PARTAGER
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on email
the wolf among us
the wolf among us
Les points positifs:
  • La fidélité de l’adaptation
  • Accessible aux profanes
  • Direction artistique à tomber
  • L’orientation film noir de l’enquête
Les points négatifs:
  • Pas de vostfr pour les anglophobes
  • Encore quelques soucis techniques

« My lips are sealed. » – Mysterious Woman


  • Scénario : Pierre Shorette – Développeur : Telltale – Editeur : Telltale
  • PS3/360/PC/MAC  11 octobre 2013 – 4,99 euros – dématérialisé uniquement

Telltale ou l’histoire d’une success story. Walking Dead : The Game a été un véritable carton et a initié une « formule » qui a su convaincre bon nombre de joueurs. À mi-chemin entre point & click light, un livre dont tu es le héros avec l’illusion que chaque choix cornéliens à faire aura une importance. Ce jeu m’avait profondément marqué et l’annonce d’une adaptation par le studio de Fables de Bill Willingham, série Vertigo magistrale que j’adule m’avait plus qu’enthousiasmé.

Ainsi The Wolf Among US : épisode 1 : Faith est sorti désormais sur toutes les plateformes et il convient de voir si la formule marche toujours. S’adapte t-elle à un univers aussi riche comme Fables ?

the wolf among us

Pour les novices dans l’univers il convient de rappeler les bases. Les « Fables », c’est ainsi qu’ils se nomment, sont les personnages de nos contes d’enfance. Ces derniers ont été contraints de fuir leurs royaumes respectifs à cause d’une guerre perdue contre « l’adversaire ». Ils ont ainsi rejoints notre monde et se cachent des « communs » grâce à divers sortilèges dont le « glamour » qui leur permet d’avoir une apparence humaine. Ceux qui ne peuvent pas en avoir sont conduits à La ferme et les autres vivent dans un quartier de New York appelé FableTown.

Sheriff fais moi peur !

Dans cette communauté plutôt soudée un homme est craint. Il s’agit du grand méchant loup alias Bigby Wolf, sheriff de son état et enquêteur doué mais aux méthodes parfois musclées. Il est craint pour son passé évidemment, a ses ennemis, mais une loi d’amnistie fait que tous les crimes d’avant la débâcle sont effacés.

the wolf among us

Once upon a time

Maintenant qu’en est-il du traitement de l’univers dans ce jeu épisodique ? Hé bien déjà il faut savoir que les évènements du jeu sont canoniques avec le comics dixit Bill Willingham et se passent avant Fables #1 . Le jeu nous met dans la peau de Bigby Wolf qui doit résoudre une enquête au sujet d’un meurtre odieux d’une Fables dont on ne connait pas l’identité. Bigby sera amené à rencontrer divers personnages tels que Mr.Toad et son fils, Blanche-Neige ou encore son vieil ennemi le bûcheron. Le casting est assez fourni et très vite les pistes ou fausses pistes se succèdent. Au point qu’à chaque réponse de nouvelles questions se posent. Qui est l’assassin ? Pourquoi cette mise en scène ?

Barbe bleue avec le chandelier dans la cuisine ?

Les séquences de fights en QTE fort bien réalisées et très immersives font place à des instants plus calmes. Ces instants où l’on recherche des preuves, où l’on dresse la liste des suspects.
Au niveau des choix il est vrai qu’au final TWD : The Game ne donnait qu’une certaine illusion que nos actions avaient de véritables conséquences. Il est trop tôt pour savoir ce que cela va donner dans les autres épisodes mais oui, mille fois oui, vous serez en face de choix cornéliens dans cet épisode aux conséquences potentiellement dramatiques. Espérons vraiment que l’impact global sur l’ensemble sera au rendez-vous. À noter pour les plus jeunes que certaines scènes sont assez fortes au niveau de la violence graphique, âmes sensibles s’abstenir. Enfin le cliff de fin est à moitié réussi si on connait l’histoire du comics.

Dark Victory

D’une durée de vie de 2h l’aventure tient en haleine le joueur tout du long. Graphiquement c’est une vraie claque, on se croirait tout simplement dans le comics, le moteur de TWD a été optimisé et ce rendu très film noir sied parfaitement à l’intrigue. Cet effet crayonné est bluffant et très immersif. Chapeau pour une direction artistique maîtrisée ! Que ce soit d’ailleurs sur les doublages de qualité et les musiques qui collent parfaitement à l’ambiance. Techniquement on a encore ces soucis de saccades lors de transitions assez gênantes si on est pas un habitué Telltale ainsi que des chargements un peu longs sur console Mais bon le tout est tellement beau et soigné qu’on pardonne vite ce menu défaut. Autre ajout de gameplay qui m’a fait plaisir : on peut enfin courir et ne plus se déplacer comme un camion benne. Reste ce problème majeur d’absence de sous titre français pour les allergiques à la langue de Shakespeare qui fait un peu tâche quand on voit l’argent généré par les 17 millions de téléchargements de leur précédente série épisodique. Sur PC, des patchs permettront certainement une vostfr avant une mise à jour potentielle.

the wolf among us

Dernier point à aborder, le jeu vaut-il le coup si on a jamais ouvert un comics Fables ? Assurément, on rentre très vite dans l’univers et le jeu a la bonne idée de proposer un « Fable Book » regroupant toutes les informations nécessaires pour élargir le background. Et c’est un point d’entrée idéal pour se mettre à cette série fantastique ! Je suis certain que ça donnera envie à nombre de joueurs de courir chez leurs libraires.

The Wolf Among US démarre donc avec un quasi sans fautes pour peu qu’on adhère à la Telltale Touch. L’adaptation est d’une fidelité quasi clinique à l’œuvre d’origine et c’est grisant. Pour ma part c’est le cas, il serait vraiment dommage de passer à côté de ce titre qui vaut largement ses 5 euros. Vivement la suite !

MFW

MFW

Grand gagnant du concours Picsou Magazine Batman et Robin (True Story), Superman de Donner est son film d’enfance préféré même devant les goonies. Il tombe dans la Batmania des années 90 ruinant ses parents au magasin de jouet. Il lit à l’époque toutes les sorties Image chez Semic et reste un amoureux de Spawn. Les années passent la passion pour DC grandi et surtout son univers cosmique. La vénération de les Légion des Super Héros et de Booster Gold peut commencer. La série hebdomadaire 52 a changé sa vie de lecteur de comics.