Les points positifs:
  • La Mise en Scène froide, mais calibrée
  • L’émotion et la sincérité.
  • Le casting (Antje Traue <3)
  • Les combats titanesques
  • Le soin apporté à la création de cet univers
Les points négatifs:
  • Un Superman en demi-teinte et aux choix illogiques
  • Une musique sublime, mais mal calibrée
  • Quelques SFX


  • Scénario : David S. Goyer – Réalisation : Zack Syder
  • Acteurs : Henry Cavill, Amy Adams, Michael Shannon
  • Production : Christopher Nolan, Charles Roven, Deborah Snyder, Emma Thomas 
  • Compositeur : Hans Zimmer

*** À l’inverse de la première critique, celle-ci contient des SPOILERS SUR LE FILM. ***

N’hésitez pas à donner votre propre avis en commentaire ou sur le FORUM.

..

.

Man Of Steel est un bon film, mais ce n’est pas le film de Superman que j’attendais en sortant de la projection de presse à L.A. Ma critique se base sur le film original, non sur la version française donc si je parle des dialogues, ne m’en voulez pas si ceux varient de ceux que vous pouvez avoir entendu durant votre séance.

Warner et DC attendaient beaucoup de Man of Steel et les fans également. La trilogie de Nolan étant terminée, Green Lantern étant un flop mérité et Marvel écrasant tout au box-office avec des films de qualité, on ne pouvait qu’espérer une réussite de ce nouveau Superman et si le film est un succès au box-office et même critique, personnellement mon avis sera plus nuancé. Ce n’est pas un chef d’œuvre, ce n’est pas la meilleure adaptation de Superman existante, mais c’est un bon début. Snyder n’est pas un réalisateur dont j’apprécie la filmographie, seul son premier film possédait des qualités selon moi et donc le savoir sur une franchise dont le héros reste l’un de mes héros fétiches fut un cauchemar.

Les premières bandes-annonces furent une lueur d’espoir pour la fan que je suis, mon impatience de voir enfin le Superman puissant sur lequel je fantasme depuis des années étant à son comble, la séance de cinéma fut merveilleuse.

I have so many questions. Where do I come from ?

On pouvait craindre un film de poseur, les trailers nous présentant un film intimiste par son ambiance, mais il n’en fut rien, bien au contraire : loin des Superman que tous connaissent, ici Snyder nous donne une œuvre où l’action est présente de façon quasi-continue, ce qui d’un côté était l’une de mes grosses attentes. En effet sur les 2h30 environ que dure le long métrage, celui-ci doit avoir plus d’1h30 d’action, de scènes de combats titanesques ou apocalyptiques.

L’un des plaisirs du film est de nous présenter Krypton, son peuple et sa culture. En effet ici on sent que Snyder et son équipe ont pris plaisir à révéler peu à peu ce monde, faisant de cette société, une société mécanisée ou l’espoir renaîtra chez certains avec la naissance de Kal-El. En effet notre héros est le premier enfant venu au monde de manière naturelle depuis des siècles, chose qui n’est pas au goût de tous.

La société kryptonienne est en train de sombrer peu à peu, chose que ne supporte pas le général Zod et ses sbires. Celui-ci tentera un coup d’état provoquant la mort de Jor-El et  son emprisonnement dans la Phantom Zone avec ses sbires durant plusieurs siècles.

Kal, lui, sera envoyé sur Terre et Krypton sera détruite, laissant peu de survivants. Des années plus tard on retrouvera Clark, très bel homme au demeurant avec sa barbe (mais bon c’est la propriété d’HarleyHuntress donc ^^) et cherchant à comprendre qui il est réellement, chose qu’il comprendra très peu de temps avant l’arrivée du général Zod, de retour avec ses sbires et projetant de détruire la Terre.

Bref l’histoire est classique en soit, mais très intéressante par ses thématiques. Elles sont multiples: la recherche de l’espoir, le créationnisme, l’accomplissement de soi, le racisme et ainsi de suite. Ici deux civilisations sont confrontées, deux mondes : Krypton et la Terre et au milieu de tout cela on retrouve Clark, déchiré entre ses deux patries, ses deux familles. Snyder et Nolan en feront le véritable moteur de l’oeuvre sans les creuser de manière originale certes, mais de manière efficace, ce qui logiquement poussera le spectateur à réfléchir 20 secondes… Enfin je l’espère. Pour distiller ses thématiques, le réalisateur a eu l’idée de présenter le tout sous forme de leçon inculquée par le père adoptif de Clark, brillamment incarné par le toujours aussi séduisant Kevin Costner. Les parallèles faits durant le film sont bien amenés, Snyder usant d’une technique simple mais efficace et ne cassant pas le rythme comme on peut l’entendre de temps en temps.

To Kal-El, I say this : surrender within 24 hours, or watch this world suffer the consequences.

Ici le réalisateur évite le film bateau de la lutte contre le bien et le mal, le film manichéen pour creuser un peu plus son film et ses thématiques de manière progressive et cela il le fait bien entendu par ses personnages.

Superman ici nous apparaît comme le symbole d’espoir qu’il est depuis sa création il y a a 75 ans : c’est un héros, mais pas l’homme parfait et on pourrait presque dire que ce n’est pas Superman ; pour moi en tout cas il ne l’est que partiellement car même si ici on assiste à ses débuts en tant que super-héros, les erreurs et les choix qu’il fait ne sont pas ceux que Superman pourrait prendre, même à ses débuts. L’un des choix tout bête étant de scratcher la tête de ses compatriotes au lieu de sauver les gens. En effet, lors de ses affrontements avec Jax-Ur, la belle Faora ou Zod, il ne prend pas, pas à chaque fois en tout cas, le temps d’éloigner les civils ou d’éloigner tous ses adversaires des innocents.

Smallville en étant le parfait exemple, il scratche Zod, laissant sa mère seule avec les sbires de Zod, c’est un peu idiot en soit quand on sait qu’ils ne se tracassent pas des sentiments humains et que seule leur mission compte.

Pendant les affrontements, il ne fait aucun effort pour protéger les civils ; alors certes ce sont des combats titanesques et avec des adversaires aussi puissants que lui, voire plus pour certains, mais quand même, Superman préférerait s’en prendre plein les dents que de laisser des gens mourir et pendant les phases calmes, il ne prend pas la peine de chercher tous les survivants, même 20 secondes. Il débute certes, mais on sait très bien via sa vie qu’il n’en est pas à ses premiers sauvetages, voir sacrifices. L’autre erreur du scénariste, plus grave à mon sens, provient du final. Zod utilise une machine pour détruire la planète, alors certes là aussi on a un combat de titan, l’homme d’acier est mal en point, mais le choix qu’il fait, tuer Zod est inconcevable : Superman ne tue pas, jamais. Je parle du vrai Superman, pas le taré venant de Earth-2 Kal-L ou du héros de la terre 1000000. Ici on parle du vrai Superman et il fait un choix que le vrai, même à ses débuts, ne ferait pas.

Alors, oui la situation était désespérée, mais on est dans un monde de comic-book, il y a toujours une autre solution que celle-ci.

C’est inconcevable et ne le démarque en rien des autres héros au sens large. Il ne peut pas être pris en exemple alors qu’il fait ce choix. Il ne tue pas, il n’a jamais tué ou accidentellement, bref jamais de sa propre volonté.

Après la scène est bien amenée j’en conviens, les conséquences le sont un peu moins, mais quand même cette fin me déçoit et même Nolan n’en voulait pas justement, car lui aussi affirmait que Clark ne pouvait faire ce choix.

Heureusement tous les personnages ne sont pas changés et on retrouve dans les méchants du récit, ce qui fait plaisir de lire d’un comic-book, des personnages travaillés auquel on peut s’attacher. Le Général Zod (Michael Shannon, époustouflant comme à chaque fois,) n’apparaît pas comme un taré radical, mais comme un politique, un homme voulant protéger sa planète, ce que son peuple représente. Le hic c’est qu’il n’a aucune empathie, qu’il n’a pas d’émotions comme tous ses comparses et les choix qu’il fait lui sont calculés, il sait ce qu’il veut, il voit en son peuple une race supérieure et dans ses choix il le montre clairement. C’est un homme mauvais j’en conviens, mais aux raisons plus ambiguës qu’il n’y parait… bon après l’idée d’eugénisme c’est malsain et très bien amené durant le récit.

Le second méchant a être bien développé est ma femme… enfin je veux dire Faora-Ul incarnée par la sublime Antje Traue. La lieutenante du général, est une guerrière à qui on pourrait dire oui à tout si elle venait à vous regarder. Le personnage parle peu, mais fait tout passer par son regard à vous glacer le sang. Elle démontre sa puissance et son attachement à la cause durant l’oeuvre de manière scotchante. Bien sûr il y a d’autres membres de la garde comme Jax, mais ils ne se démarquent pas vraiment.

Pour rester dans les Kryptoniens, Jor El, incarné avec brio par Russel Crowe est ici loin du personnage campé dans les autres films et se rapproche plus de la version Golden Age. Sa confrontation avec Zod est savoureuse.

Les personnages humains du récits sont eux aussi brillamment campés et croqués comme vous dites en France. Perry White est excellent et on retrouve directement le personnage ronchon, mais au bon coeur, les parents Kent sont une réelle pierre angulaire dans le récit, même si Pa Kentn’ apparaît que peu malheureusement.

Lois Lane quant à elle offre une version plus moderne de l’excellente interprétation donnée du personnage il y a plusieurs années par Margot Kidder. Ici la femme représente la journaliste par excellence, courageuse et qui ne renonce pas, d’ailleurs sa traque de Clark est en soit impressionnante, car paraîssant comme très simple, trop à mon goût d’ailleurs.

You have a sense of morality and we do not. And that gives us an Evolutionary Advantage. And if there’s one thing that History teaches us it’s that Evolution always wins.

L’une de mes grosses attentes dans le film était les scènes d’action. N’aimant pas le style de Snyder avec ses ralentis et sa musique outrancière, cache misère pour moi, je fus bluffé par les scènes de combat titanesques, j’en avais les larmes aux yeux c’est pour vous dire. Ici on souffre autant que les héros ou les méchants et surtout on a les yeux écarquillés du début à la fin. Pour vous donner une comparaison, vous voyez les combats de Superman contre Atlas ? Ou bien contre Darkseid durant Final Crisis, imaginez la même chose avec des acteurs et en 200 fois plus titanesque avec une dose de Dragon Ball Z en plus. C’est époustouflant. Les bâtiments sont détruits, les gens meurent, les coups pleuvent, les personnages traversent cinq bâtiments avant de se reprendre un coup dans les dents. La scène avec les Kryptoniens sur les avions, mais là tu as envie de hurler dans la salle sérieux tellement c’est démentiel. Jamais on avait vu un héros aussi impressionnant, même l’excellent film The Avengers de Joss Whedon apparaît comme désuet après ce genre de scène. Sincèrement rien que pour les scènes en question, comme celle avec la machine de destruction massive, le film est à voir.

Ici Snyder s’efface et ça fait plaisir, il oublie ses gimmicks cache misère pour ouvrir une œuvre presque froide, mais sublime, sincèrement comment ne pas avoir les larmes aux yeux devant le premier vol de Clark, ou bien les scènes entre Clark et Lois… ou dans mon cas la mort de certains méchants. Le réalisateur nous offre une mise en scène magnifique, ou c’est lui qui joue avec les éléments de son cadre et non l’inverse. Il propose des scènes de toute beautés, magnifiés par le score de Hans Zimmer quand celui-ci est présent, la musique étant assez effacée, ce qui en soit n’est pas un mal par moment certes, mais qui d’un autre côté manque à certaines scènes de pure représentation. Le thème principal (je ricane encore de ceux qui affirmaient il y a encore peu qu’on retrouverait le score du film avec Reeves… mouhahahahahaha) est quant à lui de toute beauté et représente à la fois la pureté de l’être et sa fragilité. Comme le travail de Snyder, on sent l’amour apporté au personnage et ce qu’il représente.

Le travail sur les effets spéciaux est lui aussi tout bonnement bluffant à quelques erreurs près (le travail sur les flammes par exemple ou durant certaines scènes de combats). Ici on est dépaysé directement, à la manière d’un Avatar ou d’un Terminator, ce que l’on voit est du concret, on y croit et on a le sourire rien que pour cela. Snyder fait fort.

Le film est dans la forme, parfait comme je viens de l’écrire, dans le fond, c’est déjà un peu moins le cas et on ne peut pas vraiment pardonner cela quand c’est la énième histoire sur les origines du héros. En effet, avoir un Superman en demi-teinte fait mal, avoir un univers où on nous fait comprendre qu’il existe en quelque sorte d’autres héros sans réellement l’afficher est assez délicat, si ce n’est bizarre par la suite, mais en dehors de cela, on prend du plaisir, on croit en ce que l’on voit. Snyder, Nolan et la Warner on fait le choix de s’éloigner des versions précédentes du héros. Le film est un excellent divertissement, impressionnant, jouissif, aux thématiques fortes. Superman est un modèle d’espoir, un héros au grand cœur, ce qu’il est dans le film et on sent que les scénaristes voulaient représenter cela. Ce qui fait que le film est une réussite, imparfaite, mais qui fait plaisir et qui pourra être développée avec les prochains films.

L’univers du héros est cohérent, les acteurs très bons et les thématiques correspondent à celles qui furent véhiculés par les scénaristes durant de nombreuses années. Superman est mon héros ; comme lui je fus adoptée, comme lui je suis différente et comme lui j’ai voulu comprendre qui j’étais et d’où je venais. Superman fait partie du lot des premiers comics que j’ai eu en main : le numéro 38 de décembre 1989 et son héros si humain. Alors, oui il ne représente pas le héros du tatouage écrit en Kryptonian que je possède sur moi, mais il reste mon héros et ce film reste l’un des hommages les plus beaux et les plus sincères que j’ai eu l’occasion de voir. Merci à vous monsieur Snyder, Man of Steel est la lueur d’espoir dont DC avait besoin au cinéma et surtout, le plus important Happy Birthday Clark. 


Un avis en plus c’est bien aussi !

Pour commencer je peux dire que j’attendais le film avec impatience. Et au final, je suis ressortie de la salle en ayant vu un bon film, mais qui présente tout de même des défauts qui font que le film n’est pas un film magnifique, magique et tout le tralala à mon goût.

Les points positifs majeurs sont l’aspect visuel vraiment bien travaillé, l’histoire que j’ai trouvé originale. C’est vrai, il y en a assez de retrouver toujours la même histoire de Clark/Superman et la rencontre avec Lois. Ici tout est chamboulé, et du coup, je préfère cette histoire là. Les flashbacks s’imbriquent bien dans l’histoire et sont bien amenés. Il y a de l’émotion, il y a des sourires (beaucoup) et des regards hébétés. Des regards hébétés et des sourires pourquoi ? Tout ça à cause de Henry Cavill qui est très agréable à regarder (comme dit la capitaine « Je le trouve craquant »), sincère dans son interprétation et lorsqu’il sourit j’ai souri, et même son humour raté m’a plu. Un autre rôle a été une révélation : Michael Shannon dans son interprétation de Zod. Une interprétation puissante, sincère aussi, en fait j’y ai vraiment cru, comme s’il ne faisait qu’un avec le personnage, et alors lorsqu’il perd sa raison de vivre avec la perte finale du codex de Krypton, il est sublime dans son jeu et sa colère en devient touchante. Un autre point positif, c’est le visuel très inspiré de H.R. Giger pour Krypton et pour les vaisseaux ; tout le monde n’aimera pas, mais étant fan du bonhomme c’est une joie de retrouver des influences comme celle-ci bien traitées.

Les points négatifs sont assez nombreux c’est vrai. Tout d’abord, le rythme. Une avalanche de scènes parfois trop courtes peut facilement étourdir le spectateur et le lasser rapidement. S’il n’est pas complètement dans le film, il est perdu. Ensuite, la VF qui est juste mauvaise. Les phrases sont parfois bien trop plates, et perdent beaucoup en émotion c’est vraiment dommageable dans certaines scènes qui, je pense, gagnent en intensité en VO comme la mort de Pa Kent. Un autre point négatif : certaines scènes trop exagérées, genre Lois Lane qui arrive à escalader une montagne toute seule pour se retrouver dans la forteresse de solitude après avoir repéré un pixel blanc sur une photo. Enfin, un autre point essentiel et désagréable, la 3D qui ne sert pas à grand chose mis à part rendre les scènes de combats extrêmes plus floues.

En bref, avec Man of Steel, je pense que Superman a trouvé son nouveau visage avec Henry Cavill et je repartirai le voir dans son costume encore et encore ;  on sent bien la touche Snyder sur les plans serrés, côté intégration dans le réel c’est un peu trop gros pour y croire. Mais c’est un bon film, et il aurait été meilleur sans le baiser avec Lois Lane, juste en travaillant sur leur attachement, sur le coup je trouve que le romantisme s’est écroulé à ce moment là. Je suis donc contente d’avoir vu ce film, mais ce n’est pas pour autant que je suis acquise à la cause Superman

-Harley

78
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
47 Fils de commentaires
31 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
35 Auteurs du commentaire
GiletteMandalorwarriorFreytawthe projectionistLeonidas Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Ryez
Ryez

Désolé je n’ai pas encore eu le temps de lire toute ta critique (donc je ne juge pas la qualité de celle-ci ni son contenu), je voudrais juste revenir sur un point quand tu dis que Superman ne tue pas, ce n’est pas vrai. Superman à déjà tué et cela pas forcément dans des elseworlds ou autre. Cette idée que Superman ne tue jamais, est devenu une sorte de « dogme » tout au long de sa carrière (de manière bénéfique bien entendu) et c’est pour ça que dès qu’un auteur fait que Superman tue ça choc, comme ci c’était un sacrilège ou l’entorse ultime au mythe de Superman. Mais justement dire qu’il n’a jamais tué c’est mal connaître Superman, il a déjà tué (après je ne dis pas que ça été bien fait ou pas), mais il serait bon de ne pas oublier de le signaler. Après sans rentrer dans les détails, ici dans Man of Steel la manière dont est amené cet élément est à mes yeux bien écrit et bénéfique à la mythologie (et surtout à ce reboot) et cela pour plusieurs raisons (je reviens pas dessus parce que ce serait très très long a expliquer).

Biggy
Biggy

Comme je l’ai déjà dit, je ne suis pas déçu du film, je suis déçu d’être déçu.
Je m’explique, le film avait tout pour être énorme, pour être fantastique mais deux événements ont tout gâché.
Les bons points pour moi déjà. Le casting, tous les acteurs sont au top dans leur rôle. Palme pour moi pour Costner, admirable en Pa Kent, allant jusqu’à me faire verser ma petite larme sur certaines de ses scènes. Egalement mention pour Michael Shannon qui nous pond un Zod absolument crédible, avec une vraie intensité dans son jeu. Il est cruel et méchant à souhait mais a-t-il le choix? Les autres acteurs sont bons mais ces deux là se démarquent pour moi.
Un Superman convaincant avec Cavill, enfin, effaçant Brandon Routh^^
Des effets époustouflants et pas mal d’action, génial de pourvoir enfin voir un Superman se batte comme ça au cinéma.
Superbe musique mais ça il fallait s’y attendre.
Plusieurs petites aberrations dans le film mais deux en particuliers. La relation Superman/Lois, tout ça est beaucoup trop rapide et du coup il ne se dégage aucun romantisme et cela ne fait pas crédible.
La mort de Zod! J’ai été choqué, au point de ne pas suivre correctement les quelques minutes suivantes. Dans mon esprit, dans ma vision de Superman (et peut importe si cela s’est déjà produit ou pas), Superman ne tue pas! Il est LE héros qui trouve toujours un autre moyen. En agissant ainsi le Kal-El de Man of Steel ne peut plus être un exemple, pour moi il ne peut plus être Superman, je dis bien pour moi.
Le film aurait pu être tellement fort sans cette fin. Bref déçu d’être déçu…

MFW
MFW

La fin est très bien ainsi et le cri de détresse de sup’ après avoir tué Zod montre à quel point ce choix a été difficile pour lui.

Rcorp
Rcorp

Ça gène personne que Clark laisse mourir son père pour des raisons plus que douteuses ? J’ai halluciné j’ai failli quitter la salle tellement c’était… What The fuck ?!

J’ai fait une critique peut être un peu dure sur mon blog mais j’aimerais savoir pourquoi les gens ont tellement aimé le film alors qu’il m’est passé a coté.

http://remislibrary.blogspot.fr/

Sinon ta critique a sa part de vrai, beau travail.

Sanasaki
Sanasaki

La scène où il tue Zod est certainement une des scènes les plus fortes de ce film et ce qui donne son caractère et annonce un nouveau Superman plus mature, qui sait prendre les pires décisions s’il fallait et je trouve que ça donne un Superman vraiment intéressant, plus éloigné de l’image du « boy-scout » mais toujours avec les mêmes principes et dilemmes.
Pour moi, le fait de tuer Zod donne une vision d’un Superman plus qu’intéressant.
Le développement de l »amour entre Superman et Lois n’est ni bon car, comme biggy l’a dit,on ne ressent pas grand chose entre ces deux là mais ce n’est pas mauvais non plus car il se fait par étape, par les mains qui se tiennent et ça ne gâche ni ne prend trop de temps dans le film car c’est bien calibré..
De plus, ce qui m’a extrêmement plu c’est la première rencontre entre Superman qui se fait par la douleur, c’est vraiment marquant et j’ai aimé (non je ne suis pas masochiste) le placement de cette scène dans le film(et certainement la seul scène qui nous fait ressentir de l’émotion entre Sup et Loïs.)

Rcorp
Rcorp

@Ryez : Merci mais j’avais compris l’intention du scénario. Mais je ne suis tout simplement pas d’accord.

Les gens n’était pas prêt ? Bah écoutez les gars c’était peut être le moment, sauvez son père c’est je pense plus important que tout.

Se sacrifier pour ceux qu’on aime OK mais la ça aurait pu être évité de 15 manières différentes faut pas déconner.
Clark aurait pu s’occuper de tout et faire semblant d’être retrouvé blessé dans les gravats, bref c’est pas mon boulot de scénariste.

Dans le même sens je trouve que la moral de Jonathan est parfois déviante aussi, j’ai souvenir qu’il répond « OUI » quand Clark enfant lui demande « Qu’est ce que je devais faire ? les laisser mourir ? »

Le Jonathan Kent qu’on connait (et perso que j’aime) veut aider les gens, et éduquer son fils, mais je pense qu’il sait faire la part des chose. La version Smallville (série pourtant pas terrible) est pour moi plus réaliste dans la perception du personnage.

Mais la pour le coup j’ai vraiment l’impression qu’il y a une volonté de rajouter un drame (que je trouve franchement inutile) à l’histoire de Superman. C’est bien connu pour que ce soit réaliste ça doit être triste. (SARCASME).

feelonie
feelonie

La mort de Pa Kent est et a toujours il me semble l’élément déclencheur pour Clark, c’est à partir de la qu’il commence sont pèlerinage pour devenir Superman et sauver toutes les vie qu’il peut grâce a ses pouvoirs.
Ensuite j’ai eu un petit doute lors du passage de superman dans le champ de terraformation, lorsqu’il ce relève et encaisse le rayon il me semble avoir vue son visage changé et voire celui de Christopher Reeve après mes yeux m’ont peut être joué un tour quand pensez vous ?

Tovitch
Tovitch

Et ben ouais c’est peux être pas le film de l’année,mais quand même je ne suis pas sortie en ayant l’impression d’avoir perdu mes 8 euros. Les scènes de morts sont étourdissante ,la mort de pa kent en prime ouahhhhh , mais la scène de zod est pour moi la plus belle certes, beaucoup diront « putain superman est un tueur » à cela je leur répond, qu’il s’aille revoir ce film. Qu’il comprenne que OK superman est dedans mais moins l’essence de clark kent, pour moi c’est la pense de clark qui aurait sauve zod pas » Kal el le kryptonnien ». Pour moi ce film est base sur le coté kryptonien ,implacable près à sacrifie une planète , exempt de sentiment tel des gardiens d’oa. Faora-Ul l’a bien dis  » nous sommes plus fort que toi car nous ne nous soucions pas des autres ou quelque chose comme cela. Et puis excuser moi mais « merde » comment vous réagirez si pendant toute votre enfance on vous aurez cracher dessus, moi je ne sais pas.

Moi je prend ce film pour ce qu’il est, un prologue pour quelque chose de plus grand , mais il est vrai je pense que le studio a eu le trouillomètre à zéro pour ne pas inclure des caméo ou apparition pour je pense ne pas grille les autres franchises au cas ou , bien que souvenez vous du premier Iron man le caméo n’est venu que bien tard .

Tovitch
Tovitch

Pour répondre sur la mort de pa kent juste c’est phrase:
il a écouté son père jusqu’au boue même si cela devait le tuer kal el admirait son père adoptif c’est en cela que c’est bouleversant

darthfry
darthfry

Pour moi il ne tue pas vraiment volontairement Zod, mias il y est poussé par son jusquauboutisme ! Sinon un film terrible (en 2D pas la peine de s’encombrer avec de la fausse 3D), les scenes de combat epique mais il est vrai in peu courte, une superbe interpretation de Krypton, par contre une musique un ton en dessous, voire decevante, une Lois Lane avec le Pulitzer a 34 ans, mouais…Mais le film est dense et reussi l’exploit de metttre la fin de Krypton, l’enfance et l’adolescence de Clark, la decouverte de ses origines et l’arrivé e de Zod en 2h30, rien que pour ça chapeau.
Mais clairement il introduit un deuxieme chapitre probablement plus posé.

ducmega
ducmega

Un Bon film pour ma part j’irai le revoir surement. Mais qlq scene mon un peu enivrer où on y crois pas bcp et c’est dommage parce que, que sup traverse 4 – 5 batiments on y crois on est dans le film mais ,des faits, des choses toute simple, plausibles on ce retrouve a pas y croire paradoxalement >_<.
La scene du baiser ma souler j'aurai tellement aimer qu'elle soit pas presente dans le film juste le jeux de regards , le toucher de mains suffit a comprendre qu'il y'a quelque chose entre eux et c'etait tres bien avant ce baiser.
Comme dit dans la 2eme critique la scene où elle suit Kal El grace a une photo de nuit prise a 1KM bref completement d'accord on y crois pas une seconde, et je rajouterais une des derniers scenes de combat où Sup vs Zod tombe du ciel ( avant la fameuse scene du *click* du cou ) et que Lois les vois tomber au loin et arrive en "10scd" sur le même lieu d'impact, ( aussi vite au milieu des décombres en plus … )
Sinon me rappel plus si Zod c'etait presenter en tant que Kryptonien a toute a planete, qlq'un peut me le rappeler ?

Losar
Losar

Hello

Moi ce qui m’a decu c’est l’action trop rapide , on n’a pas le temps de poser l’histoire
Et je n’ai pas aimé le doublage en francais
Pour le reste rien a dire , je reste Fan et pour moi à l’heure d’aujourdhui c’est la meilleure adaptation de Superman
Krypton ressemble a celle qu’on a pu voir dans les BD entre les années 70 et 80 , par exemple qu’ils naissent pour devenir Scientifique ou soldat etc …fini l’univers glaciale de Krypton que je n’aimais pas trop , là j’aime mieux
Apres oui Superman dois tuer Zod ….ca m’a surpris aussi Mais voilà il devait faire un choix , le realisateur apporte une vision nouvelle du personnage ….Apres Tout on a vu aussi Wonder Woman tuer un super méchant y a pas longtemps ce qui a choqué une partie de la JLA
Et puis heureusement qu’on est surpris sinon ou serait l’interet d’un nouveau film
Moi perso, je n’aime pas la facon dont meurt jonathan Kent , je ne comprends pas que kal El ne bouge pas juste pour pas qu’on decouvre ses pouvoirs ….si tu aimes ton pere tu le sauve t’en as rien à cirer du reste
Bon sinon je vais quand meme je vais aller le voir encore une fois au moins ;-))

Losar
Losar

Ah ! Sinon je suis tombé amoureux de Faora ….Quelle Femme ! ;-)))

Flash45
Flash45

Ce film est vraiment super malgré quelques détails mais bon pour un premier c’est déjà une bonne performance. Et le casting n’y est pas pour rien, merci à Antje Traue=)

Deathrhapsody
Deathrhapsody

bah Sups tue, c’est un peu l’air du temps non ? Dans Arrow, Ga, ce qui représente quand même se débuts, loin de son trauma après 60 ans de comics mouvementés, passe son temps à massacrer du vilain. Moi perso ça m’avais choqué, puis banalisé… c’est comme ça… moi j’ai plus l’impression que c’est batounet qui ne tue jamais…