PARTAGER
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email
young-justice-legacy-cover
Les points positifs :
  • Une intrigue digne de la série
  • Des personnages fidèles
  • Les doublages V.O.
  • Le nombres de personnages jouables
  • Bonne durée de vie
Les points négatifs :
  • Tout le reste…

« You want it ? Come and get it. » – Sportsmaster


  •  Développeur : Little Orbit – Éditeur : Warner Bros Interactive
  • PS3/360/PC/3DS – 22 Novembre 2013 – 35€

La série Young Justice a eu le même destin que la plupart des légendes. Dotée de grandes qualités, les sorties d’épisodes étaient guettées par les fans qui avaient besoin de leur dose hebdomadaire de dessins animés super héroïques, mais elle a tragiquement disparu de l’antenne de Cartoon Network, nous laissant orphelin, bien trop tôt, soulevant au passage une vague de protestations. Cela n’a pas servi à grand-chose puisque la troisième saison de Young Justice ne verra jamais le jour alors qu’elle était pleine de promesses. Qu’à cela ne tienne, les fans avait une autre période dont ils voulaient en savoir plus, cette fameuse période de cinq ans qui s’est écoulée entre la fin de la première saison de Young Justice et le début de la seconde. C’est alors qu’est apparu le jeu Young Justice : Legacy, nous promettant de combler ce vide et surtout de pouvoir incarner les personnages de la série dans une histoire inédite. Après avoir été repoussé un nombre incalculable de fois, avoir été purement et simplement annulé sur les consoles de salons Nintendo, le voilà enfin qui débarque. L’attente en valait-elle la peine ? Réponse !

C’est moche…

La première chose qui saute aux yeux, forcément, ce sont les graphismes. Pour l’avoir sur PS3 et PC je dois avouer que sur les deux supports c’est juste à la limite du foutage de gueule. Je veux bien comprendre qu’il s’agisse d’un « petit » jeu mais je n’accepte pas que, justement, un petit jeu, qui n’affiche objectivement pas grand-chose à l’écran, ne dispose pas au moins d’une distance d’affichage correcte et d’un lissage des angles (anti-aliasing). Sur PC il n’y a que le choix de la résolution dans les options, ce qui est, il faut le reconnaître, une petite hérésie. La résolution permet cependant de régler ce problème de lissage des diagonales qui, pour moi, reste gênant. Bien sûr, beaucoup se satisferont probablement de cet état de fait mais l’ensemble fait vraiment bâclé.

D’ailleurs, en soit, durant les phases de jeux cela ne gêne pas vraiment, mais dès que la caméra se rapproche des personnages, c’est une autres histoire. Les personnages ne sont pas fins du tout, modélisés et surtout texturés vraiment grossièrement. Il suffit de voir les sourcils de Superboy ou la tête d’Artemis pour comprendre que ça pique les yeux. Mention spéciale à Batman qui ressemble à une poupée gonflable sans lèvres…

L’animation est également très rigide, à quelques exceptions près. Les décors s’en sortent globalement mieux. Bien que relativement variés ils ne vous enchanterons jamais réellement et n’ont même pas de quoi se vanter d’être immersifs ou même d’avoir une ambiance unique. On n’évite pas non plus les sempiternelles virées à la neige, en forêt tropicale, dans des ruines ou en ville. Oui c’est varié, mais cela n’apporte rien du tout. Certains niveaux profitent toutefois d’un bel éclairage. À ce niveau-là je me dis que bon, oui le jeu n’est pas beau, mais il doit bien offrir autre chose, de toute façon je ne l’ai pas acheté pour ses graphismes, et d’ailleurs personne n’achètera un jeu pour ses graphismes. Et puis on le sait, ce n’est pas ça qui fait un jeu ! En fait je trouve que les personnages très cartoon ne s’intègrent pas naturellement dans les décors qui se veulent plus réalistes. Cela créé un décalage assez étrange.

 

…pas excitant…

Bon, je me lance dans l’aventure, dans l’espoir de retrouver cette excitation que je pouvais avoir en regardant la série, avec des combats dantesques, ultra dynamiques et en faire de véritables démonstrations de puissance. On démarre alors notre première mission, on nous explique les touches par des textes qui défilent si vite que je n’ai pas le temps de les lire (non je suis pas lent comme lecteur). Sur PS3 tout va bien, sur PC ce sont les touches du clavier qui s’affichent alors que j’ai configuré le pad dans les options… Premiers combats et premiers déferlements de coups. Un bouton sert aux coups faibles, un autre au coup fort (oui il n’y en a qu’un seul…) un autre à faire un petit sprint et l’autre à sauter. Le stick gauche sert évidemment à contrôler notre personnage tandis que le second sert à bouger la caméra vers la gauche ou la droite. Une gâchette permet de se mettre en garde et l’autre d’utiliser 4 de nos pouvoirs en la combinant avec l’un des quatre boutons du pad. C’est simple et plutôt intuitif, donc bon point. Mais les bonnes choses ont une fin et celle-ci arrive rapidement.

Mon premier problème c’est que chaque personnage dispose, en gros, de trois combos de coups entre les forts et les faibles. Maigre, très maigre. Surtout que ces combos vous allez les répéter à l’infini. Le timing pour les réaliser est…louche, au mieux. Du coup vous allez tout simplement répéter le combo le plus en matraquant le coup faible et vos pouvoirs. Passionnant! C’est d’autant plus rageant que ces combos ne permettent absolument pas de se rendre compte de la force et de la puissance de ses personnages. Comment se fait-il que Superboy doive frapper quatre ou cinq fois un humain pour s’en débarrasser alors qu’il n’aurait qu’à lui mettre une pichenette pour l’envoyer s’écraser plus loin… Pareil pour les autres personnages qui ont des pouvoirs, même si c’est plus compréhensible pour ceux qui, comme Artemis ou Robin, sont des humains « classiques ».

Le second problème vient du fait que les pouvoirs spéciaux uniques, qui s’activent uniquement quand la barre de combo est au maximum, ne servent finalement pas à grand chose puisque j’ai découvert à quoi servait cette barre au dernier niveau du jeu…là c’est peut-être un problème qui vient de moi ou alors de ce fameux début trop rapide sans didacticiel.

…pas très intéressant…

Et ce n’est pas terminé puisque ce nivellement par le bas se fait aussi sur d’autres héros. Au cours de l’aventure, Superman, Batman ou encore John Stewart et d’autres feront leur apparition pour les aider à réaliser quelque chose. Ces moments-là, au lieu d’être épiques, sont complètement plats et sans saveur. Je veux dire par là que si des héros accomplis tels que ceux que j’ai cité ont besoin d’aide c’est que forcément, ça doit être costaud. En fait non… Le passage avec John Stewart n’est qu’un long couloir où il ne fait strictement rien et Superman s’amuse à tenir des portes…

Ça n’aide vraiment pas le jeu à décoller et ne pousse pas du tout le joueur à vouloir continuer. Ça ne s’arrange pas lorsque l’on commence à comprendre la structure ultra linéaire du jeu qui n’est qu’un enchaînement de couloirs et de combats et éventuellement un boss. Même pour un « petit » jeu, on a connu plus inspiré ! Je ne développerai pas les combats de boss qui sont juste de grosses blagues, soit frustrantes au possible ou sans aucun challenge. Ah oui, en parlant de challenge, la difficulté en dents de scie vous fera sûrement criser à quelques passages. Au fil du jeu, le seul moyen que les développeurs semblent avoir trouvé pour augmenter la difficulté c’est de rajouter des ennemis à l’écran, à tel point que ça en devient parfois n’importe quoi ! Je crois qu’il faut que je vous dise que l’on peut quand même traverser des niveaux entiers sans avoir à donner un seul coup de poing… pour un Beat’em All c’est un comble! Il faut que je rajoute certaines phases à dormir debout que vous vivrez vous même comme celle avec les lasers qui vous one-shot, ou encore celle avec les snipers…

 

…limite désagréable mais…

On va aller plus loin encore. Désolé pour ceux qui lisent ce test et qui doivent se taper une longue liste de plaintes à laquelle ils n’adhéreront peut-être même pas. Le son, parce que pour le coup c’est important. En VO il s’agit des mêmes doubleurs que ceux de la série ce qui fait évidemment fort plaisir à écouter puisque les personnages sonnent vraiment comme dans la série animée. Par contre, du côté des bruitages, ça commence à devenir mitigé. Certains sont très bons même si on les a attendus dix mille fois ailleurs pendant que d’autres sont risibles au possible. Écoutez un peu le son que vous faites lorsque vous sautez ou tapez un sprint… Le summum est atteint avec la musique, surtout celle des combats, qui tourne en boucle, revenant toutes les trente secondes, sans cesse alors qu’elle n’en dure pas beaucoup plus. Elle m’a tellement saoulé (parce que oui c’est la même tout au long du jeu mais avec quelques variantes) que je l’ai tout simplement coupée, je commençais à en avoir mal aux oreilles, une véritable agression auditive !

Je ne m’attarderai pas non plus sur un level design pas du tout inspiré, des murs invisibles qui se cachent partout, du Mont Justice qui ne sert à rien, des cinématiques immondes (avec gros problèmes de bruitages manquants) ou encore des secrets qui ne sont limite pas cachés ou pas si secrets… Tout ça pour dire que le jeu n’est pas en manque de défauts, c’est même sa première qualité si je peux dire ça comme ça.

…il y a du bon tout de même

S’il faut avouer que le jeu porte ses tares comme un hipster porte sa barbe, il ne faut pas pour autant lui ôter toutes ses qualités. D’abord la partie RPG. Bien qu’un peu simpliste, les personnages gagnent en expérience durant les niveaux leur permettant d’obtenir des points de compétence à distribuer dans les différents pouvoirs afin de les améliorer. Vous gagnez aussi de l’argent que vous pouvez dépenser pour acheter des améliorations pour vos personnages. Certaines sont directement liées aux héros en herbe alors que d’autres sont plus génériques et peuvent s’appliquer à tous. À vous de faire les bons choix pour optimiser vos héros. D’ailleurs les héros sont tous marqués d’un « type » que les gamers connaissent bien. Superboy est la brute qui rentre dans le tas, Artemis est plutôt un personnage de distance alors que Miss Martian serait un personnage support. Il y en a pour tout le monde puisque 12 héros sont jouables (et quatre de plus en DLC), pas de jaloux donc !

Un autre point positif c’est la fidélité de l’ensemble à la série. Les personnages sont reconnaissables rien qu’à leur façon de parler et à leurs attitudes qui correspondent en tous points à leur personnalité découverte dans la série. On se retrouve donc en territoire connu et l’histoire et elle aussi dans la plus pure tradition Young Justice. Ainsi la première mission qui semblait n’être qu’une simple mission de sauvetage vous fera voyager et mutera en une mission plus importante dont les tenants et les aboutissants ne seront pas anecdotiques. Il ne s’agit pourtant pas de boucher ce trou de cinq ans mais cela permet surtout de nous informer sur certaines situations du début de la seconde saison.

Un autre point positif c’est que le jeu reste relativement fun. Oui, il a ses problèmes et en solo il n’a absolument qu’un seul intérêt, celui de l’histoire, parce que les coéquipiers sont cons comme des manches à balais. Par contre, si vous avez quelques potes avec vous, que la série ne les rebute pas, il y a moyen de s’amuser un minimum. Il ne faudra pas trop compter sur de bonnes grosses tranches de rigolades mais plutôt des moments sympathiques à parcourir une histoire ensemble. Là où j’aurai aimé qu’il y ait un véritable effort c’est du côté de l’interaction soit avec les décors ou entre les personnages avec, par exemple, des attaques combinées et/ou des sortes de super attaques. Il faudra simplement faire sans.

 

Vous l’aurez certainement compris, la réponse à ma question d’introduction est clairement non. Toutefois, même si le jeu est très très très très […] très très loin d’être parfait, il faut le prendre comme un petit jeu qui vous permettra surtout de replonger dans l’univers d’une très bonne série. Personnages et histoire sont particulièrement fidèles à la série et les doublages sont très bons. Chaque qualité du titre est contrebalancé par un défaut ce qui donne au final un jeu tout juste passable. Young Justice : Legacy est un jeu qui n’intéressera que les fans de la série, qui y trouveront là un prétexte à revenir dans cet univers, ou alors les plus jeunes.

Nathko

Nathko