lequel on vit actuellement, d’où le succès des films car en adéquation avec notre réalité. Voilà pourquoi depuis la fin des années 90 et encore aujourd’hui, les films Batman complètement kitch de Joel Schumacher sont si mal critiqué tandis que ceux de Tim Burton et de Christopher Nolan sont quand à eux, vénérés. Ces derniers sont tant appréciés non pas à cause de leurs soi-disant fidélité aux comics mais car ils sont le reflet de notre époque contrairement à ceux de Joel Schumacher. Dire que « Batman Forever » et « Batman & Robin », sont des nanars, des nullités, pas fidèles aux comics sont donc des propos totalement infondés et faux. Ces films ne sont bien sûr pas exempt de défaut, oui l’adaptation de Burton et de Nolan sont super, bien sombre comme on aime les films de nos jours, mais ceux de Joel Schumacher sont juste des adaptations reflétant une époque différente à celle d’aujourd’hui. Ces adaptations font simplement référence à l’univers kitch des années 60 et celui édulcoré des années 90. Cette ringardise est crédible dans cet univers créé par Joel Schumacher. Sortez un peu de votre côté obscure et vous verrez que ces films sont plein d’amour au sens propre. Cela mène aux critiques homosexuels qui ont subi les films : Pour ceux qui voient lors des prises de vue de l’habillage, l’entre-jambe de Batman, les fesses de Robin et les têtons sur les costumes, moi je ne vois que la Bat-ceinture, un pantalon et un costume de super-héros. Par contre je pari que ce même genre de personne lançant ces critiques ne sont pas dérangés lorsqu’ils voient de nos jours, Daniel Craig dans son rôle de James Bond, torse nu 15min par film, épilé, bodybuildé, têtons qui pointent et maillot moulant. Et oui, Bruce Wayne dit bien « je t’aime » à un homme dans le film « Batman & Robin » et cet homme est Alfred, son Major-d’homme, son père adoptif, mourant à ce moment là. Vous ne dites jamais « je t’aime » à vos parents ?! Pour conclure, étant donné que les comics et les films sont des reflets de leur époque, de ce point de vu, « Batman Forever » et « Batman & Robin » sont autant fidèle aux comics de Batman que les films « Batman » de Tim Burton ou « The Dark Knight » de Christopher Nolan.

ArnoKikoo
9 années il y a
Répondre à  stingrayfell

G PA LU LOL

MFW
MFW
9 années il y a
Répondre à  ArnoKikoo

Monsieur Kikoo, voyons !

Pso
Pso
9 années il y a
Répondre à  MFW

C’est vrai que, pour la parenthèse, ça serait pas mal de permettre les paragraphes lors qu’on écrit son petit pavé ! Je sais pas si c’est facile à mettre en place par contre (parce que je suis étonné que ça fonctionne pas par défaut…).

Vittorini
9 années il y a
Répondre à  stingrayfell

Très franchement … Très très très joli plaidoyer :)
Au moins tu n’auras pas écrit ça pour rien et tu peux compter au moins une personne qui jugera ce film un peu plus positivement. Même si, pour les plans de caméra, je ne suis toujours pas convaincu, l’angle reste assez douteux ^^
Entièrement d’accord avec toi pour le changement de tonalité à partir de 2007 qui marque également la fin de la saga de Raimi et que je trouvais dans la même veine (pas taper) que les films de Schumi. Bref très beau résumé !

Jaster
Jaster
9 années il y a
Répondre à  stingrayfell

Mouais, c’est bien parlé m’enfin quand tu dis qu’à l’époque il y a succès commercial ET critique, permets moi d’en douter.
Un nanar c’est intemporel, si c’est détesté aujourd’hui, je vois pas pourquoi ça l’était pas à l’époque, on parle quand même d’un film sorti en 1997, les gens et surtout les fans étaient pas moins critique qu’aujourd’hui. Alors certes, il est clair que les attentats du 11 et autres apporte un changement de tonalité indéniable. Mais un film peut être très bon en étant kitsch, kick ass ou le frelon vert en sont la preuve.
Mais là, que ce soit dans le scenario, les dialogues ou le jeu d’acteur, le tout est assez déplorable.
Si le film était tellement le succès que tu décris comment expliquer qu’il n’y a plus aucun Batman avant 2005 ?
Pour finir, la notion de fidélité est très relative, peut-on considérer qu’un film qui reprend l’ambiance et le style des comics d’il y a trente ans avant est fidèle ? Dans ce cas, la trilogie Nolan n’est pas fidèle du tout.
Je veux dire, l’année précédente sortait quand même Un Long Halloween (précédé de Knightfall, Un deuil dans la famille…) on peut pas proprement parler de fidélité au comics vu que le comics lui même ne correspondait plus à ce qui faisait trente ans auparavant.

Vittorini
9 années il y a
Répondre à  Jaster

Je pense qu’il voulait plus dire qu’il était légitime de s’inspirer d’une ère en particulier. Mais sinon je suis d’accord avec toi sur le fait que, sortir ce film et lui donner l’esthétique qu’on lui connait juste après les publications des années 80, c’est tout de même curieux. Tu cites Knightfall, c’est probablement le meilleur exemple : Comment Bane a pu passer de génie criminel à … ça ? ^^

stingrayfell
stingrayfell
9 années il y a
Répondre à  Vittorini

Effectivement vous avez raison pour le fait que c’est étonnant que le personnage de Bane a été massacré alors que ce film est sorti juste après la sorti de Knightfall.

Jaster
Jaster
9 années il y a
Répondre à  Vittorini

J’avoue que j’avais pas fait le rapprochement avec Bane Oo le contraste est assez déroutant du coup ^^
Toujours est-il que le plus légitime aurait été de faire un film dans la veine de ce qui se faisait à l’époque, et non refaire référence à une période vieille de 30 ans déjà enterrée par Burton, et faire en passant un gros fuck à ce qu’était devenu Batman. En outre, The Brave and The Bold est inspiré de cette époque sans être stupide (parce que voilà la bat-carte de crédit même pour du kitsh c’est grotesque ^^)
Ceci dit, c’est un film que j’aime beaucoup vu au second degré :)

DarkChap
DarkChap
9 années il y a
Répondre à  stingrayfell

Quelques petites corrections car les imprécisions/erreurs pleuvent.
Les comics Batman n’étaient pas kitch en 1939, ils ont commencé à l’être entre mi 1940 et 1942 et il ne faut pas attendre Miller pour qu’ils cessent de l’être cessé vu que le tournant Darknight Detective, ça commence quinze ans plus tôt avec Dennis O’Neil et Neal Adams.
Le Batman Returns n’était ni un échec critique, ni un échec commercial, c’était juste trop sombre trop vulgaire et trop sexuel pour les enfants, ce qui a lancé une controverse, ce que n’a pas apprécié Warner Bros. Forever et Batman & Robin étaient plus dirigés pour un public enfant, ce qui se retrouve d’ailleurs dans les designs des véhicules par exemple, très clairement destinés à être vendus en jouets mais si Forever a bien marché au box office aucun des deux n’a été un succès critique.
Pourquoi la haine pour ces deux films? Pas rétroactivement depuis le 11 Septembre, ils étaient déjà détestés par les fans à leur sortie. Non, c’est tout simplement parce que fin des années 90, beaucoup de fans et le grand public pensaient Batman comme ce personnage sombre et que ça ne correspondait pas à leurs attentes.

hellcoco
hellcoco
9 années il y a
Répondre à  DarkChap

je me permet de rajouter une petite precision moi aussi qui se rajoute à celle de DarkChap ;) , ya bien eu une tentative de film batman avant 2005 ! c’était la suite de batman et robin avec l’univers des films superman en plus , en quelques sortes un « Batman Vs Superman » …mais le projet a été abandonné aprés les resultat du dernier batman , et puis parce que le scenario tenait pas la route …
( seriously ! le joker/Nicholson revenait se venger de Batman malgré la chute de la cathédrale ! )

Si ça interesse quelqu’un le scenario est dispo sur internet ( bon en anglais …faut avoir du courage !!!)

Jaster
Jaster
9 années il y a
Répondre à  hellcoco

Les mots « tentative » et « abandonnés » veulent tout dire :) je maintiens ce que j’ai dit, y’a quand même pas eu de Batman avant 2005 !

zeppeli
9 années il y a
Répondre à  DarkChap

Je te rejoins DarkChap, déjà à l’époque quand j’ai vu Batman & Robin, j’avais trouvé ça franchement mauvais, ça arrivait alors qu’on voyait déjà Batman comme un super-héros ancré dans un monde Grim & Gritty, les ténèbres étant tombées sur Gotham dès les années 70 comme tu le dis.

mavhoc
9 années il y a
Répondre à  stingrayfell

Très bonne remarque. Evidemment ça ne sauve pas le film, mais ça explique un peu mieux que non « batman qui fait des blagues » c’est pas anormal. D’ailleurs quand j’ai lu ça au début de la review j’étais un peu sur le cul en mode « ba oui, il a fait des blagues pendant plus de 30 ans ».
Schumacher s’est remis dans l’ambiance humoristique du Silver Age après les accusations qu’a subit Burton de faire des films trop sombres. Après, parler de succès ou non, je pense qu’on s’en fiche plus ou moins, l’importance est de comprendre que Batman&Robin n’est pas un nanar sortie de nul part, mais qu’il n’a pas été apprécié car les fans de Batman ont une capacité mémorielle qui ne va pas au delà des années 80, 9 fois sur 10.
Bon, puis le film est quand même passablement mauvais, ce qui n’aide pas à véhiculer le délire bon enfant des années 60.

CaptainMasked
9 années il y a

Mouahahaha ce film.
De bonnes barres.

crazy-el
crazy-el
9 années il y a

Quand c’est un anniversaire faut prendre ça cool, faut laisser de côté notre esprit cartésien et de savoir se divertir. C’est la définition d’un anniversaire selon moi, se permettre au délire le temps d’une journée. Un peu comme un cosplay ou dans le Carnaval de Venise, ou celui de Rio.. Dans un sens c’est comme ça je crois ces 2 Batman peuvent être compris, le temps d’un délire dans la fantaisie.

BRISAK
9 années il y a

Il est nul mais je l’ai en DVD et j’avoue le regarder parfois.

Vittorini
9 années il y a

Ce film doit rester à ce jour l’expérience la plus étrange pour de nombreux DCFans des générations pré-1995. Le jour de sa projection, c’était déjà un événement en soi : salle complètes, spectateurs soufflés et ce final … Déjà Robin, dans le précédent, c’était assez extraordinaire mais ajouter Batgirl et les faire courir tous les trois avec en fond un thème assez fort … Bordel, c’était le pied. Le fait est qu’à l’époque, on avait pas vraiment d’exigences particulières en terme d’adaptation. Aujourd’hui, le revoir, c’est juste étrange. Même en tenant compte de l’aspect Silver Age comme le dit Stingrayfell (comme tu l’as résumé, on peut pas refuser à ce film un pan tout entier des aventures de Batman), ça reste une expérience assez troublante ^^

BenJ BT
BenJ BT
9 années il y a

Ce film, peu importe qu’il soit bon ou mauvais, est resté dans les mémoires. C’est déjà un point à souligner car c’est l’essence même (pour moi) du cinéma : qu’on s’en souvienne.
Je me rappelle encore de la première fois que j’ai vu ce film à sa sortie quand j’avais 8 ans. Je n’avais pas l’esprit critique d’aujourd’hui et je me rappelle que j’avais tout bonnement adoré (tout comme j’avais adoré le précédent Batman). Ca brillait de partout, il y avait de l’action, c’était drôle …

Maintenant, après 18 ans et sous un angle différent c’est un très mauvais batman. A la limite de la parodie ridicule. Le jeu d’acteur est mauvais voir très mauvais, les vannes sont lourdes, c’est une « insulte » aux personnages … pourtant quand je le revois (ce qui m’arrive de temps à autre) eh bien j’ai toujours le souvenir de mes 8 ans en tête et au final j’en viens à l’apprécier pour ce qu’il est.

Destroys
9 années il y a

Je suis d’accord avec toute ta critique, juste pas pour une chose, si Batman et Robin a 2,5 étoiles, Forever en mérite 3 :D
Car il est bien au dessus quand même.

Fin bref, film culte, dans un sens.

Kinshima
Kinshima
9 années il y a

C’est le premier film Batman que j’ai vu et j’adorais à l’époque !

Dizzy90
Dizzy90
9 années il y a

Moi, j’ai pas honte de dire que ça doit être mon préféré. Et Durendal non plus, d’ailleurs !

Destroys
9 années il y a
Répondre à  Dizzy90

Moi c’étais aussi presque mon préféré étant enfant !
Je pense que s’est un plaisir coupable, on le découvrirais maintenant on serrais moins indulgent.

Brutal Destr0y333r
Brutal Destr0y333r
9 années il y a
Répondre à  Dizzy90

Nan mais Durendal il est sympa mais il aime quand même n’importe quoi des fois pour aller à contre courant, quoiqu’il en dise. Mais je comprend, moi aussi je le trouve très amusant, assumé: big hommage au Batman 66 mais modernisé.
De là à préférer celui-là faut vraiment en avoir rien à carrer de Batman non ?
xD

Mandalorwarrior
Mandalorwarrior
9 années il y a
Répondre à  Dizzy90

Le préférer de Durendal, c’est TDK ! (le meilleur des meilleurs, pour moi)

Strax
Strax
9 années il y a

Film mauvais pour moi à la base, mais le mauvais est multiplié par mille quand on le juge en tant que Batman.
Je suis né en 80, alors les années 90, je connais bien. Qu’on ne vienne pas me dire que les films de Schumi étaient bien reçus.
Pour la comparaison avec le Batman Adam West, c’est de la mauvaise foi en barre. Schumi a plutôt cru qu’il pourrait rassembler le public fan du Batman de Burton et de Timm/Dini (l’histoire de la femme de Freeze en est la preuve la plus flagrante) et celui de Batman 66, dans cet horrible mélange fluo…
Et que dire de la plus grande injustice de ce « film » ? Où sont les bat-tétons de Batgirl ? 8/

DC Universe FRA

Rejoignez la première et la plus grande communauté non officielle DC Comics Francophone et participez aux discussions Comics, Films, Séries TV, Jeux Vidéos de l’Univers DC sur notre Forum et serveur Discord.

superman
40
0
Rejoignez la discussion!x