omac vol 1 review
Les points positifs :
  • Une pure série d’action
  • Plein de faces cachées de l’univers DC New 52 mises à nue
  • Un hommage graphique à Jack Kirby
Les points négatifs :
  • Parfois un peu de confusion dans l’action
  • Une série trop courte…

“I am O.M.A.C. !!!” – Kevin Kho, O.M.A.C.


  • Scénario : Dan Didio, Keith Giffen et Jeff Lemire (pour le crossover avec Frankenstein) – Dessins : Keith Giffen, Scott Kollins (partie 6), Scott Koblish (encreur)– Couleurs : Hi-Fi


Kevin Kho n’est qu’un simple ingénieur travaillant pour CADMUS. Une entreprise axée sur la recherche scientifique (peu importe son domaine de recherche d’ailleurs). Brother Eye, un satellite intelligent, a besoin d’infiltrer CADMUS. Pour cela, il va réussir à “pirater” Kevin et en faire son cheval de Troie. Kevin va être contraint de subir les ordres de Brother Eye sous les traits de O.M.A.C. (One-Machine Attack Construct), une entité humanoïde surpuissante, toute bleue et en colère. Kevin n’a aucune possibilité de l’en empêcher, et Brother Eye peut lui faire subir cette transformation à volonté. Sa vie banale va basculer du jour au lendemain et il va tomber dans les conspirations de CADMUS et de CHECKMATE,  autre organisation dirigée par un certain Maxwell Lord.

omac_1_1

À travers ce titre, Dan Didio a réintégré énormément d’éléments de l’ancien univers DC, comme Cadmus, Checkmate, Brother Eye, Maxwell Lord, et bien sûr, les O.M.A.C. (une des nombreuses créations de Jack Kirby pour l’univers DC). Ce titre est riche et intriguant. Tout tourne autour de Kevin Kho et de Brother Eye, qui sont admirablement bien développés. Je n’aurais pas cru “m’attacher” à un satellite intelligent, froid et calculateur. Kevin Kho est aussi très sympathique, bien que pour le coup, très malmené par son auteur. Ses relations aussi, notamment sa petite amie Jody qui va avoir bien du mal à comprendre ce qui arrive à Kevin. Le tout dans une ambiance très “kirbienne”, et c’est ça qui reste assez fort, mais les dessins de Keith Giffen aident beaucoup pour cette impression, j’en reparle plus bas.

On tombe très loin des clichés habituels bien que ce titre se veut avant tout très action, avec un fond très mystérieux sur Cadmus et les ficelles qui sont tirés par toute les organisations plus ou moins secrètes de l’univers DC. Au passage, Maxwell Lord garde son image de gros manipulateur (fini donc, le mec sympa de la Justice League International, définitivement, même si ça fait longtemps qu’on ne l’a plus vu sympa… je dois avouer que ça me chagrine beaucoup), et c’est peut être aussi pour ça que j’ai réussi à accorder un peu de crédit à Brother Eye. Ennemi de Maxwell Lord ici. Sinon, niveau action, comme je le disais plus haut, on est servi. La palme revenant sans doute au combat O.M.A.C. VS Frankenstein (crossover quasi-inutile au demeurant, même si il fait lien entre S.H.A.D.E. et Checkmate, mais bien fun quand même !). Le monsieur trouve même le temps de se cogner avec Superman, même si c’est un peu court.

omac_1_2

D’ailleurs, un peu court, c’est ce qu’on tirera de cette série qui, faute de vente, n’aura connu que huit épisodes. Dommage, elle proposait quelques choses vraiment atypiques et nous ouvrait tout un pan de l’univers DC un peu absent de la nouvelle continuité. Mais tout est à parier que nous reverrons Checkmate, Cadmus et cie. très prochainement… Enfin, sûrement… Peut-être le même jour que Booster Gold reviendra sur le devant de la scène… O.M.A.C. a d’ailleurs migré malgré lui dans la série Justice League International (qui s’est vue arrêtée au numéro #12… donc, tu parles d’une veine). Et il a refait quelques apparitions totalement anecdotiques depuis, notamment dans la série Suicide Squad. Au moins, on sait que le personnage reste présent dans l’univers… On sentait que Didio avait de grandes idées sur l’implication de son O.M.A.C. et de Brother Eye sur l’ensemble de l’univers (après, c’est Dan Didio, donc ça peut être à double tranchant !). On est un peu frustré que ça doive se terminer aussi rapidement. Même si la fin tient la route, elle est tout de même très vite expédiée. Vraiment vraiment dommage.

Keith Giffen (remplacé plus tard par l’excellent Scott Kollins qui officie en ce moment sur la série Larfleeze) a, quant à lui, fait un travail honnête sur les dessins (il aide aussi au scénario), bien que peut-être un peu brouillon par moment. Mais ça se tient et son trait est très dynamique, parfait pour les scènes d’action et pour un rendu qui fait hommage à Jack Kirby tant ses traits y font penser. D’ailleurs, des références à la version de Kirby, on en trouve un peu partout dans le livre, de manière assez succincte et subtile, même dans l’épisode “bonus”, que l’on a pu voir dans le DC Universe Presents #0, mais dont je ne parle pas ici (car absent du tome, c’est d’ailleurs dommage quand on y pense, mais ce numéro est sorti bien trop tard pour être intégré au TPB). Dans tout les cas, ce côté “kirby” rend le tout plus ou moins décomplexé, ce qui n’est pas un mal tant l’intrigue peut vite devenir trop sérieuse si on essaye de comprendre les actions de Brother Eye. Enfin, rien d’inaccessible non plus, mais ce dessin apporte un brin de légèreté nécessaire au comics je pense.

omac_1_3

Une bonne lecture. Dont l’écho de la frustration liée à son annulation résonne encore dans mes oreilles. O.M.A.C. est un personnage passionnant qui méritait plus que ça au demeurant. Et toutes les intrigues qu’il y avait derrière proposaient une réelle fenêtre sur la face cachée de l’iceberg New 52. C’était vraiment plaisant. Et malheureusement, les utilisations du personnage après sa propre série laissent à penser que l’éditeur s’en fiche un peu au final. Dommage, réellement… Mais rien n’est jamais perdu dans le fabuleux monde des comics, et tout vient à point nommé à qui sait attendre, comme on dit…

6 Commentaires

  1. Celui-là, je le prends. Le nom de Didio m’avait un peu fait peur mais t’es pas le premier à dire que c’est bon et du Giffen imitant Kirby, c’est trop bon pour passer à coté.

    • L’effet Didio est clairement estompé par la présence de Giffen. Et c’est clair que graphiquement, c’est assez unique en son genre du coup ! Le pire c’est que quand j’ai découvert la série en single, je connaissais pas encore le boulot de Kirby, rétroactivement, ça m’a fait un choc ! Mais la ressemblance est indéniable ^^

  2. Une super lecture sur un univers moins connu ! J’ai adoré dorénavant je vais rattraper mon retard sur ce personnage qui m’a vraiment beaucoup beaucoup plu. Une lecture vivement conseillée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.